La quête de ses origines

Qu’il ait été adopté ou non, qu’il le sache ou pas, un enfant se pose beaucoup de questions sur ses origines. Et c’est tout à fait normal, ça fait partie de la construction de son identité.

« D’où viens-je ? Qui sont mes parents ? Mes grands-parents ? Quelle est l’histoire de ma famille ? »

Quand j’étais enfant, je pensais que mes parents n’étaient pas mes « vrais » parents, que j’avais été adoptée. Pas de photo de moi bébé, pas de photos de mon baptême dont on me parlait pourtant, pas de ressemblance avec mes parents… Alors je m’imaginais avoir des origines « exotiques », être la fille de personnes importantes.

Depuis que je suis enseignante, j’ai découvert que tous les enfants passent par cette phase, plus ou moins développée, plus ou moins fantasque, de la quête de ses origines.

Si les psychologues, pédopsychiatres et psychiatres développent régulièrement ce thème, ce n’est pas encore le cas dans la littérature jeunesse, bien que les enfants soient les premiers concernés.

J’ai récemment lu un roman pour la jeunesse qui traite très bien de ce sujet.

Dans L’étonnant voyage de Polyxène, de Bianca Pitzorno, publié en 1993 en Italie, l’héroïne part à la recherche de la vérité sur ses origines. Le roman est composé de huit parties divisées en chapitres et d’un épilogue. La première partie correspond à la préparation de « l’étonnant voyage » de l’héroïne : elle est présentée au lecteur puis elle fait une « terrible découverte » qui la mène à la recherche de ses racines.

Si vous souhaitez en savoir plus, je résume et explique ce roman sur mon blog, par ici !

Publicités

8 réflexions sur “La quête de ses origines

  1. Ado, j’avais lu un roman intitulé « Qui est ma mère? », un roman un peu futuriste sur un ado qui découvre qu’il n’a pas grandi dans le ventre d’une femme mais dans un incubateur. Mais ça rejoint ton sujet.
    Ma cadette lance parfois qu’elle a été adoptée, tout comme ma soeur, cadette aussi le faisait à son âge ;)

    • Je pense que quand on est parent, ça doit faire mal d’entendre ça. Mais il faut savoir que c’est juste une étape.
      Je ne connais pas le roman dont tu parles mais celui que j’ai lu est intéressant. En plu, l’histoire de la petite fille est originale et la fin est surprenante. Finalement l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs et on est bien auprès de ses parents, où on a grandi entouré d’amour.

  2. Merci Claire de ta contribution!!!! Je suis très heureuse de te relire parmi les neurones du vendredi!!! C’est un sujet très intéressant que tu abordes, à la base il me semble (mais la prof de français que tu es confirmera mieux que moi!) de pas mal de romans et mythes… Je me souviens avoir étudié ce phénomène à la fac sous le nom de « roman familial »… Je vous mets d’ailleurs un petit lien ci-dessous à ce propos si ça intéresse quelqu’un d’approfondir le concept: http://www.cairn.info/article.php?REVUE=analyse-freudienne-presse&ANNEE=2003&NUMERO=2&PP=37
    Et je file chez toi!!

  3. Pingback: Parents rêvés / parents réels [mini-debrief] « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s