De l’utilité de neuroner -mini debrief-

Avant d’avoir ma fille, je trouvais totalement inutile de lire et me documenter sur l’éducation. J’ai d’ailleurs refusé de lire quoi que ce soit pendant ma grossesse sur la manière adéquate de faire après la naissance de minicap. J’étais persuadée que j’agirais par instinct, au cas par cas et que ce serait très bien ainsi.

Pourtant, désarmée, déboussolée à la naissance de minicap, je me suis rapidement ruée sur des lectures. L’ouverture des vendredis intellos m’a à ce titre fait un grand bien. Mais pourquoi ce besoin ? Et surtout est-il indispensable de lire des ouvrages d’éducation pour savoir éduquer ?

Clem la matriochka, de son côté, a préféré s’intéresser à un livre où l’auteur ne nous délivre pas des recettes toutes faites sur la façon d’éduquer nos enfants. Ainsi, dans son billet Le bonheur d’éduquer, elle nous parle de l’ouvrage Les clés du bonheur d’éduquer de Denis Marquet. L »auteur conseille d’adapter ses méthodes d’éducation à son enfant, dans son aspect unique. Le tout en favorisant l’émerveillement qu’on éprouve (presque) toujours devant sa progéniture. La lecture de ce billet m’amène à me demander  si l’intérêt de se documenter ne résiderait pas dans l’idée de trouver des recettes miracles, comme on a tendance à le penser, mais plutôt dans la recherche d’un renfort  à nos propres façons de voir les choses. Car devant l’étendue de la tâche, n’importe quel parent peut se sentir désarçonné ! On l’est d’autant plus facilement que face à notre cheminement personnel se tient, tel un mastodonte, le regard de la société et les exhortations du grand nombre qui peut parfois ne pas nous convenir.

C’est cet aspect de la question qui est développé par Mme Déjantée, cette semaine, dans son billet Neuroner, oui mais pourquoi faire ?  Elle nous invite à la réflexion en soulignant l’importance de se forger son propre opinion quand la société vient apporter des réponses qui semblent parfois péremptoires. Elle nous invite, à ce propos, à participer à une étude de l’INPES qui cherche à constituer un groupe d’experts sur la parentalité. Afin de se faire entendre, Mme Déjantée nous suggère d’envoyer une lettre de motivation personnalisée sur l’appel à candidatures (parentalite@inpes.sante.fr), avant le 27 septembre ! A vos claviers, donc, si le coeur vous en dit.

Par ailleurs, si réfléchir à plusieurs à toutes ces questions vous tente, les premières rencontres grandeur nature auront lieu le 3 et 4 novembre prochain, à Lyon ! N’hésitez pas à découvrir le programme de ce week-end chargé, sur le blog des rencontres : parents 2.0.

En attendant, neuronons peu ou beaucoup mais neuronons bien !

HomeSweetMôme
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion sur “De l’utilité de neuroner -mini debrief-

  1. Merci de ton débrief!!! Et en passant, si d’autres ont envie de commenter des extraits d’un auteur qui s’attache à penser que les parents n’ont pas besoin d’un livre-viatique pour s’en sortir avec leurs enfants, je tiens à disposition des extraits de Korczak!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.