Maternité : le rôle des ouvrages {mini-débrief}

Quand on tombe enceinte, du moins la première fois, on entre dans un monde qui nous est désespérément inconnu.
Cela a pour effet de plonger la primipare que l’on est alors dans un profond désarroi mâtiné d’angoisse…
Notre mère n’est pas toujours là pour nous en parler, nos amies ne sont pas toujours honnêtes – non franchement, qui vous a dit « l’accouchement, c’est horrible » hein, qui ? – et on se retrouve parfois bien dépourvue devant la technicité de l’accompagnement médical alors même qu’on cherche… de l’humain ou du vécu. Et puis, ils nous le disent eux-mêmes nos gynécos : les livres sont là pour toutes les questions que l’on se pose – véridique, cela m’est arrivé !

Alors, on fait quoi ? On se réfugie dans les livres ! Comment ça marche la grossesse, qu’est-ce qui se passe dans notre corps, comment le petit bout grandit, mais surtout : ça fait quoi d’être enceinte ?? Pour ça, on peut trouver de nombreux ouvrages « témoignage » de grossesse. Des journaux de bord de futures mamans (ou de futurs papas, ça existe aussi, c’est rare mais ça existe !) : Krokette nous parle justement de l’un d’entre eux « Le journal de moi enceinte » écrite par une blogueuse connue sous le nom de Mère Bordel. L’auteur nous fait part de son expérience. Un récit sans doute sympathique à lire et divertissant. Il permet de mettre des mots vrais sans chichis ni mensonges sur une expérience pas toujours concrète… et unique. Et justement, il me semble qu’il est important de mettre le doigt sur cela : la grossesse est une expérience unique. Aucune ne se ressemble, notamment dans le ressenti. Chacune a son histoire personnelle et ses casseroles. Et tout cela influence souvent la manière dont cette grossesse sera vécue. Quand Krokette nous cite cet extrait parlant de ce que l’auteur a ressenti lors d’une séance d’haptonomie « J’ai soudain un élan d’amour intense pour cette toute petite chose” , on peut lire comment cela peut être culpabilisant pour une future maman qui vivrait les choses avec plus de difficultés. En bref : cherchez dans ce genre d’ouvrage une dose de bonne humeur mais pas le récit de votre grossesse ;)

Une fois que l’on maîtrise  – enfin que l’on pense maîtriser – le sujet de la grossesse… vient l’accouchement. Comme un mystère cultivé depuis la nuit des temps, le moment de l’accouchement reste encore un moment qui peut faire peur. Et pour cause : la vie côtoie la mort. La femme ressent même à un moment ce que l’on appelle la phase de désespérance, qui précède l’expulsion de l’enfant et durant laquelle la mère arrive au bout de ses forces et peut avoir l’impression de mourir, oui, rien que ça. Il me semble qu’il est important de se documenter vraiment sur l’accouchement, ce qui se passe physiologiquement et psychologiquement, afin de mieux appréhender ce moment si fort, mais aussi et surtout afin d’être pleinement actrice de cette naissance sans se laisser guider uniquement par les médecins et la médicalisation. ClemLaMatriochka nous invite justement à découvrir un ouvrage sur la naissance naturelle, retrouver le pouvoir de son corps. Partir à la découverte des ressources incroyables que nous possédons en nous, dans notre corps et notre esprit, et souvent annihilées ou du moins mises à mal par le corps médical ou par simple manque de confiance. Un livre à mettre entre les mains de toutes les futures mamans !

Enfin, après l’accouchement, vient le temps de l’allaitement : comme l’accouchement, il plane encore de nombreux non-dits sur cette pratique qui existe depuis la nuit des temps. C’est étrange comment malgré cela les informations sur l’allaitement se sont perdues. Tant et si bien que les médecins, eux, ne semblent pas du tout au fait de ce qu’il faut conseiller… et déconseiller. A moins d’avoir le bonheur de croiser une personne experte en la matière. Il y a même des conseillères en lactation qui ne sont pas toujours de bons conseils (heureusement, cela est rare non ?). Tant et si bien que les femmes, elles, doivent se renseigner d’elles-mêmes avant l’accouchement sur l’allaitement, et s’armer de personnes compétentes pour parvenir à installer leur allaitement… Il existe de nombreux livres très pertinents – comme celui de la Leche League « L’art de l’allaitement maternel » – dont un que nous présente Madame Sioux « Le Guide de l’allaitement naturel », ouvrage qui porte bien son nom. Complet, étayé, documenté, ce livre semble être une véritable bible. Un incontournable si l’on veut allaiter et que l’on est en manque cruel d’informations !

Les livres aident, c’est sûr, mais on dit souvent dans les VI que l’on ne devient pas parents dans les livres. Rien ne vaut le partage avec d’autres, plus chaleureux que le dialogue muet avec le papier glacé d’un livre :)

Kiki the mum

Une réflexion sur “Maternité : le rôle des ouvrages {mini-débrief}

  1. Merci pour ce débrief toujours aussi personnalisé et rythmé.
    Je crois que ta conclusion a bien saisi la chose (qui me préoccupe d’ailleurs actuellement) : lire, partager notre lecture pour ne pas y rester trop collée, l’appréhender sous un autre angle, puis savoir s’en détacher, pour en garder uniquement ce qui nous aura permis d’avancer mais sans nous entraver davantage (ouh là, il est tard, ça vire philosophie là…!).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.