Laissons-nous prendre au jeu {mini-débrief}

Quand je suis devenue maman, je me suis trouvée assaillie de doutes par rapport à mes compétences: Est-ce que je serai une bonne maman? Est-ce que mon fils sera heureux? En particulier, je m’inquiète tout la journée à l’idée que mon fils s’ennuie! Je n’aurais jamais imaginé que ces petites choses aient constamment besoin d’être diverties, occupées, amusées… J’ai un peu l’impression que pour certains, c’est très naturel de jouer avec les petits, de retomber en enfance, ou en adolescence… Mais que pour moi c’est un exercice très difficile, il faut constamment que je me creuse les méninges, je ne suis vraiment pas à l’aise et parfois je sens que mon public est plus que sceptique! Les 3 contributions que je commente cette semaine ont trait aux jeux et aux divertissements de nos enfants et de nos ados.

.’

La contribution de Sandy a beaucoup raisonné en moi. Elle commente en effet un extrait d’Au cœur des émotions de l’enfant d’Isabelle Filliozat – qu’on ne présente plus ici – qui nous explique l’importance de laisser nos enfants exploser de rire et d’exploser avec eux, de parfois briser ce cadre de bienséance, ce calme poli que l’on s’impose dans la société des adultes:

Ainsi, Isabelle nous explique qu’il faut soigner « nos enfances blessées » pour nous permettre de jouer aux « jeux simples » des enfants, lâcher prise, récupérer notre « liberté de rire« .

Je ne peux pas dire que j’ai eu une enfance blessée, mais combien de fois est-ce que j’ai entendu le « qu’est-ce que c’est que ce cirque!! » dont parle Sandy! Une fois de plus, Isabelle Filliozat met des mots sur ce sentiment qui me tourmentait sans que j’aie vraiment réussi à l’identifier… Me voilà sur le chemin de la guérison!

.

La Farfa envisage quant à elle le jeu sous un angle complètement différent. Elle nous parle d’un ouvrage de Sophie Marinopoulos: Dites-moi comment il joue, Je vous dirai comment il va. Car jouer, c’est aussi  apprendre et se construire, et donc en observant le jeu, on pourrait dire beaucoup du développement de son enfant:

Le livre est donc organisé autour de différents thèmes de jeux, chaque thème dominant les autres à un moment de l’évolution de l’enfant (…)

Enfin, en fin de livre, on trouve des tableaux “ludomètre” qui donnent une idée de ce que l’on peut attendre comme jeu selon l’âge.  Chaque tableau a les différentes rubriques suivantes : “être, exister pour cet enfant, c’est…”, “le rôle du parent”, “Psychiquement”, “le sens du jeu” et “quelques jouets”.

La Farfa précise que le livre n’est pas un de ces ouvrages culpabilisants et met bien en garde: chaque enfant se développe à son rythme!

Enfin, Claire nous parle du divertissement des plus grands : En classe, elle a abordé avec ses ados d’élèves le sujet brûlant de la télé- réalité. Elle nous retranscrit un débat qu’elle a initié sur ce thème en partant d’une chanson de Tryo qui dénonce cette « ordure télévisuelle ». Le débat dans les commentaires est particulièrement intéressant, et les commentateurs (-trices) soulignent que malgré tout ce qui lui est reproché, la télé réalité est un « formidable observatoire de la nature humaine ». La question de la normalisation de certains comportements peu glorieux est aussi posée… Mais en fin de compte, les adolescents disent être captivés par ces programmes sans trop pouvoir l’expliquer…  Il semble que voilà un cas où la retombée en adolescence n’est pas aisée! Comprendre l’attrait pour ce type d’émission, et ainsi décider s’il faut les autoriser sous notre toit, voilà un choix compliqué… L’opium du peuple, l’opium de nos ados?  La télé réalité, contre toute attente, nous amène à réfléchir!

.

Bonne lecture!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.