À Noël, l’essentiel ne s’achète pas

Ne croyez pas que j’arrive après la bagarre en venant vous parler des cadeaux de Noël! Je sais bien que les papiers cadeaux ont déjà été déchirés et que les emballages des chocolats s’entassent encore dans les bennes à ordure mais j’ai malgré tout choisi de vous parler de cet article paru sur Le Monde la semaine dernière.

Avec son titre « Sept idées cadeaux à zéro euro« , ce billet s’intègre dans la ligne éditoriale du blog « Même pas mal » qui vise à donner des alternatives économiques en temps de crises.

Image

Au-delà des idées présentées par l’auteur dans le but de nous « réapprendre à nous faire plaisir sans argent », ce qui m’a le plus intéressé c’est bien le fait d’aller plus loin que l’aspect matériel et consommateur de Noël.

« Noël est une fête très matérielle, tout tourne autour de la consommation, de l’incitation à l’achat, les pubs qui nous matraquent depuis deux mois pour assurer une bonne bouffe, des cadeaux superbes, etc. »

Bien que cette fête soit devenue au fil du temps le cliché parfait de la société de consommation, elle n’en demeure pas moins une période pendant laquelle les moments partagés en famille ou entre amis sont une priorité. Pour redonner du sens à ces échanges, il n’y a pas besoin de tables qui débordent ou de montagnes de cadeaux. Le plaisir ne devrait pas nécessairement être lié à l’aspect matériel.

« La facilité nous porte à acheter quelque chose, mais l’accumulation des cadeaux est un paravent. On ne sait pas dire qu’on s’aime alors on l’exprime avec une abondance de nourriture et de biens de consommation ».

Comme beaucoup, mes achats de cadeaux sont motivés par l’unique envie de faire plaisir. Et cela passe presque systématiquement par l’acte d’achat d’un objet quelconque.

Pour lire mon avis sur ce sujet, je vous invite à lire mon billet sur mon blog: ICI.

Madame Ordinaire

Publicités

3 réflexions sur “À Noël, l’essentiel ne s’achète pas

  1. Pour répondre à la question que tu poses à la fin de l’article sur ton blog, je suis assez rassurée de ce côté-là : si mon fils pourrait en effet être littéralement recouvert des cadeaux qu’il a reçus à Noël, quand je le vois se jeter sur ses grands-parents, les suivre partout, réclamer ses tantes dès qu’elles changent de pièce, je suis sûre que mon fils retiendra ces grands instants de joie et de partage attachés aux fêtes. Ce qui ne m’empêche pas de me demander pour l’année prochaine, comment faire moins et mieux (c’est évident qu’il ne jouera jamais vraiment avec TOUS ses jouets !!).

    • Merci beaucoup pour ton billet ! C’est effectivement une question importante à se poser : est-ce vraiment nécessaire d’acheter mille cadeaux et des cadeaux chers pour faire plaisir ? J’y pense surtout pour les enfants qui savent jouer avec des choses simples. Je me souviens d’un Noël où tous les enfants avaient reçu tellement de cadeaux qu’ils les empilaient et attendaient le suivant. ça m’a fait mal au coeur ! Depuis, on fait un tirage au sort pour désigner qui offre à qui, ça fait moins de cadeau pour autant de plaisir j’en suis sûre.
      Mais je suis d’accord avec Madame Sioux, on ne retient pas forcément ça. Si les adultes prennent plaisir à être ensemble, les enfants le voient, je pense. Je retiens aussi de ces soirées de Noël, des parties de jeu de société tous ensemble, des grandes tablées pleines de rires !
      Tu as raison, cette fête est devenue un peu trop commerciale, il est bon de revenir aux fondamentaux.
      Merci pour la découverte de ce blog, il est très intéressant.

      • Chez nous c’est la même question : comment ne pas trop laisser de place aux cadeaux et privilégier les bons moments en famille ?

        Je crois qu’il y a eu un peu moins de cadeaux cette année que les années précédentes.
        Mais je réfléchis aussi à une règle du jeu à convenir avec la famille.

        Chez nous, les enfants font chacun une liste de souhaits qui circule, chaque adulte choisit un cadeau selon ses goûts et ses moyens, et il est entendu que chaque enfant n’aura pas tout de sa liste.

        Comme calendrier de l’avent, j’ai exploité une idée trouvée sur différents blogs : chaque soir, chaque enfant avait une enveloppe avec une carte mentionnant quelque chose comme  » choisis le repas de mercredi », « choisis le DVD à regarder tous les 4 samedi », ou un conte de Noel, ou un poème, à lire ensemble, ou un coloriage genre mandala.
        J’ai choisi au maximum des activités ou chacun choisissait à tour de rôle quelque chose à faire tous ensemble. Mais ça m’a demandé pas mal de réflexion : avec deux enfants, il faut 48 idées, je pense que si j’avais 5 enfants j’aurais … commencé mon calendrier en octobre !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.