De l’écoute à la communication [mini-débriefing]

On s’interroge beaucoup par ici (et ailleurs) sur la communication épanouie, les apprentissages fondamentaux, la transmission des parents aux enfants, etc. Sans le langage (oral, avec des signes, écrit), nous ne pourrions rien faire. Peut-être est-ce le propre de l’homme, comme disait Descartes, je ne me suis pas assez penchée sur la question. Ce que je sais, c’est que c’est un apprentissage fondamental, que cela permet d’entrer et de rester en contact. Il y a d’autres moins de communiquer, par le corps notamment mais vous reconnaîtrez que ce n’est pas toujours la meilleure solution pour résoudre une crise. Parfois, il faut parler. Dire les choses, ça libère, ça permet de se faire comprendre et de comprendre l’autre (la plupart du temps certes).

 

Aujourd’hui, intéressons-nous de plus près à l’apprentissage du langage chez le bébé et à une de ses utilisations : la gestion de crise.  Trois billets, vendredi dernier, nous éclairent sur le sujet.

 

D’abord on écoute les autres parler…

D’après les auteurs de cet article, l’aquisition du langage se fait dès la vie intra-utérine. Dès 20 semaines de gestation, le foetus peut entendre. Qu’entend-il ? Les bruits corporels de sa mère, les battements de son coeur mais aussi la langue parlée autour de lui.

Extrait du billet de Home Sweet Môme : L’acquisition du langage dès la grossesse

 

Pour comprendre le sens des mots…

Ce n’est pas parce qu’on ne comprend pas toujours leurs attentes, ce n’est pas parce qu’ils ne parlent pas, que les bébés ne peuvent pas nous comprendre et ne peuvent pas comprendre les mots de manière très précise.

Extrait du billet de Madame Koala : Ce que les bébés comprennent 

 

Puis pour communiquer. 

L’intérêt de la table des négociations est que l’enfant prend conscience que, quels que soient son âge, sa taille, sa position dans la fratrie, son point de vue sera entendu et qu’il ne sera pas traité de façon injuste. Il en tire la leçon que les conflits doivent se régler en toute franchise et avec de la bonne volonté, de manière à maintenir une atmosphère d’harmonie et de coopération à la maison.

Tim Seldin cité par Elodie – Conseils Educatifs dans son billet : La table des négociations / Montessori 

 

Bonne lecture !

 

Clem la matriochka

Une réflexion sur “De l’écoute à la communication [mini-débriefing]

  1. Merci Clem pour ce mini-débrief!!! A vrai dire je ne pense pas que le langage soit le propre de l’homme, mais j’aime à me rappeler que nous autres humaines dépérissons sans communication…qu’une partie de notre humanité est inscrite dans notre besoin de l’autre..?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.