Les compétences de Bébé au quotidien

Je souhaite mettre à l’honneur la « philosophie « d’Emmi Pickler dans cet article.

Cette philosophie me guide au quotidien et je souhaite la partager avec tous ceux que cela intéresse… à partir de l’indispensable livre de Chantal de Truchis: L’éveil de votre enfant ( le tout petit au quotidien).

Emmi Pickler était pédiatre à Budapest, en 1930,  et elle a eu l’intuition des compétences relationnelles et motrices du bébé. Elle remarqua que  « le bébé est un réel partenaire, à qui l’on peut parler et qui est capable de développer ses compétences motrices si on lui donne l’opportunité » 1   sans besoin d’être stimulé. Elle fut directrice d’une pouponnière, et y mit en place de nouvelles manières d’être et de faire avec les bébés, sur ces bases.

« Le bébé porte en lui la capacité de découvrir et de grandir par lui-même »

Cette idée a fait des émules et a permis la mise en place de nouvelles formes d’accompagnement et de soins des bébés, en y apportant un nouveau regard, notamment dans les collectivités : pouponnières, crèches etc.

Cette philosophie de « construction active de soi »  se décline sur tous les aspects de la vie du bébé, du temps de change au temps de jeu en passant par le moment du repas, la sieste etc. Le bébé est considéré comme une personne à part entière à qui il est très important de parler et d’expliquer ce qui se passe, ce qui va se passer, ce qu’il peut ressentir  Car, oui, le bébé comprend dès sa naissance la portée des messages que nous lui adressons quand nous souhaitons mettre des mots sur ce qu’il vit.

Dans le même ordre d’idées, le bébé a besoin d’avoir une personne de référence si ses parents ne sont pas là sait s’il a faim ou pas , sommeil, besoin de portage  ou de relation active etc. L’écoute attentive de ses besoins et le respect de ses « accords/désaccords » par ses parents ou la personne de référence en leur absence,  lui permet de se sentir investi dans son individualité et de construire une base de sécurité affective sur laquelle il construit sa confiance en lui.

Hors des temps de soins, on propose à Bébé d’être installé au sol sur un tapis confortable et ferme avec quelques jouets adaptés à son âge autour de lui.  Bébé est libre d’expérimenter selon son envie et à son rythme le mouvement de son corps, la mise en bouche de ses doigts,  l’espace autour de lui, la vue des jouets puis leur saisie, la distance à l’adulte…Et Bébé construit ainsi dans une motricité libre, et à son rythme, toutes les acquisitions attendues en les découvrant, les répétant, les transformant, les complexifiant….sans avoir besoin d’être guidé ou stimulé.

La grande idée est de faire confiance au bébé et ne pas le limiter dans toutes ses actions car nous, adultes, nous sommes souvent à l’affut de toute chute et de tout danger potentiel, parfois de manière excessive.

La motricité libre amène un développement psychomoteur harmonieux avec une aisance gestuelle qui fait envie à nombre d’adultes, sans crainte excessive de la nouveauté et avec des prises de risque mesurées. La connaissance du corps est elle aussi riche et étayée de sensations, et non pas abordée seulement sur le plan cognitif.

Cela développe également la confiance en soi associée à une bonne régulation émotionnelle,  l’autonomie, la capacité à jouer seul, la concentration et la créativité.

En écrivant tout cela, j’ai des images de mon Petit Baroudeur qui remontent, comme son regard émerveillé la première fois qu’il s’est retourné en voulant attraper un jouet hors de sa portée, ou ses expériences actuelles avec des boites que l’on peut emboîter les unes dans les autres…mais avec lesquelles on peut faire quantité d’autres choses, plus que je ne pensais, ou encore sa manière de jouer à coucou/caché avec une chaise derrière laquelle il s’accroupit avant de se relever soudainement avec un regard malicieux et un large sourire quand on lui dit « coucou »…

PPff, je me rends compte que j’ai fait un portrait très rapide et non exhaustif de cette manière d’être auprès d’un bébé, mais  si cela vous intéresse, je vous conseille très vivement l’ouvrage : L’éveil de votre enfant, de Chantal de Truchis. Elle reprend tout cela et le développe dans la vie quotidienne, avec de nombreux témoignages et dessins illustrant ce qui est dit.

ça vous dit quoi tout ce bla bla ??

Maman psychomot

1.  page 9, L’éveil de votre enfant, de Chantal de Truchis, ed° Albin Michel, 2002

8 réflexions sur “Les compétences de Bébé au quotidien

  1. Merci pour cette article, il tombe à pic, j’hésitais à le commander parmis d’autres livres… Et là je n’hésite plus!!!
    Je vais aussi découvrir votre blog qui a l’air très intéressant ….. Au plaisir de vous lire.

    • Contente que ça t’ai plu…Bonne lecture avec ce fameux bouquin, pour moi c’est un peu « ma bible » pour Bébé !

  2. Merci pour cette contribution. Mumm avait aborder ce sujet sous un angle un peu différent il y a quelques semaines : https://lesvendredisintellos.com/2012/03/30/lenfance-libre/
    Je pense qu’avec un premier enfant nous sommes parfois très protecteur (cela a été notre cas) : peur des chutes, de la voir grimper… Avec ma troisième nous sommes beaucoup plus serein, je la laisse quasiment tout faire, elle a 18 mois et grimpe sur les chaises, escalade les petits blocs de pierres, monte et descend les escaliers… Elle a le pied sur et connait ses limites !

  3. Pingback: Leur offrir la liberté d’être et de devenir, en étant toujours là [mini débrief] « Les Vendredis Intellos

  4. Alors d’abord, Bravo pour cet article (c’est aussi mon dada la motricité libre :o)), le livre « l’eveil de votre enfant » mériterait d’être mis dans les mains de tous les parents et futurs parents (et grand-parents aussi lol).
    C’est trop drôle que je tombe à nouveau sur un de tes articles !!!! ;o) (cf commentaires sur ton articles sur les pieds de bébé lol)

  5. Pingback: L’alimentation de l’enfant selon Emmi Pikler « Les Vendredis Intellos

  6. bonjour, je m’appelle céline et je suis en premier année d’eje .

    Pour le mois de septembre je dois faire un dossier santé et j’ai choisi le sujet suivant : pourquoi il ne faut pas asseoir les bébés

    en partant
    1) en théorie avec le développement psychomoteur de la naissance a la marche (avec comme appui le livre : michèle forestier) et l’importance de la motricité libre (avec comme appui le livre : se mouvoir en liberté des le premier age )

    et le 2) en pratique avec l’accompagnement d’enfants dans les multi accueils.
    Les parents peuvent avoir des représentations différentes du développement de leur enfant ( internet, conseil de leur famille ou comparaison entre mamans…)
    ou des collègues qui ne sont pas sensibilisés à cette méthode

    et dans une 3) partie mon rôle d’éducatrice de jeunes enfants pour concilier théorie et pratique et accompagner aux mieux les enfants qui me sont confiés

    pour l’instant je commence mes recherches et je voudrais étayer mon dossier avec différentes sources et j’aimerai savoir s’il serait possible d’échanger avec vous, je recherche plusieurs points de vues de psychomotriciennes , (mais aussi des points de vues de parents) et aussi des références des articles des livres a lire….
    voir si vous voyez d’autres angles a creuser

    n’hésitez pas à me contactez

    céline

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.