Et toi, tu vaccines ?

Depuis plusieurs mois je tente de terminer un livre qui m’a fait peur : Vaccins, on nous aurait menti? de Maitre J.-P. Joseph. Depuis une semaine j’essaye de le digérer. L’appel des Vendredi Intello à commenter un article sur le sujet, et 1h ce soir rien que pour moi, sont une bonne occasion pour me forcer à sortir la plume le clavier pour faire la synthèse de tout ce qui me torture par rapport aux vaccins. (attention pavé!)

Avant d’etre maman, je ne m’étais pas vraiment posé de question sur le bien fondé des vaccins : pour moi c’etait clair, s’ils sont proposer par des medecins, si certains sont obligatoires, si on doit en faire pour voyager dans des pays à risques, forcement, les vaccins sont binéfique pour nous ! J’ai meme fait le Gardasyl ! C’est pour dire…

Et puis depuis que j’ai un tout petit, je me pose des questions… Pourquoi ces injections en fait ? Quel est le benefice ? Y a t il des risques ? J’ai cherché des réactions de connaissances pro et anti vaccins pour savoir si nous devions suivre le troupeau et accepter les vaccins, tous les vaccins suggérés. Peu sure de moi, j’ai fait vacciner mon fil, à l’encontre de mon instinct. Il a reçu les 3 injections de DTP contre la diphtérie, le tetanos, la polio et la coqueluche (inf quinta et pentavac), et 2 fois le prevenar contre le pneumocoque….

Depuis, mes lectures ont aboutit, et j’ai vu des émissions comme Silence, on vaccine… Des ressources qui donnent la chaire de poule, tout comme l’article de Rue 89 Vaccination catastrophique au Tchad : hystérie collective ? et qui me font regretter de n’avoir pas suivit mon instinct….

L’article 

Quelques passages commentés :

« 50 enfants paralysés » suite à la vaccination contre la méningite dans la sous-préfecture de Gouro, dans l’Est du Tchad […] 

L’article tente de répondre à la question de la légitimité de l’épidémie: Est ce véritablement le vaccin qui est remis en cause par ces crises ou bien la relation entre la cause et l’effet n’ont ils pas véritablement pu etre établis ?

Notons que la même organisation onusienne prescrit les vaccins et analyse les incidents de vaccination, ce qui ne laisse pas présager d’une grande indépendance. […]

Quid de la validité d’une conclusion tirée par des analystes ayant des conflits d’intérêts ?

Les experts de l’OMS mettent hors de cause le vaccin MenAfriVac, dont le lot « ne présentait pas de défaut » et est « utilisé dans toute la région ». Les crises « sont déclenchées par le bruit, les visites de personnes étrangères et la survenue de crises chez d’autres patients ». Les victimes sont âgées de 8 à 25 ans, et 77% sont des filles.

Ce passage me fait sourire (noir)  car comment mettre hors d’état de cause le vaccin si la vérification ne porte que sur sa conformité ? Ces experts ne se demandent pas si se ne serait pas le contenu même du vaccin sans défaut qui engendrerait ces crises… D’ailleurs comment peuvent ils vérifier que ces crises viendraient du bruit des visites ?? Quel est leur protocole pour conclure cela ?

Quelque 100 millions de doses de ce vaccin contre la méningite ont été administrées dans la zone qui va du Sénégal à la Somalie, où cette épidémie sévit de manière saisonnière. 

Ici en revanche, cette statistique me fait réfléchir : si finalement seulement 50 cas de crises sont observée sur 100 millions de doses administrées, le bénéfice risque n’est il pas très élevé et par là ce vaccin ne trouve t il pas toute sa justification ?

Peut etre… si l’on fait confiance à des chiffres qui viennent d’état bénéficiant de fond propre pour l’administration de ces vaccins (n’ont ils pas intérêt à dire que le vaccin ne pose pas de problème?), et que l’on ne s’intéresse pas à ce qui se cache derrière des propos comme :

Selon le Dr Zuber de l’OMS, ce vaccin a « un très bon profil de sécurité, des réactions fébriles occasionnelles et locales peuvent survenir mais il n’y a jamais rien eu de grave ».

Au détour, chez le docteur

J’ai soulevé la question de la légitimité des vaccins avec plusieurs docteurs, mais toujours avec de grandes pincettes afin d’eviter de les braquer… Car je n’ai pas trouvé pour l’instant de docteur qui ne soit pas pro-vaccin malheureusement (bon, j’en ai fait que 2 en vrai pour l’instant…). Et ces docteurs, qui se sentent attaqués lorsque l’on remet en cause quelconques de leur certitudes, ne manquent pas d’essayer de nous culpabiliser si on leur pose des questions sur les vaccins.

Est ce que je ne veux pas assurer la santé de mon enfant ?

Je n’ai pas vu, moi, des gens mourir de maladies qui ont disparu grâce à la couverture vaccinale !

Il n’y a pas de preuves que les effets secondaires sois dit de vaccins viennent vraiment des vaccins…

Je n’y connais rien…

Bref, autant vous dire qu’en sortant j’ai toujours une boule dans l’estomac, l’envi de m’échapper en courant car peur de ne pas faire les bon choix pour mon fils, dégoutée par la médecine traditionnelle.

Encore hier, j’ai essayé de sonder le docteur de mon fils par rapport aux vaccins. Il est d’accord pour dire que l’efficacité de certains vaccin n’est pas établie (voila ! mais pour autant continuons de les administrer hein ?! ), mais pense que d’autres ont réellement fait leurs preuves, comme c’est le cas pour celui du Tétanos. Selon lui, c’est grâce à la couverture vaccinale qu’en France persque personne ne meurt du Tétanos, alors que celui-ci est partout. D’autres, comme le BCG, ne sont plus obligatoire, car leur efficacité serait remise en cause. Mais comment savoir si demain les autorités ne vont pas décider que le DTP non plus n’est finalement pas à la hauteur ? Dans tous les cas, dit il, ce questionnement sur les vaccins reste un problème de riche… Dans les pays moins développés, ou les gens se meurent de maladies sous contrôle ici, l’accès au vaccin sauverait des vies… Cette dernière réflexion est surement vraie : lorsqu’on ai préoccupé par d’autres problèmes, comme manger, on a peu de recul par rapport à ces questions de légitimité…

Mais alors que dire de tous ces ecrits, en francais, en anglais, … Que dire de tous ces témoignages qui démontrent les problemes qu’engendrent les vaccins ? Que dire de tous ces produits que l’on injecte avec le vaccin ?

Reviennons sur le livre De Maitre J-P Joseph.

Ce livre regroupe et discute des dizaines de références écrites par d’éminents scientifiques et docteurs au sujet de l’efficacité des vaccins. Il explique que de par leur composition, les vaccins peuvent être dangereux et analyse l’efficacité de chaque vaccin. Enfin il propose des solutions pour résister à l’obligation vaccinale imposée en France pour le DTP tout en restant dans la loi.

J’ai apprécié le fait que le discours mené ici repose sur l’opinion d’une variété de scientifiques, mais aussi sur des faits, tout comme le fait que l’argumentaire passe en revu tous les vaccins un à un. Le livre aurait cependant gagné en valeur selon moi si il y avait moins de répétition, si l’auteur n’essayait pas de généraliser son discours parfois sur la base d’un exemple. Enfin, sa forme, basée sur des questions/réponses, est assez agréable.

Aujourd’hui, je suis convaincue que la propagande vaccinale est loin de ne porter que sur l’intérêt de chacun. Je doute que les vaccins soient vraiment des vaccins…

Le livre justifie par des exemples les réponses à des questions comme :

  • Est il exacte que les vaccins nous proteges et ont stoppé les épidemies ? 
  • Les vaccins sont ils dangereux ?
  • Le vaccin contre le tétanos (obligatoire) est-il efficace, dangereux ? 

Parmis les réponses à cette derniere question, notons :

qu’environ 50% des malades guerissent spontanement

que le chlorure de magnésium est efficace contre le tétanos, la diphtérie, la poliomyélite

que le vaccin anti-tétanique, par définition, ne peut etre qu’inefficace car le tétanos ne laisse pas d’anti-corp ! C’est un microbe qui appartiennent à un monde anaérobie strict alors que les anticorps appartiennent à un monde aérobie strict.

  • Le vaccin contre la diphtérie est-il efficace, dangereux ?

Il entraine la mort subite du nourrisson

  • Le vaccin anti-polio est-il efficace, dangereux ?
  • Nous aurait-on caché quelque chose concernant la polyomyélite ?

Le virus se reproduit aux environs de 37 à 37.5deg, mais il est détruit à 39 40 deg.

Le seul virus restant est celui du vaccin

  • Le meme questionnement est réalisé pour les vaccins non-obligatoires…. et les réponses surprenantes !

Enfin, pour nous aider à ne pas contraindre nos enfants à un empoisonnement forcé, Maitre Joseph nous guide pour la rédaction d’un courrier destiné aux administratifs, où il présente les faits. Un résumé :

Voilà plus de 20 ans, que des médecins, biologistes, etc., du monde entier, tentent d’alerter les pouvoirs publics pour leur donner des informations extrêmement graves concernant les vaccins :
 Des épidémies de coqueluche aux U.S.A. ont atteint des centaines d’enfants vaccinés contre la coqueluche,
 Des épidémies de polio dans le monde entier ont touché des milliers de personnes, pourtant correctement vaccinées,
 En 1993, 100 infirmières des Hôpitaux de Paris, atteintes de tuberculoses, avaient toutes reçu le B.C.G. …

Or, il semblerait que l’arrêt des épidémies n’ait rien à voir avec les campagnes de vaccination.
Ainsi, 1200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et en 1957, la France a connu plus de 4000 cas.
Personne, d’ailleurs, n’est capable d’expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l’humanité…

La France est le seul pays d’Europe à avoir 4 vaccins obligatoires. Aussi, comme par hasard, le pays qui compte le plus de cas de tuberculose et de tétanos, mais c’est le 1er pays producteur de vaccins du monde…
En outre, certaines vaccins, obligatoires en France sont interdits dans d’autres pays de la C.E.E. (Grande-Bretagne, par exemple) vu le nombre de victimes paralysées à vie qu’ils ont faits.

L’on sait pourquoi aujourd’hui lorsque les Américains ont entrepris, en 1918, de vacciner les habitants des Philippines contre la variole, le taux des personnes atteintes est alors passé de 10% de la population, à 65% en quelques mois.
L’on sait également (par les écrits des collaborateurs de PASTEUR) que le chien qui avait mordu le petit Jospeh Meister, vacciné par PASTEUR, avait également mordu toute la famille Meister qui n’a été ni vaccinée, ni malade.
L’on sait que lorsque les Américains se sont rendus compte, dans les années 1960, que 75% des gens atteints de la polio, étaient correctement vaccinés (Vaccin Salk), les symptômes officiels de la polio ont été modifiées, ce qui fait que tous les nouveaux cas allaient être appelées : encéphalites, méningites, etc. Ce qui a donné l’illusion que le vaccin avait enrayé l’épidémie.

Des scientifiques du monde entier semblent dire aujourd’hui :
Que les produits appelés « vaccins » seraient totalement inefficaces,
Qu’ils seraient dangereux, responsables de scléroses en plaques, encéphalites, méningites, maladies neurologiques.

Fabriqués avec du sérum de veau, des cellules cancérisées, et de l’hydroxyde d’aluminium à des doses 30 fois supérieures au seuil maximum de toxicité, ainsi que de dérivés du mercure, ils ont pour effet général de baisser nos défenses immunitaires, et pourraient être liés à l’apparition du Sida,
Que souvent, même, ils nous transmettraient les maladies qu’ils sont censés prévenir !
Que l’on nous aurait menti depuis 50 ans au moins, pour des raisons sordides et honteuses, en nous faisant croire, notamment, que les vaccins auraient enrayé les épidémies.

Or, il semblerait que l’arrêt des épidémies n’ait rien à voir avec les campagnes de vaccination.
Ainsi, 1.200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et, en 1957, la France a connu plus de 4.000 cas.
Personne, d’ailleurs, n’est capable d’expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l’humanité…

La Loi, et notamment, l’Arrêté du 28 février 1952, impose, préalablement à tout acte vaccinal, de « prendre toutes précautions », c’est-à-dire, de procéder à un examen destiné à vérifier si le produit que l’on veut administrer à l’enfant n’est pas dangereux pour lui.
Où puis-je donc, faire pratiquer (gratuitement, s’agissant de vaccins obligatoires), les analyses suivantes, ainsi que la Loi m’en fait obligation) ? :

a) Ionogramme complet, dosage de l’urée,
b) Lipidogramme,
c) Bilan endocrinien,
d) Titrage de tous les anticorps spécifiques aux vaccinations éventuelles déjà subies,
e) Test de dépistage du Sida et des différentes hépatites,
f) Electrophorèse et immunophorèse des protéines sériques, de manière à avoir une image globale des capacités ou incapacités éventuelles de l’organisme à fabriquer les anticorps,
g) Bilan radiologique:
– Radiographie panoramique dentaire, ceci dès qu’il y a au moins une dent dévitalisée,
– Radiographie pulmonaire, pour éliminer toute image de tuberculose pulmonaire.

3°) Les substances de source bovine étant interdites dans toute médication depuis 1994, dans la mesure où aujourd’hui encore le B.C.G. est fabriqué avec de la bile de boeuf, où puis-je (afin de respecter la réglementation de 1994) trouver un B.C.G. ne comportant pas de produits bovins ?

4°) L’ensemble des scientifiques précités indiquent que les produits actuellement commercialisés sous l’appellation de « vaccins » n’empêchent pas de contracter la maladie.
Il est donc évident que les produits actuellement sur le marché ne sont pas des vrais vaccins.
Par conséquent, afin de respecter l’obligation vaccinale qui m’est faite de par la Loi, où puis-je trouver des vrais vaccins, dont l’efficacité est garantie ?

5°) Je suis obligé de constater que la composition des vaccins comprend des produits hautement toxiques. Or, l’administration de substances nuisibles à la santé est interdite par la Loi, et constitue d’ailleurs un crime prévu par le Code Pénal.
Afin de ne pas me rendre complice du crime d’administration de substances nuisibles à la santé où puis- je trouver des vaccins sans aucun risque pour la santé de mon enfant (c’est-à-dire ne contenant ni hydroxyde d’aluminium, ni dérivés du mercure, ni sérum de veau, ni cellules cancérisées) ?

Pour finir, et pour tous ceux qui comme moi cherchent encore leur chemin, je vous conseille la mine d’information du groupe facebook INFO VACCIN PREVENAR. Vous trouverez des ressources et du soutient si vous compter, comme moi, tenter de résister à la propagande à l’avenir. Attention, il peut etre difficile d’affirmer ses convictions autour de sois, vite jugés, catalogués, même s’il reste important que les informations justes soient diffusées au grand publique. Parfois, l’administration peut se retourner contre nous, ou pire, cataloguer les enfants jusqu’à les rejeter d’un établissement. Il faut donc bien reflechir à la maniere de proceder si on decide, à la lecture de telles informations, qu’il n’est plus concevable d’injecter des « vaccins » dans le corps de nos bouts de choux.

Je ne reviendrais pas sur d’autres faits relatés dans le livre, notamment suggérant que le developpement de virus tels que le sida couvrirait la meme carte geographique le l’introduction de vaccins en affrique. J’en suis encore coi.

                                  Et toi, tu vaccines sans avoir de doutes ?

Pour me lire (meme si je ne suis pas tres proléfiques ces derniers temps), c’est par ici

Publicités

54 réflexions sur “Et toi, tu vaccines ?

  1. Pingback: Et toi, tu vaccines ? [VI] | Becoming Super Mum

  2. Par pitié, merci d’utiliser le terme medecin et pas docteur.
    Il y a plein de docteurs dans ce pays… pas forcément docteur en medecine.

    Sinon je ne suis pas moi-meme medecin mais la phrase :
    « que le vaccin anti-tétanique, par définition, ne peut etre qu’inefficace car le tétanos ne laisse pas d’anti-corp ! C’est un microbe qui appartiennent à un monde anaérobie strict alors que les anticorps appartiennent à un monde aérobie strict. »
    Ne veut rien dire sur le plan biologique.

    Les anticorps et les bactéries (aérobies ou anaérobies) sont des choses totalement différentes.
    Les anticorps sont des molécules produites par les cellules du système immunitaire qui ont pour action de paralyser les agents infectieux, de façon à ce que ceux-ci puissent etre éliminés par l’organisme.
    Ces molécules sont produites dans le corps humain… qui est un environnement essentiellement anaérobie (contrairement à ce que dit la phrase plus haut.

    Les bactéries sont des organismes unicellulaires, capables de vivre par elles-meme dans l’environnement (à part pour les parasites oblgatoires).

    Donc il me semble que l’auteur de ce livre devrait relire ce qu’il dit ou prendre des cours de physiologie et d’immunologie.

    Ceci dit, ce livre pose de très bonnes questions, et meme en laissant de coté tout la partie « biologique » les vaccins posent de très nombreuses questions (ne serait-ce que des questions de dogme, de marché, de lobby et de pouvoir).

    • J’allais justement faire le même commentaire. Une phrase comme celle-ci laisse planer de sérieux doutes sur la crédibilité de l’auteur.

        • Merci beaucoup pour vos commentaires !
          J’ai surement mal exposé mon article pour en recevoir des si virulents. D’abord, désolée de ne pas avoir utiliser le terme docteur à bon escient (etant moi meme docteur et non medecin, j’aurai surement du y faire + attention).
          Ensuite, le livre de JP Joseph est un recueil de citations. En l’occurance, c’est le Dr Jean Merci dans son livre Vaccinations, Je ne serai lpus compluce qui parle du tétanos et de l’abscence d’anti corps de la sorte. Je ne connais pas plus ce medecin, et peut etre comme vous le dites que ses propos manquent de justification. N’etant moi meme ni medecin, ni biologiste, j’ai du mal à reconnaitre si de tels propos sont erronés.

          Effectivement, le livre de JP JOSEPH est un livre écrit par un juriste et il se positionne sur le plan légal. Pas médical assurément… Pour avoir un point de vue médical, on m’a recommendé deux livres plus complets, que j’essayerai de commenter une fois lu :
          – Vaccination, erreur médicale du siècle Dr Louis de Brouwers http://www.amazon.fr/Vaccination-Erreur-m%C3%A9dicale-du-si%C3%A8cle/dp/2892391830
          – Vaccinations, vérités indésirables de Michel Georget.
          http://www.amazon.fr/Vaccinations-v%C3%A9rit%C3%A9s-ind%C3%A9sirables-Michel-Georget/dp/2703305079
          Le premier auteur est médecin, le second professeur de biologie. Ces deux auteurs citent leurs sources qui sont considérables.

          Notons toutefois que des ouvrages de médecins, de scientifiques, ont toujours existé pour contester le bien fondé des vaccinations. A ce jour en France, plus de 250 ouvrages de cette nature sont disponibles, certains très anciens. Ce n’est pas nouveau, ce qui l’est c’est internet qui permet de donner un bien meilleur écho à ces informations là. Et les questions posées par les médecins opposés aux vaccins sont pertinentes, me semble t il…

        • oui il n’empêche que ma fille en excellente santé jusqu’à lors a déclaré un e leucémie aigue myeloblastie en 2004 suite à un cocktail d e vaccins (7 souches au total elle avait 6 ans Alors le livre de Maitre Joseph ne laisse pa s indifférent etquestionne quant on a été concerné par le problème de la vaccination.Aujourd ‘hui bienentendu nous ne vaccinon s plu s nos enfants Nous faisons des dosages enticorps qui se révèlent tous positfs à plus de 13 ans de vacciantions et quand je dis positifs les anti corps sont au maximum alors vaccinations automatique tous les 10 ans……mis a part renflouer les poches des labos et rendre malade certaines personnes malheureusement.. La vacciantion n’est pa s un acte bénin comme on veut nous le faire entendre il s’agit de se renseigner su rla composition des vaccin s pour le comprendre…

  3. Je suis d’accord avec Perrine, pour ce qui est de la biologie, et par extension j’ai trouvé pas mal d’approximations dans les citations de ce livre (c’est un pavé, je ne relèverai pas tout), qui me laissent une impression de malaise.
    Pour moi ce n’est absolument pas un livre scientifique (si je ne me réfère qu’à vos citations, peut-être est-il plus exact dans ses propos ailleurs), mais un livre d’opinion.

    Quelques points me paraissent tellement flous par contre que je ne peux pas m’empêcher de relever :

    – des formulations comme « les scientifiques semblent dire que… », la conjugaison au conditionnel… Attention à vous lecteurs, ne vous fiez pas à ce livre. La question mérite d’être posée, mais vous ne trouverez aucune réponse ici, ce livre est un média destiné à exposer l’avis de l’auteur, qui lui-même est anti-vaccins. Ok, ça ce n’est pas grave, mais il est caché sous la façade d’un livre pseudo-scientifique qui donnerait des renseignements et des réponses, ce qu’il ne fait pas.
    Ne vous faites pas avoir, c’est la même chose qu’un joli documentaire sur capital ou autre du style. Partial et non fiable. Il n’a que le mérite de poser une question.

    – L’obligation de bilan pré-vaccinal : on fait justement ces vaccinations dans la petite enfance AVANT le risque d’apparition, par exemple, de tuberculose. Le BCG fait après un certain âge (4 mois je crois ?) doit être précédé, du coup, d’un tubertest. Et si le test est positif, l’enfant a donc déjà été exposé, il va bien tant mieux, il n’aura pas besoin de la vaccination. Le VIH est réalisé pendant la grossesse, puis l’enfant vacciné n’a pas eu d’AES ou de risque sexuel. Pourquoi lui faire subir la prise de sang avant le vaccin ? Le titrage des anticorps n’a pas a être fait si on sait les antécédents de l’enfant (notamment, grâce au carnet de santé, les antécédents vaccinaux). On le fait aux adultes qui ne savent pas où ils en sont. …
    Ce livre n’a probablement pas été écrit que pour les enfants, donc pour les adultes, de mon expérience personnelle, j’ai toujours vu ces bilans prescrits avant vaccination, quand il y avait besoin (c’est-à-dire quand on n’avait pas de bilan récent, que les antécédents étaient inconnus, ou en cas de refus du patient pour les test sérologiques qui ne sont JAMAIS obligatoires). Ces bilans étaient prescrits et soumis à remboursement.
    Je trouve donc ce paragraphe inutile et inapproprié, destiné à faire peur.

    – L’auteur constate que les vaccins sont des substances toxiques et pas efficaces à 100%. Bon. Quel scoop ! Qu’il dise la même chose de tous les médicaments du monde, c’est la définition même d’un médoc, en gros, qu’il est toxique. Et qu’il ne soit pas efficace à 100%, trouvez-moi une chose dans le monde qui l’est… ;)
    Je comprends le questionnement, cela dit, et je vais prendre un exemple pour expliquer un peu. Le BCG. Non, il ne protège pas de la tuberculose à 100%. C’est connu et ce n’est absolument pas caché. Il n’est pas obligatoire, seulement recommandé, surtout dans les régions à fort taux de tuberculose. Non la tuberculose n’est pas une maladie grave à 100%. Beaucoup de formes de la tuberculose passent inaperçues, on ne s’en aperçoit qu’après, à l’occasion d’un test. MAIS il existe des formes extrêmement graves (comme la miliaire), mortelles, dont nous protège le vaccin. Après c’est à chacun de faire son choix. La balance bénéfice-risque, de quel côté penche-t-elle pour moi (suis-je dans une région à risque ? Est-ce que je vais souvent dans une région à risque ? Est-ce que je côtoie des personnes à risques, malades ou non suivies ? Est-ce que je préfère exposer mon enfant à un toxique connu et étudié ou à une maladie seulement parfois extrêmement grave ?) ? A vous de répondre. Personnellement, je suis médecin, je côtoie donc des personnes malades ou potentiellement, je vis en région parisienne, je ferai vacciner mon fils, la balance penche de ce côté.

    – concernant les paralysies au Tchad, le fait que la même organisation de l’ONU prescrive et fasse l’étude derrière ne me semble pas si grave : oui dans un pays développé on peut exiger deux organisations différentes, cela dit le conflit d’intérêt ici n’est pas si énorme. Cette organisation n’est pas le laboratoire qui produit les vaccins, et il n’y a pas dans les campagnes de vaccinations humanitaires de gros mouvements de sous comme il y en a ici…

    – le vaccin contre la diphtérie entraîne la mort subite du nourrisson ??? C’est la première fois que j’entends ça. La mort subite du nourrisson est par définition une inconnue (on demande aux parents s’ils acceptent l’autopsie, d’ailleurs, histoire d’en savoir plus et de la prévenir mieux par la suite). On ne connait aucune cause ! C’est bien dommage. Donc autant accuser quelque chose sur lequel on a éventuellement une prise.

    Je ne peux pas tout contester point par point. Je ne dis pas grand chose sur les vaccins en eux-même, tout le monde peut (et DOIT) se poser la question, en effet. Mais ne vous renseignez pas sur ce genre de bouquin qui fait bien plus de mal que de bien. Cet avocat (je suppose, puisqu’il est présenté comme « maître » au début de l’article) est peut-être une référence en terme de droit, mais pour ce qui est de la médecine, de la biologie, renseignez-vous auprès de VRAIS experts. Vos médecins peut-être pas, ils ne sont pas experts. Mais des biologistes, ou des médecins qui en ont fait leur spécialité. Choisissez les documents sur lesquels vous vous basez.

    Et ne vous culpabilisez pas d’avoir fait vacciner vos enfants à cause de bouquins « à scandale » comme celui-là.

    Je comprends la nécessité d’en savoir plus, je ne rejette pas cette idée, je ne suis pas une militante « pro-vaccins », même si j’utilise les vaccins (et je ne suis pas vaccinée par le Gardasil, je ne le conseille pas vraiment, d’ailleurs). Je rejette juste la source.

    • je vous cite : « – L’obligation de bilan pré-vaccinal : on fait justement ces vaccinations dans la petite enfance AVANT le risque d’apparition, par exemple, de tuberculose. Le BCG fait après un certain âge (4 mois je crois ?) doit être précédé, du coup, d’un tubertest. Et si le test est positif, l’enfant a donc déjà été exposé, il va bien tant mieux, il n’aura pas besoin de la vaccination. Le VIH est réalisé pendant la grossesse, puis l’enfant vacciné n’a pas eu d’AES ou de risque sexuel. Pourquoi lui faire subir la prise de sang avant le vaccin ? Le titrage des anticorps n’a pas a être fait si on sait les antécédents de l’enfant (notamment, grâce au carnet de santé, les antécédents vaccinaux). On le fait aux adultes qui ne savent pas où ils en sont. …
      Ce livre n’a probablement pas été écrit que pour les enfants, donc pour les adultes, de mon expérience personnelle, j’ai toujours vu ces bilans prescrits avant vaccination, quand il y avait besoin (c’est-à-dire quand on n’avait pas de bilan récent, que les antécédents étaient inconnus, ou en cas de refus du patient pour les test sérologiques qui ne sont JAMAIS obligatoires). Ces bilans étaient prescrits et soumis à remboursement. »

      Vous seriez médecin ? !!!
      Pas en France en tout cas !
      Le BCG est fait à 1 mois si on est dans une zone à risque (région parisienne, par ex) le test tuberculinique est rarement fait à cet âge. Parfois pour les vaccinations plus tardives, oui.
      Le test du VIH est en effet fait pendant la grossesse, Mais il n’y a pas de VACCIN CONTRE LE VIH. (tout le monde se casse les dents sur celui-là) Reformulez votre phrase car vous le suggérez. Je n’ai jamais vu ces bilans fait avant vaccination, en tout cas pour un enfant ! Et de nombreux témoignages vont dans ce sens.
      Et quelle est la logique de vacciner une personne avec le BCG si on est dans une région à risque, alors que la question première posée est : « le BCG est-il efficace ? » Si la réponse est non,(et il n’est pas efficace car la tuberculose n’est pas une maladie immunisante), alors savoir si on est ou pas dans une région à risque, en contact ou pas, n’a aucune importance.
      Il n’y a pas que le vaccin contre la diphtérie qui entraîne la mort subite du nourrisson (je connaissais celui contre la coqueluche et le DTPC) Mais comme les médecins ne cherchent jamais à vérifier cette affirmation, ils ne feront jamais le lien.

      Je vous cite encore : « Cet avocat (je suppose, puisqu’il est présenté comme « maître » au début de l’article) est peut-être une référence en terme de droit, mais pour ce qui est de la médecine, de la biologie, renseignez-vous auprès de VRAIS experts. Vos médecins peut-être pas, ils ne sont pas experts. Mais des biologistes, ou des médecins qui en ont fait leur spécialité. Choisissez les documents sur lesquels vous vous basez. »

      Voici quelques livres écrits par des médecins et des biologistes sur la question :
      Vaccinations : les vérités indésirables, du Pr Georget (biologie) (pavé très intéressant !)
      Vaccination, erreur médicale du siècle, du Dr de Brouwer
      Pour en finir avec Pasteur, du Dr Ancelet (j’ai moins aimé)
      Vaccins, un génocide planétaire, du Dr Tal-Schaller
      Vaccination, je ne serai plus complice, du Dr Méric (intéressant, détail maladie par maladie)
      Vaccin hépatite B, les coulisses d’un scandale, du Dr Vercoutère
      La santé des enfants vaccinés, au-delà de la polémique, du Dr Berthoud
      Etc…

      • Pour es livres que vous citez, je ne les connais pas (j’avoue qu’après mes journées de boulot, je lis plus Bernard Werber que encore de la médecine, je ne vis pas médecine 24h/24 ;) ), mais je suis d’accord avec vous, c’est plutôt probablement sur ceux-là qu’il faut se baser, parce que écris par des experts. Merci de renseigner ceux qui le souhaitent sur les bons livres du coup.

        Pour ce que vous dites en premier, il s’agit d’une mauvaise formulation, probablement, parce que vous avez l’air de penser que nous ne sommes pas d’accord sur le sujet, et nous disons la même chose. SI le vaccin est fait après 4 mois, du coup, on fait le tubertest, mais pas avant car le bébé n’a pas eu le temps d’être exposé, du coup on vaccine direct. Le vaccin n’empêche pas la tuberculose maladie, mais les formes graves (qui sont, elles, très graves) et diminue quand même significativement (mais pas complètement) le risque de tuberculose maladie.

        Je ne parle surtout pas d’un vaccin anti-VIH, mais le test est fait chez les plus âgés/exposés, avant un vaccin (avec leur accord) comme dit dans l’article, parce que le VIH entraîne une déficience immunitaire qui peut être dangereuse dans les vaccins vivants. C’est pour ça que j’en parle. Je ne suggère absolument pas l’existence d’un vaccin anti-VIH pour le moment. Je ne fais que reprendre les points du bilan obligatoire selon l’auteur, en expliquant pourquoi il n’est absolument pas nécessaire, et serait totalement inutile chez le nourrisson. Je suis donc d’accord avec vous, on ne bilante pas les petits qui suivent le calendrier vaccinal. Seulement les adultes pour voir où ils en sont de leur santé et de leurs vaccins quand on ne le sait pas.

        Je suis bien médecin en France. (en tous cas la dernière fois que j’ai vérifié ;) )

        • Pour me détendre, c’est plutôt manga :)
          Le livre du Pr Georget est un pavé mais je vous conseille vivement de le lire. Il est facile d’accès et rempli de références scientifiques et statistiques. Et si je me rappelle bien, on ne parle pas de complot. D’ailleurs, personnellement, ce n’est pas ça qui m’intéresse.
          Puisque vous êtes médecin, j’en profite pour vous poser une question qui me turlupine depuis que je sais que la tuberculose n’est pas immunisante : comment fait le bacille pour ne pas donner de mémoire immunitaire à l’organisme ? Et comment fait le vaccin pour lui donner cette mémoire ?
          J’ai bien compris le mécanisme du tétanos. Le bacille entre dans l’organisme et profite d’une infection (ou d’une poche anaérobique pour les personnes âgées) qui ôte l’oxygène de son milieu. Ainsi, il peut se développer et envoyer sa toxine qui véhiculera par les nerfs (on en a assez pour qu’elle en trouve à proximité). C’est cette toxine qui donne la maladie en contractant les muscles.
          Quand le bacille est en contact avec le sang richement oxygéné, il ne peut pas se développer et est facilement éliminé. J’ai un doute, est-il vraiment tué en présence d’oxygène ?
          Le vaccin ne vise pas le bacille (qui de toute façon est protégé par son infection) mais sa toxine. C’est de l’anatoxine (toxine tétanique à qui on a enlevé la toxicité). Le corps va développer des anticorps contre cette anatoxine. Très bien, seulement les anticorps ne peuvent pas cheminer dans les nerfs et bloquer cette toxine. Ils n’ont accès ni au bacille, ni à la toxine.
          Je vois la scène comme une grosse « boule » infectieuse, avec quelques nerfs ou terminaisons nerveuses, où se tapit le bacille qui vit sa vie tranquillement. Pendant ce temps, tous les macrophages, lymphocytes, anticorps, etc, s’échinent sur l’infection sans arriver à atteindre ce fichu bacille.
          C’est pour ça que ce vaccin est inefficace. On a une réponse en anticorps pour l’anatoxine, mais on ne la rencontre que lors des vaccinations. C’est terriblement utile !
          Dites-moi où je me trompe.

      • J’aimerai une fois encore qu’on formule ses critiques dans le respect de l’autre et sans agressivité. Cela étant dit, vous êtes la bienvenue pour nos présenter les ouvrages qui vous ont éclairé sur la question, si bien sûr, vous vous sentez d’en débattre sans animosité. Je comprends que ces sujets soient épidermiques parce qu’ils touchent à la santé des enfants mais je reste persuadée qu’un débat calme est le meilleur moyen d’avancer.

        • il n’y a aucune agressivité dans mes propos. Je me pose des questions sur la tuberculose, car malgré le BCG reçu normalement bébé, que l’ai quand même eue à 4 ans et demi. Pour moi, l’efficacité du vaccin a été nulle. C’est le traitement (sans doute des antibiotiques) et le fait de l’avoir pris à temps qui m’ont évité les formes graves, je suppose. Jusqu’à récemment, je croyais que l’ayant eue, j’étais immunisée à vie. Et bien non, cette maladie n’est pas immunisante. Alors, je veux comprendre son mode d’action et celui du vaccin. C’est tout simple. Pour le tétanos, je crois l’avoir compris, mais l’avis d’un médecin me permettrait de confronter mes connaissances aux siennes. Pour moi, c’est le travail classique de la thèse-antithèse-synthèse.

          • Merci de ces précisions, l’écrit ne permet pas toujours de différencier véhémence et agressivité :-). Je suis juste prudente sur ces sujets polémiques.
            Concernant la BCG, mon amie médecin qui s’occupe des mes affreux m’a dit que l’efficacité vaccinale du BCG était effectivement faible sur les formes pulmonaires de la maladie (de l’ordre de 50%) mais par contre très bonne sur les formes graves (méningées, etc…) d’où l’intérêt du vaccin.

      • De rien… :-)
        J’avoue que l’article est long, ma liste n’est pas exhaustive… Mais bon l’idée est là, pour la crédibilité de l’auteur du livre.
        D’autres com ont mentionné des livres probablement scientifiquement plus fiables.

        • C’est important de prendre le temps de répondre posément même si on n’est pas d’accord, d’autant plus qu’on a des infos sur le sujet! Encore une fois, merci!

  4. Merci de poser la question de la vaccination mais effectivement, je ne trouve pas de réponses aux questions que je me pose moi-même. Un site suisse info vaccin, tenu par des médecins, dit à peu près la même chose que l’article et que l’auteur du livre quoique de manière moins alarmiste et polémique.
    Néanmoins, j’ai beaucoup de mal à trouver de réponse dépassionnée, j’ai un peu l’impression que c’est opinion contre opinion. Pour ma part, j’ai fait vacciner ma fille contre la diphtérie, le tétanos et la polio…et la coqueluche par obligation car il n’existe plus de vaccin DTP sans Coq pour les bébés. Mais pas de BCG car pas dans un groupe à risque ni de vaccin contre la gastro ou la méningite car aujourd’hui elle est peu exposée (nounou à domicile, gardée avec un seul autre enfant…). J’aurais aussi souhaité un vaccin sans aluminium mais ça n’existe plus depuis les années 90, dommage. Bon, c’est mon choix, j’espère ne pas m’en mordre les doigts plus tard!

    • « Néanmoins, j’ai beaucoup de mal à trouver de réponse dépassionnée »
      Effectivement, c’est aussi mon constat et mon principal problème ! Que ce soient les pro ou les anti-vaccins, ils n’utilisent que la culpabilisation… Difficile alors de se faire une opinion…

  5. Article consternant et dangereux. C’est une honte de publier de telles inepties! Et vous devez être bien influençable et facilement manipulable pour vous laisser retourner la tête par un bouquin qui n’apporte aucune preuve solidement étayée d’un point de vue scientifiqe de ce qu’il avance et ne fait que relayer les théories complotistes chères aux anti-vaccins. Non pas qu’il ne faille pas se poser la question de l’intérêt de vacciner à tour de bras nos enfants. Mais oui, comme le dit docmama plus haut, les vaccins, comme tous médicaments ont des effets secondaires et non, ils ne sont pas efficaces à 100%. Cela suffit-il pour prouver que le rapport bénéfice-risque penche en faveur du risque? Et citer un groupe facebook comme une source fiable d’infos médicales, c’est une blague? Enfin, les parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants contre des maladies contagieuses et potentiellement mortelles (rougeole, diphtérie, poliomyélite) sont des irresponsables et des égoïstes: en gros, ils pensent que les vaccins sont dangereux pour leurs gosses mais ça tombe bien que les autres enfants soient vaccinés comme ça, les leurs ne risquent rien. Bravo…

    • C’est malin de traiter les parents qui ne vaccinent pas d’irresponsables et d’égoïstes ! C’est un très bon argument et ça risque de faire avancer les choses…
      Par ailleurs, personnellement je ne vaccine pas contre les maladies infantiles mais je ne compte pas pour autant sur la couverture vaccinale, au contraire ! Je préférerais que mes enfants les attrapent dans l’enfance, ce qui est difficile à cause de la vaccination de masse. Mais si ça n’est pas le cas, je me résignerai probablement à les faire plus tard, car ces maladies sont bien plus dangereuses pour les adultes.
      Merci de ne pas me traiter d’irresponsable, de mauvaise mère, ou autre qualificatif culpabilisant.

    • Je vous trouve un peu virulente.
      Article consternant et dangereux, je suis de tout coeur avec vous. il fait en gros semblant de savoir ce qu’il dit alors qu’un oeil un tant soit peu averti (rien que sur les citations) voit qu’il ne sait pas de quoi il parle. Mais il est alarmiste sur une question qui fait peur, donc ça marche (comme les livres sur les statines, ou les 4000 médicaments inutiles et dangereux, livres qui ont fait plus de mal que les médocs dont ils parlent (plusieurs cas dans les patientèles de mes amis de graves soucis après arrêt brutal d’un de leur traitement sans en avertir le médecin à cause du bouquin… gravissime, même si ce n’est pas le sujet)).
      De là à insulter l’auteure de l’article (« vous devez être bien influençable et manipulable ») et les parents non vaccinants, c’est trop. Ils ont eu des infos alarmantes, alarmistes, ils ont le droit de se poser des questions. La vaccination n’est pas anodine, je suis pour conserver la couverture vaccinale, mais pas de ce moyen.

    • Réponse consternante. C’est vrai que l’article est mal écrit.
      Les vaccins ne sont pas efficaces à 100% et ont des effets secondaires, tout le monde semble le reconnaître, mais quels sont les médecins qui le spécifient à leurs patients ? Quel médecin indique que pour les vaccins contre le rotavirus par ex, il y a des risques de pauses respiratoires pour les bébés nés prématurés, des invaginations intestinales aiguës, etc… ? Quel médecin indique que tous les vaccins à virus vivants atténués (ROR, BCG, rotavirus, varicelle…) peuvent donner la maladie et que les vaccinés peuvent donc la transmettre ? Pour le rotavirus, c’est même indiqué sur la notice de faire attention à l’entourage immuno-déprimé (entre nous, un bébé de 6 semaines, on ne peut pas dire qu’il soit au top de ses défenses immunitaires). Qui prévient qu’il faut faire attention à tel ou tel signe ? Pas les médecins que j’ai eu en tout cas.
      Les parents qui refusent les vaccins sont tout sauf irresponsables, non seulement ils savent que ces produits sont dangereux, inefficaces et peuvent donner des maladies, mais en plus, ils ne se basent pas sur la couverture vaccinale pour protéger leurs enfants. C’est plutôt ceux qui vaccinent qui réclament une telle couverture vaccinale. Mais pour quoi faire, si leurs enfants sont vaccinés, ne sont-ils pas censés être protégés ? ça devrait leur suffire, non ?
      Si je travaillais encore dans la petite enfance, j’aurais refusé les enfants vaccinés, car le risque est plus grand de les voir malades et qu’ils contaminent mes enfants.
      Et à mon grand regret, j’ai vacciné mes enfants, la petite dernière en a des séquelles. En gros, j’ai échangé des otites et une rougeole contre de l’autisme. La balance bénéfices-risques a été défavorable.

      • Le fait même de lier le ROR à l’autisme vous disqualifie sur la question. C’est l’exemple même d’une manipulation pseudo-scientifique qui s’est révélée être une belle escroquerie mais que les opposants à la vaccination continuent à nous resservir à chaque fois que les risques supposés des vaccins sont évoqués (ce qui en dit long sur la malhonnêteté intellectuelle et le manque de rigueur scientifique de ces derniers, et qui sont d’ailleurs très visibles dans cet article…). L’étude qui est à l’origine de cette rumeur portait uniquement sur 12 personnes!! The Lancet, la revue scientifique pourtant très rigoureuse qui avait publié les résultats de cette étude a finalement retiré l’article de ses archives. Mais le Dr Wakefield, qui en est l’auteur, continue à être révéré, tel un martyr de la « cause », par les anti-vaccinalistes,qui refusent de reconnaître que les conclusions tirées de cette étude sont mensongères. L’autisme de votre petite fille n’est en aucun cas la conséquence du vaccin ROR mais j’imagine que face à un tel drame, il est toujours plus tentant de chercher à identifier un unique responsable que d’accepter que les causes en sont complexes et/ou inconnues…

        • « Le fait même de lier le ROR à l’autisme vous disqualifie sur la question » On a qu’à dire que le reste est intelligent. :)
          Je n’ai même pas parlé de Wakefields et de ses problèmes avec son étude (il n’était pas d’ailleurs le seul à la signer), Pour moi, son histoire est loin d’être achevée, disons que c’est en cours. D’autres études ont données le même résultats, mais ça, presque personne n’en parle. Comme le fait que les tribunaux reconnaissent le lien autisme-ROR ou les autres accidents vaccinaux.
          Si je ne m’étais basée que sur cette étude, que je n’ai pas lue d’ailleurs, j’aurais été un peu simplette. Mes sources, je les puise dans bien d’autres supports, même ceux des instances de santé. Faire une fixation sur Wakefields est plutôt navrant.
          Pour l’autisme de ma fille, il est normal de chercher la cause, n’est-ce pas ce que font les généticiens ? Pourquoi ne leur reproche-t-on pas de rechercher cette cause unique, triturer le génome ? Moi, en en ayant identifié quelques-unes (amalgames dentaires, alimentation, vaccinations (et pas seulement le ROR), ignorance des premiers signes de l’autisme, etc…), je ne devrais surtout pas y faire attention pour l’éviter à mes futurs enfants ? Je devrais accepter l’incurie des autres ? Subir comme une punition divine le handicap qui est tombé sur ma fille et surtout pas me poser de questions ? « Les voies de la Science sont impénétrables » ?
          Franchement qui est le plus malhonnête des deux ?

    • Pensez-vous réellement pouvoir convaincre en ayant recours à des insultes? « consternant, dangereux, influençable, irresponsables, égoïstes » ce sont des mots qui braquent et qui font mal.
      Comme vous le soulignez un peu abruptement, les questions sont bonnes les réponses souvent insuffisantes. Restons courtois-e-s et le débat avancera!

    • quant on n’a jamais été confronté au problème des effets secondaires des vaccin sur les enfants il est plutot injurieux de et déplacé de parler de cette manière…Un peu d e respect pour ses enfants malades et décédés pour certains don tlesparents ont fait confiance au corps médical Vacciner à tout prix tous les 5 ans sans le moindre dosage d’anticoprs, adminitré 7 souches de vaccins lê mêmejour à une enfant de 6 ans..qui voit quelque ssemaines après son système immunitaire complètement « à l’envers » et a qui on déclare une leucémie myéloblastie ..Qui sont les égoistes,lesirresponsables???? c’est à se demander…..

  6. N’arrivant pas à trouver une information pro- ou anti- vaccins suffisamment convaincante pour me faire pencher d’un côté ou de l’autre de la balance… J’ai fait vacciner mes filles pour pouvoir les emmener aux cours de bébés-nageurs où ils sont obligatoires.
    Irresponsable ? Égoïste ? Pragmatique ?

    • Comme toutes les mamans, vous faites de votre mieux. Qui peut vous le reprocher ?
      En France, il n’y a que le DTP et son rappel qui est obligatoire pour les enfants avant 18 mois. Tout le reste est facultatif, comme les autres rappels.
      Très peu de personnes connaissent la loi et beaucoup de crèches, écoles, centres de loisir réclament à tord des vaccins non obligatoires. Il suffit de se renseigner et de faire valoir ses droits. La vaccination est un acte médical qui peut avoir des contre-indications. On ne peut pas l’exiger aussi légèrement pour avoir accès à n’importe quel service ou travail.

    • c’est très diffcile de se positionner moi même avant 2004 j’étai spour puis après la leucémie d e ma fille déclaré suite à un cocktail de vaccins ( 8 souches) il n efaut plus me parler desvaccins Tous les enfants vaccinés n’on t pas de cancer s ou d’effets secondaires cependant..nou s sommes tou s différents génétiquement Cette douloureuse ou ce cauchemar dirais je en 2004 m’a faitrenoncer catégoriquement aux vaccins …Un conseil n’hésitez pas à demander un dosage anticorps avant chaque vaccins cela évite bien souvent les rappels inutiles. J eparle en connaissance de cause ….eT Effectivement au nveau de l’obligation vaccinaleseul le rappel de 18 mois et obligatoire les autres sont recommandés….x.

      • Je suis désolée de ce qui est arrivé à votre fille et je comprends votre envie d’en rechercher les causes possibles.
        Je ne suis pas convaincue qu’on puisse se décider en tant que parent sur la meilleure décision à prendre pour son enfant par le biais de témoignages individuels: personne ne souhaite la maladie d’un enfant, qu’elle intervienne dans le cadre d’effets secondaires des vaccins ou parce qu’une absence de couverture vaccinale lui aura fait contracter une maladie grave.
        D’où l’importance de dépasser le clivage anti-pro vaccin: notre but à tout-e-s est de mieux comprendre les processus immunitaires et les fonctionnements biologiques afin de permettre au maximum d’entre nous de rester en bonne santé. Malgré cela, le risque 0 n’existera probablement jamais…

  7. Merci beaucoup de ta contribution!!! Ton propos et les échanges qui ont suivi le montrent: il est difficile de se faire une opinion sur les vaccins et comme cette question touche à la santé des enfants, au rôle et à l’indépendance des pouvoirs publics, le sujet est évidemment… épidermique!
    De mon côté, je suis très heureuse que tu aies relayé ce livre. Comme certains, je ne suis pas d’accord avec les arguments donnés que je trouve globalement assez peu étayés. C’est étrange que tu aies compris l’article de Rue 89 dans un sens inquiétant… moi j’ai plutôt eu le sentiment que ces « crises » étaient des manifestations d’attaques de panique liées plutôt à une information insuffisante sur le mécanisme de la vaccination…
    Bref, je suis très heureuse que tu aies relayé ce livre parce que… il a été publié tout simplement! A ce titre, il a donc été porté sur la place publique et en dit long sur nos peurs, nos doutes, nos espoirs, etc…
    A l’heure actuelle on assiste à une espèce de « guerre froide » de la vaccination: les sceptiques se nourrissent de lectures sceptiques et considèrent les confiants comme des irresponsables, les confiants se nourrissent de lectures confiantes et considèrent les sceptiques comme des irresponsables… il est grand temps que ça change et que les points de vue se rencontrent (respectueusement, il va sans dire!) !!! Sceptiques et confiants, rassemblons nous pour faire avancer le débat!! (ceci était la minute idéaliste de Mme Déjantée :-) )

  8. Bon, je vais apporter mon petit caillou au débat car je me suis posée aussi énormément de questions et j’ai beaucoup lu sur les vaccins et le bilan que j’en tire c’est que c’est très difficile de trancher ! Vacciner ou ne pas vacciner comporte des risques dans les deux cas, et la question des vaccins est de celles qui nous mettent vraiment face à notre responsabilité de parents.
    Pour ma part, venant d’une famille pro-vaccins à fond (mon grand-père pédiatre nous a vaccinés à tout va), j’ai peu à peu évolué vers une position beaucoup moins favorable, notamment grâce à mes lectures (les livres du Dr Berthoud : qui aime bien vaccine peu et mon enfant a-t-il besoin d’un pédiatre?) mais pas que. Je trouve par exemple scandaleuse la présence de métaux lourds (aluminium) alors que des alternatives sont possibles. cf docu dont le lien est plus bas. Tout comme il est scandaleux, alors que seul le DTPolio est obligatoire, qu’il ne soit disponible que combiné avec d’autres vaccins non obligatoires.
    Le problème avec les vaccins, c’est qu’ils soulèvent la question du lobbying des labos pharmaceutiques qui n’ont pas que le bien-être de l’humanité en ligne de mire, loin de là. Les nombreux scandales sanitaires (distilbène, Médiator, pilules, bientôt cytotec?) nous le montrent presque tous les jours.
    Comment ne pas être choqué aussi par l’évolution des positions officielles sur le sujet : longtemps, on a fait le BCG et aujourd’hui on (=pédiatres et pouvoirs publics) disent qu’il n’est plus utile (la pédiatre de ma fille dit même qu’il est totalement inutile, et les chiffres depuis 5 ans et la fin de son obligation ne montrent pas de reprise de la maladie et pour cause, le BCG ne protège pas contre la forme la plus fréquente de la tuberculose!).
    Je pense enfin que, dans l’absolu, avoir les maladies est beaucoup plus protecteur dans le temps que les vaccins. Il est sûr que je ne ferai JAMAIS le gardasil à ma fille.

    Pour celles que ça intéresse, un lien vers un très bon documentaire sur l’aluminium : http://www.zap-actu.fr/2012/01/30/laluminium-notre-poison-quotidien-documentaire/
    et un article intéressant : http://www.projetnesting.fr/dossier_actu.php?id=370
    Et le site http://www.alternativesante.fr pour lire autre chose que la propagande de la médecine conventionnelle et des pouvoirs publics sur le sujet, et d’autres.

  9. @ Eole, @ MW , @Elisa
    Et si vous veniez écrire un article sur la base d’informations plus fiables ?
    Ce serait plus constructif que des échanges de commentaires virulents.

    Se lâcher dans des commentaires, c’est assez facile.

    Se coller à un résumé de livre ou d’article un peu moins.

    Merci à Mumcath de s’être livrée à ce périlleux exercice !

    Je pense que le sujet mérite mieux que les invectives.
    Marilor a lancé des pistes pour d’autres articles, il y en a certainement d’autres.

  10. Merci pour ton article. je suis aussi très sceptique quand à l’utilité de tous les vaccins administrés. je ne suis pas médecin, et j’avoue que j’aurais préféré que mon médecin me prévienne des risques et des bénéfices que de vacciner par « habitude ». C’est un peu comme la pilule : informer ne rend pas le gens « médecins », ni réticents mais responsables de leurs décisions.
    Ce que je vois dans ton article, c’est le côté désinformation qui se base sur l’affectif, et tout ignorant qu’on est, tomber dans le panneau du tout « pour » et du tout « contre ». J’ai hate de lire d’autres articles sur le sujet!

  11. Ouf je vois que le débat est passionné.

    Pour moi il n’y a pas de conduite à tenir.
    Il n’y a pas à dire « il faut » ou « il ne faut pas »

    Il y a juste des conséquences différentes à chacun de ces choix (et c’est vrai pour absolument tout).

    Dans le cas des vaccins il y a des risques à faire vacciner, il y a des risques à ne pas faire vacciner.
    Ces risques ne sont simplement pas les mêmes.

    Donc la conduite à tenir la plus raisonnable est à mon sens de se renseigner sur tous les risques (à vacciner ou ne pas vacciner) et ensuite à choisir en son âme et conscience.

    Sachant que bien entendu les risques (vacciner ou ne pas vacciner) ne sont pas les mêmes en fonction du vaccin. Cette démarche et ce choix doivent être fait pour tous les vaccins.

    Maintenant si on veut se faire une opinion la plus juste possible on a besoin d’informations fiables.
    Or en France aujourd’hui c’est très très difficile de trouver des informations fiables honnêtes et objectives à propos des vaccins, essentiellement à cause de ces préjugés (des 2 cotés d’ailleurs).
    Par contre ceci me met en colère.
    Et un livre qui se base sur des arguments qui ne sont pas correctement étayés, ne sert pas sa cause. Bien au contraire.

  12. merci de ton article qui prouve bien que ce n’est pas facile d’avoir une info claire et j’ai eu un pédiatre qui ne voulait pas m’influencer tellment pas qu’elle me disait faites comme vous voulez en me donnant un prospctus! Vu que nous sommes sceptiques, je n’ai fait que les vaccins obligatoires… mais on a toujours cette question « et si? » avec laquelle on est pas toujours à l’aise!

    • La rougeole on en meurt encore… ou on peut en rester à l’état de légume… Allez voir en Suisse par exemple (pour prendre l’exemple d’un pays qui n’a pas l’air sous développé et où les conditions sanitaires sont plutôt convenables semble t il…)
      Bien sûr ça ne concerne pas beaucoup de cas, c’est la faute à pas de chance…
      J’ai moi même connu la famille d’un enfant mort de la rougeole : conditions socio économiques plus qu’acceptables (des revenus de « riches ») et parents très très attentifs avec une maman au foyer…
      Après chacun fait ce qu’il estime bon de faire et on ne va pas obliger les gens;
      Pour ma part en me vaccinant, vaccinant mes enfants j’estime que je protège les miens mais aussi d’autres qui n’auraient pas reçu le vaccin.

      • bonjour,
        je suis maman et journaliste, je prépare un dossier sur les victimes des vaccins. je suis très étonnée des réactions des parents. des cas de bébés morts ou handicapés à vie suite aux vaccins courants comme Prevenar, Pentavac ou Infanrix hexa, j’en ai déjà un nombre énorme dans mon dossier, cela se compte par centaines. donc cela est étonnant de voir la popultion si ignorante et sceptique. ce qui est sociologiquement drôle dans nos sociétés modernes c ‘est de voir comment les parents refusent d’accepter l’existence des MALADIES. oui les maladies existeront toujours et malheureusement les vaccins ne sont Pas efficaces et sont bien plus dévastateurs que les maladies pour lesquelles ils ne protègent que très peu, dans certains cas.
        nous voulons une science toute puissante qui protège contre tout et ^pourquoi pas contre la mort. ceci est un phénomène sociologique important qui engendre une confiance aveugle en la médecine. le message concernant la rougeole en est un exemple. la peur des maladies et de la mort, qui arrive inévitablement encore! favorise la confiance aveugle en des médicaments souvent peu efficaces et dangereux.

        Marie-Anne G.

        • j’aimerai avoir des témoignages sur les réactions des parents au retrait du vaccin DTpolio depuis 2007. comment prenez vous le fait que l’on vous propose désormais des vaccins comportant d’autres valences? Infanrix hexa par exemple qui a fait 73 bébés morts entre 2009 et 2011 (chiffres donné par le labo GSK lui même), et qui fait partie des médicaments sous haute surveillance, tout comme le Prevenar (donnée de l’Afssaps). comment réagissez-vous au fait que ces médicaments administrés à des bébés en bonne santé soient encore en vente et prescrits?

          Merci par avance pour vos témoignanges

  13. Pingback: Nous avons le choix. Respectons-le. (#mini débrieffing.) | Les Vendredis Intellos

  14. Vaste sujet !

    ;-)

    auquel on répondra : « ça dépend ! »

    je pense au Gardasyl, entre autres…

    – mais – pour les vaccins qui ont fait leurs preuves (et ne sont pas un objet de marketing récent)
    on pourra consulter cet article :

    http://blogs.univ-poitiers.fr/n-yeganefar/2013/03/03/vous-avez-toujours-reve-de-sauver-des-vies-vaccinez-vous/

    et aussi celui-ci :

    http://blogs.univ-poitiers.fr/n-yeganefar/2013/03/18/lassociation-initiative-citoyenne-est-fachee-avec-lethique-et-la-vaccination/

    « disclaimer » : je prétends m’y connaitre un tout petit peu, ayant enseigné la chose pas mal d’années…

    • vous vous y connaissez, mais les bébés morts ou handicapés sont réels, j’ai contacté pas mal de parents et leur souffrance est bien réelle. les vaccins qui ont fait leur preuve? BCG : n’est plus obligatoire suite à une incapacité à prouver son efficacité; DTpolio enlever du marché depuis 2007 suite à trop de plaintes pour effets secondaires, ceux qui sont prétiqués tous les jours sur des bébés aujourd’hui sont Infanrix hexa , fait partie des médicaments sous surveillance (73 morts « déclarées » par le labo, en deux ans) , Prevenar, des morts qui se comptent à la pelle, j’en trouve de nouveaux cas chaque semaine d’investigation.
      nous avons demandé aux labo de nous fournir les études prouvant l’efficacité des vaccins afin de ne pas mettre que du négatif dans le reportage que ma chaîne prépare. ET rien, ils n’en ont pas! question….

      • Pour les « bébés morts » : références ?

        Perso, j’en ai une :

        http://forum.magicmaman.com/magic03ans/sante-bebe-vaccin/coqueluche-hospitalisee-svp-sujet-3665540-1.htm

        Sinon, je ne vais pas me lancer dans un débat pro-anti…

        Mais je crains un peu l’émission de télé qui vient ;->

        Perso, je ne sais rien des « effets secondaires » du DTPolio — mais à l’époque, quand j’ai chopé la polio (juste une paralysie ménagée de 3 semaines à l’âge de 8 ans) j’aurais bien aimé avoir disposé du vaccin !!!

        • Au contraire, j’ai hâte de voir comme ce thème sera traité dans l’émission télé. j’espère que ça nous changera de ce qu’on voit pour l’instant.
          Pour le vaccin polio, qui est obligatoire en Italie, voici le témoignage d’une famille qui a perdu deux jeunes enfants et a vu le troisième paralysé à vie, Tiens donc, mais ce sont un des symptômes de la polio, non ?
          http://expovaccins.over-blog.com/article-33747316.html
          Le livre écrit par ce papa est très instructif sur son parcours du combattant pour faire reconnaître les droits de ses fils et les réactions hallucinantes du corps médical.
          Je peux vous dire que ces parents auraient aimé ne jamais avoir donné ce vaccin à leurs enfants !!!
          Et quand on sait que le vaccin oral de la polio pouvait et donner la polio et contaminer l’entourage du vacciné, il y a de grandes chances que vous l’ayez chopé ainsi.

  15. et, pour compléter ces infos, j’ajoute que si le BCG est toujours pratiqué mais pas « obligatoire », c’est une question de légalité. en effet l’Etat a donné l’immunité aux médecins, pour les vacins obligatoires!

    j’explique: si vous mourrez suite à un vaccin « obligatoire », vous ne pouvez attaquer le médecin, uniquement l’Etat. pour les autres vaccins vous attaquez le médecin qui a pris le risque de vous injecter le produits. donc l’Etat veut simplement se protéger face à un vaccin qui va générer des actions en justice. d’ailleurs l’Etat parle d’enlever l’obligation vaccinale totalement. malin. les plaintes se faisant de plus en plus nombreuses, il vaut mieux engager la responsabilité du médecin que celle de l’Etat. c’est véridique ce que je vous écris.

  16. Bonsoir,

    Je viens de lire avec attention tous vos commentaires… La première chose « amusante », c’est que ce débat est apparu aussi sur la blogosphère scientifique après la publication d’une série de billets (voir : http://blogs.univ-poitiers.fr/n-yeganefar/) sur la vaccination par Sham, un blogueur scientifique, et la critique virulente de ses billets par l’association belge http://www.initiativecitoyenne.be/ . Il n’y a pas que sur les blogs autour de la parentalité que le ton monte facilement sur le sujet ! Si je ne partage pas le ton parfois péremptoire, parfois culpabilisant, et même agressif de mes « collègues » (je suis blogueur science moi aussi), je partage leur avis unanime, condamnant ces affirmations très inquiétantes et très alarmistes des militants « anti-vaccinations ». La plupart de leur arguments ne tiennent pas réellement, et Sham en démonte une assez grande partie dans ses derniers billets. Compte tenu de tout ce qui a été dit ici dans les commentaires, et là-bas, il n’y a plus grand chose à dire. Je tient seulement à rappeler deux choses : l’industrie pharmaceutique veut nous vendre un maximum de médicament, pour gagner plus d’argent. Elle sera donc toujours la première à proposer de nouveaux vaccins dont l’utilité et l’efficacité est contestable. La deuxième chose, c’est que les vaccins font partie des produits pharmaceutiques les plus sûr, dont le rapport bénéfice/risque est le meilleur, avec certes des effets secondaires, mais de très faible amplitudes, ou alors très rares.
    Il est de bon ton aujourd’hui de trouver LA source de tous les maux de nos sociétés occidentales. Tantôt on parle de l’aspartame, tantôt du sucre, du lait de vache, des parabens, et parfois… des vaccins. Il semblerait que cela ne soit rien d’aussi simple (.hélas !)

    • Merci pour ce comm’ Mr Pourquoi.
      C’est vrai qu’on vit désormais dans une société qui refuse le risque. Si on regarde bien, c’est l’argument principal d’un « coté » comme de l’autre.
      Les vaccins sont des médicaments, avec leurs limites et leurs risque, mais aussi leurs bienfaits (si si, j’y crois. ^^) La non vaccination comporte elle aussi ses risques. Toujours cette fameuse balance « bénéfice-risque » si difficile à faire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s