Nous sommes tous confrontés à des choix plus ou moins difficiles et l’on cherche parfois, voire souvent, des informations pour mieux comprendre la situation et se positionner en toute conscience, connaître les faits puis peser le pour et le contre.

On en a souvent parlé ici pour l’allaitement, en déplorant les biais ou les erreurs que l’on trouve encore trop souvent et qui ne permettent pas toujours aux mères ou au futures mères de faire un choix éclairé. Et je pensais naïvement que c’était la pire désinformation que l’on faisait aux femmes en France.

Puis j’ai cette semaine appris que certains certains sites d’informations sur l’IVG sont créés et administré par des groupes contre l’avortement.

Le problème n’est pas de savoir si on est pour ou contre l’IVG, le problème c’est d’être capable en tant que femme (ou couple) de trouver des informations non orientées, non manipulées, pour faire un choix en pleine conscience.

Si nulle part on ne déconseille explicitement d’avorter, difficile en revanche d’y trouver des informations factuelles, en particulier sur les lieux accessibles aux femmes pour avorter.
Source : http://blogs.afp.com

Le danger de tels sites, c’est qu’ils se gardent bien d’indiquer clairement qu’ils sont « pro-vie » ou anti-avortement. Ils pourraient tenir le même discours et donner les solutions alternatives et les aides disponibles si l’on décide de mener la grossesse à terme (foyers, adoption…) sous une accroche honnête du genre « l’avortement n’est pas la seule solution ».

Mais ce n’est pas ce qu’ils font : ils se déguisent en site d’informations pour les personnes qui cherchent des renseignements sur l’avortement (et non sur l’adoption, les foyers, les aides…), feintent dans leurs formulations (« Centre national d’écoute anonyme et gratuit ») pour prétendre une légitimité gouvernementale, mais se gardent bien de dire clairement qui ils sont et quel est leur but.

Pour sa responsable [d’ivg.net], la plate-forme délivre des informations «neutres».
Source : http://www.lefigaro.fr

Sous des apparences d’objectivité et de neutralité, tout son contenu véhicule en fait un argumentaire anti-IVG. Témoignages essentiellement négatifs sur l’IVG,mais positifs pour celles qui « l’ont gardé ». La partie médicale ne parle quant à elle quasiment que des « dangers » de l’IVG sous toutes ses formes.
Source : http://www.lemonde.fr

Comment prétendre être neutre dès qu’on y mêle l’affect avec des témoignages ?
Est-ce que les vrais sites d’informations à l’IVG  comme ivginfo.com ou planning-familial.org publient des témoignages du type « c’était le plus beau/le pire jour de ma vie » ?
Non, ils n’en publient pas.
Ils ne prennent pas partie.
Ils donnent une information factuelle : comment et où ça se passe.

La réponse de Martin Winckler (la référence web en ce qui concerne notamment la contraception) au détournement de ses propos résume assez bien ce que je ressens face à cette situation :

Quant aux manoeuvres ayant pour objectif de culpabiliser ou de terroriser les femmes qui font ce choix en présentant l’IVG comme une procédure dangereuse, je n’ai pas de mot assez fort pour les qualifier. (Mais vous en trouverez sûrement un…)
Source : http://www.martinwinckler.com

Carpediem

[Edit du 02/03/2013] Suite au commentaire de Mme Déjantée j’ai modifié le titre de cet article en y apposant le terme « anti avortement » et non « pro-vie » que il l’était à l’origine.[/Edit]

[Edit du 29/09/2013] Le site officiel du gouvernement est en ligne : http://ivg.gouv.fr [/Edit]