Une protection inutile ? La sécurité des piscines domestiques en question…

Ce dont j’ai envie de parler aujourd’hui me paraît un peu « accessoire » par rapport aux thématiques abordées généralement ici, mais il se trouve qu’il m’a récemment mobilisée et que j’avais envie de faire part de ma vision des choses sur cet aspect de la législation…

Il s’agit de la sécurité de nos enfants, et plus particulièrement en été, autour des piscines domestiques. Mes parents et mes beaux-parents ont tous deux des piscines à leur domicile et cet été, l’âge de Pti Tonique avançant, il a été question des mesures de protection à prendre, à savoir installer un dispositif de sécurité dans ou autour de la piscine. Parallèlement, je suis tombée sur un encart dans le Que Choisir du mois de juin 2012, disant ceci (sachant qu’ils avaient déjà fait part d’un avis similaire en 2009) :

Sécurité des piscines – aucun effet visible

La France compte environ un million de piscines familiales enterrées. La loi Raffarin de 2003 a imposé des dispositifs de sécurité à partir de 2006. A 1000€ l’alarme et 2000€ la barrière, l’addition nationale varie entre un et deux milliards d’euros… pour un nombre de vies sauvées sans doute nul ! Chiffres de l’Institut national de veille sanitaire pour les moins de 6 ans : 25 décès en 2003 (année de la canicule), 12 en 2004, 10 en 2005, 12 en 2006, pas d’enquête en 2007 et 2008 et 19 décès en 2009… Si les dispositifs de sécurité ont un impact, il est invisible. « Cette loi a été adoptée car l’épouse d’un membre du gouvernement Raffarin venait d’être touchée par une noyade d’enfant dans son entourage, note un responsable du Centre Scientifique et Technique du bâtiment. C’est l’exemple type de la loi compassionnelle dont on mesure le rapport coût/efficacité a posteriori ».

Déjà, pourquoi se contenter d’un décompte des noyades des moins de 6 ans ? Une triste actualité récente prouve bien que les noyades ne concernent pas que les enfants jeunes ou sachant nager (et tous les enfants de plus de 6 ans ne savent pas forcément nager).

Ensuite, deux choses :

  • j’ai toujours trouvé que l’installation d’une alarme était un dispositif de « sécurité » complètement absurde : le temps de l’entendre ou même simplement de courir à la piscine, l’enfant a largement le temps de se noyer. Pour moi, le simple dispositif pouvant se prévaloir d’être sécuritaire est celui qui empêche (ou du moins « retarde » puisqu’il est encore possible de l’escalader, dans le cas d’enfants téméraires) à l’enfant d’accéder aux abords de la piscine – et non pas qui prévient « juste » qu’il est déjà en train de se noyer !!!
  • évaluer à 2000€ le coût d’une barrière, c’est franchement un peu abusé ! Il est possible d’installer des piquets et une clôture « simples » (voir photo ci-dessous) et un portail au système d’ouverture non accessible aux plus petits qui auront à mon avis le même effet « retardant » qu’une clôture plus rigide ou ayant coûté très cher (même si c’est vrai, elle ne répond peut-être pas à la norme, si on veut vraiment être en accord avec la loi).

De plus, les mesures de protection autorisées ne se limitent pas à ces deux options. En effet, d’après la loi, toutes les piscines enterrées ou semi-enterrées non closes doivent être pourvues d’un système de sécurité normalisé. Il en existe quatre types qui sont admis, les alarmes, les barrières de protection, les bâches de sécurité ou les abris, chacun devant répondre à des normes spécifiques.

Bien sûr, la protection de la piscine ne doit pas faire baisser leur garde aux occupants, auquel cas elle perd clairement de son intérêt. Sans oublier qu’un dispositif mal utilisé (porte mal refermée, volant roulant non immédiatement déroulé après départ, etc) perd évidemment tout son intérêt (comme le rappelle la Fédération des Professionnels de la Piscine ici / les normes de sécurité sont par ailleurs détaillées ici).

L’objet récent de mes craintes, c’est que mes beaux-parents disposent déjà d’une bâche de protection rigide et après moult réflexions sur le dispositif à adopter, ils avaient décidé de se contenter de cette bâche, qui était largement suffisante, selon leur pisciniste. Or, mon inquiétude vient de là :

Les bâches de sécurité doivent répondre à la norme NF P90-308 et sont relativement simples à mettre en place ou à utiliser. Elles permettent de retenir des poids importants et de fortes pressions lors d’une chute par exemple. Encombrantes une fois enlevées et il faut un peu de temps entre chaque baignade pour la remettre ou la retirer.

Sincèrement, en plein été où l’on va passer sa journée au bord de la piscine, qui a envie de s’emmerder à mettre et enlever un dispositif aussi encombrant et lourd, alors qu’il pense revenir se baigner 1h après ? Qui ne va pas se dire qu’après tout, le petit est à la sieste et qu’il ne risque donc rien dans l’immédiat (sauf que le petit va peut-être se réveiller plus tôt que prévu) ou encore que le temps d’aller chercher une glace, ça n’est pas la peine de remettre tout ça et que de toutes façons, il ne peut pas le faire seul ?!

Bref, pour moi, la seule protection valable (mais pas protectrice à 100%, je l’admets, c’est impossible), c’est la barrière/clôture et j’ai eu du mal à en convaincre Mr Sioux (pour qui, puisque rien n’est infaillible et que tout système peut être mal utilisé/faire l’objet de négligence, pourquoi devoir en installer un nouveau ?), pour qu’il convainque ensuite ses parents. Or pour moi, il était impensable d’imaginer laisser mon fils un week-end avec ses grands-parents, en sachant que la piscine servirait et que, honnêtement, qui allait remettre cette bâche entre chaque baignade quotidienne ?!!

Quand bien même il se serait agi, à la base, d’une loi compassionnelle, je trouve qu’avoir une piscine chez soi est une responsabilité (de même que si un enfant entre par effraction dans un jardin et se noie dans la piscine du propriétaire, quand bien même il n’avait rien à faire là, le propriétaire a de fortes chances d’être inquiété !) et je trouve l’obligation d’installation d’un dispositif de sécurité plutôt cohérente [malgré tout, il semble que la moitié des piscines privées ne soient pas aux normes et qu’un gros défaut d’information existe  ce sujet].

Etant donné que la surveillance d’un enfant (a fortiori tout petit et pas encore conscient du danger) est une question de secondes, je suis persuadée qu’un dispositif retardant l’accès au danger est toujours bon à prendre !

Et de votre côté, des expériences (pas trop malheureuses j’espère) sur l’utilité de ce dispositif ?

Madame Sioux

Publicités

21 réflexions sur “Une protection inutile ? La sécurité des piscines domestiques en question…

  1. La barrière est formidable, mais soyons honnête, ça ne fonctionne réellement que pour l’aîné d’une fratrie. Mère de 4, je peux assurer qu’il n’y a aucun moyen d’être sûre que les plus grands, qui peuvent ouvrir la-dite barrière, veillent à la refermer à CHAQUE passage. Oui, ils feront attention les 2 ou 3 premières fois. Puis y’a la dispute, la course entre eux, le jeu… qui leur occuperont la tête nettement plus que se rappeler de fermer la barrière. Et c’est là que t’ite bouchonne, 18 mois, passe…
    L’alarme, ça ne sert absolument à rien, si ce n’est faire suer les voisins [vécu].
    La bâche, comme tu le dis, ça ne sert que pour l’hivernage. Entre 2 baignades, qui va s’enquiquiner à la remettre, même s’il s’agit d’un système à peu près simple, rigide et automatisé (sur moteur).
    Bref, à mon avis, il n’y a pas de vraie précaution. Autant en être intimement persuadé, en tant que parents, et toujours être aux aguets. Et laisser le système de précaution au maximum sur son petit ne sachant pas nager (brassard, ceinture avec flotteurs, etc…).

    • Oui, c’est vrai qu’à partir du moment où il y a des enfants plus grands qui peuvent ouvrir la barrière, ça perd de son efficacité car c’est sûr qu’à cet âge-là, ils ont autre chose à penser…
      En conclusion, c’est clair qu’une piscine, c’est un danger permanent avec des enfants et que RIEN ne remplace la surveillance. Mais personnellement, tant qu’il n’y a que Pti Tonique (pour qui la poignée et la clé resteront bien trop hautes pendant un moment… même si c’est vrai qu’il a essayé d’escalader 1 fois ! gloups ! mais de l’intérieur, heureusement donc on était déjà présents), ça me sécurise un peu de savoir qu’il y a cette clôture (et aussi qu’il n’est pas très téméraire et n’ira pas dehors sans adulte, de toutes façons).

  2. je suis tout à fait d’accord avec toi !

    J’ai passé une fois un week-end chez des amis ayant une piscine non sécurisée juste devant leur salle à manger avec mon fils ayant alors 2 ans, je crois que c’est le pire week-end de ma vie… obligée d’avoir les yeux en permanence sur mon fils, une trouille monstre à chaque fois qu’il disparaissait derrière une cloison (et à cet âge ça arrive souvent), devoir demander avec insistance à quelqu’un de bien garder les yeux sur lui en permanence à chaque fois que j’allais aux toilettes (parce que les « oui oui c’est bon » dits en train de discuter avec un verre à la main, euh… 8-/ ), tu parles d’un repos ! En en plus quand on s’est baignés (quand même!), il est effectivement tombé dans la piscine, lui était tout habillé (mais j’étais à coté de lui dans l’eau heureusement pour le rattraper).

    Jamais oh non jamais je ne retournerai là bas avec lui… et jamais je n’aurai une piscine non plus.

    Ma belle-soeur a aussi failli perdre sa fille comme ça… elle l’a sauvée in extremis dans l’eau ^^. La petit flottait la tête vers le bas, c’était chez des amis. Elle m’a dit que le temps de traverser la piscine à la nage, ça avait été les secondes les plus longues de sa vie.

    A ta place effectivement je crois que je n’irais pas chez mes BP et je ne confierais pas mon enfant. C’est trop vite arrivé. C’est eux qui ont choisi d’avoir une piscine, c’est à eux d’assumer le fait qu’ils doivent assurer la sécurité des enfants vis à vis de ça. Et avec plusieurs enfants, je crois que j’y réfléchirais à plusieurs reprise, à savoir : y a t il suffisamment d’adultes, et acceptent ils de surveiller en permanence les enfants?

  3. Sujet bien trouvé et bien traité. Mes BP ont une piscine et c’est véritablement l’horreur. Après un long combat hivernal, ils ont accepté d’installer une alarme (je voulais une barrière) qui ne fonctionne pas et est absolument inutile. Du coup chez eux, je ne vis plus entre miss casse-cou 3 ans (très très témériaire) et mini mâle (1an suit sa soeur partout c’est l’horreur).
    Pas de bonnes solutions si ce n’est une vigilance de tous les instants et essayer un peu d’éducation. J’ai mis ma fille sans brassard dans l’eau pour qu’elle se rende compte car en plus vu qu’elle a toujours été aux bébés nageurs elle n’a absolument pas peur! Du coup, j’essaierai de lui apprendre à nager le plus tôt possible, ce qui reste quand même la meilleure garantie. Mais le maître naguer m’a dit impossible avant 5 ans même si elle est super dégourdie niveau motricité.

    • Dans les articles que j’ai lus, ils disent qu’en effet, les meilleures précautions restent : vigilance constante ET apprendre à nager aux enfants dès que possible. Eux, ils disent dès 4 ans… à voir peut-être avec un autre maître-nageur si ta fille est vraiment dégourdie ? C’est marrant parce que je n’y connais rien mais j’aurais cru que c’était possible plus tôt. Pourquoi pas avant ? Peut-être pour une question d’arriver à coordonner ses mouvements ou pour l’énergie que ça demande ? Je ne sais pas, faudrait que je me renseigne…

      • Oui, avant 5 ans, (4 ans pour les enfants super dégourdis) c’est complexe d’apprendre à nager à un enfant car en effet, il ne peut pas gérer toutes les coordinations nécessaires : mouvements des bras synchronisés, mouvements des jambes sychronisés, respiration, flottaison…et ça ne sert à rien de faire du forcing…c’est la maturation cérébrale qui n’est pas encore aboutie, avec le processus de myélinisation et tout le reste…

  4. Ici aussi on est concerné car il y a une piscine chez mes parents, chez qui nous sommes très souvent. La configuration du jardin fait qu’elle est difficilement clôturable, ce que j’aurais préféré. C’est vrai que qd il y en a qui grandissent, la clôture devient moins sure, mais pour l’instant les filles sont les seuls enfants et ont respectivement 4 et 2 ans, donc la clôture fonctionnerait…

    A la place mes parents ont mis une bâche rigide. Effectivement en été elle n’est fermée que le soir, donc cela nécessite une vigilance constante et quelques contraintes (elles ne peuvent pas sortir dans le jardin s’il n’y a pas d’adultes, donc parfois je suis obligée de les faire rentrer juste parce que j’ai besoin d’une bricole à l’intérieur et qu’il n’y a personne pour rester les surveiller).
    Ceci dit, la bâche rigide est une bonne sécurité toute la période de l’année où la piscine n’est pas utilisée (d’octobre à juin environ, ce qui n’est pas négligeable).

    L’alarme mes parents avaient ça avant la bâche, je ne trouve pas si inutile et d’ailleurs je voudrais bien qu’ils la réinstallent pour certains moments de la journée. On a testé chez des amis il y a peu, on prenait l’apéro a un endroit où on ne pouvait pas bien voir la piscine (tout en étant assez proche de la piscine pour pouvoir intervenir vite) et il y avait de nombreux enfants en bas âge. J’ai trouvé que c’était un système bien adapté à ce genre de circonstances, parce que qd on est nombreux et en train de discuter, un enfant a vite fait d’échapper à la vigilance des adultes.

    Donc dans l’idéal, combiner plusieurs systèmes de sécurisation + une vigilance constante des adultes qd la piscine est ouverte, ça me paraît l’idéal, vu qu’aucun système n’est fiable à 100% (et notre surveillance non plus d’ailleurs).

    Pour ce qui est d’apprendre à nager tôt, encore faut-il que l’enfant soit prêt. Notre ainée est assez timorée dans l’eau, elle n’est pas prête de savoir nager.
    Par contre elle est déjà tombée dans la piscine sans bouée (on était à coté, son père l’a repêchée tout de suite) et elle a eu vachement peur et du coup elle est beaucoup plus prudente maintenant.

    • C’est sûr que dans l’impossibilité de mettre une clôture, mettre une alarme serait « toujours ça de pris » (surtout s’ils l’ont déjà).
      Je suis d’accord pour la bâche concernant toute la période de l’année où on n’utilise pas la piscine : quand je vois celle installée chez mes BP, c’est évident que personne ne peut ni passer à travers, ni se glisser dessous. Mais moi, je flippe davantage sur la période d’été où tout le monde est dehors, sans y être, on entre et on sort, on vaque et on a vite fait de perdre l’enfant de vue, surtout lorsqu’il y a du monde. Après, c’est évident, rien n’est parfait et l’idéal est de ne pas quitter l’enfant des yeux et ne pas le laisser seul dehors.
      De notre côté, je pense aussi que pour l’instant, Pti Tonique n’est pas prêt d’apprendre à nager (en même temps, il n’a que 2 ans) : il n’a pas très envie d’aller dans l’eau tout seul (mais ça peut changer d’ici là). Par contre, le danger, c’est qu’il s’accroupit au bord de la piscine pour mettre de l’eau dans un récipient et là, il est déjà parti la tête la 1ère (mais je l’ai retenu par son t-shirt parce que j’étais à côté donc pas de casse heureusement) : je crois qu’il n’est pas encore assez conscient du danger :-S

  5. J’en ai discuté récemment avec des amis qui ont une piscine sécurisée par une bache et visible de leur salon. Je leur disais qu’il me paraissait inconcevable de ne pas rajouter une barrière, que cela restait une barrière psychologique pour les enfants et comme tu le dis un ralentisseur. Je n’ai pas réussi à les convaincre mais moi je ne me poserais même pas la question. Même si quand il y a des grands ça ne sert plus à grand chose, cela diminuera toujours le risque qu’il arrive quelque chose.
    Si cela existait en France je ferais suivre ce programme à mes enfants : http://www.infantswim.com/
    En fonction de leur âge, il est possible de leur apprendre quelques « trucs » (http://www.infantswim.com/lessons/isr-lessons.html)
    Je trouve ça incroyable, et cela devrait pouvoir être proposé en France. Cela n’empêcherait pas un accident où l’enfant tomberait déjà inconscient dans l’eau, mais encore une fois ce serait une précaution supplémentaire.

    Pour ce qui est d’apprendre à nager tôt, j’ai appris à nager à 3 ans. Cela est donc possible même si tous les enfants ne peuvent peut être pas y arriver. Mes filles ont fait les bébés nageurs, elles n’ont donc absolument pas peur de l’eau ce qui est effectivement à double tranchant. Les maîtres nageurs nous ont aussi dit qu’il était impossible d’apprendre à nager avant 6 ans, mais je pense que ce n’est pas applicable à tout le monde.

  6. je flippe à l’idée d’une piscine et d’un gosse ne sachant pas nager. Ce sujet est très important et même parfois dramatique. ma tante avait une piscine non sécurisée à l’époque mais heureusement qu’aucun enfant n’y est tombé… et l’été dernier j’ai préféré faire gardé mon fils par ses grands parents pour aller chez des copains ayant une piscine non sécurisée, au moins on était tranquilles! d’autres copains ont fait construire une piscine avec bâche rigide et automatisée, et comme ils ont un petit de 2 1/2 ils l’a ferment dès que le dernier sort de l’eau… c’est de la discipline nécessaire il me semble…

  7. Merci beaucoup de ta contribution!!! Il me semble que cela est loin d’être un sujet accessoire dans la mesure où il questionne notre attitude et nos choix face aux risques du quotidien…

    J’avoue ne pas avoir d’avis définitif sur la question. Il y a une piscine clôturée chez les grands parents de Mr D, et même avec les précautions prises, je tremble toujours à l’idée qu’une erreur soit commise, qu’un enfant se débrouille pour les contourner, ou quoi que ce soit d’autre… Au final, je passe mon temps à les chercher du regard…(alors même que je remarque dans mon entourage un relatif « relâchement » du fait de la présence de la barrière… Peut être un des facteurs à l’origine de l’inefficacité du dispositif à grand échelle….??)
    Au final, nous avons adopté pour la piscine le même protocole que pour les fenêtres chez nous: associer le dispositif sécurisant (barrière pour la piscine, entrebâilleurs pour les fenêtres) à une information très claire au niveau des enfants.
    Reste une dernière étape selon moi à rajouter: former les parents aux gestes de premiers secours (utile même en dehors de ce risque très isolé qu’est celui de la noyade)…

  8. Mes parents ont un « volet roulant » autour de la piscine, fermé entre chaque baignade. Il n’a jamais servi (JE TOUCHE DU BOIS TRES FORT) pour des tous petits qui ne savent pas nager parce que pour accéder à la piscine il faut descendre de très dangereux escaliers en pierre, ce qui fait que concrètement, chez mes parents on ne peut pas quitter les petits des yeux et les rattraper bien avant qu’ils arrivent à la piscine.
    Mais

    • des enfants plus grands et des chiens y sont parfois tombés et dans ce cas, je pesne que le volet les a bel et bien sauvés! Même si les enfants savent nager, la panique est parfois paralysante!
      C’est un dispositif très couteux (et qui tombent souvent en panne) mais une piscine de toute façon c’est coûteux… Donc à mon avis il ne s’agit pas d’économiser la dessus.

  9. Pingback: Entre autonomie et risques, un fragile équilibre {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

  10. Je pense que dès que les enfants savent comment ouvrir la clôture, elle ne sert plus à grand-chose. Cependant, pour les petits enfants, ça peut aider, ou au moins pour que les animaux n’entrent pas. En plus je crois qu’une bonne clôture peut embellir sa piscine.

    Yvon LeBras

  11. Non mais arrêté de vous prendre la tête comme çà !
    Enfants à bats ages ben ne faites pas de piscine, point.
    Mais ne dites pas que les alarme ne servent à rien, il suffit qu’une fois cela arrive et peut sauver une vie quel qu’il soit.
    Bref, barrière, bache, alarme ne suffiront jamais à sécuriser sauf un maître nageur payer à plein temps =)
    Bref, une piscine n’est déjà pas faite pour des enfants en bas âge, y a pas autre chose à dire et à dénigrer !

  12. « Enfants à bats ages ben ne faites pas de piscine, point. »

    En effet, quelle agressivité ^^.
    Les enfants en bas âge grandissent, et très vite je crois…. Les parents devraient-ils se priver d’avoir une piscine sous prétexte que le danger est présent à tout moment ?
    Dans ce cas, il ne faut pas avoir de voiture avec des enfants en bas âges…. ni même les promener en poussette au cas où une voiture raterait son virage et finirai sa course sur le trottoir d’une voie sans issu…..
    Plus sérieusement, propriétaire de piscine et parents nous sommes obliger d’installer des produits aux normes, donc comportons nous comme des petits moutons de l’état et installons ce qu’il se doit. Pour la sécurité des petits, et bien c’est comme pour tout : imposer des règles, des limites. Portillon fermé en permanence. Si maman n’a pas envie d’aller se baigner, ou a des choses à faire, bébé attendra ! Ils doivent comprendre que l’accès à la piscine n’est faisable uniquement avec papa ou/et maman. Avec une expérience d’au moins 30 ans, je sais très bien que tous les petits qui viendront chez moi, et les miens ne risqueront RIEN. Surveillance dans le bassin non-stop. Hors baignade, l’accès est impossible sans un adulte.

    Qui laisserai un enfant sur une route nationale, au milieu de la chaussé ?! Apres c’est vrai qu’on voit beaucoup de parents bronzer au bord de la plage, et leur petit sans brassard jouer avec les vagues de la mer….. Est-ce ce genre de parents qui vont venir poster un message ici ? Je ne crois pas :)

  13. Les piscines sont en effet des zones à risque pour les tout petits, mais il ne faut pas oublier que même s’il s’agit d’une toute petite piscine gonflable avec 10 centimètres d’eau, le risque existe. Rien ne vaudra jamais la vigilance ! Mais en attendant, une bâche, une alarme ou une clôture permettent tout de même de limiter les risques, et on est au moins tous d’accord pour dire que l’objectif, c’est que chacun soit en sécurité !

  14. L’installation d’une clôture ou d’une barrière toute proche de la piscine est une solution un peu drastique et pas forcément la plus pratique. Cela étant, elle reste une des plus fiable à mon avis, le cas de l’alarme est intéressant car c’est celui qui change le moins les conditions d’utilisation de la piscine, mais peut-être aussi le moins sécuritaire, le temps de courir à la piscine une fois la chute déjà faite, ça peut malheureusement être déjà trop tard…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.