Quand noël nous fait réfléchir -mini debrief-

Aaaah, noël et sa magie ! A 12 jours de noël, nous sommes en plein dans cette période qui se veut magique. Magique, elle l’est un peu si on en croit les lumières étincelantes dans les rues, les sapins joliment décorés, les vitrines enneigées et nous autres tous affairés à chercher le cadeau idéal pour nos proches que nous aimons (ou pas). J’avoue aimer les préparatifs de noël, chaque année c’est avec une grande joie que je ressors toutes les décorations que j’ai l’impression d’avoir enfouies depuis un siècle. Je décore mon sapin, mon entrée et cette année j’ai même confectionné un calendrier de l’Avent. J’espère pouvoir partager cette joie avec minicap, la magie commence tout doucement à opérer puisqu’elle a déjà repéré plusieurs éléments qui constituent cette fête.

Cependant, au delà de tous ces artifices, de toute cette magie qui provient également, en partie, de la beauté hivernale qui apparait (selon moi) petit à petit, on est en droit de se demander quel est le vrai sens de cette fête. Certains y voient une fête religieuse, d’autres pas. Toujours est-il, que de nos jours noël recèle de nombreux aspects différents, difficile parfois de faire la part entre ses propres croyances, ses propres envies et ses propres aspirations au milieu de tout ce brouhaha médiatique, sociétale qui accompagne cette fête.

Il serait bon de se poser et de se demander ce qu’on inculque à nos enfants, et pourquoi. Ainsi, Chronique d’une maman débordée, s’interroge sur les conséquences psychologiques de ce « doux » mensonge que représente le père noël. Dans son billet, est-il bon pour nos enfants de croire au père noël ?  elle se demande s’il est néfaste ou non de faire croire au père noël à son enfant. Les avis sur la question étant partagés. Le fait qu’il s’agisse d’un mensonge, unanimement consenti par l’ensemble des adultes n’est pas remis en question. Mais alors que certains y voient un joli mensonge permettant aux enfants de rêver, d’autres y voient un réel risque d’entacher la relation de confiance entre l’enfant et l’adulte, le risque étant de créer une véritable déception. A ce sujet, vous pourrez retrouver les nombreux articles des vendredis intellos dans le pearltree
En ce qui me concerne, je n’ai toujours pas tranché. Je n’ai jamais cru au père noël, mais j’ai cru très très fort à la petite souris. J’ai échangé toute une correspondance avec elle, à laquelle la souris, ou plus vraisemblablement ma maman, répondait de façon très inspirée, je dois bien l’avouer. Ainsi,  j’ai appris que la petite souris vivait dans le pays des jouets, que des rats travaillaient pour elle et confectionnaient les cadeaux des enfants, par ailleurs la souris conduisait un char, tiré par des rats, donc. Amis de la fumette, bonjour ! Je pense aujourd’hui que si ces histoires ont contribué à rendre mon enfance magique, elles n’ont de toute façon pas suffi. Mon imagination débordante m’a permis à elle seule, d’alimenter mes fantasmes. J’ai par exemple cru pendant des années que j’étais une princesse extraterrestre … immortelle de surcroit. Je partage davantage l’opinion assez tranché de Catherine Dumonteil-Kremer, sur la question du père noël. Mais difficile de faire accepter cet opinion, dans la société actuelle.

Enfin, se confronter à noël c’est également se confronter au diktat des créateurs de jouets. Ainsi, et cela n’aura échappé à personne, les catalogues de jouets, sont très souvent orientés, sexuellement parlant. Rares sont les petites filles adeptes de camion de pompiers et les petits garçons aux fourneaux d’une jolie cuisine rose. Ainsi, Top produits bébé, dans son billet Simone aurait-elle eu tort ? s’interroge sur la part de biologie et la part d’éducation dans nos comportements sexués. Le tout sur fond d’une étude paru dans le Point qui met en avant le fait que la part culturelle et la part naturelle contribueraient à égalité dans nos comportement sexués. La question restant, au demeurant à creuser.

Voila donc des pistes de questionnements intéressants pour dépasser les évidences culturelles de la fête de noël, qui reste néanmoins une jolie fête qu’il me tarde d’ailleurs de célébrer ! (Les caaaaaaaaaaaadeaux !!!)

Home Sweet Môme

4 réflexions sur “Quand noël nous fait réfléchir -mini debrief-

  1. Pingback: Petit Papa Noël … « Les Vendredis Intellos

  2. Pingback: S Comm C, le blog » Blog Archive » Petit Papa Noël …

  3. Merci beaucoup de ce mini-débrief!!! Je viens de lire l’article de CDK… je ne me sens pas en accord avec tout ce qu’elle avance même si comme beaucoup je pense qu’il est raisonnable de s’interroger sur les conséquences pour nos enfants de cette histoire de Père Noël. Je me souviens avoir lu quelques part que le Père Noël permettait aux enfants de recevoir des cadeaux de manière gratuite, sans retour nécessaire.. ça me fait penser à l’histoire du don et contre-don assez bien décrite en sociologie. Quand on offre un cadeau à quelqu’un, on fait souvent des cachotteries: on ne dit pas le prix notamment et j’y vois une similitude flagrante. La vraie question est donc de savoir quelles conséquences cela peut avoir sur nos enfants et pour ça, c’est à chacun d’y répondre (pour l’APA, qui à 3 ans, avait très très très peur d’un père Noël qui s’introduirait la nuit chez lui par des moyens plus ou moins licites, on a très vite tranché pour la vérité, beaucoup plus rassurante! ;) )

  4. Pingback: Croire son enfant | Les Vendredis Intellos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.