Soignant-soigné : vers plus d’écoute et d’information ? [mini débrief]

Ah la relation soignant-soigné, je crois que c’est une question qui m’avait déjà titillé le clavier dans un autre débrief.

C’est un rapport compliqué, qui dépend beaucoup de la position du soignant, s’il souhaite se placer en grand manitou du savoir médical universel, seul apte à juger et décider pour ses ouailles (oui, j’en rajoute… mais peut-être pas tant que ça), ou juste en personne détentrice d’une connaissance qu’elle met au service du soigné, en étant d’abord à son écoute et « à son service » si je puis dire.

Ca me fait penser au récit d’une jeune maman de mon entourage, qui a accouché il y a quelques jours et ne s’est pas trouvée beaucoup aidée par le personnel de la maternité, qui a passé plus de temps à la culpabiliser et à lui faire comprendre qu’ELLE, elle ne savait pas et qu’il allait falloir arrêter de faire n’importe quoi (en gros)… pour qu’une autre équipe arrive derrière et lui dise tout le contraire. Bref, une situation vraiment nulle, que beaucoup d’entre nous ont malheureusement connue, quand il ne s’agissait pas des rapports aux médecins lors de la grossesse

Heureusement, les choses évoluent, les connaissances tendent à être davantage diffusées, pour le bénéfice des patients : c’est l’information que relaie cette semaine Une Jeune Idiote, en parlant de fiches récemment publiées par la Haute Autorité de Santé au sujet de la contraception, et plus particulièrement celle de l’adolescente, qui dispose de davantage de méthodes que cette « bonne vieille » pilule de 3e génération ultra prescrite, dont les risques ont été récemment très médiatisés…

En partant de l’exemple d’un « mal » courant chez le jeune enfant, à savoir les douleurs dentaires, Pascale72 évoque comment soignants et soignés peuvent communiquer, suivant la façon dont le soignant aura choisi de se positionner et d’entendre la parole du soigné : même s’il fait parti de ceux qui voient dans les symptômes liés aux poussées dentaires avant tout des angoisses populaires, non médicalement vérifiées, le soignant pourra choisir de s’intéresser à ces angoisses, de faire preuve d’empathie pour les préoccupations parentales tout en soignant l’enfant.

Deux contributions finalement assez positives sur l’évolution des rapports soignants-soignés… bonne lecture !!

Publicités

2 réflexions sur “Soignant-soigné : vers plus d’écoute et d’information ? [mini débrief]

  1. merci !
    « se placer en grand manitou du savoir médical universel, seul apte à juger et décider pour ses ouailles », non tu n’en rajoutes pas tant que çà !! Ceux-là qui ne se remettent JAMAIS en question, c’est clair que, personnellement j’ai dû mal à leur faire confiance !

  2. Merci beaucoup de ton débrief!! La relation soignant-soigné est un sujet inépuisable et qui nous permet de prendre un peu de recul sur les situations concrètes auxquelles nous sommes confrontés (et dont nous ne ressortons pas toujours indemnes!).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s