Mettre en lumière…

images

Dans mon pays, on ne dis pas  » mettre au monde » on dis  » donner la lumière »

Moi je rêve d’allumer beaucoup d’ampoule :)

Familles.

Nombreuses pas nombreuses c’est une famille, non ?

Je me souviens que lorsque j’avais un seul et unique enfant, j’étais resté bloquée devant mon petit écran avec l’émission des maternelles… Sur une famille de 6 enfants ! J’étais complétement bouche bée… Je ne connaissais pas  de grande famille… Pas plus de trois. Alors je me suis prise à rêver ! Cette femme et ses six enfants m’ont fait rêver !!! Je me suis dit pourquoi pas cinq ? Puis je me suis dit que non, moi je n’y arriverais pas. Puis les années passent la famille s’agrandit, et je me dis à nouveau pourquoi pas cinq ? Cette femme c’est Mme 8 à la maison !

m_fam 6 f (Small)

Lorsque je vois mes amis qui ont deux enfants, je ne me dis pas, qu’ils leur manquent une partie pour être une vrai famille, lorsque l’on voit des amis avec 4 ou 5 enfants, je ne me dis pas qu’il y a trop.Je ne comprends pas ce qui gêne… Ce n’est pas moi qui gère ! Je me contente de prendre soin des miens ! Et d’admirer les grandes familles!

famille-2-enfants-45-cm

J’ai entendu parler de Marielle Blanchier, et de son livre «  Et ils eurent beaucoup d’enfants », comme d’habitude je me suis dit qu’il faudrait que je le lise, par curiosité… Mais cette fois-ci je ‘lai commander direct, je n’arrive plus vraiment à lire depuis quelques temps, et ça fait trop de temps ! Reprendre par un livre pareil était parfait, pour moi… C’est écrit gros, les pages sont épaisses, ça parle de famille, d’amour… Et il y’a même des recettes, de cuisine pas d’amour… Quoi que !

J’ai fini ce livre en me disant : « je vais lui écrire, et lui demander si je peux passer un stage chez elle ! » Sérieux… Tu as envie de passer du temps à papoter avec cette femme pour te rassurée sur le choix d’avoir une grande famille…

IMG_20130603_113849

Le livre est bien structuré ! On sent l’organisation !!!

On y parle aussi des moments durs, des moments qu’une femme doit parfois traverser, elle y parle fausse couche, ce tabou…

«  Cette fausse couche je la vivait intensément. La répétition n’empêche pas la douleur. Il me faut à chaque fois faire le même deuil. »

«  Je parle de fausses couches aux enfants afin qu’ils sachent pourquoi je suis fatiguée, «  c’est un bébé qui n’a pas grandi jusqu’au bout » Je ne sais pas trop ce qui se transmet ? Lais tous savent que cela existe »

C’est difficile de savoir ce qu’il faut partager ou nous avec ses enfants.

On parle vacances, gestions des courses, casse-tête des prénoms, allaitement, regard des autres… Toujours ce maudit regard des autres !

Elle nous parle de leurs aventure a deux aussi, et comment ils prennent soin de leur couple.

J’ai adoré lire qu’elle aussi rêvait de ceci :

« Idéalement, mais cela relève de l’utopie, j’aimerais qu’il ait le don de sentir ce que je ne suis plus capable de prendre en charge et qu’il se propose spontanément pour me remplacer »

Elle y explique aussi que aux Pays-Bas, les horaires sont plus strict et qu’il y a moins de fantaisie comme en France ou en Italie. Ce sont des habitudes de vie, et un sens de l’organisation très au point qui lui permettent vivre cela. Elle y explique comment elle fait attention aux autres et aux moindres détails pour de suite savoir comment agir et réagir… Je comprends qu’on la surnomme l’ordinateur !

Et puis cette semaine, alors que j’avais fini mon livre. Phypa met en lien un article sur les familles nombreuses, sur Rue89 que je vous conseille d’aller lire  » Où sont les familles nombreuses? »

Le résumer  finale dis  (mais il y a beaucoup de schémas, mieux vaut avoir tout ça sous les yeux ) :

« La part des familles nombreuses diminue dans presque toutes les régions. Mais le recul est plus fort dans les celles où la part des familles nombreuses est importante. Autrement dit, l’écart entre les régions diminue : la France, observée sous l’angle du nombre des enfants dans les familles, est de plus en plus homogène… »

sculpture-famille-avec-2-enfants-16-cm-en-saponite

Je suis aussi tombé sur l’article d’Eve Gratien (plus connu sous le nom d’Eve Rock&Roll, je suis une FAN ! Si tu passes par ici, je te kiiiiffe !!! VIVE FONZIE) L’article en  question est dès le titre «  Pourquoi les familles nombreuses ont-elle mauvaises réputation » VRAI… Pourquoi ? Ah oui… C’est vrai la télé, et ces fichue émissions… Comme nous le dit Eve :

« Concrètement, la télévision aime nous dépeindre deux catégories de familles nombreuses, deux, pas plus : d’un côté, la famille catholique ultra pratiquante, et de l’autre, la famille très modeste qui cause bien la France et qui se plaît à affubler sa progéniture de prénoms américains empruntés aux séries télévisées. »

Elle s’attaque ensuite à un deuxième cliché, un de mes préférés !!!

« Un enfant, c’est bien, tout le monde se réjouit. Un second ? Toutes nos félicitations, la famille s’agrandit ! Un troisième ? Ma foi, voilà qui est honorable et qui vous propulse déjà un peu dans le rang des grandes ou « belles » familles. Mais faire un autre enfant, quand on en a déjà trois, voilà qui ne passe pas inaperçu et qui va susciter bon nombre d’interrogations. »

Oui car quand tu passes au quatrième LE problème c’est la voiture !!! Bah, oui… Obligés de changer la voiture… C’est horrible ! Le pauvre homme, va avoir la grosse familiale…Han c’est nul !!! Oui le plus important c’est l’organisation… C’est que si ça se trouve, avec  4 enfants on ne pourra pas forcément ressemble à la page 4 du catalogue Lidl, un garçon, une fille, la couette CARS et la couette DORA.

ourson

Cliché suivant… Les réflexions pleines d’humour et de finesse…

« Comme si vouloir plus de trois enfants était suspect, cachait forcément quelque chose. Il n’est donc pas rare que les mamans de famille nombreuses fassent l’objet d’allégations des plus déplacées en matière de mœurs sexuelles et/ou de contraception, ce qui est toujours très agréable à entendre :

« Faut arrêter de baiser comme des lapins hein ! »

« Ton mari, faut lui jeter un seau d’eau s’il sait pas se tenir, hahaha ! »

« Et la pilule, tu connais pas ?? »

« Mais tu pouvais pas te faire poser un stérilet après le dernier, comme tout le monde ! »

« Bon, après celui-là, c’est on ligature les trompes hein ?! »

« Mais… mais… encore un ? Tu ne vas quand même pas… le garder c’coup-ci ? » »

Sans oublié le coup des « allocs »

Bref, je m’arrête là… Et je vous dis : COUREZ lire son article !!!

Rien n’y est épargné !

Si je n’ai QUE trois enfants pour l’instant, j’ai déjà le droit néanmoins à certaines réflexions, car figurez-vous, nous avons eu un garçon puis une fille…Et que l’on a eu un troisième, alors que nous avions le «  choix du roi » Quand on me le dit, je demande d’où vient cette expression, ça change de sujet et les gens n’ont jamais la réponse… Et lorsque j’explique que mon mari rêve d’une famille avec 5 enfants (oui il y a aussi ce cliché du pauvre papa qui subit tout ça, comme si c’était que la femme qui aimait avoir une grande famille ! Ou une excuse pour avoir des allocs et rester chez elle) Certains restent très étonnés.

10664366-une-grande-famille-mignon-hibou-colore

Nous avons fait le choix d’avoir plus de trois enfants, je sais bien que quand on attendra le 4eme, on aura le droit a beaucoup de remarque. Ma pauvre grand-mère me parlera encore de la ligature des trompes ! Je ne lui en veux pas, elle juste peur pour moi…

Bref, je trouve ça dommage que cela apporte autant de mauvaises réflexions ! Il y aussi les personnes qui félicitent, qui encouragent même… ! Alors, je reste concentrée sur celle-là !

Bon, je vous laisse, faut que je fasse ma carte famille nombreuses… D’ailleurs pourquoi on doit passer par la sncf ?

Familia

Publicités

8 réflexions sur “Mettre en lumière…

  1. Chouette article. Pour ma part, j’aurais adoré être enfant dans une famille très nombreuse (je n’avais « que » deux soeurs !) et en même temps, je ne me suis jamais vue, moi, à la tête d’une tribu. On a deux enfants, et c’est très bien comme ça ! Et je suis assez bluffée par les mères de famille nombreuse que je croise régulièrement au square et ce d’autant plus qu’elles ont l’air totalement épanouies ! Comme tu dis, ce n’est pas le nombre qui compte finalement, mais comment on le vit.

    Et sinon : un garçon puis une fille, on appelle ça le choix du roi car le premier prendra la succession sur le trône et la seconde pourra se marier avec un monarque et permettre ainsi des alliances stratégiques sans pour autant jalouser son aîné.
    Voilà le pourquoi de cette expression ;-)

    • Merci pour tes lumières !! Ici aussi un garçon et une fille, j’oubliais sans cesse de faire la recherche :)

    • Merci pour ton com!!!!!!!! Je viens de voir que j’avais des commentaire à l’instant! Comment loupé une discussion sympa… Pfff!!! Merci pour l’explication!!! Faut pas trop la diffusé, hein!!!Sinon, on pourra me répondre :) C’est dingue d’être de plus en plus épanouie avec de plus en plus de taf!!! ;)

  2. Merci beaucoup de ta contribution!!! Tu te doutes que je me reconnais dans beaucoup de points que tu évoques! Malgré le fait que je me sente tout à fait bien dans notre choix d’avoir une grande famille, j’avoue que certains jours, le regard de la société me pèse encore…les questions incessantes de la part de quasi-inconnus sur l’organisation des couchages, les départs en vacances, et qui sentent obligés de nous justifier LEUR propre choix (comme si MON choix d’avoir 5 enfants était une remise en question du leur d’en avoir un ou deux ou pas du tout…). A un moment, on aurait eu envie d’aller habiter dans le sud est… et je me suis entendue dire « ah non, là bas ils ont 2 enfants maximum, on va encore avoir des emmerdes! ».Bref, dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres: l’enfer, c’est les autres!

    • Le hasard… Dans la ville ou je suis, beaucoup de famille de trois ou quatre! Moi qui pensait que les familles nombreuses  » revenaient » ma belle soeur, m’a gentiment répondu c’est une questions de milieu… En gros soit les cas sociaux soit les grenouilles de bénitier! Charmant… Mais j’en veut pas trop aux gens qui posent des questions plus a ceux qui insistent lourdement… Comme si ils avaient besoin de  » cassé »

  3. Pingback: Le regard de la société sur les choix "hors normes" [mini débriefing] | Les Vendredis Intellos

  4. N’oublions pas les femmes droguées du nourrisson : impossible de s’en passer alors elles sont obligées d’en faire sans arrêt !!!…

    Si notre projet de famille nombreuse avec école à la maison se concrétise, je pense me préparer des scénarios réponse :P

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s