Langue des signes pour bébé, retour d’expérience de 6 à 24 mois

L’acquisition du language parlé n’est pas qu’une question de bonne volonté du nourrisson, il s’agit du résultat d’une maturation physique, d’un travail moteur et d’un mimétisme acoustique :

(…) le développement de la parole procède d’une modification considérable des divers mécanismes et structures impliqués dans la production et la perception. Un remodelage complexe des cavités de résonance et des articulateurs, de concert avec l’émergence graduelle du contrôle moteur et des structures neuronales, permettent au jeune enfant de réaliser des tâches de parole semblables à l’adulte. (…) Bien que les premiers mots apparaissent dès l’âge d’un an, les caractéristiques fines des coordinations articulatoires, comme en témoignent les études sur la coarticulation, ne sont acquises que tardivement.
Source : Croissance et développement de la parole (2.7)

L’utilisation des mains, que se soit pour attraper, caresser quelque chose ou pointer du doigt, se fait beaucoup plus tôt et c’est en exploitant cette compétence que l’on peut permettre à un jeune bébé ou à un bambin entendant* de s’exprimer sur des thématiques qu’il ne pourrait aborder verbalement.
C’est en effet vers 9 mois que la préhension est acquise : l’enfant est capable d’utiliser précisément ses doigts pour saisir des objets.

Trois conditions doivent être réunies pour qu’un bébé entendant « signe » tout en continuant son apprentissage verbal :

  1. Il doit avoir envie de communiquer avec ses mains
  2. Il doit comprendre le sens et la signification des mots
  3. Un « enseignant » doit utiliser le signe de concert avec le mot parlé

Dans la pratique

Je n’ai pas eu l’occasion d’avoir de livre sur les bébés signeurs entre les mains ou de faire de formation.
J’ai trouvé les signes pour bébé sur Internet (ici et ) et j’ai complété ceux dont j’avais besoin en regardant les dictionnaires en ligne généraliste et en simplifiant le signe (lorsqu’il y a avait besoin).

J’ai commencé à coupler les signes à mes mots vers les 6 mois de l’Ainé, j’ai préféré commencer par 3 mots (lait, encore et boire).
Ensuite j’ai fait à la demande : je me rendais compte de notions qu’il avait acquises et pour lesquelles il pouvait avoir besoin de vocabulaire ou bien de choses qu’il souhaitait exprimer mais pour lesquelles il avait des difficultés.

C’est ainsi que nous j’ai complété les signes, certains ont été retenus, d’autres pas.
Lorsqu’un signe été bien acquis, j’arrêtais de l’utiliser.

Les gens qui souhaitaient comprendre lorsqu’il parlait étaient obligés à un moment de me demander de décoder : il parle deux langues (français et allemand) et même en français ses mots sont loin d’être tous parfaits (faut le savoir par exemple que Aka c’est un tracteur).
Les problèmes de compréhension de l’entourage ne sont pas réservés aux bébés signeurs.
Est-ce que sous prétexte que personne ne devine que Aka veut dire Tracteur je dois lui interdire ce mot jusqu’à ce qu’il l’emploi correctement et soit compris de son entourage ?

D’expérience les signes Encore, Manger, Boire, Lait (les plus importants à mon sens) sont intégrés en moins de 3 minutes par les adultes qui entourent un bébé signeur et qui veulent faire l’effort de le comprendre.

Ni on père ni sa nounou ne signaient, mais ils connaissaient les mots de plus importants, et l’Ainé a même contaminé les autres enfants de la nounou avec le signe Encore.

A l’usage

Cette technique n’est pas magique, ni indispensable pour comprendre son enfant, mais j’ai trouvé qu’elle évitait beaucoup de jouer au jeux des devinettes (tu veux quoi dans le placard ?) et qu’elle permettait aussi à l’Ainé d’exprimer des choses qu’il n’aurait pas pu dire autrement.

En pleine nuit j’étais heureuse qu’il soit capable à 10 mois de m’indiquer s’il avait soif d’eau, de lait, bobo ou s’il voulait sa sucette. Je repartais plus vite me coucher.
J’étais émue qu’il me réclame aussi clairement Encore des bisous.

Rarement il s’est mis à pleurer ou en colère parce que nous ne comprenions pas ce qu’il souhaitait exprimer.
Il était toujours content d’apprendre un nouveau signe et un nouveau mot et de pouvoir s’exprimer.

Et après ?

Signe inventé par l’ainé signifiant que son papa est parti travailler loin en avion

Vers 21 mois environ il voulait exprimer le fait que son père n’était pas là et qu’il travaillait mais ne savait dire que “papa pa(r)ti”.
Comme il ne savait à ce moment là pas gérer les sons R et AIL, le mot “travail” était hors de sa portée (il n’essayait même pas de le dire), je suis donc allée chercher le signe sur le web et il l’a intégré immédiatement et utilisé jusqu’à ce qu’il sache le dire suffisamment bien.

A 23 mois il avait plus de 120 mots de vocabulaire oral en français et allemand confondus (pas tous toujours bien dit) et utilisait occasionnellement la langue des signes.

A partir de 25 mois il n’avait plus du tout besoin de la langue des signes même s’il en utilisait encore quelques uns pour augmenter la signification ce qu’il disait (dire et signer Dodo simultanément montre qu’il a vraaaaiiiment sommeil).

Il me réclamait même des signes pour le plaisir des mains.

Le mot avion n’est pas évident à signer et il était très fier d’y arriver, en s’appliquant beaucoup à ne déployer que le pouce et l’annulaire.
Lorsque nous lui avons expliqué que son papa partait plusieurs dodo travailler très loin et qu’il y allait en avion, il a inventé une nouvelle combinaison de signe en tapant le signe avion sur son poing (comme pour le signe travail).

Aujourd’hui a presque 5 ans, l’Ainé est un vrai moulin à paroles bilingue français/allemand, et nous commençons lui et moi à signer pour son petit frère de 4 mois.

Carpediem

* Je n’ai pas la compétence pour l’apprentissage de la langue des signes pour les bébés malentendants, je précise donc que notre expérience s’est faite dans une famille entendante avec un enfant sans problème notoire.

Publicités

15 réflexions sur “Langue des signes pour bébé, retour d’expérience de 6 à 24 mois

  1. Ah super, merci pour ce retour d’expérience… Ca fait envie !

    On a déjà parlé sur les VI des bébés signeurs :
    https://lesvendredisintellos.com/2012/04/13/signe-avec-le-nain/
    https://lesvendredisintellos.com/2011/11/18/parler-avec-ses-mains/
    Et j’ai aussi évoqué ma maigre expérience totalement intuitive et spontanée avec ma petite poulette (dommage que je n’ai entendu parlé de cette histoire de langage signé que si tard, sinon je l’aurai fait avec un peu plus d’application…)
    https://lesvendredisintellos.com/2011/11/18/parler-avec-ses-mains/

    • D’ailleurs, dis nous, comment tu as eu l’idée toi ? Et pourquoi finalement ne pas avoir fait de formation ou acheté un bouquin là-dessus ?

      • Je crois que c’est en lisant le blog d’une amie d’internet, dont le fils a 6 mois de plus que l’Ainé, que j’ai découvert la chose.
        Comme j’ai moi même toujours été attirée par la LSF j’ai trouvé que c’était l’occasion où jamais de m’y mettre un peu.

        Comme j’habite dans le nord de l’Allemagne depuis les 19 jours de l’Ainé, j’étais complètement coupée des formations françaises sur le sujet, et à l’époque les frais de port pour le livre étaient exorbitants (maintenant il y a amazon (http://www.amazon.de/Signe-avec-moi-langue-gestuelle/dp/2912998220/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1341833303&sr=8-1).

        Certaines familles auront peut-être besoin de ces livres et/ou formations, mais il ne faut pas que l’on considère que c’est un frein de ne pas y avoir accès, que ce soit pour des raisons financières ou géographiques !

    • Merci de rappeler les liens des autres articles traitant du sujet, je voulais le faire puis j’ai oublié :)

  2. Comme tu le dis, je pense que le langage signé apporte vraiment à l’enfant la possibilité de se faire comprendre avant de pouvoir prononcer les mots, dont il accélère l’apparition par ailleurs.
    Chez nous, aussi, c’est très positif !
    Et j’étais contente d’apprendre il y a peu de temps que cela commence à être utilisé dans certains lieux d’accueil pour petits ( crèches etc. )

    • Le père de l’Ainé avait peur justement que cela freine le langage parlé mais nous avons aussi constaté que la langue des signe était plutôt vécu comme un moteur de communication.

  3. Bravo pour cette expérience à succès!!! Et merci pour cette première contribution aux Vendredis Intellos!!!
    Je trouve ça très très chouette que tu nous permettes de réaliser que les livres et/ou ateliers ne sont pas toujours indispensables pour pratiquer la LSF en famille!!

    • Merci de l’existence de ce site :)

      J’avoue que pour les ateliers je suis même dubitative et ne vois pas l’intérêt de noyer un bébé sous un flot de signes pas forcément utiles (je pense à la classique chanson de l’escargot et de signes associés).
      Pour moi le but n’était et ne sera pas de se substituer au langage parlé mais de palier au manque de communication lorsqu’il existe, et de manière très ciblée.
      Mais c’est un point de vu tout personnel et je serai ravie de lire des témoignages a lobg terme de parents ayant suivis ce genre d’atelier :)

  4. Pingback: Communiquer, ce n’est pas toujours facile {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

  5. Je crois reconnaitre Carpediem, mais son expérience est similaire à la mienne sauf que moi je suis sourde de naissance et mon fils a commencé à signer à 11 mois alors que cela ne faisait que 3 mois que je faisais les signes.

    J’écrirai un billet un jour, mais pas tout de suite, j’ai trop de choses encore à écrire sur le web. Je suis bien consciente que ca pourrait en aider d’autres.

    Bravo Carpediem de réitérer l’expérience avec ton cadet, c’est juste merveilleux je trouve …

  6. Merci pour votre retour quel dommage néanmoins que vous n’ayez pas suivi de formation avant de commencer à signer comme celle proposées par Lingueo : http://www.lingueo.fr/communiquer-avec-bebe.html ou les ateliers SAM. Je pense que cela aurait pu vous donner une vision plus complète de cette merveilleuse pratique même si vous maitrisez déjà bien le sujet.
    Bonne continuation !

    • Ben non aucun regret justement et aucun manque !

      Cela dépend peut-être des parents, mais non seulement je n’en ai pas eu besoin, mais en plus je trouve que la technique avec les chansons qui fait signer des mots sans « importance » (quel est le nombre d’enfants de 12/18 mois qui ont *besoin* de savoir signer Escargot ?) confuse : cette technique pour les enfants entendants est supposée pallier au language oral pour leur permettre de s’exprimer, et non de s’y substituer.
      Bref, je reste une grande convaincue d’opérer « à la demande » et de ne pas noyer l’enfant sous un tas de signe dont il ne comprend pas encore le sens.

      D’ailleurs, vous seriez de la pub déguisée que ça ne m’étonnerait pas !

  7. Pingback: Le web parle du langage des signes pour bébé: 70+ articles inspirants à lire absolument - BébéBlabla

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.