L’école d’hier et d’aujourd’hui {mini-débrief}

Haaaaaaa le temps de l’école. Quand on nous dit d’en profiter parce que ce sont nos plus belles années on rit au nez de nos parents, et pourtant. Il est vrai qu’à part se soucier de nos leçons et nos devoirs, pour beaucoup d’enfants scolarisés du moins, on a rien d’autre à penser.

Hier, c’était l’école de Coubertin dont nous parle Phypa dans son billet « Education Sportive et Jeux Olympiques » . Un esprit sain dans un corps sain, était l’adage de l’époque.

Retenons, Messieurs, cette forte parole, l’important dans la vie, ce n’est point le triomphe mais le combat ; l’essentiel ce n’est pas d’avoir vaincu mais de s’être bien battu”.

Moi le sport ça a été mon truc un moment, je faisais de la danse classique. Pendant  6 ans, j’étais un petit rat de l’opéra, j’ai fait 2 ballets avec Maigret de Priche. J’adorais le badmington, le volley, par contre l’eau et moi on fait 8. Et courir, très peu pour moi. Avec les années (oui je suis une vieille de 30 ans oulàlà.) quand on me parle sport, ça me fait déjà mal à l’avance, je suis déjà essoufflée rien qu’à dire le mot. Spoooooooooort. Piouf.

Le Cheum Grognon, il veut une Wii. Si seulement c’était pour y faire un peu de sport… Genre, qu’il a une belle panse quoi. Roh.

Avec le recul, j’aurais aimé reprendre la danse classique, j’adore ça danser. J’aime le port des danseuses, j’adorais faire des pointes, j’adorais la grâce, j’adorais la légèreté… ça me manque.

Mais je ne suis pas de ces parents qui font une projections de leurs envies passées sur leurs enfants, les obligeants à faire des choses qu’eux-mêmes regrettent de ne pas avoir fait. Non. Si Mini-F veut faire de la danse, elle en fera, si elle veut faire du foot à la place, elle en fera. Par contre, je suis d’avis (comme ma mère nous l’a dit à l’époque), on choisit un sport et on s’y tient. Cela nous permet de nous concentrer sur une chose, et de bien faire cette chose là.

On n’est alors pas pressés par le temps dans notre apprentissage.

Prendre le temps d’apprendre, c’est ce dont nous parle laetibidule. Peut-être est-ce l’école de demain ?

L’Education lente. Genre, la zen attitude dans les classes, ça serait le pied. Cela m’aurait assez bien convenu je pense.

Il faut laisser aux enfants le temps et l’espace dont ils ont besoin pour vivre en tant qu’enfants. Nous devons accepter de leur faire confiance. Dès leur naissance, ils sont programmés pour apprendre, si nous leur laissions la liberté d’être curieux, de réfléchir, de prendre des risques et, parfois, d’échouer, ils pourraient s’épanouir.

 (Carl Honoré) .

Cela me rassure sur le fait que Mini-F joue souvent toute seule, je la laisse faire, et elle m’étonne de jours en jours. Elle est capable de faire des choses que je ne lui ai pas apprise, mais qu’elle a découvert par elle-même. Quand je la vois évoluer de la sorte, je me dit que je tiens le bon bout.

Sur ce, je vous souhaite une Bonne Lecture.

Dame Praline.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.