La nouvelle terre inconnue du 21ème siècle : la femme {mini-débrief}

Quand nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure parentale, je ne me posais pas autant de question que maintenant. La recommandation de ma gynéco était de s’envoyer en l’air le plus souvent possible, pas forcément sur une même journée, mais tout au long de la semaine, histoire de ne pas louper l’ovulation… J’avais quand même quelques principes féministes, que j’ai précieusement conserver et que mon statut de maman ne remet pas en cause : je suis farouchement pour la légalisation de l’IVG, pour de la contraception et pour jouir de notre corps de femme librement. Je savais aussi que j’avais à mes côtés un homme investi, présent et (il l’a montré) serait capable de surmonter ses craintes pour m’accompagner dans les moments délicats.

Tout ça pour vous dire à quel point les questions soulevées par Miliochka, Drenka et Kiki ont fait écho en moi.

Plus que la question de la parentalité sous pression et sous question,ces analyses me permettent de me poser la question de la connaissance et la reconnaissance de la femme, de son corps, de son sens moral, de ses capacités à ouvrir son monde (et accessoirement celui de la maternité) à son alter-égo masculin.

Oui la femme est un sujet d’étude, un continent inconnu à découvrir et explorer ; après les amériques et l’espace : LA FEMME… (non mais là, je rigole… enfin pas tant que ça…)

Pourquoi se poser la question de la jouissance et de la fertilité chez la femme? Miliochka remet en cause la pertinence de cette interrogation, et nous livre une analyse poussée de ce que suppose se préjugé. Je rajouterai : Se  pose-t-on cette question chez l’homme : pourquoi l’homme jouit-il en éjaculant? Pour que ses petits spermatozoïdes précieux soient plus vigoureux, plus motivés, étourdis de plaisir à la recherche du Saint Graal?

Pourquoi remettre systématiquement en question le sens éthique et morale de la femme enceinte? Drenka nous emmène dans les méandres de l’éthique et de la morale sur ce sujet. Elle remet la femme enceinte à la place qui lui convient : celle d’un être pensant, agissant, connaissant son corps et ce qui s’y passe. Souvent la question, pour la médicine et la morale, est : qui de la poule ou de l’oeuf? Moi je répondrais : les deux. Et la médecine n’a pas à ce préoccuper de morale, mais à être  aux côtés et à l’écoute de ceux qui en ont besoin.

Et enfin, quelle place est faite/donnée/prise par le père aujourd’hui, au moment de la naissance : juste avant, pendant, et juste après? Voilà une question judicieuse, posée par Kiki the Mum. Pour une fois qu’on parle des hommes et de la maternité! Pour moi, le texte de Kiki est un appel aux hommes à DIRE leurs ressentis face à la grossesse, l’accouchement, la vie avec un bébé, à revendiquer que cette aventure puisse se vivre à deux, et avoir accès à une information et un accompagnement su couple parental digne de ce nom.

Ce qui me plait dans les extraits cités par kiki, c’est la revendication à s’ocuper du bébé. Certes, on peut y voir un argument « machiste », peut- être utilisé ici pour séduire les hommes (« Ensuite, cela dégage du temps pour la mère qui peut se repenser femme. » )et les inciter à s’investir auprès du bébé, chose éminemment nouvelle dans la longue histoire humaine ; ou un simple effet miroir des revendications féminines, qui aiment toujours à essayer de retrouver leur lustre d’avant maternité (prendre un peu de temps pour moi, m’épiler, méditer, me faire les ongles)?

Moi, voilà ce que j’en pense, la place du père est à la fois une question de société et d’équilibre du couple, d’information et d’action (la sage-femme libérale chez qui j’allais pour les cours de préparation réserve une séance, sur la place du père au moment de l’accouchement : comment il peut aider sa femme, être actif auprès d’elle pour soulager les contractions, et faire le lien avec l’équipe médicale. Le top, avec un minimum de sentiment d’impuissance…).

Ce qui me réjouis dans la lecture de ces articles, c’est de me dire qu’en répondant à ces questions, on avance sur un 6ème continent : celui de la parentalité choisie.

Muuuum

2 réflexions sur “La nouvelle terre inconnue du 21ème siècle : la femme {mini-débrief}

  1. Absolument !! La question de l’orgasme masculin est tout aussi pertinente.
    Éjaculation = orgasme ??
    Mais là, je me sens moins compétente pour l’aborder ;-)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.