Le respect et l’écoute dûs à chacun [min-debrief]

Cette semaine, Miliochka et Mamaneprouvette ont abordé deux sujets très actuels : la prématurité et la manière d’écouter les tout petits d’une part, la grossesse et la loi de l’autre.

mini-debrief-210

D’une part la manière de s’adresser aux bébés prématurés voire très prématurés : la communication en leur parlant, en interagissant avec eux (même si bien entendu il ne vont pas répondre, mais qui sait, s’ils ne réagissent pas d’une manière même subtile à cette communication ?) sont essentiels pour leur survie ! Et au delà de cette question de survie de base, la survie du corps, Miliochka aborde aussi la présence d’une psychanalyste au seing d’un service de néonat  : cette psychanalyste, de par sa présence offre à la fois des soins et une écoute aux bébés prématurés mais aussi aux parents de ces enfants particuliers, ces parents qui doivent aussi ce soigner de ce début de vie difficile, angoissant, culpabilisant souvent, et avec tant d’inconnues !

à côté de ça, Mamanéprouvette met face à face les protocoles et habitudes hospitalières face à ce qui est tout simplement la loi. Chaque femme qui a accouché, quelque soit son orientation (physiologique, péridurale à tout prix, césarienne, etc… précision : il n’y a aucun jugement de valeur dans ces exemples …), a entendu à un moment donné « c’est obligatoire ! » . Obligatoire, ok … mais légalement imposable aussi ou pas ? Souvent, non.

Lorsque l’on creuse un peu sur les X protocoles souvent imposés de manière plus ou moins habituelle et arbitraire, la plupart des parents se retrouvent à « demander la permission » pour du coup faire ces choses souvent interdites… ce qui semble assez hallucinant quand même, et cela montre à quel point le rapport soignant/soigné engendre un rapport dominant/dominé assez malsain en soit ! (les « obligations » les plus fréquentes et rageantes à mes yeux : empêcher de bouger, empêcher de boire/manger un truc pour tenir face au gros effort qu’est la naissance, forcer à s’allonger … je ne cite que ce que j’ai pu vivre à un moment donné personnellement, mais je pourrais ajouter dans les généralités : faire une épisiotomie sans prévenir, raser, mettre de l’ocytocine dans la perf sans prévenir, faire une révision utérine sans anesthésie, etc…).
Et que si le parent refuse tel protocole ou veut quand même manger/boire par exemple (oui j’insiste là dessus car c’est VRAIMENT inacceptable, surtout vu l’argumentaire mis en opposition : en cas d’AG il vaut mieux être à jeun… Oui, mais accoucher en ayant une feuille de salade dans l’estomac ça peut carrément affaiblir et augmenter les risques de galère à accoucher… et augmenter les risques de césarienne… ça s’appelle des effets iatrogènes), le monde médical va souvent utiliser la peur et la culpabilité du parent pour le faire plier « si votre bébé a un problème … » (ça je l’ai entendu pour mon premier … parce que je n’ai pas voulu m’allonger… )

Comment peut-on aborder la vie de son enfant lorsque dés la naissance et même la grossesse, voire avant (certains parents ne vont pas commencer les « essais bébés » avant d’avoir l’autorisation de leur gynécologue, sous prétexte de supplémentation en vitamines ou autre … comme quoi le conditionnement est grand sur l’aval de la blouse blanche sur nos vies) on nous fait comprendre que nous sommes incompétents à la prendre en charge. La confiance en sa capacité à s’occuper bien de son enfant est essentielle pour bien vivre notre parentalité avec harmonie. Et comment faire dans ces conditions ?

Après je pousse plus loin la question (désolée en fait ce débrief tourne en article tout court, mais la grossesse et la naissance sont mes chevaux de bataille depuis des années donc j’ai du mal à ne pas m’emballer ;) ), est ce que la volonté de laisser cette confiance en eux aux parents est là ? car finalement pendant la grossesse on nous fait comprendre notre incompétence à savoir/gérer/comprendre et de laisser cette responsabilité au gynécologue. Idem pendant l’accouchement. Ensuite si les parents sont trop proches de leur enfant on leur fait comprendre qu’ils font mal et doivent faire garder leur enfant par un professionnel. Puis l’école. Puis le médecin si l’enfant éternue. Puis le collège. Puis le lycée (Sus aux parents qui choisissent l’ief ou les apprentissages autonomes !). Puis les études supérieures.Puis l’employeur. Puis la maison de retraite… puis le fossoyeur ;-)  . Bon, je force largement le trait hein, je ne vois pas les choses comme ça, du moins pas à ce point. Mais malgré tout je trouve ça très malsain, dans notre culture, cette prise en charge permanente de la gestion de la vie, comme si nos parents puis nous lorsque nous grandissons, sommes définitivement incapables de se prendre en charge et que nous devons déposer cette prise en charge auprès d’une personne chargé d’autorité. Alors pour toujours pousser plus loin, sans pour autant croire à la conspiration ou au grand complot… globalement, une société qui n’a pas confiance en elle, qui croit que la personne emprunte de l’autorité sait forcement mieux qu’elle, est une société plus docile face à l’autorité, vu qu’elle est habituée à obéir. Alors je ne fais pas de généralité je précise, encore moins de jugement, mais c’est un vrai questionnement sociétal que je me pose là.

à méditer…

MamanDragon

Et je ne peux m’empêcher de penser aux fameuses Déchainées et Selyna Kyle quand on parle des conditions qui entourent l’accouchement :D

http://www.dailymotion.com/video/x5okcg_tabarnaque_fun

http://www.dailymotion.com/video/x5i5nk_pisser-libre_fun

Publicités

Une réflexion sur “Le respect et l’écoute dûs à chacun [min-debrief]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s