Avec les enfants, écrire plus pour crier moins…

Lassés de devoir répéter cent fois les mêmes choses, pour que vos enfants s’exécutent ? Pourquoi ne pas l’écrire ? Adresser un petit mot à son enfant fait partie des habiletés proposées dans le livre de Faber et Mazlish Ecouter pour que les enfants parlent, parler pour que les enfants écoutent, afin de susciter la coopération de l’enfant.

« La plupart des enfants aiment recevoir des messages écrits, même s’ils ne savent pas lire. Les plus jeunes sont habituellement excités de recevoir une note de leur parent. Cela les encourage à écrire ou à dessiner en retour des messages à l’intention de leurs parents.

Les enfants plus âgés aiment aussi recevoir des messages écrits. Un groupe d’adolescents avec qui nous avons travaillé nous ont confié qu’une note peut les amener à se sentir bien, comme s’ils recevaient la lettre d’un ami. Ils se disaient touchés du fait que leurs parents se soucient assez d’eux pour prendre la peine de leur écrire. Un jeune garçon a ajouté que ce qu’il apprécie le plus dans les notes, c’est que le « volume de leur voix ne monte pas ».

Les parents aussi déclarent qu’ils aiment se servir des messages écrits. Ils disent que c’est une façon rapide et facile d’établir le contact avec l’enfant, une façon qui laisse habituellement un souvenir agréable. « 

Par exemple :Deux enfants reçoivent un avion papier contenant le message suivant "Ranger les jouets après le jeu. Tendresse"

Un peu d’humour et de fantaisie est toujours bienvenu, dans la rédaction et même la façon d’envoyer le message (en faisant un avion, ou en l’attachant autour du cou de l’animal de compagnie…) Pour autant, si le comportement nous fâche, inutile de tricher, on peut choisir des mots qui exprimeront notre colère sans pour autant -trop- blesser. D’ailleurs, on prend plus facilement du recul en écrivant…

Ce que j’aime bien avec cette habileté, c’est sa douceur. Elle ne remet pas en cause l’enfant, ni ne l’agresse. Au contraire, on peut gager que l’enfant se sentira flatté d’être destinataire d’un message écrit. Pour cela, nul besoin pour lui de savoir lire…

A la maison, nous l’utilisons pour venir à table. Mon fils toujours occupé avec ses jouets, se verrait bien sauter les repas, et comme je suis attaché au fait de manger tous ensemble à la même table, les occasions de conflits ne manquent pas. J’ai collé ça sur son jouet :

La première fois, il a été vraiment scotché : il m’a demandé de lui lire la note et est immédiatement venu. Maintenant, lorsque je lui demande de venir à table, il me répond « il faut que le repas m’envoie un message ». Ça nous amuse beaucoup et c’est plutôt efficace.

Je pense que cette méthode peut aussi fonctionner en classe, d’ailleurs les auteurs la proposent dans « Parler pour que les enfants apprennent » :

Scan de "parler pour que les enfants apprennent" Lettre d'un prof à un élève qui n'a pas rendu son devoir. Si j’avais reçu un tel message, moi l’ex-élève rebelle, je me serai sentie respectée, importante aux yeux du prof, et j’aurais sans doute eu plus envie de changer mon comportement…

En rédigeant ce billet, une anecdote m’est revenue en tête. Adolescente, mes parents m’avaient autorisé à partir camper avec des copines : avant le départ, ma mère m’avait rappellé  la longue série de conseils et de mises en garde habituelles. A la fin, mon père m’avait simplement dit « N’oublie pas les recommandations » en me tendant un post-it sur lequel il avait simplement écrit le mot « Recommandations». On avait bien ri, et en même temps le message était passé.

Si cette démarche vous parle, vous pouvez venir faire un tour sur mon blog où je vous parlerai un peu plus de ma participation à un atelier « Ecouter pour que les enfants parlent » dans lequel j’ai pu faire le plein d’autres supers habiletés…

Enfin, Faber et Mazlish, c’est tellement bien qu’on en a déjà beaucoup parlé aux VI (et c’est sans doute pas fini) :

Flo la Souricette

Publicités

18 réflexions sur “Avec les enfants, écrire plus pour crier moins…

  1. J’ai lu le livre et c’est une des idées que j’ai retenu en priorité!! je voulais aller sur ton blog mais je n’ai pas trouvé le lien…. pourrais -tu me dire où le trouver??
    merci

    • ;) Je pense que tu ne regretteras pas l’achat.. Pour les profs, il existe « Parler pour que les enfants apprennent » dans lequel les habiletés sont déclinées (plutôt pour des 6-7 ans, et jusqu’ua lycée… »

    • dès que l’enfant est en capacité de voir un morceau de papier et de comprendre que ce qui est dessus est un message, même s’il ne peut pas le lire ;-) … Je dirai entre 1 an et 18 mois ;-).

      • Oui, ça dépend peut-être de l’enfant, Grand Doux a commencé à s’intéresser à l’écrit vers deux ans. Je n’ai pas eu l’idée de tenter avec mon Minidoux de 16 mois, mais je doute qu’il accrocherait (on verra dans quelques mois) : pour lui, c’est plutôt les trucs qu’on trouve dans « J’ai tout essayé » de Filliozat qui marchent (enfin parfois..)

  2. Merci beaucoup pour cette très belle contribution!!! On n’avait pas encore parlé de cette habileté là, et j’ai trouvé ta présentation très claire, très vivante et vraiment très intéressante!! Merci!!
    Pour ma part, j’ai trouvé la semaine dernière qu’avec tous les dessins que les affreux m’offraient, je n’étais vraiment pas une maman sympa de ne jamais leur en faire… J’ai donc offert un petit dessin à la Princesse avec un mot doux dessus: elle n’en revenait pas!!! ;)

    • Merci Mme D. Il faut que j’aille justement poster un petit mot pour mon Grand Doux parti en vacances chez ses grands-parents… J’ai hâte qu’à son tour il m’envoie des petits mots (gentils, si possible ;))

  3. Pingback: Avec les enfants, écrire plus pour crier moins… « Les Vendredis ... | écrire et bien-être | Scoop.it

  4. Pingback: Toute oreille dehors ~ Apprendre à écouter son enfant {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

  5. Merci beaucoup pour ce billet… Moi qui adore écrire, je ne sais pas pourquoi jusque là, ce que j’ai écrit pour mon bébé, c’est « pour plus tard »… Je vais lui écrire « pour manger maintenant » à compter de dorénavant!

  6. Je voudrais juste te remercier pour cette astuce : Progéniture (après avoir férocement refusé de venir mangé) a cédé à l’appel écrit de ses coquillettes !

    (j’ai tenté , un peu incrédule, et ce fut miraculeux !)

    Merci !!

  7. Pingback: Nouvelle série d’ateliers « Faber et Mazlish » à partir du Lundi 12 novembre – Bouts de Ficelle

  8. Pingback: Parce que leurs émotions comptent et ont un sens | Les Vendredis Intellos

  9. Pingback: Avec les enfants, écrire plus pour crier...

  10. Pingback: Zelles o Feminin | J’écris des notes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s