Les chansons de Pierre Perret

Le CD tourne en boucle dans la voiture, et je m’attarde sur les paroles de la chanson de Pierre Perret « Les enfants foutez leur la paix ». Je me marre. Elle me fait penser à tout ce que je lis, ce que je disserte pour les Vendredis Intellos, et à l’article de Kiki Le Front de Libération des Enfants. Je me dis que je ferais bien de cette chanson le thème de ma prochaine participation… et en écoutant encore et encore les autres chansons de Pierrot, celles pour et sur les enfants (pas les autres de ce vieux lubrique), j’ai opté pour une étude plus en profondeur de l’oeuvre enfantine de ce chansonnier cabotin.

Les chansons nominées sont : La cage aux oiseaux, Donnez nous des jardins,  Les enfants foutez leur la paix, La vaisselle à Maman…

Le maître mot de ces chansons : la liberté et l’insouciance respectée de l’enfance. Moi, ça me plait, ça me parle… mais dans ma tête de maman, je ne peux m’empêcher « Est-ce que je peux faire écouter ces chansons à mon enfant, sans qu’il ne le prenne au 1er degré et se mette à faire toutes les bêtises imaginées par Pierre Perret?  »

Penchons-nous sur quelques morceaux choisis…

Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux
Regardez-les s’envoler c’est beau
Les enfants si vous voyez
Des p’tits oiseaux prisonniers
Ouvrez-leur la porte vers la liberté

Un p’tit dé à coudre
Et trois gouttes d’eau dedans
Au d’ssus du perchoir
Un os de seiche tout blanc
Et un petit piaf triste de vivre en prison
Ca met du soleil dans la maison
C’est c’que vous diront
Quelques rentiers vicelards
Des vieux schnocks
Qui n’ont qu’des trous d’air
Dans l’cigare
Une fois dans vot’vie
Vous qui êtes pas comme eux
Faites un truc qui vous rendra heureux

Oui, les animaux en cage, c’est pas terrible, mais un animal qui n’a pas grandi en liberté, si on lui ouvre les portes, saura-t-il se débrouiller pour se nourrir? Je pense que notre responsabilité d’adulte et d’humain c’est d’expliquer qu’un animal sera toujours plus heureux en liberté, et là où il est né, comme une fleur, un  arbre… Mais je préférerais toujours un animal domestique bien traité qu’un animal mal traité ou abandonné (ce n’est pas Dame Praline qui me contredira). J’imagine que l’oiseau en cage est le symbole des opprimés, des faibles et que cette chanson est un appel à la générosité, à la liberté, au respect de l’autre.

Dans « Donnez-nous des Jardins », le thème de la nature est toujours présent, en opposition avec la dureté de la ville et de la vie adulte… Contre l’extention urbaine, les grands ensembles… Pierre Perret offre un espace vivant pour le jeu, l’imaginaire, le bonheur de l’exploration… l’est-il pas un peu écolo le monsieur?

Et je trouve que « les enfants Foutez-leur la paix » c’est presque du Filliozat! Oui oui oui, certes, je la prends au 1er degré, je n’y vois pas une seconde un clin d’oeil au laxisme parental… non, moi j’y vois comme une vraie déclaration d’amour à l’insouciance, une relativité des bêtises, et une véritable compréhension de la vie enfantine. Les parents souvent cherchent à tout contrôler, alors que lacher du lest permet aussi de voir la vie avec des yeux neufs.

Pour la Vaisselle Cassée, je me dis que chanter à tue-tête « vaisselle cassée, c’est la fessée, vaisselle foutue panpan-culcul » est un moyen de dédramatiser et de faire de ces paroles des prières vaudoux pour éloigner le mal, pour aussi remettre en cause ces méthodes.

En poursuivant ma réflexion, je me souviens que j’ai appris le Cancre de Prévert à l’école, est-ce que je suis devenue une cancre? non…

Alors, je relance le CD et je chante avec mon fils toutes les chansons de Pierre Perret, avec plaisir et enthousiasme…

Nouvelle petite contribution pour la rentrée des Vendredis Intellos

Muuuum

Publicités

12 réflexions sur “Les chansons de Pierre Perret

  1. Je me souviens qu’on écoutait quasi en boucle « les jolies colonies de vacances » et « le zizi » quand on était mômes. On adorait (et mes parents eux, commençaient à saturer sévère à force. ^^)
    Dans ma playlist, je mettrai aussi les frères jacques (« les fesses », « la ceinture », « 300 millions ») qui sont aussi de grands souvenirs de mon enfance. ^^

    • Oui, les chansons d’enfance sont des souvenirs impérissables, d’autant qu’elles auront été ressassées… Nous on chantait les chansons que mon père nous apprenait, dans la voiture, parce qu’il n’y avait pas d’autoradio…

  2. Pingback: Qu’on lui coupe la tête !!!! [Mini-débriefing] « Les Vendredis Intellos

  3. Pingback: En avant la musique ! « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.