Méditation et apprentissage

Je ne pensais pas neuroner cette semaine mais voilà, Mme Déjantée a envoyé un e-mail avec un texte qui m’a attiré :
« La méditation comme remède au mal de l’apprentissage ».

L’article présente le livre de Jeanne Siaud-Facchin, Comment la méditation a change ma vie… Et pourrait bien changer la votre (O. Jacob), et sa proposition au gouvernement : que la méditation devienne obligatoire dans les classes.

C’est une proposition complétement loufoque et « new age », non?
En fait, pas tant que ça.

La méditation ne demande pas forcément de s’assoir en tailleur, d’écouter une musique particulière ou je ne sais quoi d’autre. Il peut s’agir tout simplement de fermer les yeux en silence et d’écouter sa respiration par exemple.
Elle peut être suivit d’un moment de prise de parole chacun à son tour, pour développer sa confiance en soi – pour parler devant les autres – et son écoute.

Surtout, la méditation permet de se « poser », dans le sens de faire une pause, et de prendre conscience de l’instant présent, du corps, des émotions que l’on ressent etc.

Face a la violence, la praticienne répond méditation. Face aux petits conflits aussi. Et les parents ne sont pas hors boucle; eux qui à ses yeux devraient aussi s’y mettre un peu pour adoucir l’heure des devoirs.
Mme Siaud-Facchin qui a beaucoup travaillé sur l’enfant surdoué et sur la difficulté scolaire propose là un autre chemin. A le lire, il semble à la portée de tous. En racontant son ouverture a ce nouvel univers, la psychologue veut surtout convaincre de la facilite de ce chemin. Et si on lui laissait le mot de la fin c’est sûrement un « méditez vous verrez » qu’elle aimerait lancer.

Marie Wolf

12 pensées sur «Méditation et apprentissage»

  1. L’approche de Jeanne Siaud-Facchin est intéressante et à creuser.

    Moi je n’arrive pas trop à convaincre mes enfants de l’intérêt d’être attentif à sa respiration par exemple.

    • Un des intérêt est de pouvoir se calmer quand on stresse ou qu’on a peur, par exemple, du coup on évite le mal de ventre qui va avec et la sensation désagréable?

  2. Merci à toi d’avoir accepté de commenter ce texte et merci à Phypa de nous avoir fait passé le lien sur fb!!
    J’adorerai que tu nous commentes aussi le livre s’il te botte!
    Pour ma part, je suis persuadée que prendre le temps, se poser, respecter son corps et son esprit nous pourrait être qu’une bonne chose à l’école où tout va toujours trop vite… et pourrait sans nul doute aider les enfants à développer les métaconnaissances si importantes dans l’apprentissage…

    • Merci à toi pour le lien!
      Je vais ajouter le livre à ma liste « à lire » alors!
      Je pense que j’aurais bien aimé avoir ça à l’école, mais j’ai toujours été un peu « perchée »,, alors je ne sais pas si tous les enfants – et leurs parents – apprécieraient…

      • Hier j’ai discuté avec la directrice du centre aéré qui va probablement nous prêter ses locaux pour la Rencontre IRL des VI. Elle me disait avoir proposé et expérimenté auprès des enfants des groupes scolaires qui lui avaient confié la responsabilité de la pause méridienne une activité « jouer pour se sentir mieux dans son corps » qui est la dénomination qu’elle avait choisi pour ne pas effrayer les parents mais proposer néanmoins des outils issus de la méditation…

          • Je n’ai pas eu les détails mais globalement les enfants étaient ravis, les parents pas inquiets… mais il avait fallu « vendre » ça au directeur de l’école avec l’idée que ça rendrait les enfants plus disponibles aux apprentissages!! ^^

  3. Pingback : Méditation et apprentissage « Les Vendredis Intellos | Haut Potentiel Intellectuel (HPI, EIP, surdoués, adultes à haut potentiel ..) | Scoop.it

  4. Pingback : Questions d’ados {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

  5. Pingback : Medscheb | Pearltrees

Répondre à phypa Annuler la réponse.