Un peu de philosophie

« Tout ce qui augmente la liberté augmente la responsabilité. » Victor Hugo

Je vous invite à une secousse de neurones, tardive, sur cette citation de Victor Hugo, entendue dans récemment dans un discours politique. Son contexte est suffisamment vague pour qu’immédiatement je l’ai imaginée appliquée au domaine de l’éducation. Mais elle pourrait aussi bien servir de base à tout management…

J’y vois une ode à laisser, dans la mesure du possible et de la sécurité, à nos enfants tout un panel de libertés pour leur garantir leur autonomie, la construction de leur être profond et pensant. Il est facile d’enfermer d’interdire, et de rendre nos enfants soumis. Mais font ils alors chaque chose avec désir, conviction, responsabilité?

Parce que la liberté amène aussi l’échec, la remise en question de ses choix. L’expérience. qui fait qu’on ne pose pas deux fois le pied au même endroit.

Avec mon expérience toute personnelle et toute récente, je sais qu’un choix implique aussi l’acceptation des contraintes qui vont avec et leur transformation. Quand la contrainte fait loi, l’accepter c’est ne plus ressembler qu’a un mouton.

Quand je croise des enfants dont les parents sont stricts, je vois des enfants malheureux, près à tout pour aller à l’encontre de leurs chaînes. Quand je vois mon fils et d’autres enfants élevés dans l’écoute de leurs besoins, dans la confiance en leurs capacités, je suis toujours étonnée de leur appétit d’apprendre et de découvrir et par leur facilité à être avec les autres.

Et vous, que vous inspire cette citation?

Muuuum

Publicités

3 réflexions sur “Un peu de philosophie

  1. Merci de ta contribution. Cette citation me fait un penser au grand principe que nous essayons en ce moment de faire comprendre à nos loulous de 5 et 3 ans : tu es libre de faire ce que bon te semble tant que tu respecte les autres (papa, maman, frères et soeurs, mais aussi le matériel, la maison…). Si tu abîme le mur que papa a mis tant de temps à refaire tu manques de respect à ton père qui a travaillé dur, si tu continues à taper sur ton tambour alors que je t’ai dit : « j’ai mal à la tête » tu me manques de respect… Tout une palette de nuances à comprendre, parfois difficile pour eux de les intégrer car ils sont essentiellement centrés sur eux, leurs découvertes, leurs apprentissages !

    • merci de ton commentaire. Effectivement « Ta liberté s’arrête là où commence celle des autres » est fondamental : c’est la limite majeure, le principe même de responsabilité. Mon propos est aussi pour revendiquer une éducation où l’enfant est libre de (certains) de ses choix, pour qu’ils devienne un adulte responsable.

  2. Pingback: Leur offrir la liberté d’être et de devenir, en étant toujours là [mini débrief] « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.