On se lasse de tout, excepté d’apprendre* {mini-débrief}

*Virgile

.

Mon père est un grand féru d’Histoire. Et un fervent adepte de la méthode à l’ancienne: par cœur, rigueur, discipline. Il avait donc pour habitude de venir faire pleurer mes professeurs d’histoire successifs, quand il estimait que les leçons ne comportaient pas assez de dates (C’est important la chronologie : Bataille d’Aboukir – 1er août 1798. Bataille de Trafalgar – 21 octobre 1805. Oui, le héros de mon père qui est marin, c’est Nelson), ou quand il estimait que la sanction pour leçon non-apprise n’était pas assez sévère.

On avait manqué de peu la crise de tétanie quand je lui récitai une leçon sur le Roi Soleil et que dans un moment d’égarement (et croyant faire un trait d’humour: erreur de débutante! On ne plaisante pas avec l’Histoire), je déclarai: « Ah, et euh… il avait un ministre qui prenait des ordonnances sur la Marine, comment il s’appelait déjà? C’était un nom de canard« . Vous aurez reconnu Colbert, bien sûr, à ne pas confondre avec le Col Vert qui est effectivement un canard (COIN COIN).

 .

J’espère qu’il ne lira pas les contributions que je présente cette semaine, sinon ce n’est pas la crise de tétanie qu’on va frôler, mais l’infarctus du myocarde. Parce que ces contributions nous parlent d’apprendre… différemment!

.

  • MarieLou nous rappelle ainsi dans son article Le temps d’apprendre qu’apprendre se fait bien plus facilement lorsqu’on le fait à son propre rythme.

Quand on se penche sur le développement du tout petit enfant, on comprend combien il est important de lui laisser faire les choses à son rythme, dans son ordre à lui, quand il est dans sa zone proximale de développement, si on reprend les termes de Vygotski. Et pourtant, dès l’entrée à l’école, il semble que la priorité va à la progression imposée par les programmes (surtout depuis ces dernières années où l’on a laissé un peu de côté les cycles) et non à la progression de chacun. Que d’énergie dépensée lorsqu’il serait si aisé de simplement laisser avancer l’enfant !

Et Marylou se prend à rêver d’une école où l’on avancerait à son rythme, un peu comme André Stern.

..

Et si je vous disais que ce monde existe. Il existe dans chaque atelier d’écriture pour enfants. Il s’agit d’un endroit où l’enfant est guidé pour créer son livre, celui dans lequel son monde intérieur prend forme, libéré des contraintes et des préjugés. Tout cela est possible grâce au dessin créatif et grâce à l’écriture avec ses propres mots.

Délivrés des contraintes grammaticales et orthographiques (ou même d’écriture parce que les enfants peuvent raconter leur histoire par le dessin), les enfants apprennent avec ce professeur à canaliser leur imagination et créer leurs contes. Voilà qui me fait rêver, tout comme Majormarmotte!

 

 

Si beaucoup de professionnels de l’enfance s’inquiètent – souvent à juste titre – de la place prise aujourd’hui par les jeux vidéo dans la vie des enfants, d’autres les utilisent comme moyen de remédiation.

C’est le sujet de l’article de Sciences Humaines  de février 2013, intitulé  « Quand les jeux vidéo sont des outils cliniques » .

Je connaissais un peu les jeux pédagogiques (je me rappelle avoir appris  les tables de multiplication avec un jeu où il fallait tirer une flèche dans une pomme affichant le bon résultat?). Mais ce dont nous parle Phypa est d’une utilisation qui semble aller encore plus à l’encontre de notre perception des jeux vidéo, qui sont souvent vus comme un facteur d’isolement social. Ici le jeu est utilisé au contraire pour favoriser la socialisation et la prise de confiance de patients et d’enfants souffrant de difficultés dans ce domaine… C’est très intéressant!

Par ailleurs, j’invite tous les ex-accros de Tétris à aller se dénoncer dans les commentaires de l’article!

 

Bonne lecture!

 

 

Publicités

3 réflexions sur “On se lasse de tout, excepté d’apprendre* {mini-débrief}

  1. Curieux, mes parents, eux, ont accroche aux jeux sur ordinateur : mon père adorait les jeux de courses deF1 et ma mère les réussites, alors que je n’ai jamais accroché aux jeux Pc ( sauf tétris 3D :) ! )

    • Mon père a récemment investi dans un ipad, il est plus à la page que moi mètenant… Mais il s’en sert surtout comme liseuse, telephone Skype, et lecteur video pour les petits-enfants dans la voiture, je crois qu’il a JAMAIS joué à un jeu de sa vie (pourtant nous on est la génération Tétris / Mario / Zelda …).

  2. Merci de ton débrief Drenka!! Ca devait être sympa les rencontres parents-profs chez toi…!
    PS 1: Pourquoi tu dis « ex » ??? ;)
    PS 2: laisse moi te dire que tu as vrrraiment un truc avec les canards toi. (Angel, qu’est-ce que tu lui a donc fait??!!) ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s