Bronchiolite : la kiné respiratoire inefficace ?

La question divise parents et communauté scientifique depuis des années : le recours à la kiné respiratoire dans le cadre de la prise en charge de nourrissons atteints de bronchiolite est-il efficace ?

En tant qu’apprenti-papa, j’avoue ne pas bien mesurer la problématique tant les voies de la médecine me semblent impénétrables. J’ai donc l’habitude de m’en remettre à Mister Doc, qui m’a recommandé de faire appel à un kiné. C’était l’hiver dernier.

Honnêtement, la kiné n’a pas guéri bébé. Elle n’a pas non plus réduit la durée de la maladie. Mais elle l’a visiblement soulagée, lui permettant de manger convenablement et de mieux dormir.

Prescrire (re)lance le débat

Début décembre, la revue Prescrire a jeté un pavé dans la mare, en publiant une synthèse de plusieurs études concluant à l’inefficacité de la kiné respiratoire.

Autant dire, que le web s’est immédiatement emparé de l’affaire. Le cœur de la polémique sur la bronchiolite et la kiné respiratoire est résumé ici.

Quelques jours plus tard, Prescrire a tempéré sa position, précisant que les études en question portaient uniquement sur des nourrissons suivis en milieu hospitalier.

Dans un autre article, Medscape France apporte également des précisions, en expliquant que la kiné respiratoire peut soulager les bébés malades, dans le cadre d’un suivi en ambulatoire. Une étude réalisée à Bordeaux va dans ce sens.

D’après le quotidien du médecin, le syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs auraient porté plainte contre la revue pour « manquement déontologique ».

Dans toute cette agitation, difficile pour les parents de se construire un avis solide sur la question.

Je suis papa !

Crédit photo : Patkashtock

14 réflexions sur “Bronchiolite : la kiné respiratoire inefficace ?

  1. Effectivement difficile pour les parents de se faire une opinion !

    Si je peux me permettre, quelques faits, établis, à rappeler :
    – il n’existe aucune étude sur les enfants malades non hospitalisés permettant d’affirmer que la kiné respiratoire soulage ou au contraire ne sert à rien.
    – dans les pays comme le Canada, où la kiné respiratoire est très peu prescrite (13% versus 95% des 0-24 mois atteints de bronchiolite aigüe en France), il n’y a pas plus d’hospitalisation ou de complication que chez nous…

    Enfin on parle de bronchiolite comme si c’était une maladie unique, or il y a plusieurs typologies, et si l’on peut aisément imaginer que la kiné respiratoire soulage les bébés qui ont d’importantes sécrétions bronchiques, on voit mal l’intérêt chez ceux qui sont atteints d’inflammation ou de bronchospasme (+ou- asthmatique)…

    D’où l’absolue nécessité de mener des études de grande ampleur chez les enfants traités en ville afin de tirer cette affaire au clair et de cesser de traiter aveuglement tous les petits malades ou de condamner aux oubliettes cette technique !

      • Exact !
        pas de médicament = pas de financement venant de l’industrie…
        pas à l’hôpital = pas de financement institutionnel (CHU, HAS…)
        Et en même temps, très peu voire pas d’études étrangères indiquant un quelconque intérêt de la kiné respiratoire, alors selon moi, elle n’est pas prête de voir le jour cette étude en France chez des bébés non hospitalisés ! Et la polémique risque donc de resurgir chaque année !
        Ce qui est très dommage, c’est que pendant de nombreuses années, les docs prescrivaient de la kiné à tout le monde sans distinction, les kinés étaient mal formés (aux gestes, à l’identification des symptômes et la discrimination des patients…) du coup ça a créé une suspicion importante.

        Enfin, si je peux permettre un avis perso, moi je trouve ça extrêmement violent pour l’enfant comme pratique, et je n’ai jamais vu d’enfant « subir » ça sans hurlements. Dans une époque où on s’interroger de plus en plus (mais pas encore assez !) sur les émotions et la douleur de l’enfant pendant les soins, c’est sacrément perturbant comme gestes.

        Heureusement mes deux poulettes ont eu la chance de ne jamais souffrir de bronchiolite malgré des modes de gardes collectifs ou semi-collectifs, parce que je ne sais pas si j’aurai eu le courage de les faire passer par là…

        • Sur cet aspect personnel, je te rejoins totalement. La première séance a été un choc pour nous, vraiment. Quelle violence. Bébé s’aggripait à nous. Elle aurait pu crier « au secours » ! Mais faut admettre que Mychoup’ se portait un peu mieux après.

  2. Bonjour,

    Merci pour ton article. Précision concernant les enfants et bébés hospitalisés pour bronchiolites (et il y en a beaucoup) : la pédiatre à qui j’ai posé la question quand mon fils a été hospitalisé il y a deux ans m’a dit aussi que le kiné respi n’était plus du tout préconisée.

    En même temps je pense que le manque d’effectif et de moyens en hôpital vient se greffer sur cette problématique. Les antibiotiques administrés à la chaîne et la surveillance à distance du taux d’oxygénation du bébé sont plus simples à gérer par les équipes en sous-effectifs que des séances de kiné. Comme le doute sur l’efficacité a été publié, on va au plus simple, plus économique et on s’en passe…

    Je pense aussi qu’on ne peut pas faire de généralités, dans certains cas cela serait un réel plus que l’enfant puisse en bénéficier, en ville ou à l’hôpital.

  3. Je suis en Allemagne, le Cadet a justement passé une partie de sa nuit à l’hôpital pour sa 3ème bronchiolite en 3 mois, et personne (pédiatre, pédiatre de garde, hôpital) n’a évoqué la Kiné.
    Les différences entre pays pourtant frontalier m’étonne toujours…

  4. Merci beaucoup de ta contribution!! Comme beaucoup, je ne sais plus trop à quel saint me vouer en matière de bronchiolite! ;) La chance a été jusqu’à présent de mon côté puisqu’aucun de mes affreux n’a souffert de cette maladie!
    Il ressort clairement de ces échanges qu’un Guest serait bienvenu… il ne me reste plus qu’à le dégoter!! :P

    • Comme tous les parents, je croise les doigts égoïstement pour ne pas avoir à retenté l’expérience de la kiné respiratoire. Mais c’est vrai que cette polémique qui n’en finit plus commence à brouiller sérieusement les cartes !

  5. Pingback: C’est l’intention qui compte, non ? [Mini-débriefing] « Les Vendredis Intellos

  6. Pingback: Bronchiolite : précisions – Bouts de Ficelle

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.