De mon temps, on jouait avec des cailloux {mini-débrief}

Quand j’étais petite, je faisais des billes avec de l’argile. De la vraie argile, celle que je trouvais en creusant dans le jardin. Je les faisais sécher au soleil, et ensuite je les lançait en les posant sur mon index replié et en « spitchant » avec mon pouce. C’était coooool !

Je montais sur le Lilas de ma maman. Je montais sur les piquets où un fil était tendu pour faire sécher le linge. Je montais sur le toit de la grange pour aller chercher mon chat.

Je faisais de la soupe aussi. Un peu d’herbe, de cailloux, de l’eau de là-haut, on touille, et bon appétit !

Je vendait des fleurs des champs à mes voisins, et ils me les achetaient.

Je faisais exprès de rouler dans les flaques et fossés pleins de boues, parce que avant, les fossés étaient nettoyés à la main, on avait pas des ravins faits à la machine comme on a maintenant. Genre tu glisses avec ta voiture, et tu sais plus en sortir… Je roulais dans les champs aussi, et même qu’un jour ma maman a dû me déshabiller sur le pas de la porte, parce que j’avais de la boue jusqu’à ma petite culotte.

Quand j’étais petite, je n’avais pas peur de partir en « expédition » dans la campagne, armée de mon BMX tout terrain, d’un sac avec de la nourriture, et de mon chien. Je n’avais pas peur de déranger mes vieilles voisines.

J’allais jusque la ferme la plus proche pour aller chercher du beurre, et du lait.

En me lisant, je suis sûre que tu dois te dire « mais elle a 100 ans ? ».

Neuh, j’ai 30 ans. Et quand j’étais petite, je passais ma vie dehors. Sauf quand il drachait vraiment très fort.

30 ans plus tard, je suis maman.

Ma petite fille ne connais que très peu le dehors, nous n’avons pas de jardin attenant. Elle connait le jardin de son Papidou, et sa Nanou. Mais c’est pas pareil.

30 ans plus tard, je n’oserais pas la laisser aller seule chez les voisins. Je n’oserais pas la laisser rouler seule dans les champs.

Elle connait l’ordi, la tv, la DS et la Wii.

Elle imite très bien les danses de Just Dance 3.

Ceci pour nous amener au billet de Supamam sur le sujet des enfants et des écrans. Perlette aux Jolis Yeux a accès à la télévision, à l’ordinateur, mais ne s’en intéresse pas beaucoup, sauf quand c’est Nagui, mais ça c’est parce qu’il danse trop bien le Gangnam Style.

Heureusement pour nous, Trotro est en train de disparaître de Youtube, donc elle n’est plus scotchée devant l’ordi, on avait commencé à limiter les visionnages de l’âne bâté  cet âne bien sympathique justement parce qu’elle ne s’en détachait pas une fois l’épisode lancé, il lui en fallait plus, toujours plus. On a donc mit le holà rapidement. Mais ça nous fend le coeur quand on l’entend fredonner la chanson  » ha deuh-deuh, ha deuh-deuh  » (l’âne Trotro, l’âne Trotro…)…

Désormais c’est Pocoyo et Mon petit poney qui ont pris sa place. Elle se scotche, mais beaucoup moins. Je ne sais pas quelle drogue ils mettent dans les couleurs de Trotro pour que les gosses soient autant hypnotisés !!

Chez nous, l’ordi n’est arrivé que tard, ma soeur devait avoir dans les 4 ans, donc moi j’avais 12 ans. Mais c’était l’outil de travail de ma mère, on avait juste un Adi et un Adibou dessus. Y’avait pas encore internet, du moins je ne m’en rappelle pas.

Ma soeur a apprit très vite du haut de ses 4 ans à utiliser l’ordinateur, elle savait l’allumer seule, et mettre le CD de Adibou, et cliquer aux bons endroits pour lancer le jeu.

Moi par contre…. Je me suis lancée dans des études de Communication Visuelle, que je ne me connaissais que très peu en ordi. J’ai apprit sur le tas, j’avais 20 ans.

Malgré ça, tout ces souvenirs que je vous conte ici, je ne suis pas vraiment nostalgique de mon enfance, comme peut l’être Preenbulles. Peut-être parce que je garde encore encré en moi de mauvais moments, qu’ils prennent le pas sur les bons moments…

J’aime me souvenir, j’aime me dire « ha tiens, la balle d’éveil de chez Tupperware, je l’avais aussi quand j’étais petite ! *essaye de l’ouvrir*, et elle est toujours restée aussi difficile à ouvrir…  »

Mais de là à être nostalgique non. Je suis nostalgique depuis 17 mois, c’est tout ^^

Les souvenirs se créent suivant le climat dans lequel ils sont nés.

On dit que les enfants n’ont en mémoire des souvenirs qu’à partir de 3 ou 4 ans. Mais j’ai moi-même des souvenirs de plus tôt que ça. Même des souvenirs physiques, pas seulement ceux induis par le feuilletage d’un album photo.

Créer un climat d’affection est important, selon Vaallos, et j’y adhère.

Pour l’enfant du présent, afin qu’il se construise de beaux souvenirs, pour lesquels il aura fait une belle place dans un coin de sa tête. Pour lesquels il aura du plaisir à les raconter une fois devenu parent.

Bonne lecture !

Dame Praline

 

2 réflexions sur “De mon temps, on jouait avec des cailloux {mini-débrief}

  1. Merci de ton débrief!!! Quel beau témoignage!! Tu es ma madeleine du jour!! :-) Quand j’étais petite, je pensais que mon jardin regorgeait de « ressources naturelles » parce qu’il était plein d’ardoises, de craies et de silex… L’ardoise pour laisser de petits mots aux copains un peu partout dans le quartier, la craie pour les marelles et le silex pour faire des étincelles dans le noir. Je pensais qu’on pourrait tenir un siège avec tout ça… Il y a peu j’ai été voir sur Google Earth la longueur des trajets que je faisais seule à 7 ou 8 ans, sur mon vélo, avec mon frère sur le porte bagage… ben ça fait peur!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.