Encore un Complexe…

Les garçons, c’est bien connu, dès leur plus jeune âge, ils sont occupés à savoir qui a la plus grosse. Dans les vestiaires, ils s’observent, ils rient de leurs attributs … Enfin j’imagine car je n’ai jamais été dans l’intimité d’un vestiaire de sport côté garçons … Mais il suffit que je regarde mes 2 fils pour que je comprenne qu’avoir un zizi entre les jambes peut provoquer de mégas fous rires entre garçons.

Pour les filles, c’est différent. Entre elles, les filles ne s’observent pas l’entrejambe. Il y a plus de pudeur. Une intimité à respecter. Même si ce n’est pas forcément vrai pour toutes les filles, je pense notamment à la fille d’une amie, sans complexe, qui fait de la natation synchronisée.

Finalement, nous les filles, nous n’avons pas forcément d’idées sur ce à quoi doit ressembler notre sexe en grandissant… mais comme chez les garçons, il change avec l’adolescence.

Même quand on a une sœur, ou une meilleure amie, ce n’est pas forcément le sujet de conversation ou la chose qu’on observe avec attention. Avec ma sœur, nous avons arrêter de nous doucher ensemble vers 11 ou 12 ans. Au moment du 1er poil pubien et des seins qui commencent à pointer.

En grandissant, il arrive alors qu’on se demande si notre sexe est « normal ». Est-ce normal que les petites lèvres dépassent des grandes lèvres ? Grandes lèvres, ça ne veut pas dire qu’elles doivent être plus grandes que les petites, les recouvrir, les cacher ? L’angoisse … Et si je n’étais pas « normal » ? Voilà la question que se pose certaines adolescentes qui ne savent pas que comme pour les garçons, chaque sexe féminin est différent. Et le complexe nait…

Il y a eu cette jeune fille de 16 ans à qui un garçon lui a dit durant un rapport :

« C’est dégueulasse, je ne peux pas toucher ça »

Suite à cette remarque, elle a subi une nymphoplastie, remboursée puisque dans son cas, ses petites lèvres dépassaient de 4 à 5cm. Mais comme dans toutes les opérations de chirurgie esthétique, les résultats ne sont pas garantis. Pour elle, ce fut malheureusement raté.

Tout cela essentiellement est la faute aux films porno…

A cause des films pornos, les filles ne veulent plus avoir de poils, ou alors, ce sont leurs copains qui leur demandent de se faire l’intégrale … Rien ne doit dépasser, comme dans les films. Rester des petites filles.

Aujourd’hui, les chirurgiens assistent à une augmentation de nymphoplastie ou labioplastie…

« Une tendance venue des Etats-Unis où, depuis une quinzaine d’années, l’un des pionniers du genre, le Dr David Matlock, opère des clientes allant de la nymphette de 16 ans à la desperate housewife en quête de coups de booster libidinal. Depuis le Dr Matlock a fait des émules, si l’on en juge par le nombre d’interventions de ce type, qui a été multiplié par cinq dans les hôpitaux britanniques »

« Les patientes déboursent entre 1500€ et 2000€ pour une correction esthétique de la vulve, « une demande de plus en plus courante » »

« Comme le rappelle Gérard Zwang, chirurgien urologue, chez deux femmes sur trois, les nymphes dépassent des grandes lèvres »

« Les petites lèvres contiennent des terminaisons nerveuses très sensibles, les couper peut réduire les sensations »

Finalement, certaines femmes crient au scandale quand on parle d’excision sur de petites filles dans des pays où c’est la norme culturel et esthétique, mais certaines d’entre elles seraient prêtes à subir une nymphoplastie pour répondre, elle aussi, à une norme esthétique plutôt qu’à une vraie gêne.

Après les complexes sur le poids, la poitrine, les cheveux (?), voici une nouvelle raison de complexer pour les adolescentes et les femmes … Je ne veux pas que ma fille puisse penser qu’elle n’est pas normale à cause de photos de magazine retouchées ou de films pornos…

On a assez de complexes comme ça m@%$* !

MissBrownie

Publicités

9 réflexions sur “Encore un Complexe…

  1. Et bien ce post aura eu le mérite de m’apprendre quelque chose sur mon anatomie, et ce après 3 enfants tout de même et une connaissance que je pensais poussée de la physiologie féminine…. Ce que je pensais être mes grandes lèvres sont les petites en fait :) je les pensais « grandes » à la vue de leur taille tout simplement, qui effectivement dépasse largement celle des « grandes » anatomiques :)
    Je comprends mieux aussi certaines remarques du début de ma vie sexuelle…..

    Merci à toi ô éclaireuse de ces contrées obscures et parfois mal connues!

  2. C’est quand même incroyable de tout connaître sur les os du bassin, le fonctionnement des hormones féminines de la naissance à la ménopause et de se retrouver le bec dans l’eau sur de l’élémentaire :) comme quoi le mieux est l’ennemi du bien!
    Trève de plaisanterie je viens de tomber là dessus: http://www.nymphoplastie.fr/

    Autant dire qu’à la vue des photos « avant » opération je me reconnais, et du coup je me dis qu’une fois n’est pas coutume Dame Nature avait voulu me doter de quelque chose de bien plus grand que la moyenne, au milieu du reste en « petit format »!
    Mine de rien je vais quand même poser la question à mon mari ce soir!

    Bon personnellement mon gigantisme lèvrien ne m’a jamais posé problème en maillot de bain, alors de là à invoquer l’inconfort physique….. Mais j’avoue préférer la culotte couvrante que le string ficelle… CQFD!

    Désolée de rentrer dans ce genre de détails, mais c’est amusant d’apprendre quelque chose là dessus maintenant :)

    Bon we!

  3. Le site cité par Vivi est horrible (et plein de faute, jamais je laisse mon entrejambe à un gougnafier pareil).
    Dans le Causette de cet été, un chirurgien urologue, spécialisé dans la reconstruction du sexe féminin suite aux excisions, expliquait que couper une petite lèvre c’est se réduire le plaisir, couper des milliards de terminaisons nerveuses qui ne servent qu’à ça : le plaisir de la femme.
    Nous sommes folles de nous couper nos instruments de plaisir non ?

  4. Y’a eu un Causette dont le sujet de dossier portait sur la vulve. J’ai trouvé ça extrêmement intéressant, notamment l’interview du Dr Pierre Foldès qui crie au scandale de la nymphoplastie. Apprenons à connaître notre anatomie, mesdames, et apprenons à nos filles à se servir d’un miroir pour en connaître les détails. Merci beaucoup de cette contribution.

  5. Merci beaucoup de ta contribution!!! J’avoue que cette nouvelle mode de la nymphoplastie m’atterre complètement…. elle me semble emblématique de l’admirable synthèse de puritanisme/hygiénisme et d’hypersexualisation que notre société actuelle est en train de réaliser… On crie au scandale parce qu’on voit dépasser un demi-téton allaitant et une demi-jambe féminine pas épilée mais en même temps on rêve à 16 ans d’avoir un sexe de porno-star… Souhaitons que l’on trouve le moment venu les mots pour rassurer nos filles et leur permettre de s’assumer telles qu’elles sont!!

  6. Pingback: Protéger les enfants… intelligemment ! {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.