Tout a commencé : un jour où la petite main de GirlyMowgli a saisi un album anglais que j’avais lu à mes élèves : Meg and Mog d’Helen Nicoll. Elle me le tend et me dis : « Lis-le ».

Tout d’abord, je fus dubitative. Mais bon, pourquoi pas ?

Depuis très régulièrement, elle me demande « Meg and Mog ».

Comme le hasard n’existe pas, je tombe sur une émission sur France Inter concernant l’apprentissage précoce des langues. Et là, la révélation : GrlyMowgli doit écouter plus souvent de l’anglais et du vrai, pas celui teinté d’un fort accent du sud de la France.

Isabelle Hesling,  linguiste angliciste, estime important de « familiariser » tôt les enfants « avec la prosodie de la langue ». Selon elle, à partir de 10-12 ans, c’est trop tard, puisqu’ils sont alors atteints de « surdité phonologique ».

Un point de vue partagé par le célèbre linguiste Claude Hagège. « Onze ans est le seuil fatidique en raison de la sclérose des synapses » qui rend les élèves « moins capables d’apprendre à prononcer les langues étrangères par imitation », souligne-t-il. Mais C.Hagège estime cependant qu’en dessous de 3 ans, « c’est trop tôt car les structures de la langue maternelle ne sont pas encore en place »

http://www.cmonecole.fr/index.php

 

Un rapport d’une commission européenne donne des raisons pour l’introduction de l’apprentissage précoce des langues. Voici quelques exemples qui m’ont interpellé :

• Développer le potentiel multilingue latent de chaque enfant concernant l’acquisition naturelle d’une autre langue le plus tôt possible ainsi qu’un meilleur abord de l’autre langue étrangère une fois que l’enfant commence à comprendre au moins l’une d’entre elles.

• Favoriser des comportements positifs à l’égard de l’apprentissage des langues.

• Besoin d’améliorer le niveau de compétence communicative des étudiants dans notre système éducatif.

• Sensibiliser dès le plus jeune âge à l’apprentissage des langues afin d’inciter les enfants à apprendre des langues étrangères.

« Les grands principes pédagogiques sur lesquels se fonde l’enseignement des langues aux très jeunes apprenants «  Rapport de la commission européenne : commission Education et Culture Culture et Communication Politiques pour le multilinguisme

Durant l’émission sur Inter, il était évoqué le cas de la Suède, pays où les habitants parlent très bien l’anglais en majorité. Au-delà de l’enseignement très tôt de l’anglais à l’école, ils indiquaient que les enfants sont très tôt baignés dans la langue anglaise.

La société suédoise est assez fortement imprégnée de la langue par le biais de la télévision étrangère, du cinéma, de la musique, et de l’ordinateur. Les émissions de télévision étrangères sont sous- titrées en suédois; mais les très jeunes enfants ne sont pas en mesure de lire ces sous-titres: on peut donc en conclure que leur compréhension auditive de l’anglais va être assez bonne. (…) D’une certaine manière, la place que tient l’anglais très tôt dans la vie des suédois prépare les jeunes, sur le double plan linguistique et culturel, à apprendre cette langue.
Un apprentissage précoce: les jeunes apprenants et les langues vivantes en Europe et ailleurs publié par Marianne Nikolov et Helena Curtain

Je vais profiter que ma fille ait deux et demi pour commencer à lui faire écouter de l’anglais, voir des dessins animés en anglais (pas trop d’écran non plus !). Premièrement, ce qui me semble judicieux et simple à faire, c’est lorsque l’on regarde un DVD c’est de le mettre en version anglaise quand c’est possible. On peut trouver sur Youtube pleins des petites vidéos tirés d’albums anglais comme ceux d’Eric Carle.

Dans un deuxième temps, on peut acquérir une méthode. J’ai fait l’acquisition d’une méthode simple sur DVD First step to English vol 1.
Je n’en suis qu’à la première phase, la partie visible de l’Iceberg. Après il faudra faire écouter régulièrement de l’anglais au petit lardon.
Après il peut être intéressant de faire faire des jeux anglais sur ordinateur ou tablette numérique. Sur le site anglais Bristish Council http://learnenglishkids.britishcouncil.org/en/ , on peut y trouver des petites activités destinées aux enfants.

Je ne sais si je pourrai juger l’efficacité de cet apprentissage un jour.
C’est un pari sur l’avenir.

Mia M.