Pleurs et colères : un livre à prendre avec des pincettes

Depuis qu’elle est née, ma fille est une grande adepte des colères. J’ai pu comparer ses pleurs à ceux d’autres bébés et je me rendais bien compte que la mienne savait monter dans les tours bien plus rapidement que d’autres… Ma réaction (un brin désemparée) était alors de la prendre dans mes bras, de marcher et d’attendre que ça passe parce que de toutes façons, les comptines ne franchissaient pas le mur du son.

Au fond, j’ai toujours été très contente de voir mon P’tit pois exprimer aussi clairement son mécontentement, parce que sa mère n’était pas un modèle dans ce registe et il a fallu remédier à cela à l’âge adulte…

Bref, toujours est-il que ce sujet m’intéressait particulièrement, ayant un bébé virulent. Alors quand j’ai entendu parler  du livre d’Aletha Solter « Pleurs et colères des enfants et des bébés » dans les Vendredis intellos, grâce à un article signé la Mère ordinaire, je dois vous dire que j’étais vraiment intéressée, j’ai aussitôt commandé le livre.

Mais après l’avoir dévoré, force est de constater que mon scepticisme a frappé à plusieurs reprises, même si le fond me paraît bon et utile. Le plus gros défaut du livre ? Manquer cruellement d’assise : les thèses de la psychologue s’appuient sur des études discutables et ses recommandations sont mal justifiées.

Oui je sais, j’y vais fort ! Mais voici deux exemples parmi tant d’autres :

  • page 63 : « Des chercheurs se sont intéressés à ce qui se produit quand les mères portent leurs bébés plus longtemps que d’habitude. Ils ont demandé à un groupe de mamans de porter leurs bébés deux heures supplémentaires par jour et à celles d’un groupe de contrôle d’accroître la stimulation visuelle des leurs. Quand les bébés eurent atteint 6 semaines, les chercheurs ont comparé la fréquence des pleurs dans les deux groupes. Les bébés des mères qui avaient passé deux heures de plus à les porter avaient pleuré une heure de moins par jour que les bébés du groupe de contrôle. Il en ressort que plus les bébés sont portés, moins ils ont besoin de pleurer.

Cette dernière affirmation est peut-être vraie, j’ai même tendance à la partager. Beaucoup d’amour et de proximité pour le bien-être du bébé. Il n’empêche, quelque chose cloche dans cette étude : un groupe de contrôle est sensé être un groupe qui agit « normalement », sans recommandations particulières. Ici, on demande aux mamans d' »accroître la stimulation visuelle » des bébés. Pour quoi ? On ne nous l’explique pas. Qu’induit cette stimulation ? Car on sait qu’une surstimulation engendre des pleurs chez un bébé. Pour moi, cela décrédibilise totalement cette étude, qui ne prouve rien. Dommage qu’une spécialiste plus aguerrie que moi sur le sujet s’en serve pour sa démonstration.

Jarmolaine

2 réflexions sur “Pleurs et colères : un livre à prendre avec des pincettes

  1. Merci beaucoup de ta contribution et bienvenue parmi nous!!! Je comprends bien ta frustration pour l’avoir souvent ressenti en parcourant des bouquins portant sur l’éducation des enfants: le manque de sources, les approximations, les arguments d’autorité, j’en passe et des meilleures… Je pense que l’on touche là un problème majeur de la vulgarisation: jusqu’où un texte destiné à un large public se doit de respecter la structure du texte scientifique? à partir de quand celui-ci devient-il trop pointu pour être finalement à portée d’une partie de son public? à partir de quand celui-ci n’est-il pas suffisamment solide et risque-t-il de fait de se priver d’une autre partie de son public?
    Je n’avoue ne pas avoir réellement de réponse à ces questions…

  2. Moi aussi je ressens souvent cette frustration – même si , quand l’auteur a l’honnèteté de partager ses sources, j’avoue que j’ai souvent la flemme d’aller vérifier par moi-même…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.