Se divertir et apprendre [mini-debrief]

Nous le pressentons tous, il y a un lien entre la motivation à apprendre de nos enfants, et le plaisir qu’ils peuvent prendre à pratiquer diverses activités avec nous.

Cela me rappelle un dossier sur la motiviation à apprendre paru dans la revue  « Cerveaux et Psycho »  en septembre-octobre 2010.

On y trouvait – entre autres – un entretien avec Alain Lieury sur la motivation à apprendre dont voici un extrait :

C&P: Il y a pourtant des enfants à qui l’on n’arrive pas à donner le goût de I’apprentissage et de la connaissance. Comment les motiver ?

Alain Lieury :  En sachant distinguer la bonne motivation de la mauvaise. Dans les années 1980, deux psychologues américains Edward Deci et Richard Ryan, ont découvert qu’il existe deux sortes de motivation : la motivation intrinsèque liée au plaisir de pratiquer une activité (on fait quelque chose qui nous plaît, qu’il s’agisse d’écrire un livre, de jouer à un jeu vidéo, de s’intéresser à l’astronomie) ; et la motivation extrinsèque, qui est liée aux récompenses externes que I’on peut vous attribuer si vous pratiquez l’activité avec succès , ou aux punitions qui peuvent en découler si vous la pratiquez en échouant.

L’ idéal est d’être mû par une motivation intrinsèque. Sitôt que l’on donne une récompense à des gens qui s’adonnent initialement à une activité en raison d’une motivation extrinsèque, on s’aperçoit qu’ils deviennent dépendants de ces gratifications externes (argent, bonbons pour les enfants, bons points) et {u’ils perdent le plaisir lié à l’activité elle-même

En très résumé : la motivation intrinsèque est beaucoup plus efficace que la motivation extrinsèque, et elle est liée au choix d’une activité qui nous fait plaisir.

Ma conclusion personnelle est que toutes les activités qui nous apportent un plaisir mutuel , les divertissements que nous pratiquons avec nos enfants ne peuvent être que bénéfiques.

( Au passage, je me demande si cela ne pourrait pas faire un rubrique à part entière des VI ?? )

Pour Maybegreen, ce sera une pause détente à travers des exercices de yoga adaptés pour les enfants, qu’elle décrit dans son article « Pause détente avec nos petits (et grands) » Elle nous indique un livre de pratique. Et comme c’est destiné aux enfants, on y arrive aussi. Donc c’est détente pour tout le monde.
Et apprendre quelques postures qui détendent, à sentir sa respiration , ça sert pour toute la vie.

Une mère ordinaire nous parle des dessins des enfants, et de l’interprétation qu’on peut en faire, dans « Leur univers dans un dessin » . Certes les dessins de nos petits constituent un mode d’expression à part entière, surtout lorsque leur niveau de langage ne leur permet pas d’exprimer tout le registre de leurs émotions. On lit parfois quelques interprétations « sauvages » qui nous surprennent. Plutôt que de chercher à tout pris une signification à tout, laissons à nos enfants le plaisir de dessiner, laissons en permanence à leur portée du papier et des crayons de couleur. C’est l’occasion pour eux, en plus de nous faire admirer leurs œuvres bien sûr magnifiques et uniques, de se frotter à comment tenir son crayon, quelle couleur choisir, etc … Et laissons aux professionnels compétents le soin des interprétations dans un cadre strictement thérapeutique, si c’est nécessaire : mais en général, il faut plus qu’un dessin pour nous alerter et consulter.

Quant à  Conseils Educatifs, elle  nous indique des ressources adaptées aux enfants pour leur faire comprendre ce qu’est l’agriculture biologique et pourquoi manger bio, dans son article « L’agriculture bio expliquée aux enfants »
A visiter notamment le site officiel de l’UE ; les sites agencebio.org  et bio-aude.com qui à première vus paraissent intéressant, mais j’avoue non testé avec les enfants.
Mais là aussi, rien ne remplace le plaisir de déguster des fruits et légumes en saison qui ont conservé toute leur saveur;  les gariguettes des marchés bio sont certes assez chères, mais incomparables !

Bon soyons honnête, j’ai peut-être un peu détourné le propos d’Alain Lieury, qui insistait surtout sur le nécessaire sentiment d’autodétermination , alors que je me suis plutôt focalisée sur le plaisir partagé. Mais est-ce que les activités que nous aimons et choisissons, ne sont pas aussi fonction de celles que nous avons partagées avec plaisir dans l’enfance ?

En conclusion, ayons des activités ludiques avec nos enfants, il en restera toujours quelques chose …

Phypa

Publicités

3 réflexions sur “Se divertir et apprendre [mini-debrief]

  1. Merci beaucoup Phypa de ton débrief!!! Et merci aussi d’avoir accepté de le prendre en charge au pied levé!!!
    Personnellement je suis toujours saisie par le contraste qui peu exister dans la vision des gens entre les apprentissages pré-scolaires (voir pré-CP) et les autres….
    Pourquoi le temps des apprentissages authentiquement motivés par un plaisir sensible ou véhiculés par le jeux et le partage devraient-ils être exclusivement l’apanage des toutes premières années?
    Je me souviens d’une contribution des VI sur la lecture où il était notamment souligné comment les parents lisaient à un enfant non lecteur un livre sans d’autre finalité que le plaisir de le partager ensemble alors que cette même lecture devenait scolaire et anxiogène dans le cas d’un enfant lecteur, le parent se sentant obligé de ponctuer chaque page de « questions de lecture » pour vérifier la compréhension de son enfant…
    Au titre d’une forme d’efficacité ou de rentabilité (mais est-elle seulement avérée?), je pense que l’école contribue énormément au remplacement des motivations intrinsèques par des motivations extrinsèques… Avec une point de provocation, je me demanderai même si ça ne correspond pas en partie au comportement socialement le plus acceptable (l’école regarde parfois avec plus de soupçons un enfant passionné de mathématiques ou d’histoire qu’un enfant focalisé sur les bons points et les bonnes notes…)…

    Pas de souci pour rajouter une rubrique sur les VI… comment l’intitulerais-tu? Parce que nous avons une rubrique sur le jeu, une autre sur les apprentissages, le parent enseignant…Propose moi!!

    • En réfléchissant, pas besoin d’une rubrique supplémentaire, il suffit de cocher à la fois « jeu » et « apprentissage ».

      Je ne sais pas non plus pourquoi il est souvent admis que l’apprentissage scolaire doit s’accompagner d’un effort.
      Il faut savoir que les maîtres G (maîtres à dominante ré-éducative du RASED) s’appuient énormément sur le jeu.

      Bien sûr qu’il faut apprendre aux enfants à faire des efforts, mais petit à petit, au fur et à mesure de leur « maturation ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.