C’est moi qui m’aide !

Gwenaëlle, à 3 ans, disait à sa mèrequi voulait lui donner un coup de main pour mettre son manteau : « Non. Moi toute seule. C’est moi qui m’aide. « 

C’est moi qui m’aide. Voilà une formulation que je trouve magnifique, tellement juste, et tellement positive !

L’enfant qui devient sa propre aide, l’enfant qui compte sur lui-même, l’enfant sûr de lui parce qu’il sait faire.

Mais pour qu’il sache faire, il faut lui apprendre, il faut le laisser faire.

 

Le livre de Jeannette Toulemonde présente la pensée de Maria Montessori, avec une douceur incroyable. Les textes sont pédagogiques, pratiques, ouverts et respectueux de la pensée de chacun.

Des astuces, des transformations du logis sont proposées, en précisant de ne le faire que si on le souhaite vraiment, si cela nous parle, si on en est convaincu.

 

J’ai beaucoup aimé cette lecture. Lorsque j’ai découvert Maria Montessori et des extraits de ses écrits sur le site des Vendredis Intellos, ça m’a fait peur, je n’ai pas compris, j’ai pensé que ça allait beaucoup trop loin. Mais à force d’en entendre parler, et notamment d’entendre parler du livre de J. Toulemonde, j’ai eu envie d’aller voir de plus près, et je suis conquise.

Je suis conquise par une façon de parler très simple, des idées pratiques, des exemples concrets, des paroles d’enfant.

L’auteure nous invite à nous projeter dans l’activité d’un enfant, pour comprendre comment les interférences d’un adulte peuvent être perçues.

 

On y lit des histoires de période sensible, on y apprend pourquoi les enfants s’agitent sur leur chaise (eh non, ce n’est pas forcément de l’impatience ou un enfant mal élevé ou incapable de se concentrer), comment aménager sa maison pour proposer à l’enfant de participer réellement et plus facilement à la vie quotidienne.

Un petit exemple : une patère ou une tringle à sa hauteur dans l’entrée, pour lui permettre de suspendre son manteau sans demander à personne.

Pendre un blouson sur un cintre, ce n’est pas facile… Mais les petits aiment la difficulté : l’avez-vous remarqué ?

Eh bien oui, surtout depuis la lecture de cette question. J’ai observé mon petit si concentré sur ses petites tâches. Je l’ai vu ne pas se satisfaire de jouer avec sa cuiller. Il voulait la mettre dans le pot. Il voulait manger avec, pas jouer, manger.

 

Les enfants sont de formidables machines à apprendre, ils aiment ça, ils sont curieux et passionnés. Ce livre nous donne des astuces pour leur permettre d’exprimer cela encore plus. Et de moins souffrir de frustration en ne pouvant pas participer à la vie des adultes.

 

Pour s’approcher de la pensée de Maria Montessori, il faut être prêt à se laisser guider par son enfant. A repérer quand il souhaite (et donc est prêt) à faire un progrès, et lui donner de quoi s’exercer.

Il me semble que c’est Filliozat qui, dans son livre J’ai tout essayé, indique que des études scientifiques tendent à prouver que les petites obsessions qu’ont les enfants correspondent à des développements précis de leur cerveau.

Alors en combinant ces pensées (qui ne sont pas bien éloignées), on pourrait offrir un développement harmonieux, sans heurt, plus respectueux de l’enfant, plus adapté à ses besoins, et donc, plus efficace.

Vaallos

19 réflexions sur “C’est moi qui m’aide !

    • Je dois dire que maintenant j’ai tendance à survoler dès que je vois le terme allaitement pour ne pas m’énerver :P

  1. Je serais bien tentée de lire un livre de Montessori. On en lit tellement de chose, et pas toujours super motivantes. Je trouve l’application de la méthode Montessori souvent très rigide…

    • C’est pourquoi j’ai apprécié ce livre, je l’ai trouvé vraiment ouvert dans l’approche justement. Des idées, une direction générale. Ca m’a aidée à penser un peu différemment

  2. J’ai beaucoup apprécié ce livre et comme on a déménagé peu après, j’ai emménagé quelques endroits dans la nouvelle maison en fonction. Il a fallu que je répète 3 fois au plombier que oui, le lavabo doit être à cette petite hauteur, oui j’insiste, c’est le lavabo des enfants.

  3. Je pense que je vais me laisser tenter par ce livre. C’est que que j’ai lu « l’enfant » de Maria Montessori et je n’ai pas accroché mais j’aime l’idée de laisser ma fille devenir autonome tôt et surtout lui donner les moyens

    • J’espère que ça va vous réconcilier avec le concept ! Je n’ai pas (encore ?) lu Montessori. Ce livre m’a donné envie, mais ça me fait un peu peur aussi

  4. Merci beaucoup de ta contribution sur un bouquin qu’il faut vraiment vraiment que je lise!!!! J’apprécie au quotidien le fait de faire en sorte de permettre aux enfants un maximum d’autonomie, quelle fierté pour eux, et pour nous!!

    • Et je suppose que plus ils sont nombreux plus c’est un soulagement pour tout le monde. J’ai reçu « Eveiller, épanouir, encourager son enfant : La pédagogie Montessori à la maison » qui semble encore plus concret, j’aurai peut-être l’occasion d’en parler ici :)

  5. J’en ai un autre qui s’appelle « Eveiller, épanouir, encourager son enfant, La pédagogie Montessori à la maison » chez Nathan qui est aussi pas mal du tout … mais j’avoue que je suis une peu découragée car l’appliquer à la lettre c’est presque un plein temps et moi je travaille, alors on fait de notre mieux avec le temps qu’on a !

    Et pour l’anecdote ma fille a une vision très originale de l’aide qu’on lui donne pour s’habiller, elle l’accepte et l’apprécie à un tel point qu’elle veut nous aider à notre tour quand nous nous habillons .. pour elle cette aide à l’habillage n’est pas d l’assistanat mais une preuve des liens familiaux, et elle souhaite nous l’apporter en retour. Je trouve ça trop mignon.

    • Je remarque la même chose avec mon fils, qui veut parfois nous donner à manger ! Je n’avais jamais vu les choses comme tu les dis mais en effet, ça doit davantage être une forme de relation affectueuse parents/enfants qu’une envie de reproduire ce qu’on a fait pour lui ou de nous « assister » à son tour !

    • Justement j’ai reçu ce livre mais pas encore lu, je suis impatiente de voir !
      J’aime voir cette approche comme une direction et pas comme une méthode à appliquer à la lettre en tous domaines. J’ai trouvé intéressant de voir qu’il y a des modifications simples qu’on peut faire (comme la patère à hauteur d’enfant à l’entrée de l’habitation) pour aider nos enfants à faire seuls. Ca aide à repenser nos façons de faire.

      C’est super mignon oui !! :D

  6. C’est décidé, je vais acheter ce livre prochainement ! D’autant plus s’il propose une application des concepts de Maria Montessori aussi libre et non sectaire. Je vais réfléchir au coup de la patère dans l’entrée aussi…

    • Tu nous diras ce que tu en auras pensé ? Apparemment il y a un autre livre assez concret : Eveiller, épanouir, encourager son enfant : La pédagogie Montessori à la maison. Je l’ai, mais pas encore lu.
      Comme dit plus haut j’aime que le livre m’ait fait voir plusieurs astuces pour permettre aux enfants de faire comme nous sans demander assistance. A nous ensuite de les observer et de trouver nos propres astuces, en fonction de ce qu’on veut bien leur laisser faire, de ce qu’ils ont envie de faire, des possibilités de l’habitat, des moyens etc.

  7. Pingback: L’attachement parents/enfants: un remède anti-violence, indispensable à l’autonomie ? [mini débrief] « Les Vendredis Intellos

  8. « C’est moi qui m’aide »… Jolie remarque indiquant le désir d’auto-prise en charge de l’enfant… Pour le lavabo ici, nous avions investi dans un marche-pied destiné uniquement aux enfants afin de pouvoir se laver seuls. Un ruban avait été posé autour du robinet d’eau chaude afin de signaler que celui-ci pouvait occasionner des brûlures s’il était tourné à fond.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.