Mon actualité personnelle, fait que j’ai écrit récemment un billet sur la recherche d’une auxiliaire parentale. Je me suis rendue compte que pour moi auxiliaire parentale ne pouvait pas s’accorder au masculin. Il me serait impossible de confier mon enfant à garder à un homme. Pourtant, je n’ai aucun soucis pour laisser mes enfants aux hommes de mon entourage (mon mari, mon père, mon beau-frère, etc.). Mais je les connais, c’est donc différent. Quand on confie ses enfants à une nounou, dans la plupart des cas, cela reste un(e) inconnu(e). Et par nature, je suis méfiante vis à vis des hommes que je ne connais pas.

En cherchant des informations sur internet, je suis tombé sur ce premier article dans libération qui date de … 1996. On y apprend que le métier d’assistante maternelle leur est ouvert que depuis 1993

«Celle qui gardait les enfants, la nourrice, était aussi celle qui les allaitait: un rôle qui n’était pas interchangeable. L’homme qui s’occupe du jeune enfant qui n’est pas le sien est même considéré par la société comme un peu suspect», constate Roger Téboul, psychiatre et ethnologue.

La motivation de ces premiers assistants maternels étaient d’échapper au chômage, de travailler avec leur femme elle-même assistante maternelle. Ils revendiquent alors leur différence dans la relation avec les parents. Les mères qui confient leurs enfants à un homme recherchent justement cette différence, et il semblerait que les assistantes sociales dirigeaient volontiers les mères célibataires vers ces assistants maternels pour qu’ils jouent le rôle de cette fameuse image masculine.

En 2002, dans cet article du parisien, on parle toujours du bienfait hypothétique pour les familles monoparentales. Mais, plus que tolérée, la présence d’hommes dans les métiers de la petite enfance est recherchée. Ce qui en est attendu est de mettre fin à la pénurie de modes de gardes mais également la revalorisation de ces métiers.

« Attirer des hommes, c’est encore le meilleur moyen de revaloriser une profession, relève Violette Sicard, directrice de crèche à Orléans. Le premier qui passe, on met la main dessus. C’est considéré comme une chance, ça vous change une équipe. Tout le monde a compris qu’une figure masculine est enrichissante auprès des enfants, appréciable pour les familles monoparentales. »

Les portes ne s’ouvrent que depuis peu, avec des réticences : « En crèche, c’est plus facile, c’est un milieu très sécurisé. Mais, pour la garde à domicile, la crainte est plus forte de connaître des dérapages », freine une conseillère petite enfance. La hantise de la pédophilie rend prudent. « Les parents demandent plus de garanties qu’à une femme »

« Les hommes ne font ni mieux ni moins bien, ils font autrement, c’est ce qui compte. S’occuper des enfants est une sorte de talent personnel fait de distance professionnelle et de quelque chose qui vient du coeur. C’est épuisant, magnifique, mal reconnu », défend la psychanalyste Brigitte Tostain, formatrice en crèche.

Encore leur différence est mise en avant, c’est cette différence qu’on recherche, alors qu’on attend bien souvent des femmes qui travaillent dans des milieux d’hommes qu’elles travaillent comme des hommes.

En 2011, les choses n’ont pas beaucoup évoluées. Les exemples de nounou au masculin font encore parler d’eux. On peut le voir dans cet article de Sud-Ouest. Ils sont encore rares et deviennent militants, revendiquant toujours cette différence :

Adepte des quatre mots magiques avec les enfants (bonjour, au revoir, s’il te plaît, merci), l’assistant maternel milite pour que la profession se masculinise. Et ne manque jamais une formation pour se perfectionner. Il en est aussi persuadé : les enfants élevés par des nounous hommes développent d’autres capacités. « Ils acquièrent beaucoup plus d’autonomie. Ils se socialisent plus rapidement, dit-il. C’est prouvé. »

Je suis dubitative sur cette différence entre nounou homme ou femme. Je suis persuadée qu’il existe de très bons professionnels de la petite enfance hommes. Malheureusement, ils restent victimes de personnes comme moi qui restent méfiants.

Juste à titre anecdotique, sachez que Barack Obama avait un nounou homme.

Vous pouvez aussi lire ce billet sur Maman… What else ma nounou est un homme

Et vous, que pensez-vous des hommes nounous ?

Madame Koala