Apprendre, c’est pas si terrible! {mini-débrief}

Ca y est, on a changé d’heure, et le mois de novembre est arrivé. Quand j’étais petite, le mois de novembre pour moi c’était TERRIBLE. Il faisait gris et un froid de canard, trop froid pour aller dehors. Il fallait aller au cimetière. On se levait alors qu’il faisait encore nuit et il faisait déjà nuit une fois rentré à la maison après l’école. Il n’y avait plus de bons fruits à manger, juste des POMME (EURK) et même pas encore de mandarines. Et puis c’était le dernier coup de rein avant que décembre et ses décorations de Noël, ses calendriers de l’avent et préparatifs de reveillons ne nous tire de cette affreuse ambiance STUDIEUSE (EURK).

J’espère que mon fils ne tirera pas de moi ce poil dans la main géant qui fait que le simple fait de prononcer le mot APPRENDRE me donne envie d’aller me rouler en boule dans un coin sombre. Et alors que j’avais à peine purgé ma peine (en entrant en maternelle j’en avais pris pour 25 ans!), d’avance j’ai mal au cœur à l’idée que lui aussi, il va falloir qu’il apprenne… et puis qu’il va falloir que je sois à ses côtés dans cette épreuve (cerise sur le cheesecake, en Anglais, puisqu’il ira sans doute à l’école anglaise, ouaiiiis). Heureusement, cette semaine, les 3 contributions que je présente me remontent (un tout petit peu) le moral.

.

A l’occasion du débat sur les devoirs à la maison, preenbulles nous parle des devoirs de son enfant et du plaisir qu’elle ressent à les faire avec lui. Elle souligne aussi en quoi les devoirs constituent un lien entre les parents et l’école, et en quoi les supprimer pourrait avoir pour effet de renforcer les inégalités sociales:

La vraie grande nouveauté de cette année, ce sont les devoirs à la maison. De la lecture, des maths, un peu de poésie…

Mon fils ne rechigne pas à les faire et moi j’adore les faire avec lui. Le voir lire de mieux en mieux, être passionnée par les chiffres et faire des opérations, mettre le ton quand il apprend une poésie.

Je ne vous ferais pas croire que j’ai une patience d’ange et que ça se passe comme dans une publicité ou j’ accroche à mes lèvres un sourire béat. Parfois je m’impatiente, je suis à deux doigts de craquer, mais je ne laisserai passer ces instants là pour rien au monde.

«Les devoirs constituent une fenêtre ouverte sur la classe, un moyen de communiquer avec les enseignants et la justification d’un temps extrascolaire qui contribue à l’ordre moral familial, un moment où les parents arrivent encore à suivre les apprentissages»

Bon, il est donc possible d’aimer faire les devoirs avec ses enfants. EN TOUT CAS PROMIS on fera les rédacs le samedi matin et pas le dimanche soir (après le film, voire les 2 films sinon rien, ahem), comme certaines.

.

Je crois que le PIRE de mes souvenirs de devoirs, c’était quand j’étais au CE1, et mon cousin au CP, et que le soir nous faisions nos devoirs ensemble. Il avait des pages entières d’écriture à faire, il se tuait à essayer de déchiffrer des textes complètement opaques et plus il était en difficulté, plus il écopait de punitions que sa mère et moi nous faisions pour mettre fin à ce supplice quotidien. Bizarrement, je ne me rappelle pas du tout avoir appris à lire, comment ça s’est fait ou si j’ai eu des difficultés, mais avoir assisté à ça fait que dans mon esprit apprendre à lire ne peut que s’apparenter à une torture.

Et pourtant, miliochka nous parle d’une méthode d’apprentissage de la lecture avec les gestes qui semble bien éloignée de celle de mes souvenirs:

Au début de l’année scolaire, la maîtresse de Grande Poulette nous a donc distribué les livres sur lesquels nos enfants, et nous avec, allions plancher toute l’année. J’étais assez émue, et excitée, et ma fille avec moi, de les découvrir. Mais quelle ne fût ma surprise dès les premières pages de voir des photos d’enfants faisant des drôles de gestes… ben j’ai compris le soir même, avec les devoirs à la maison (oh joie oh bonheur). Or, donc, il allait falloir que nos enfants apprennent une langue des signes ! (…)

Très vite, Grande Poulette a cessé d’utiliser les gestes des sons les plus simples, les voyelles notamment. Mais aujourd’hui encore, lorsqu’elle lit, et elle se débrouille plutôt bien, elle continue de temps à temps à esquisser quelques gestes particuliers, notamment pour ne pas trébucher sur les sons « n » et « m », ou « ch » et « f ». C’est assez touchant de la voir faire ainsi, car je sens que ca lui est d’une réelle aide. Parfois lorsque pour s’amuser (oui oui pour s’amuser, faire ses devoirs, ça l’éclate pour le moment ;-) elle me demande de lui dicter des phrases simples à écrire, je l’aide en mimant les gestes des sons pour l’aider à retrouver la bonne graphie.

Voilà encore une petite chanceuse qui prend donc du plaisir à faire ses devoirs et à qui cette méthode semble convenir. Peut-être que mon pauvre petit cousin se serait mieux débrouillé s’il y avait eu accès!

.

Enfin, phypa nous parle d’une méthode d’apprentissage à la pointe de la technologie: La tablette numérique! C’est un article du monde qui inspire sa réflexion, en parlant d’un rapport qui devrait être rendu en Janvier sur la question:

Ecran nocif ou outil favorable au développement des petits ? Alors que Microsoft et Apple lancent leurs nouveaux modèles, l’usage des tablettes numériques par les enfants fait débat. L’Académie des sciences présentera en janvier prochain un rapport attendu sur le sujet

Alors que jusqu’ici, la consigne stricte était « pas d’écran avant 3 ans, est-ce que ce rapport arrivera à une conclusion plus nuancée? Phypa nous rappelle quand même de garder un esprit critique:

Comme souvent lorsqu’il s’agit d’objets destinés aux enfants, les stratégies marketing ne sont pas loin. Raison de plus pour nous parents, de nous faire une opinion construite, afin de ne céder aux sirènes de la consommation qu’en connaissance de cause.

En tout cas, apprendre sur une tablette, pour la *procrastineuse* de première catégorie que je suis, bin ça sonne plus sympathique qu’une rédac’ pour demain sur le thème de « Mes vacances de Toussaint » un dimanche soir à 22heures par une nuit grise et pluvieuse de novembre!

.

Bonne lecture!

Drenka

Publicités

3 réflexions sur “Apprendre, c’est pas si terrible! {mini-débrief}

  1. Procrastineuse toi ?! Ben ça doit dépendre du sujet, parce que là, quand même, tu viens de « bosser » un jour férié ! ;-)

  2. J’ai appris à lire avec la méthode des gestes et c’était il y a un certain temps … (plus de 30 ans !). Elle n’était pas utilisé à l’école mais j’avais ces livres « Bien lire aimer lire » à la maison. Je les ai passé à ma fille qui est en CP !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.