Et on ne se moque pas…

Avec mon fils on aime beaucoup regarder les Minijusticiers. Les Minijusticiers c’est un dessin animé ou sont mis en scène des animaux qui nous ressemblent. Chaque personnage possède son propre défaut, et complexe lié à celui-ci, dont habituellement les autres personnages de la série se moquent. Plus tard dans le scénario, les personnages obtiennent des « super-pouvoirs » issus de leur complexe et arrivent, d’une manière paradoxale, à en tirer profit. Ceux-ci redeviennent « normaux » lorsqu’ils admettent que leur complexe n’est pas si envahissant.

L’empereur adore cette série et moi j’ apprécie vraiment la morale de chaque petites histoires qui fait qu’a chaque fois celui ou celle dont les autres se moquaient fini par être accepté tel qu’il est. Je déteste la moquerie. Je ne prétends pas que je ne me moque jamais de rien, ni  de personne mais ce n’est pas mon passe temps favori. Je préfère encore me moquer de moi même.

Et ce Mardi, l’ Empereur est rentré de l’école en me disant qu’on s’ était moqué de lui. Plus exactement qu’il s’ était fait huer par toute la classe parce qu’il s’ était trompé dans la réponse à une soustraction. J’ai trouvé ça inouï qu’un tel évènement puisse se produire à l’intérieur même d’une salle de classe…

Que faire alors ?

 » Faites-le parler et demandez-lui ce qui le blesse. Sa réponse peut être très différente de ce que vous ressentez. Il a des zones de fragilité que vous ne soupçonnez peut-être pas et peut, en revanche, être indifférent à d’autres types de moqueries qui, vous, vous retournent le cœur « 

J’ ai alors essayé  d’instaurer un dialogue et il a continué à m’en parler toute la journée d’hier.Je l’ ai vraiment senti blessé, peiné, et surtout ne comprenant pas pourquoi les autres avaient réagi comme ça. Je sais bien que l’ école ce n’est pas le pays de Candy  mais c’est la façon dont ça s’est passé qui me gêne.

De mon côté, cette histoire m’a bien pris la tête et sans passer pour une mère stressée, je suis une mère prudente. Alors j’ ai réfléchi à comment réagir. J’ ai essayé de le rassurer, de lui donner quelques conseils, de lui dire de ne jamais plier et surtout de ne pas y attacher d’importance, plus facile a dire qu’a faire j’ en conviens.

 » Il est bon de savoir également que les enfants se moquent des plus faibles qu’eux. Ne l’encouragez pas à reculer devant ses bourreaux. Au contraire, dites-lui combien vous trouvez ridicules les accusations et dépréciations dont il est l’objet. Aidez-le à poser un regard sur lui-même positif. Il trouvera les réponses à faire aux autres enfants tout seul. « 

Je me souviens avoir été victime moi même de quelques moqueries a cause de mes dents en avant ou de mes trop bonnes notes, oui j’ étais une fayotte, mais je ne me souviens pas en avoir tant souffert que ça. Mais mon fils a une sensibilité bien plus exacerbée que la mienne et c’est pourquoi je ne prends pas cette histoire à la légère.

De simples moqueries peuvent parfois conduire beaucoup plus loin, à du harcèlement, de l’ isolement, voir de la violence. Alors mieux vaut prévenir que guérir.

Lui dire qu’il est fort, que rien de ce que disent les autres n’est justifié, de ne pas leur montrer que ça l’ atteint, voilà ce que je fais depuis deux jours.

« Ce qui compte, c’est que votre enfant se sente bien dans la peau qui lui est donnée et n’expose pas une fragile image de lui-même en pâture aux enfants moqueurs. « 

Oui j’ admets que mon fils est plutôt original, avec un petit grain de folie, un léger décalage, et une singularité qui fait qu’il ne rentre pas vraiment dans le moule, et après ? C’est tout ça qui fait de lui un être humain aussi riche qu’il ne l’est et ce qui ne doit pas amener les autres à en faire un bouc émissaire.

Ce matin donc, suite à ma longue réflexion et à tout un tas de bons conseils que des supers nanas m’ont donné sur Facebook, Zozo va en parler  à la maîtresse.

Aujourd’hui on l’a appelé LMFAO à cause de ses cheveux.

Comme dirait Zozo, l’ école c’est la jungle mais si il le faut, je peux très vite devenir Tarzan.

 

Préenbulles

Source : Article de Emilie Rabottin pour Plurielles.fr

Publicités

2 réflexions sur “Et on ne se moque pas…

  1. Merci de ta contribution!!!! Je vais lire la suite avec un peu d’anxiété je l’avoue… je pensais sincèrement que ces pratiques avaient disparu des salles de classe!!

  2. Pingback: Et pan! {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.