Trop, c’est comme pas assez.

Il est facile de comprendre les problèmes que peuvent rencontrer à l’école les enfants souffrant de déficit intellectuel.
Il est normal que le monde scolaire s’adapte aux particularités de ces enfants, tant dans leurs aptitudes que dans leur fonctionnement cognitif.
L’on peut facilement user d’empathie, essayer de se mettre à leur place et donc leur proposer une aide bénéfique à leur épanouissement en classe, même si des limites apparaissent vite dans la mesure du temps que l’on peut consacrer individuellement à chacun alors que toute une classe a besoin de l’enseignant pour progresser en groupe.

Ces enfants sont différents, ils sont en dehors de la norme, et il semble logique de leur proposer un accompagnement particulier, des adaptations en classe et une écoute attentive.

Mais qu’en est-il du problème inverse, lorsque l’enfant est à haut potentiel intellectuel (HPI) ? Pourquoi est-ce si difficile de faire accepter cette différence et les particularités qui en découlent ?

 

 

Il semble admis que les enfants auparavant dits « précoces » ou « surdoués » (nous les appellerons à haut potentiel mais ils s’appellent souvent entre eux « zèbres ») ne nécessitent aucune prise en charge particulière, puisqu’ils sont « si intelligents », ils sont soit-disant largement capables de se débrouiller seuls et de réussir mieux que les autres. Or, il a été démontré qu’il y a parmis la population d’élèves à haut potentiel un pourcentage d’échec scolaire beaucoup plus élevé que la moyenne. Pourquoi ? Car ces enfants ne rentrent pas dans le « moule scolaire », n’ont pas un raisonnement, un fonctionnement intellectuel leur permettant d’intégrer facilement les apprentissages tels qu’ils sont dispensés à l’école : ils sont « hors normes ».

 

Le 24 octobre dernier, dans l’académie d’Amiens, a eut lieu un séminaire sur les élèves « intelletuellement précoces ». Le but annoncé est : « Différences, difficultés ? Mieux les connaître pour accompagner leur scolarité. »

Un article parut dans la presse de l’academie d’Amiens explique la raison de cette initiative, ainsi que le déroulement de cette journée :

Lors de l’ouverture du séminaire, le recteur a souligné la nécessaire prise en compte de ces élèves à besoins éducatifs particuliers et le levier qu’ils peuvent constituer en termes d’exemples pour la personnalisation des parcours et la mise en place d’adaptations pédagogiques, ceci afin de favoriser la réussite des élèves de l’académie.

Qu’on les appelle élèves intellectuellement précoces ou élèves à haut  potentiel intellectuel, les élèves dont il est question ici ne sont pas  surdoués, supérieurs ou en avance sur les autres mais ils présentent un  fonctionnement cognitif différent qui peut poser des difficultés à notre  système éducatif de la même façon qu’il met parfois en difficulté,  voire en échec, certains d’entre eux.

 

Car, en effet, ces élèves ont réellement besoin que leur différence soit prise en compte. Que ce soit dans la gestion de leur hyper-émotivité, de leur mode de fonctionnement logique et cognitif singulier, de leur soif d’approfondir ou dans la compréhension de leur pensée en arborescence, être à leur écoute peut leur permettre d’éviter bien des écueils que leur réserve le parcours scolaire : décrochage, ennui, incompréhension, isolement.

Je félicite et encourage fortement l’initiave de cette académie, qui semble avoir comprit les besoins particuliers de ces enfants, qui constituent environ 2% de la population. Puissent les autres académies en prendre de la graine car il suffit bien souvent de pas grand chose pour que ces élèves se sentent bien au sein de leur classe.

Publicités

4 réflexions sur “Trop, c’est comme pas assez.

  1. Une solution pour augmenter l’autonomie des élèves peut être de les mettre dans des écoles Steiner. Personnellement, mes enfants n’en ont pas besoin, mais lors d’échange avec des allemandes, j’ai été amené à scolariser ma fille ainée en école Steiner en Allemagne. Elle a publié ses impressions dans son blog, http://blog-bilinguisme.fr/seul/controles-differents-ecole/, mais le plus intéressant était la réaction de la jeune allemande après 3 semaines dans un collège français :
    « Une école où tout est interdit. Ils ferment même les toilettes à clé ! ».

  2. Merci beaucoup pour cette contribution!! La première (et je n’espère pas la dernière!) sur ce thème !! Comme le disait une autre neuroneuse il n’y a pas longtemps: on se demande parfois si les élèves-modèles pour lesquels l’éducation nationale est faite existent vraiment… Il semble plus qu’urgent de faire enfin vivre la différenciation dans les classes!!

  3. Cyrille, les écoles alternatives sont un réel foyer d’épanouïssement pour ces élèves en dehors des normes effectivement. Il existe aussi des écoles (ou classe dans des écoles) à projets spécialisés pour EIP (Enfant Intellectuellement Précoce), mais là encore, bien souvent, ce sont des structures d’accueil alternatives, très souvent privées et hors contrat, ce qui sous entend que ca coute les yeux de la tête… vraiment dommage.
    Cependant il est clair que c’est le meilleur à offrir à ces enfants ! Nous n’en avons cependant pas tous la possibilité. Il faudrait que ces écoles alternatives deviennent le modèle des écoles publiques, ce qui me semble irréaliste. Or il n’est pas interdit de rêver ;)

    Mme Dejantee, aucune idée concernant le public cible de notre chère éducation nationale, surement des élèves représentant moins de la moitié de la population des classes, ayant des capacités ni trop fortes, ni trop faibles, ayant un entourage stable et motivant (motivé ?) et bien sûr aucun soucis de santé (ni tda, ni hyperactivité, ni handicap, ni… ni…). Bref, pas grand monde ! On en demande beaucoup a nos chères petites têtes blondes, mais j’ai l’impression que beaucoup de ces efforts sont à fournir dans leur adaptation au moule imposé !

  4. Pingback: Trop ou pas assez? {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.