Mon enfant, le sucre et le mythe (?)

Erreur ou pas, notre fils Louis  (bientôt 16 mois),  a découvert la nourriture très tôt. Dès 4 mois, il a gouté de tout ou presque, et cela avec une délectation non dissimulée. Ses parents étaient fiers comme des poux, il faut l’avouer. Nous nous targuons d’être de fins gourmets, c’est notre  digne enfant. Mais ça c’était avant les fêtes…

Louis adooore le chocolat et nos familles ne se sont pas privées de l’en gaver. Et lorsque nous rentrons à la maison le soir, ce n’est plus mon chérubin si calme que je tente de coucher, mais bien un suppôt de Satan…Rendez moi mon fils !!

Par la suite, la majorité des gens à qui j’en ai parlé ont attribué cette excitation soudaine au sucre. Et d’un coup la fierté d’avoir engendré un gastronome, c’est transformée en légère culpabilité. N’aurions nous pas dû nous abstenir de lui faire gouter le sucré aussi tôt?

 

J’ai entrepris des recherches sur internet.  Je suis tombée notamment sur cet article :

http://demythificationscientifique.uqam.ca/presentDemyth3.php?id_demyth=137

Ce qui m’a surtout interpellé, c’est ce passage :

« Il est également probable que l’hyperactivité des enfants, observée après avoir consommé du sucre, puisse ne pas être en raison du sucre du tout, mais plutôt à cause de plusieurs facteurs comme : la difficulté à s’adapter dans un nouveau environnement, la permission spéciale de consommer les sucreries, l’excitation qu’entraînent des activités spéciales tels que les fêtes, les vacances et les périodes récréation. ».

Puis je me suis penchée sur une de leurs sources, une étude de 2008, publié par le British Medical Journal (http://www.bmj.com/content/337/bmj.a2769) dont voici un extrait :

« Si les enfants rêvent de Roudoudous et de fraises Tagada (Note: Les “sugarplums” sont une sorte de bonbons américains, des fruits secs enrobés de sucre), les bonbons terrorisent les parents qui se voient déjà en train de gérer la crise d’hyperactivité à suivre. Mais en dépit de ce que croient les parents, le sucre n’est pas responsable de ces crises des petits qui semblent devenir incontrôlables. Au moins 12 études randomisées en double aveugle ont examiné comment les enfants réagissent à des régimes contenant différents niveaux de sucre. Aucune de ces études, même celles qui observaient en particulier des enfants atteints de troubles de déficits d’attention ou d’hyperactivité, n’a montré de différences de comportements entre les enfants qui avaient consommé du sucre et ceux qui n’en avaient pas consommé. Cela inclut le sucre contenu dans les bonbons, le chocolat, ou le sucre issu d’aliments naturels. Même dans les études de ceux considérés comme « sensibles » au sucre, les enfants ne se sont pas comportés différemment après avoir été soumis à des régimes sucrés ou sans sucre.

Les scientifiques ont même étudié comment les parents réagissent au mythe sucre. Quand les parents pensent que leurs enfants ont consommé une boisson contenant sucre (même si en réalité la boisson n’en contenait pas), ils estiment le comportement de leurs enfants plus hyperactif.  La différence de comportement des enfants était toute dans la tête des parents »

 

Dans toutes les publications que j’ai pu lire, on y retrouve ce dénominateur commun. C’est l’environnement et non le sucre qui serait à l’origine de cette hyperactivité.

Alors je m’interroge :

Cette histoire de sucre, c’est encore une croyance de grand-mères ???

Sans vouloir donner dans la paranoïa, ces études sont-elles vraiment objectives (et non commanditées par des entreprises) ?

Et vous, vous avez lu des recherches expliquant le contraire ???

En tout cas je suis quand même mieux renseignée sur les risques de la consommation de sucre (obésité, diabète, etc), mais aussi sur les additifs qui accompagnent les sucreries, et qui eux, ne seraient pas anodins…

 Ceci est ma première contribution aux Vendredis Intellos. Merci  à Drenka pour la traduction du texte, et à Madame Déjantée pour son aide précieuse.

Natachaa

Publicités

26 réflexions sur “Mon enfant, le sucre et le mythe (?)

  1. Merci pour cette contribution qui tord le cou à une idée bien ancrée, surtout dans les société américaines.

    La piste des additifs est à suivre probablement.
    Je connaissais un adolescent qui était invivable quand il mangeait de la nourriture industrielle et transformée et qui redevenait « normal » dès qu’il mangeait bio et home made.

  2. on peut en effet se poser la question de l’impartialité des études qui disent tous et son inverse (ce jour j’ai écrit sur l’alcool et la grossesse et j’ai réussi à trouver une étude anglaise qui dit que peu l’alcool ne ferait pas de mal….), de toute façon le sucre n’est pas idéal pour la santé alors on va limiter :-)

    • Oui mais le problème c’est que je ne trouve AUCUNE étude qui prétend le contraire, malgré des heures de recherches, et pourtant, il fut un temps où l’hypothèse allait dans ce sens là non???

      • Oui comme toi, j’ai déjà entendu ça mais je fais plus au feeling avec ma fille pour le moment alors je n’ai pas plus creusé que cela :-) Des heures de recherche? T’es motivé! Hihi, une pettie recherche Google et en effet je ne trouve rapidement que des textes signifiant ce que tu nous énonces, ce serait une croyance populaire! De toute façon croire à cela si ça nous amène à limiter, why not?

  3. c’est bien la première fois que j’entends parler de l’hypothèse que le sucre rendrait hyperactif ! Je n’ai jamais constaté une telle chose chez ma fille… bon faut dire que ce n’est pas une nerveuse physique certes mais ça me semble gros tout de même ! mais pourquoi pas après tout.
    je crois de manière plus générale qu’il est important d’apprendre le vrai goût des aliments à nos enfants… actuellement je commence la diversification de mon petit loustic de 6 mois, et le chocolat n’est pas au programme. Ceci dit un pédiatre « un vieux de la v….. » m’a dit que malade on peut octroyer un tout petit peu de lait chocolaté ou de thé sucré il parait que ça active une zone du cerveau qui rendrait les enfants plus sereins ! Je n’ai pas pris le risque d’essayer ceci dit… mais le sucre le chocolat et autres friandises c’est comme tout, il ne faut pas en abuser. ma fille a découvert le goût du sucre à 6 mois dans les petits suisses (elle n’aimait pas les compotes) mon fils a priori préfère les compotes mais est plutôt porté vers les légumes… de là à ce que ça dure… Quant au chocolat… elle a commencé par du chocolat noir qu’on faisait fondre et qu’on mettait sur une pomme ou une poire pochée elle se régalait et avait 2 ans ! Et je finirai par le fait que les desserts au chocolat, elle déteste… c’est bien trop prononcé pour elle … Et jamais d’hyperactivitté!

    • Dans mon entourage, c’est une croyance très répandu. Au point que je fini par me demander si ce que je croyais être un fait scientifique, n’est pas en vérité une fable du même type que  » ton lait n’est pas assez nourrissant » par exemple…Chez nous, la diversification c’est faite en douceur mais tôt, car il était demandeur. Par contre pas d’éviction particulière, un peu de tout.

    • Mon mari avait trouvé cette info il y a peu de temps et nous avons décidé d’arrêter le sucre après 17h. Bon on est pas des extrémistes non plus, hein.
      Je me souviens qu’une amie me disait que lorsqu’elle était enceinte, si elle mangeait du sucre rapide son bébé bougeait beaucoup, peu de temps après l’ingestion. Ma voisine me disait récemment que lorsqu’elle laisse un paquet de bonbons à ses enfants il y a toujours un stade de pétage de plomb quand ils en prennent trop. Ça me parait probable cette thèse du sucre comme excitant.

    • Tes enfants n’ont jamais réclamé du chocolat, des bonbons et autres douceurs avant 2 ans ?
      Car moi aussi je ne voulais pas donner de gâteaux sucrés avant 1 an au moins, et pas de bonbons ou autres avant 2 ans.
      Mais déjà, mon mari donne un gâteau, je fais quoi ? Si je lui enlève, elle va pleurer, pas comprendre.
      Et puis, je mange parfois du chocolat ou des bonbons devant elle. Donc si elle en demande, de quel droit je lui refuserais ? Je veux dire, elle ne va pas comprendre pourquoi je lui refuse alors que moi j’en mange.
      En général, j’essaie de manger les « cochonneries » quand elle dort, comme ça pas de soucis ^^

  4. Je crois que quand on lit une étude scientifique il faut s’assurer qu’elle ait été publiée dans une revue sérieuse et surtout approuvé (ce qui est assez rare en science de l’alimentation où l’on peut tout lire et son contraire; enfin pas toujours toujours mais ça arrive trop souvent).
    Quant au sucre, quoi qu’il en soit tous les enfants aiment le sucre et ce dès qu’ils découvrent le goût (à savoir 4 mois de vie utérine). Le sucre aurait plutôt un effet calmant voire anesthésiant sur les nourrissons.
    Au moment de la diversification alimentaire on conseille aux parents de commencer avec des légumes pour justement éviter une trop grande affection pour le sucre.
    Du coup, bonbons et chocolat à éviter avant deux ans. Je crois que pour la découverte du goût voire de la gastronomie il y a beaucoup d’autres aliments que les produits sucrés.
    Pour l’excitation maximale après les fêtes de noel (moment où on brave parfois les interdits et où les grands parents vous foutent en l’air plusieurs mois de bonnes habitudes) ici c’est comme chez toi; et je dois même avoué que ça a commencé début décembre.
    Bon courage à toi.

  5. De rien et bienvenue!
    (du coup je relis la traduction et il y a des fautes, ahem).
    Remarque un peu hors sujet: J’ai lu dans un livre super intéressant écrit par un professeur de biologie évolutiv que j’ai déjà présenté ici (cro-magnon toi-même, de Michel Raymond), que le sucre de canne (transformé donc) avait eu et avait des effets désastreux pour notre santé, parce qu’il avait été introduit brutalement dans notre régime alimentaire après guerre. Or toute modification aussi radicale du régime entraine nécessairement des conséquences facheuses sur la santé: une sorte d’empoisonnement collectif… d’où diabète, obésité, problèmes cardiovasculaires etc.
    Mais mais mais
    Depuis quelques années, il y aurait une stagnation voire une diminution de la proportion d’enfants diabètiques par exemple: nous serions en passe d’évoluer et de nous adapter à notre nouveau régime alimentaire!! Et en conséquence, le sucre serait voué à perdre de sa dangerosité, génération après génération! Bon le livre oublie de dire exactement QUAND on pourra se nourrir sans crainte exclusivement de M&M’s…. Dommage… (j’ai hâte moi, hum).

  6. Sans aller jusqu’à dire que le sucre rend hyperactif, il ne faut pas oublier que c’est une source d’énergie rapide, un carburant pour l’organisme assimilable et utilisable rapidement, donc je pense que si avant qu’on donne du sucre à notre enfant, il avait un petit « coup de pompe », on peut le trouve plus excité après car il a eu une source d’énergie qui lui permet de repartir !!!
    En tout cas, je pensais que la relation sucre/hyperactivité était prouvé scientifiquement, donc merci pour cet article qui me permet de voir les choses différemment !!!

  7. Merci beaucoup et bravo pour cette première contribution!!! Ravie donc de t’accueillir officiellement parmi les neuroneuses!
    C’est vrai qu’on entend beaucoup de choses à propos du sucre et que, comme souvent en matière de nutrition, il n’est pas simple de trouver des sources fiables… d’autant que la lecture qu’on en fait peut aussi varier selon les termes qu’on emploie. Par exemple, je me souviens avoir lu quelque chose à propos du fait que le sucre agirait comme une « drogue » en activant dans notre corps le circuit de la récompense. Ceci est peut être vrai (dans le sens où effectivement, notre corps est biologiquement conçu pour apprécier l’ingestion de sucre) mais delà à l’assimiler à une drogue, c’est aller un peu loin (ou alors manger est un comportement addictif, ce qui vrai puisqu’on est totalement dépendant à la nourriture sous peine d’en mourir^^). Bref, je vais un peu loin en disant ça mais j’avoue être toujours méfiante quand je vois surgir des termes comme « hyperactivité » déjà utilisé à tort et à travers…
    Par ailleurs, je garde (à titre personnel) à l’esprit l’idée que le sucre tel qu’on le connaît (c’est à dire raffiné) est relativement récent dans l’histoire humaine ce qui me laisse penser que même si notre corps arrive à « gérer » comme il peut une absorption massive de sucre, je doute fort que nous y soyons suffisamment bien « adapté » pour que cela se fasse sans heurt du point de vue du métabolisme.
    Enfin, concernant les colorants alimentaires, voici ce qui avait été écrit il y a quelques temps déjà sur les VI:
    https://lesvendredisintellos.com/2011/12/09/les-colorants-alimentaires-et-lhyperactivite-infantile/
    https://lesvendredisintellos.com/2011/12/22/retour-sur-limpact-des-colorants-alimentaires-sur-la-sante-des-enfants-guest/

    • Merci à toi pour ton coup de main!!
      Je suis d’accord avec toi, le terme hyperactivité est maintenant utilisé à tort et à travers, j’ai pu le constater au fil des lectures.
      Bon j’ai fais de petites « expériences » entre temps. En milieu calme (cadre de la semaine, pas de visites ni d’évènements particuliers), si il mange un fruit au gouter, pas de souci le soir. Par contre, si je lui donne un gâteau du type petit écolier, c’est pas du tout la même histoire…(un peu honte de ces expériences mais j’avais vraiment besoin de tester pour pouvoir poser une limite…). Ca me tente de pousser un peu plus les lectures!

  8. Je n’ai pas cette idée du sucre. Pour moi il provoque caries et obésité, c’est pour ça que les bonbecs sont ultra limités chez nous (mais pas le miel, le chocolat et la confiture). Ce qui est sure, c’est que le sucre fait monter la glycémie rapidement, suivi d’une baisse rapide, d’où des coups de pompe… je ne savais pas qu’il était considéré comme un excitant!

  9. Pingback: Qu’est-ce qu’on mange, ce soir? {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.