8ème mois et toujours pas la tête en bas…

Il est des pays où les enfants qui naissent en ne présentant leur visage en premier sont tués, parce que l’on croit que ce sont des sorciers. Au nord du Bénin par exemple, un accouchement par le siège justifie un infanticide. Le film « Le secret de l’enfant fourmi », sorti ce 2 mai en salles, raconte cela, en partie.

C’est terrifiant… N’empêche, même si la situation est sans commune mesure en France, un bébé qui se présente par le siège fait peur, aux équipes obstétriques mais surtout aux mères, et conduit bien souvent à des césariennes injustifiées, à des épisiotomies dévastatrices, à déposséder les femmes de leur accouchement. Pourtant les choses pourraient se passer différemment.

Normalement Dans la très grande majorité des cas, c’est au cours du 3ème trimestre que bébé se décide à se mettre la tête en bas. Lorsque j’étais enceinte de ma première fille, je me souviens très bien de cet épisode. C’était au début du 8ème mois, et sur le moment, j’ai cru qu’une équipe de rugby avait débarqué dans mon ventre !

Pour ma 2nde poulette, j’ai guetté cette sensation… en vain. Et lorsqu’à l’échographie du 3ème trimestre ma gynéco m’a annoncé qu’elle était tête en haut, la peur m’a saisi au corps. Quoi ? Petite poulette voulait naître les fesses les premières ? C’était sans compter la formidable équipe de la non moins formidable maternité des Bluets.

Lors des séances de préparation à l’accouchement, les sages-femmes, que je harcelais de questions bien sûr, ont présenté diverses méthodes pour aider naturellement bébé à se positionner tête en bas. Il y a la fameuse version manuelle externe, ou VME. En gros, des mains expertes viennent se poser sur votre ventre pour mobiliser bébé et l’amener doucement à se retourner. Ouais, doucement… moi j’envisageais déjà la sensation « équipe de rugby » puissance 10 !

D’après le Collège national des gynécologues et obstétriciens français :

Le taux de succès de la VME est de 50 à 60 %. Cette manœuvre peut être éventuellement répétée en cas d’échec lors de la première tentative si le médecin le préconise. Cette seconde tentative a encore 50 % de chances de succès. Ce geste n’est douloureux ni pour la mère ni pour l’enfant.

De moins en moins d’obstétriciens proposent la VME, car c’est une méthode qui demande savoir-faire et expérience. Et pour ça, il faut du temps, et de la volonté. Or c’est bien connu notre système de santé court après le temps et l’argent, et une VME n’a rien d’un acte rentable à court terme…

Il existe des alternatives à la VME : acupuncture, postures inspirées du yoga, chiropractie, hypnose même… Elles sont très bien expliquées dans cet article du Journal de gynécologie obstétrique (il suffit de s’inscrire pour avoir accès à l’article en entier, c’est gratuit ;-). Elles sont même comparées, évaluées, discutées. Je vous livre la conclusion de l’auteur :

Parmi les méthodes naturelles favorisant la version spontanée du siège, les plus étudiées ont été les techniques posturales et l’acupuncture. Leur évaluation manque presque toujours de rigueur méthodologique. Elles méritent cependant d’être connues, car elles permettent fréquemment d’éviter une version par manœuvre externe avec des procédures plus complexes, voire potentiellement dangereuses et certainement coûteuses en temps et en personnel. Ainsi, comme le suggèrent Cardini et al., la médecine occidentale, qui se veut essentiellement scientifique, avec ses pratiques rigides et ses biais technologiques, peut-elle s’enrichir des traditions ancestrales de la médecine chinoise (ou inca) et redevenir plus simple et plus humaine ?

Perso, les petites aiguilles ne me disaient rien du tout, alors j’ai opté pour le yoga ! Et c’est ainsi que pendant quinze jours, soirs et matins, 20 minutes durant, j’ai fait le pont indien (rien à voir avec le kama sutra !) Ah ça, ça a bien fait rire mon homme et ma grande poulette. Mes lombaires ont un peu dégusté au passage, et mon estomac m’a vite fait comprendre qu’il valait mieux faire ça avant les repas plutôt qu’après… Il m’arrivait même de prendre les fesses de petite poulette dans ma main, à travers mon ventre, pour doucement l’inciter à changer de position…

À 37SA, je me suis rendue à la maternité le cœur fébrile. Je n’avais pas senti de grand chambardement dans mon ventre, il était temps de tenter une VME… Petite poulette et moi, nous nous préparions pour la pirouette salvatrice. Avant de commencer, l’obstétricienne réalise une écho de contrôle et lâche un vigoureux « oh non ! ». Bon ben là, j’ai failli tomber dans les pommes. En fait, c’est juste qu’elle était déçue. Déçue de découvrir petite poulette la tête en bas ! Déçue parce que je représentais « un cas d’école parfait » pour ses 2 internes  (à savoir j’étais multipare, avec beaucoup de liquide amniotique et un bébé plutôt svelte) ! Elle était déçue, j’étais soulagée, fin de l’histoire. Je ne saurai jamais si c’est grâce au pont indien ou pas. N’empêche que ça aurait été idiot de ne pas essayer !

Post Scriptum :

Pour prolonger, et pour rassurer les mamans dont le bébé joue les rebelles : une présentation par le siège n’interdit en rien un accouchement par les voies naturelles ! Tout cela est très bien expliqué ici par la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada :

Auparavant, au Canada, il était courant d’accoucher la plupart des bébés en présentation de siège par césarienne. Aujourd’hui, les professionnels de la santé recommandent que, dans certaines circonstances, on pratique un accouchement traditionnel (par voie vaginale) en présence d’un bébé en présentation de siège. L’accouchement vaginal présente des avantages pour la santé de la mère, dont un rétablissement plus rapide, une douleur moindre, et de meilleures chances de pouvoir accoucher par voie vaginale dans le cadre de grossesses ultérieures.

C’est juste un peu plus long, cela nécessite une équipe médicale un peu plus importante pour accompagner l’accouchement, et surtout plus expérimentée. Et c’est justement là le problème. Combien de maternités en France disposent d’équipes formées et ayant l’habitude de faire naître par voie basse des bébés en siège ? Combien osent le faire ? Les femmes sont elles correctement informées ? Respecte-t’on leur choix ?

En 2007, une étude réalisée par le CHU de Nice portant sur dix ans de pratique de l’accouchement du siège par voie basse au sein d’une maternité française de niveau III dressait ce triste constat :

L’information donnée aux patientes concerne essentiellement les complications de l’accouchement par voie basse. Le choix des patientes pour une césarienne programmée est en constante augmentation depuis 1996.

En 2011, cette même équipe publiait une étude intitulée « Qui limite l’apprentissage obstétrical et la pratique de l’accouchement de la présentation du siège par voie basse : la médecine ou le droit ? Discussion entre un praticien, un avocat et un responsable de service universitaire. » Je n’ai malheureusement pas pu la lire. Mais ce dont je suis convaincue, c’est que plus les femmes seront informées de façon impartiale, plus elles (re)prendront leur rôle d’actrice principale de leur accouchement, plus elles seront entourées de professionnels, non pas qui les guident mais qui les accompagnent dans leurs choix, et plus les pratiques évolueront dans le bon sens… Celui du respect de la mère et de l’enfant dans des conditions de sécurité optimale.

Miliochka

(Eh bien voilà, c’était mon premier post pour les VI. Il a été long à accoucher mais on y est arrivé !!
Quant à la photo, elle a été réalisée grâce à ma grande poulette, qui ce week end m’a suppliée pour que je lui achète cette sorte de poupée Barbie. Je n’ai pas pu résister…) 

23 réflexions sur “8ème mois et toujours pas la tête en bas…

  1. j’ai eu le même parcours que toi sauf qu’à la place du yoga, j’ai fait de l’acupuncture!

    et 15 jours avant d’accoucher, mon petit gars a décidé de se retourner et on n’a lu la même déception sur le visage de la sage femme-échographe!!!!

    par contre, on a tout de suite était pris en charge et il n’a jamais été question de césarienne, on m’a bien expliqué que ça serait plus long et plus douloureux mais que ça passait!

    • Merci Sevzim pour ton commentaire (mon tout premier sur les VI ;-)
      Moi aussi j’ai été prise en charge très rapidement et l’équipe de la maternité a dédramatisé. Si seulement cela pouvait être partout comme ça…

      Pour l’anecdote : durant cette 2e grossesse, au 8e mois, je me suis retrouvée aux urgences de Robert Debré à Paris en pleine nuit à cause de ma grande poulette, gros coup de stress, qques contractions douloureuses, du coup j’ai été placé sous monitoring. Quand l’équipe médicale a appris que bb était tête en haut, ils m’ont tout de suite demandé pour quand était prévue la césarienne. Ils ont fait une drôle de tête quand j’ai répondu que j’allais accoucher par voie basse…

  2. Selon ma SF, le chant prénatal peut aider également les bébés à se retourner. Faire des « O » graves fait vibrer les os du bassin et incite le bébé à aller voir de plus près ce qu’il se passe.

  3. J’ai donné naissance à mon fils en siège par voie basse, totalement naturellement.
    Pour nous, aucune tentative de retournement n’a fonctionné, y compris haptonomie, yoga, acupuncture, osteopathe, cataplasmes d’argile, version…

    Honnêtement, je ne crois pas qu’il faille voir non plus la voie basse comme une panacée dans les conditions actuelles car l’accouchement est fortement perturbé par les nombreuses personnes présentes, ainsi que par tous les gestes « de sécurité » (comme la péridurale obligatoire)

    il faut savoir que l’équipe de M. Odent a justement montré que dans ce genre d’accouchement il ne faut surtout pas perturber la mère pour que cela se passe bien, qu’elle doit pouvoir adopter la position qui lui convient, ne pas être dérangée ni se sentir observée … ce qui n’est pas possible dans les conditions imposées par les maternités. Du coup, on augmente les risques en intervenant beaucoup et on perturbe la maman, du coup, il y a plus de complications, du coup on stresse et on augmente encore les interventions médicales, bref, le serpent se mord la queue : on crée les conditions pour que cela ne se passe pas bien.

    Les obstétriciens actuels n’ont pour beaucoup jamais vu un accouchement en siège naturel, et ont donc très peur des complications, peur qu’ils communiquent biensûr à la maman… Comme par hasard quand le siège n’est pas connu, cela se passe très bien sans toutes les interventions… quand je suis allée à la maternité on m’a dit que la dernière fois qu’un siège sans péridurale avait eu lieu, c’était un déni de grossesse total, la maman était arrivée sans savoir qu’elle accouchait.

    Bah, la fois d’après ça a été moi :-) Ils s’en souviendront surement longtemps de ce 1er avril ^^

    Moi mon expérience ça a été qu’avec une très bonne préparation, un très bon accompagnement (une sage-femme qui m’a suivie en accompagnement global présente pour moi tout le long), si ça se déroule vite et bien pendant le travail (dans le cas contraire on aurait demandé une intervention plus tôt – j’ai même trouvé que ça allait plus vite que ce à quoi je m’attendais), ben un accouchement en siège par voie basse se passe très bien, normalement, quoi.

    • Merci Clochette pour ce partage d’expérience : oui un siège par voie basse peut bien se passer ! Mais effectivement cela demande un certain contexte, une équipe médicale formée, une maman sereine etc… Et ces conditions sont parfois difficiles à mettre en place. Donc ce n’est pas la panacée, comme tu dis.
      À l’occasion, et comme me l’a suggéré Mme D, je reviendrai plus longuement sur les conditions dans lesquelles un accouchement par voie basse peut être tenté pour un siège, les avantages et les inconvénients versus la césarienne. Les études sont nombreuses à ce sujet et cela fait grand débat dans la communauté obstétrique.

      • oui biensûr j’ai oublié de préciser qu’il y a des conditions très précises pour que ça puisse se faire en voie basse, comme par exemple la largeur du canal du bassin (quoique sur les minimas les avis divergent apparemment), comment le bébé est positionné, la taille des sa tête, etc.

  4. Ma fille aînée était en siège décomplété à l’écho du 8ème. J’ai testé l’acupuncture (aaah ce bonheur de se faire chauffer les petits orteils…) et le pont indien, sans succès. Je suis allée au rendez-vous de version en pétant de trouille à cause d’un souvenir traumatisant lors de mon stage en obstétrique – mais je voulais quand même essayer, pour mettre toutes les chances de mon côté d’accoucher par voie basse.
    La puce était toujours en siège, la tête complètement calée sous mes côtes ; l’obstétricien n’a pas réussi à la faire bouger d’un iota…

    Mais j’ai la chance d’avoir été suivie (et encore maintenant pour ma 3ème grossesse) dans une maternité où l’on ne réalise pas de césarienne systématique en cas de siège. La pelvimétrie était bonne, la tête de mon bébé bien fléchie, on m’a donné le feu vert pour la voie basse.
    Seules contraintes : péridurale « obligatoire », présence d’un obstétricien et d’un pédiatre pour l’enfantement. Soit un accouchement un peu plus médicalisé que ce dont j’avais rêvé, mais sans commune mesure avec une césarienne!

    Au final travail « exemplaire »: fissuration à 17h30, d’emblée contractions toutes les 3 minutes. Arrivée à la mater’ à 18h30, le col était ouvert à 4cm ; le temps de passer en salle, faire un monito, poser la péri, il était 21h et j’étais à dilatation complète!
    J’ai eu la chance d’être accompagnée par une sage-femme qui nous a fait confiance, à mon bébé et moi. J’ai compris après coup, à des échanges entre la pédiatre et l’obstétricienne de garde, qu’elle avait attendu un peu plus longtemps que ce que voudraient les protocoles entre la dilatation complète et les efforts expulsifs. Elle a simplement laissé ma puce progresser tranquillement, le monito était bon, et tant pis pour la pendule!
    C’est elle également qui a accueilli mon bébé, l’obstétricienne était là « pour la sécurité » mais ne m’a pas vraiment approchée. Et comme ma fille allait parfaitement bien, elle et la pédiatre sont vite reparties, nous laissant en petit comité…

    Je garde un souvenir merveilleux de ce premier accouchement, et j’ai longtemps dit que s’il fallait le refaire je le referais!

    Pour rebondir sur le commentaire de Sevzim : moi au contraire des sages-femmes expérimentées m’avaient dit qu’un siège qui se passe bien est souvent plus « facile » qu’un accouchement en position céphalique… Comme quoi!

    • Super ! C’est exactement ce à quoi je m’attendais si la petite poulette ne s’était pas inopinément retournée…
      Et pour rebondir une fois encore, hop hop hop, il faut se dire que le plus gros à passer, quand bébé sort, c’est la tête. Dans la version tête en bas, c’est donc le plus difficile en premier, le reste sortant tout seul si j’ose dire ; dans la version siège, le passage progressif des hanches et des épaules (gare à la position des jambes et des bras du bb*), prépare au passage de la tête ensuite. Dans quel cas est-ce plus facile ? Plus rapide ? Pas si évident de le dire !!

      * pour les assidues qui auront lu jusque là : un des critères essentiels pour savoir si un bb peut naître par voie basse lorsqu’il est en siège, c’est la position de ses jambes et ses bras. Certaines positions nécessitent à coup sûr une césarienne. Quant à la position de la tête (menton fléchi ou pas), les sages-femmes par des manip’ expertes peuvent aider bb à bien se positionner. Et l’un des problèmes c’est justement que ces gestes très particuliers sont de moins en moins connus des spécialistes…

  5. Je ne peux m empêcher d’ écrire un commentaire sur cet article… Je lis souvent les vi étant une parente de Mme D. Mais j écris peu souvent… Pourtant la..
    Qd bb3 est apparu en siège décomposée a la dernière écho je n ai pas été stresse… Bb1 et bb2 étaient nes par voie basse sans pb alors qu ils faisaient presque 4kg… J ai qd meme essaye l osteo et la vme sans succes…Apres rdv avec l obstétricien qui m a explique que je remplissait toutes les conditions pour une naissance par voie basse j étais cool… J ai lu plein d’ articles plein de forum plein de témoignages comme les vôtres qui disaient que tout pouvait bien de passer… La tête du bb était bien positionnée ma largeur de bassi vérifiée a la radio était ok… Tout était parfait… Péridurale obligatoire mais non, je me disais que je m en fichais, j allais pouvoir accoucher sans césarienne! Mais voilà tt ne s est pas passe comme prévu…
    Arrivée a la mater j étais déjà a 7 cm… Le travail avait bien commence et j avais gère comme une chef a la maison… Du coup plus le temps pour la peri!!! Ça ne m a meme pas effrayée… Je suis passe en salle de naissance directe.. Mon obstétricien était la, c était parfait ( chef de service expérimente… Donc rien a dire de ce cote la) au de but de l ecpulsion rien d’ anormal, les fesses les jambes les bras les épaules… Les manips étaient connues et bien faites… Sauf que… La tête est restée coincée… J ai eu beau pousse donne tout de moi meme rien a faire… Et le pb en siège qd la tête est coincée c est que le cordon qui permet au bb de « respirer » est pince et que bb n est plus alimente en oxygène… Sa tête est restée environ 3 Mn coincée… Et 3 Mn et ben c très long… Mon bb est ne apres expulsion aux forceps .. Il est ne mort ne… Sans pouls sans cri sans respirer… Il m a été enlevé pdt 1h sans que mon mari et moi ne sachions ce qui de passait… L heure la plus longue de la vie… Pdt laquelle il a été réanime… Mais les dégâts aux cerveaux pouvaient être tels, que les médecins ont décide de le mettre sous protocole d’ hypothermie… Il est reste en réa neonat pdt 6 jours endormi refroidi a 32 degrés… Protocole qui permet de réparer certaines lésions s il y en a (notre cerveau est fabuleux!) mais pdt ces 6 jours mon mari et moi ne savions pas si bb3 allait mourir, être un « légume » ou normal… Qd on l a reveille et réchauffe et que j ai ou enfin prendre mon enfant contre moi, rien ne comptait… Aujourd hui mon barthélemy va avoir 3 ans… Il est suivi depuis sa naissance très régulièrement pour être sur qu il n a aucun retard… On nous avait dit qu il pourrait peut être avoir une petite ou grosse paralysie, ou un retard a l apprentissage ou…. Bref, il est complètement normal et meme du les rdv de suivi sont un peu stressant, au fond de moi je sais que tout va bien… Mais ça aurait ou être…. Différent…. Je n écris pas cet article pour effrayer des mamans dont le bb de présente en siège… La plupart des accouchement par siège de passent bien… Mais je veux juste tempérer les commentaires,.. Oui il y a des risques meme qd toutes les conditions sont remplies, meme qd les médecins sont expérimentes, meme qd la maman est bien préparée et pas stressée… Souvent j ai lu des articles sur ce thème, qui disaient que les complications n étaient dues qu a des erreurs ( non respects des conditions taille tête etc ou de manipulation lors de l accouchement) la apres avoir fait le bilan apres avec l obstétricien tt était nickel… Sauf que bb3 a défléchir sa tête au mauvais moment… Rien ne peut prévoir ça… Alors oui tout peut bien de passer… Mais parfois… Aujourd hui si je devais accoucher avec un bb en siège (oui je veux un 4ème!!!) j opterai pour la césarienne… Alors que mon rêve est d’ accoucher le plus naturellement du monde sans peri et en petit comite…
    J espere que l intention de mon commentaire sera bien perçue… Informer c est tout…

      • Merci infiniment Petite Karinette pour ce témoignage qui tempère nos propos. Ce que tu as vécu est effectivement difficile et le partager ici a dû l’être aussi un peu. Heureusement ton Barthélemy est aujourd’hui un petit garçon en pleine forme !

        Dans tout accouchement il y a des risques, même quand bb se présente la tête la première et que tout semble aller pour le mieux ! Un siège n’est donc lui non plus pas exempt de risques (tout comme la césarienne d’ailleurs !) Comme pour chaque acte médical, c’est la balance bénéfice/risque qu’il faut envisager… Peut-être n’ai je pas assez parlé dans mon article des risques (ceci dit, mon propos était plus de raconter les diverses méthodes pour aider bb à se retourner, ce que j’ai vécu, plutôt que l’accouchement d’un siège en lui-même, ce que je n’ai pas connu !)

        Mais cela m’étonne quand tu dis « bb3 a défléchi la tête au mauvais moment ». Je ne suis pas obstétricienne, ni sage-femme, mais d’après la lecture un peu critique de nombreux documents, il me semble que de nombreuses manipulations existent, celles de Mauriceau par exemple (on introduit la main à travers le vagin pour placer deux doigts dans la bouche de l’enfant afin de l’aider à maintenir son menton fléchi contre son cou), connu depuis plus de 3 siècles par les SF, sert justement à éviter cela. D’après ce que tu racontes, ces manip’ on été tentées pour toi après que bb a défléchi sa tête. Une intervention corrective donc, alors qu’il me semblait que c’était justement un geste de prévention plutôt (c’est comme ça en tout cas que les SF me l’avaient présenté lorsque je me renseignais sur le siège avant la naissance de ma petite poulette.)

        Je vais creuser un peu plus autour de ça et proposer prochainement un post sur l’accouchement par voie basse d’un bb en siège. Tes commentaires seront les bienvenus !

        • merci pour ton témoignage, c’est intéressant, c’est la première fois que j’entends quelqu’un qui a vécu réellement tout ce qu’on m’a promis si je ne faisais pas « comme il faut ». Ça a dû être très dûr, oui !! J’imagine même pas… j’ai été tellement terrifiée que ça ne se passe pas bien cet accouchement, justement que la tête reste coincée :-(

          oui je me suis posé la question aussi. Dans mon accouchement l’obstétricien a fait une manip de Bracht avant que la tête sorte (ça j’en suis sure car mon périnée s’en souvient encore), justement pour la maintenir fléchie en avant pendant son passage du bassin, est-ce que ça a été fait avant ? J’ai aussi lu qu’il ne fallait absolument pas toucher ni les jambes ni le corps de l’enfant avant que la tête soit sortie, faute de quoi il peut par réflexe rejeter sa tête en arrière. As tu accouché également sur le dos, ou verticalement? Et, est-ce que ça aurait changé quelquechose si tu avais été sous péridurale? Pas sûr qu’ils aient pu intervenir plus vite. Mais de toute façon effectivement l’accouchement à risque zéro n’existe pas, c’est vrai. On ne maitrise pas tout.

          • dans mon cas ce n est pas la manoeuvre de Bracht qui a ete faite mais celle de Mauriceau. Effectivement il ne faut pas toucher le bb avant que les omoplates ne se presentent (sauf en cas de souci particulier). Pour mon accouchement qui a ete tres rapide puisque j ai fait pratiquement tout le travail a la maison, j etais sur le dos… La peri n aurait rien change. j ai eu des contractions tres fortes et tres douloureuses, surement mal quand on m a fait l episio ou l expulsion aux forceps, mais je n en ai aucun souvenir… je n ai que le souvenir de cette heure affreuse ou mon bb etait entre la vie et la mort sans qu on ne me dise rien. Je demandais toutes les 2 mn : que se passe t il? mon bb va bien? dites moi que mon bb va bien? sans reponse pdt 1h… ensuite je l ai vu 1 mn avant qu il parte en rea neo nat dans un autre hopital specialise… et pdt 6 jours nous ne savions pratiquement rien… d ailleurs si un jour il y a un article sur la communication aupres des parents en cas de complications!!! le pediatre et tout le personnel etait occupe a soigner mon bb c vrai, mais je regrette qu on ne m ait pas informe… si il y avait eu des consequences sur la sante de mon enfant, je n aurai jamais pu leur pardonner.

        • Voilà les enfants sont couches je peux enfin répondre! Je voulais apporter qq précisions… Oui dans tout accouchement il y a un risque et des complications mais l accouchement par siège est particulier… La raison principale est que pour sortir la tête il le faut que cela de fasse très vite… Quelques dizaine de secondes, car comme je l ai explique a ce moment la le cordon ombilical est pince et le bébé est en apne total… Pour un accouchement par voie basse classique la tête (qui est évidemment le plus dur a passer…) la tête peut mettre du temps a sortir… Toutes les femmes ayant accoucher savent que cela peut prendre plusiueurs minutes voire plus!!! Il y a assez peu de manipulations a faire jusqu a ce que les omoplates soient visibles ( qqunes

          • suite… qqunes pour sortir les bras s ils ne se dégagent pas tous seuls) puis la manœuvre de Mauriceau pour sortir la tête. C est celle qui a ete utilisée mon Barto… Après 30 s d essai, le gyneco s est rendu compte qu on était en cas de rétention de tête dernière et c est la qu en 10 il fallait décider de passer aux forceps, puis les mettre en place et sortir la tête. après l accouchement le lendemain tout le staff a fait un debriefing pur savoir ce qui s était passer et aussi pour estimer le temps que mon barto etait reste en apnée : environ 3 mn. après révision de la radio du bassin et de toutes les echos, il a été conclu que sa tête s était présentée sur un diamètre un tout petit peu plus grand que sur l echo. C est pour cette raison que j ai parle dans mon commentaire qu il avait défléchi sa tête au mauvais moment… en fait c était imprécis. sa tete s est légèrement défléchie grace a la manoeuvre puis est restée coincée pendant la manoeuvre. Il faut preciser que la mesure du bassin et la mesure de la tete ne se font pas en 3 D! la tete n etant pas un cercle parfait il peut y avoir des bosses ou creux qui n apparaissent pas a l echo… et c est ce qui s est apparemment passe mais sans certitude!
            Bref ce que je veux dire et le point sur lequel je veux insister c est qu un accouchement par siege est par définition plus risque que les autres… par voie basse tete en bas ou par césarienne il n y a pas de cas ou le coincement de la tete peut entrainer une apnee du bebe…il y a certes d autres complications qui peuvent mettre en danger la vie du bb et de la femme, mais une tete qui met plus de qq secondes a sortir meme avec des manœuvres bien faites est assez fréquent (il faudrait avoir les stats, je compte sur les vi!!!) et les conséquences sont terribles… j en sais qqch…
            j attends ton article ou de qqn d autres sur l accouchement par siege avec impatience!

    • Je n’imagine même pas l’épreuve que tu as dû subir Petite Karinette !!!

      Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais permets-moi deux remarques.
      Comme déjà dit, lors d’un siège, il ne faut surtout pas toucher le bébé mais le laisser sortir tranquillement.
      Par ailleurs, la meilleure position pour accoucher en siège serait debout. Et en France, il me semble que c’est allongée obligatoire. Donc ça n’aide pas…

      Après, il est clair que le risque zéro n’existe pas et qu’on ne peut pas tout prévoir.
      D’ailleurs, le risque zéro n’existe pas non plus avec la césarienne !
      Si j’avais un bébé en siège, je voudrais accoucher naturellement. Mais je comprends que tu veuilles une césarienne après ce que tu as vécu ! Et je souhaiterais probablement la même chose si je l’avais vécu…

      • Oui, je ne sais pas comment ça s’est passé pour Karinette, mais c’est vrai que c’était une des choses qui me semblait absolument indispensable pour que ça réussisse !
        Et j’ai eu la chance de pouvoir accoucher accroupie donc verticalement, soutenue par mon compagnon sous les bras, lui étant assis sur un ballon. C’était la seule position imaginable pour moi. Si ils n’avaient pas voulu je ne sais pas ce que j’aurais fait, j’aurais peut être hurlé ? Enfin, ils n’ont pas eu le temps de m’y obliger.

        Sinon le sacrum est écrasé, ce qui ne le laisse pas s’écarter un peu pour que la tête passe mieux (certaines études – de mémoire – ont constaté entre 4 mm et 1 cm de différence à la scanno-pelvimétrie selon si allongée sur le dos ou à 4 pattes. Et sans bébé qui passe !).
        Seulement voilà la plupart des obstétriciens n’acceptent pas cette position en France … parce qu’elle ne leur permet pas de travailler confortablement. Pourtant l’obstétricien qui a fait les manips les a très bien faites au ras du sol, en râlant et pas très finement, mais ça a été. Et si on prévoyait mieux les choses (siège d’accouchement surélevé?) ils pourraient faire ça de façon à n’être pas à 4 pattes par terre… ^^.

  6. Merci beaucoup Miliochka et BRAVO pour cette première contribution sur les Vendredis Intellos!!! Je m’apprêtais à m’excuser de n’arriver que maintenant pour commenter mais quand je lis les différents commentaires et leur richesse, je me dis que ça n’est pas plus mal!!!

    Toutes ont finalement exprimé les différents points que je t’avais évoqué par mail… l’intérêt d’informer sur les études contradictoires VB VS césarienne pour les présentations en siège… du peu que j’en avais lu, la variabilité était liée au choix des sous-groupes ce qui implique d’une façon ou d’une autre que tout l’enjeu tienne moins en la formulation d’une conclusion unique sur l’intérêt de l’un ou l’autre des scénarios mais plutôt en la détermination des « facteurs de risque » spécifiques de cette présentation qui font qu’un scénario devient alors plus sûr que l’autre…

    Le point sur ces différentes manoeuvres est aussi très intéressant à faire ainsi qu’une discussion sur la façon dont celles-ci entre plus ou moins au programme de la formation des sages-femmes, des gynécos-obstétriciens ou encore des urgentistes…??

    Bref, je me réjouis qu’une discussion sans a priori ni dans un sens ni dans l’autre et bien documentée puisse prendre forme ici!!! J’attends avec impatience la suite de tes investigations en la matière et compte bien solliciter un Guest pour parachever tout ça!!!
    Merci à toutes donc de vos témoignages et réflexions!!!

  7. Dans la maternité ou j’ai accouché, c’était : premier bébé et en siège = césarienne, si c’était le 2ème ou plus, ils avisaient en fonction de la taille du bassin de la maman et du poids estimé du bébé !!!
    Après, par siège ne veut pas forcément dire plus long (même si c’est une majorité) : ma maman , pour ma p’tite soeur, à accouché par siège en 3/4 d’heure et elle fesait plus de 3kg !!!

  8. Pingback: Accoucher : de quel(s) risque(s) parle-t-on ? [mini débrief] « Les Vendredis Intellos

  9. Pingback: Petit Bourgeon

  10. Bonjour, cet article est relativement ancien mais je pense qu’il est encore beaucoup lu car il touche un sujet qui ne se démode pas vraiment :)
    Je viens de subir une VME à 36 + 4 SA et victoire, le bébé s’est retourné en 1 min et 5 s.
    Je précise que j’habite aux Pays-Bas où la mentalité générale privilégie l’acouchement le plus naturel possible. J’avais essayé les méthodes posturales et je me suis bien ruinée le dos…

    Selon ce que je viens de vivre, le secret du succès de la VME réside en deux points : 2 sage femmes tournent le bébé (l’une pousse les fesses, l’autre invite la tête. Et deuxièmement j ai réussi, en rerspirant trés profondément, à rester relativement détendue (pourtant j’en menais pas large et j’ai bien douillé quand même au final en 1 min).
    Voilà donc ça vaut le coup ! Une équipe médicale qui connait le bon geste et une bonne respiration.
    Bon courage et pas de panique aux lectrices de bébé tête haute

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.