Vous reprendrez bien un peu de placenta?

Cette semaine, je suis tombée sur un article dans « La Montagne » , la canard local.
Article intitulé « Des raviolis de Placenta dans l’assiette ».

Cela m’a de suite fait pensé au film au film chinois « Nouvelle Cuisine ».
Sauf que dans ce film, c’est un peu plus hardcore car l’héroïne se fait des petites ravioles avec une farce à base de foetus humain.
Irrrrrk!

Ce n’était que de la fiction, heureusement…
Mais après lecture de cet article, il s’avère que cette fiction a pris comme point de départ une pratique très courante en Chine: le fait de cuisiner et de manger le placenta après la naissance du bébé.
Mioum mioum.


(Cliquez sur la photo pour voir l’article en plus grand)

Je n’étais pas au courant que ce genre de pratique existait, naïve que je suis et je l’avoue, cela ne me viendrait pas à l’esprit mais comme je suis curieuse, j’ai fait des petites recherches à ce sujet… et je suis restée un peu sur le popotin.

En fait, le fait de manger son placenta est une pratique assez courante et pas seulement en Chine.
Le placenta indispensable au développement du foetus serait une source formidable de vitamines.

January Jones, la star de Mad Men a d’ailleurs balancer son secret, si elle a retrouvé la forme si vite après la naissance de son fils Xander, c’est grace à son placenta.
« Nous sommes les seuls mammifères à ne pas le faire », a-t-elle proclamée.

Oui mais ma cocote si les mammifères mangent leur placenta, c’est qu’il y a une raison.
C’est pour que les prédateurs ne soient pas attirer par l’odeur.
J’vois mal un mouton se dire: « Tiens, et si je bouffais mon placenta, j’ai plus de Guronsan »

Bon, remarquez, je trouve cela un peu moins crado (pour ce qui est du placenta en gélules, hein!) que les bébés lotus.
Vous savez quand on laisse le bébé accroché à son placenta (Ou le placenta accroché au bébé!) jusqu’à ce que le cordon ombilical casse naturellement.
Il parait que cela éviterait les traumatismes de la séparation mère-enfant, que le bébé serait plus calme, plus zen et que cela imiterait les risques d’infections aussi…
Personnellement, je pense que j’aurais du mal à garder mon calme, moi, avec un engin en état de putréfaction accroché à mon bébé.

N’empêche que manger son placenta pour moi, c’est bouffer de l’humain donc c’est du cannibalisme.
Alors en soupe, en ravioles ou en gélules, c’est gore!

Allez, je vous laisse, je vais vomir.
(Des amateurs pour manger mon vomi?)

Emma krokette

Publicités

35 réflexions sur “Vous reprendrez bien un peu de placenta?

  1. Merci de ta contribution! OMG le film « Nouvelle cuisine », je l’ai regardé (par mégarde) enceinte (en pensant que ce serait un truc léger) yeurk et double yeurk !!!!!!!!
    Et sinon, je rejoins assez Mauvais Père sur la question…. quant aux pratiques humaines liées au placenta, il ne faut pas croire que l’alternative est soit mis à la poubelle, soit mis en gélule!!! Il y a/a eu énormément de rites autour du placenta (considéré parfois comme un jumeau maléfique du bébé), où il s’agissait d’avantage de l’enfouir.

    Edit du 17.09: Suite à une remarque sur twitter à propos du ton caustique de l’article, je me permets de compléter mon propos. Je pense qu’il n’est pas possible d’établir scientifiquement si oui ou non l’ingestion de placenta peut avoir un effet positif ou négatif sur l’être humain (trop de paramètres interreliés) même si bien sûr je peux me tromper… Je pense donc que cela relève en partie du domaine de la croyance (respectable si tant est que l’innocuité est avérée) et en partie du domaine de la « mode » (au sens large, et là je pense aux intérêts des firmes pharmaceutiques de nous vendre du placenta en gélule). Le dégoût ou non que cette pratique peut susciter est, comme toute réaction vis à vis de l’alimentation, purement subjective, de la même façon que beaucoup de personnes mangent plus facilement des crevettes que des sauterelles malgré une sacrée ressemblance entre les deux…
    Ma conclusion est donc qu’il serait peut être bon de tempérer le ton de l’article, pour une simple et bonne raison: que peut être un de ces quatre, un parent ayant fait cette démarche (de consommer ou utiliser son placenta) se sente suffisamment à l’aise pour pouvoir nous dire ce qui l’a amené à le faire, les informations sur lesquelles il s’est basé, les réactions que cela a suscité, etc…Le but ne serait alors pas de savoir qui a raison ou tort (puisqu’il semble clair qu’on n’est pas dans le domaine du rationnel) mais de faire un pas pour comprendre une pratique qui questionne, parfois révolte mais laisse rarement indifférent (pour preuve l’emballement médiatique auquel on a assisté il y a quelques mois sur ce sujet)

  2. Bon aujourd’hui je ne sais pas comment exprimer ce que je ressens de manière courtoise, alors je vais me contenter d’y aller franco :
    Pourquoi ne pas manger de placenta si on mange des animaux morts ? Cette question n’est valable que pour les omnivores, bien entendu. Je comprends qu’on puisse trouver cela écoeurant, mais comment peut-on consommer des cadavres d’animaux alors ?

  3. Ces temps-ci j’ai du mal à rester courtoise à ce sujet, donc veuillez m’excuser mon commentaire vous met de mauvaise humeur vous aussi.
    Je me demande simplement comment on peut être choqué par la consommation du placenta alors que la plupart d’entre nous mange des animaux morts. Pour le placenta au moins, personne n’a été tué…

    • * il manque un « si »
      (Ceci dit, je comprends que ça puisse écoeurer (ça m’écoeure moi-même), ce que j’ai du mal à comprendre c’est que la viande n’écoeure que très peu d’entre nous.)

      • Je comprends très bien ton point de vue mais le placenta est de la viande humaine donc là, ce n’est pas de la viande d’un autre animal mais de la viande qui vient de soit, de sa propre espèce donc du cannibalisme en quelques sortes ^^

  4. Il fut un temps lointain où l’on recommandait de placer du placenta frais sous les escarres des personnes alitées, car ça favorisait la cicatrisation….

    Mon grand père gynécologue-obstétricien pendant 40 ans dans une petite maternité de province se souvient aussi que les maternités refilaient les placentas à des laboratoires pharmaceutiques (qui en échange leur payaient des voyages, des petits équipements pour la maternité, des places de théâtre…) Les labos en extrayaient de l’albumine placentaire, une substance utilisée là aussi pour traiter escarres, brûlures importantes, ictères du nourrisson… Depuis 1999 je crois, c’est interdit en France, trop trop risqué en terme de contamination ! Mais il semble bien que cette collecte continue, mais l’albumine humaine produite est exportée.

    Pour info, depuis 1994 le placenta n’est pas considéré comme un déchet hospitalier mais produit d’exérèse chirurgicale (grâce à l’ « amendement Mérieux » du nom du laboratoire français bénéficiant de cette disposition…) du coup ça facilité sa récupération, transformation etc…

    Globalement, il est certain que le placenta n’est pas un truc anodin, et ça fait longtemps qu’on le sait. Mais dire aux femmes « prenez en c’est naturel et ça vous fera du bien » sans aucun argument scientifique solide, alors là oui c’est du grand n’importe quoi !!!
    La morphine est très utile pour traiter la douleur, mais il ne viendrait à l’idée de personne de bouffer de le salade de pavots « parce que c’est naturel donc ça fait du bien »…

    • J’avoue que la perspective que les maternités fassent de l’argent derrière le dos des parents après leur avoir refusé de récupérer le placenta m’agace assez…
      Je me souviens avoir vu un reportage d’une naissance tout ce qu’il y a de plus médicalisé à Tahiti (reportage sur l’adoption/le don d’enfant) dans ce pays et malgré la césarienne, la maman repartait avec son placenta (compte tenu des coutumes locales qui veulent que le placenta soit enterré là où l’enfant a ses racines…). Ca ne te dirait pas de nous faire un petit topo sur la législation actuelle en matière d’utilisation de placenta (commerciale et individuelle) ??

  5. Tiens c’est un sujet que j’avais abordé sur mon blog il y a quelques temps :)
    http://www.uncoconpourbebe.net/2012/03/comme-january-jones-manges-ton-placenta.html

    Ma foi, en gélule, pourquoi pas, mais cru ou grillé, je ne pourrai pas. Après s’il n’y a pas de réel bénéfice… Le fait de l’enterrer au pied d’un arbre me plait plus. Ne pas le voir du tout, encore plus! Je trouve assez dégueu les caillots de sang énormes qui ressemblent à du foie (d’ailleurs c’est peut-être des restes de placenta, j’en sais rien) que je retrouve dans mes big serviettes après l’accouchement.

  6. Pingback: Aloha bébé – Bienvenue ! {Mini-débrief } « Les Vendredis Intellos

  7. Sage femme, acupunctrice et voyageuse, j ai eu l occasion d en parler a Bali ou la pratique est habituelle; en Australie et aux USA aussi, la mode se repand。Ca n est pas completement stupide, ni vraiment bizarre. Les preuves scientifiques n existent pas pour le moment, mais l essentiel est de vouloir le faire pour soi, pas parce qu’on nous dit que c est bien. (cf。 l’allaitement par exemple). Ce qui peut paraitre peut etre encore plus etrange, ce sont les naissances lotus, ou les parents conservent le placenta « accroche » a leur bebe, jusqu a la senescence du cordon…

    Pour plus d’infos, deux articles de mon blog:
    http://fortuitudes.wordpress.com/2012/07/15/toi-aussi-mange-ton-placenta/
    http://fortuitudes.wordpress.com/2012/07/17/les-4-freres-du-bebe-lotus/

    Desolee pour l’absence d’accent, la faute au clavier ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.