Je viens partager avec vous une histoire qui m’a profondément touché. Nils, papa d’un petit garçon de 5 ans, a incarné au delà de tous les jugements, son engagement pour l’égalité des genres.

Le fils de ce papa Allemand ne se sent à l’aise qu’en jupe ou en robe. Une situation sans doute pas si extraordinaire. Plutôt tolérée bien que faisant jaser à la capitale, c’est en déménageant dans une petite ville du sud de l’Allemagne que ce papa a pris la mesure des moqueries et de leurs dimensions à l’échelle du village.

Faire le choix de la différence

Voici une très belle phrase de ce père:

On ne peut pas attendre d’un élève de maternelle qu’il ait la même capacité à s’assumer qu’un adulte si on ne lui montre pas comment faire

La solution apparaît comme évidente : aidez son enfant à s’assumer, le copier pour le supporter.

C’est bien ce choix que Nils a fait.

Par amour pour son fils - Père de famille.fr

L’enfant avait, on peut le comprendre, beaucoup de difficultés à se faire des amis. Si la maturité d’un enfant de 5 ans ne leur permet pas de s’assumer, ils restent en mesure de juger et différencient déjà clairement les codes genrés de notre société.

D’abord le week-end, puis pour emmener son petit gars à l’école, Nils a adopté le style vestimentaire de son fils pour l’aider à s’assumer.

Je trouve cet acte courageux. Il est dans doute plus facile pour un parent de tenter de faire rentrer son enfant dans le moule de la société que de le conforter dans des comportements hors normes, décalés, qui choquent.

Plus facile pour le parent mais dévastateur pour l’enfant.  Apprendre la frustration est un élément fondamental de l’éducation d’un enfant mais dans quelle mesure ? Frustrer un enfant qui veut une boite de tic tac à la caisse est bien différent que d’empêcher un enfant de se sentir bien dans sa peau.

Faire le choix de la différence était dans cette situation le choix du bien être pour un enfant. Il n’y a pas grand chose de plus important.

Et l’égalité des genres?

Est-ce qu’un garçon qui porte des robes est l’égal de son voisin en jeans et en polo ? Est-il l’égal d’une petite fille qui porte la même robe que lui ? Soyons honnête, je ne le pense pas. Tout du moins je ne pense qu’il soit perçu comme suffisamment « normé » pour bénéficier des mêmes chances que ces petit(e)s ami(e)s.

Mais est-ce que la question fondamentale ne serait pas : est-ce qu’un enfant frustré en jeans et polo est l’égal de son voisin qui porte les mêmes vêtements ? Je ne le pense pas non plus.

Car cet enfant grandira et cherchera à s’assumer tel qu’il est. Le frustrer n’est que retarder son émancipation et elle sera d’autant plus difficile et douloureuse que sa différence n’a jamais été acceptée.

Respecter son enfant n’est-ce pas nourrir toute d’une profonde empathie toutes les réflexions sur son développement ? Sans essayer de comprendre le pourquoi mais en cherchant à identifier le meilleur, en l’acceptant tel qu’il est.

Ce père est allé au delà de l’acceptation. N’oublions pas que d’accepter que son fils porte de robe n’est certainement pas chose aisée. Nils a su l’accepter et tout faire pour l’assumer.

Cette histoire reste pour moi un exemple d’amour et de respect qui représente le père comme je l’envisage, sans même savoir si j’en serai capable… Un amour pour son fils mais aussi un respect de ses propres valeurs qui me laisse rêveur.

Mes sources :
http://avantbear.tumblr.com/post/30368038226/fousheezy-kcalron-oneandonlygabriel
http://yagg.com/2012/08/30/pere-en-robe-en-solidarite-avec-son-fils-de-5-ans/#comment-63904