Un papa, des papas -mini debriefing-

Les papas, il y en a de toutes les sortes. Des papas qui cherchent leur place, des papas qui la trouvent vite, des papas omniprésents, des papas qui le sont beaucoup moins, des papas qui soutiennent les mamans, des papas en conflit permanent, des papas dès les premiers instants, des papas qui mettent du temps. Bref, comme tout ce qui concerne la parentalité, il n’y a pas un exemple type, une façon de faire, un papa stéréotypé.

C’est peut-être cette multitude de profils paternels possibles qui soulève tant de questions, à une époque où le rôle de chacun semble, en surface, se réinventer vers une uniformisation, au sein du couple parental. En surface, seulement semble-t-il, puisque comme le souligne Père de Famille.fr, dans son billet Ils appellent ça la paternalité active, les stéréotypes en matière de vie familiale ont la peau dure. Il écrit ce billet à partir d’un rapport sur l’exercice de l’autorité parentale et en particulier après une désunion. Il semblerait donc qu’en matière de gestion des tâches ménagères et autres questions de la vie quotidienne au sein d’une famille, ce serait toujours la mère qui mènerait la danse. Où est donc ce père que nous vend les médias et les bonnes copines, qui s’implique totalement dans la vie de famille, dans l’éducation des enfants et qui jongle, tout autant que la mère entre vie familiale et vie professionnelle ?

Pas chez Calvin et Hobbes, si on en croit Carpediem qui nous montre dans Grimpe dans un arbre et fais le fou, un papa scotché à sa chaise de bureau, invité par son fils à venir faire le fou et à (re)goûter les joies de l’enfance. Cette planche de BD nous rappelant sur un ton humoristique, comme il est aisé de s’éloigner du point de vue d’un enfant et comme la vie d’adulte peut nous rattraper, tout particulièrement notre vie professionnelle. Même si les papas n’ont pas le monopole de « la carrière à tous prix », on peut estimer sans trop se tromper que ces derniers sont souvent moins enclins à lâcher du lest, professionnellement parlant,  afin d’élever leur progéniture.

Mais peut-être que l’on peut retrouver ce papa mutli-casquette chez Clem la matriochka, ou plutôt chez Linda Lemay qui rend un hommage au père dans une de ses chansons. Elle l’aurait donc trouvé dans son papa, cet homme à la fois « ami, père et mari ». Mais quid de l’homme d’affaires ?

On n’a pas fini de la redéfinir cette place du papa. Et si on essayait de laisser à chacun la possibilité de la trouver, et sans nécessairement le faire par rapport à la place de la mère, mais juste pour ce qu’ils sont ? C’est à dire des parents d’abord et des hommes ensuite.

HomeSweetMome

 

Une réflexion sur “Un papa, des papas -mini debriefing-

  1. Pour l’instant, il me semble que c’est surtout les femmes qui définissent cette fameuse place du père. Selon quels critères ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.