Les limites et la liberté (Mini-Debrief)

Quand j’ai mis au monde mon fils, j’ai bien compris qu’il fallait que nous l’accompagnons dans son évolution, dans sa croissance pour qu’il devienne un humain à part entière (il l’est déjà! en fait) : tant dans son individualité, dans la place qu’il tiendra dans la société humaine. L’aimer, avant tout l’aimer, de façon inconditionnelle, lui offrir sécurité, affection, curiosité. Oui, mais comment?

Une chose pour moi a toujours été évidente : j’ai été élevée sans violence, le chemin était clair. Toutefois, il me manque encore, souvent, certaines clés, outils, ressources pour dépasser les embûches, et que ce chemin d’évidence devienne limpide. Aussi, je suis toujours très heureuse de lire des contributions comme celle de Sandy Lesbebous Des limites tout en douceur. Relire encore et encore ces conseils pour créer un climat apaisé et satisfaisant pour toute la famille plutôt que d’ériger le martinet en bras vengeur. Concepts, comme le dit Mme Déjantée, a appliquer aussi à soi, dans nos relations aux autres… Charité bien ordonnée…

Je ne suis pas seule à l’accompagner, ce petit bout d’homme dans son apprentissage de la vie. Maintenant s’est immiscé dans la danse l’école et ses codes. Vie en collectivité, découverte de nouveaux savoirs, de nouvelles compétences, l’école s’est aussi l’antre d’une certaine discipline pour moins de dispersion. Règle d’or de la maîtresse : regroupement sur les bancs entre chaque moment, et on reste calme (je sors de la première réunion de rentrée, en petite section, un peu le baptême du feu pour les parents, notre dépucelage scolaire). Ces consignent de discipline, qui s’accentuent quand on gravi les échelons des classes, ne seraient-elles pas un frein à l’apprentissage. Isle et son « Tiens-toi tranquille! … ou pas…«  se pose la question à la lecture d’une étude démontrant que l’on bouge en phase d’apprentissage actif. Tous à notre manière. Et respecter ce mouvement personnel et qui doit être physiologiquement nécessaire, c’est aller vers une meilleure assimilation des connaissances. Fi des règles hiératiques, vive le mouvement, avec le professeur en chorégraphe!

L’école, la maison, sont des lieux protégés, relativement, du bruissement continu de la société. Notre tâche de parent est aussi de préparer nos petits bouts à intégrer les règles, les codes, les lois de ce bruissement, qui va s’intensifier. Moi, j’ai envie qu’il grandisse dans la connaissance de ce qui régit notre monde, dans la compréhension des différences et dans la découverte. Mais je me rends compte que ce n’est pas facile de connaître et d’apprécier les limites de cette société données par la Loi. Ce qui paraît évident peu être interpréter d’autant de façon qu’il y a d’esprits critiques (ou pas). C’est un peu ce qui sous-tend l’article de Phypa :  « La Laïcité, c’est quoi?«  que veut dire ce mot?

Comment est-il mis en exercice et en question au sein de la société… et de l’école. Et à en lire les commentaires, la chose n’est pas si claire : d’une définition à une autre, on parle de liberté.

Liberté d’éduquer et d’apprendre en étant respecté, liberté d’agir et d’aimer, de penser?

« La liberté ce n’est pas de faire ce qu’on veut, mais de vouloir ce que l’on fait. »

Advertisements

2 réflexions sur “Les limites et la liberté (Mini-Debrief)

  1. « La liberté ce n’est pas de faire ce qu’on veut, mais de vouloir ce que l’on fait. »

    C’est une phrase qui me plaît bien !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s