Ce que les bébés comprennent…

Avant d’être mère, je n’ai pas été beaucoup en contact avec des enfants en bas âge. On peut même me dire que j’étais mal à l’aise quand je devais m’en occuper. Mon neveu et ma nièce ont un peu essuyé les plâtres. Mais il y a des millions de choses que j’ignorais sur les enfants.

Au fur et à mesure que mes enfants grandissent, je me suis rendue compte que les bébés ne sont pas uniquement des objets animés vagissant. Ils sont beaucoup plus intelligents que je ne le pensais (ne vous moquez pas de moi !). A chacun de mes enfants, j’ai eu l’impression que leur compréhension du monde se faisait bien plus tôt que je ne le pensais avant.

Quand j’ai lu ce mini article sur le site de Sciences Humaines, je me suis tout de suite dit qu’il fallait que je le partage. Il semble confirmer la révélation que j’ai eu avec mes enfants :

À 6 mois, un enfant ne sait pas parler et se contente de babiller de « da-da » ou des « ba-ba-ba ». Mais il comprend tout de même le sens de certains mots. Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie viennent de le montrer par l’expérience suivante. Un bébé est placé face à un écran sur lequel sont présentés des objets différents : une main,
 une pomme, etc. L’un des parents du bébé prononce plusieurs fois le nom de l’un de ces objets (« Regarde la pomme ! » ou « Où est la pomme ? »), sans bien sûr le regarder afin de ne pas l’influencer. L’enfant fixe alors son attention sur la pomme… ce qui montre qu’il a bien compris le sens du mot.

Voilà exactement ce que je ressens aujourd’hui avec mon fils qui va bientôt avoir 6 mois. Et il n’y a pas si longtemps, cela me paraissait surnaturel de me dire qu’un enfant de cet âge soit déjà capable de comprendre des mots.

Je me suis interrogée sur mon erreur. D’où vient l’idée que les bébés ne comprennent pas le sens précis de ce qu’on dit. On mieux, on pense qu’ils ressentent plus qu’ils ne comprennent. Pour moi la réponse est très simple. Si vous avez déjà joué à cache cache avec un petit enfant, vous allez vite comprendre.

Quand on dit à un jeune enfant de se cacher, vous comprendrez vite que la meilleure des cachettes pour lui et celle où il ne vous voit pas. Il suffit qu’il se mette la main sur les yeux pour être caché parce qu’ils pensent que si il ne nous voie pas, vous ne le voyez pas.

Et bien, je fais la même erreur de débutant. J’avais tendance à penser que si je ne comprenais pas mes enfants, si ils ne savaient pas parler, alors eux-mêmes ne pouvaient nous comprendre, ils ne pouvaient pas comprendre les mots. Tout cela semble faux et c’est tant mieux !

Je m’en suis rendue compte avec mes trois enfants, et vous pourrez savoir comment sur mon blog ici.

Est-ce que vous aussi vous avez fait cette erreur ?

Madame Koala

Images : Marco Bernardini

Publicités

8 réflexions sur “Ce que les bébés comprennent…

  1. Pingback: Parle-moi ! Les bébés nous comprennent mieux qu’on ne les comprend… | Ne crie pas !

  2. J’ai moi aussi fait cette expérience …
    D’abord au travers de l’hygiène naturelle dès la naissance de mon 2e où je me suis rendue compte qu’il savait quand il allait faire pipi ou caca, même pendant la nuit, un truc de fou !

    Et puis à 13 mois, une scène qui m’a fait tilt ! Tiens d’ailleurs je vais en faire un article sur mon blog !!!

  3. Pingback: S Comm C, le blog » Blog Archive » Ne sous estimez pas vos bébés !

  4. Merci pour ta contribution!!! Elle tombe à pic, j’étais en train de lire le SH de ce mois ci et je me demandais si je vous proposais cet article pour le commenter!!!
    Je pense que ce n’est qu’assez récemment que la recherche a pris conscience de tout ce que les petits bébés étaient capables de comprendre…! Si ça t’intéresse, je peux te scanner des extraits d’un de mes bouquins fétiches (Le bébé philosophe de A. Gopnik) où il est question des prémices du raisonnement causal chez l’enfant (Piaget l’avait situé bien plus tardivement qu’il n’est en réalité!!)…
    A titre personnel, j’ai pris conscience de ce que tu décris quand j’ai remarqué que mes bébés étaient apaisés quand je parlais et décrivais ce que j’étais en train de faire…
    Et sinon, je suis persuadée qu’un bébé de 4 mois sait compter jusqu’à 2… l’expérience se rejoue à chaque tétée!! ;)

    • Si tu as le temps de les scanner, ça m’intéresse !
      Je n’ai pas réussi à retrouver une vidéo des Maternelles (elle doit avoir deux ou trois ans). Le sujet était du genre « bébé chez le psy ». Les témoignages présentés étaient bluffants. C’était des bébés qui pleuraient beaucoup, très angoissés, dormaient peu. Les parents avaient été aiguillés au désespoir de cause chez des pédopsychiatres et en une séance ou presque avec le bébé et les parents, le problème avait été réglé. Dans un cas, la mère avait failli perdre la grande soeur du bébé au début de sa seconde grossesse. Dans l’autre cas, l’accouchement avait été très rapide et après un accouchement à domicile (non prévu), le bébé et la maman avaient été séparés pendant de nombreuses heures (ils avaient été emmenés à l’hôpital dans des ambulances différentes). Et il avait suffit au pédopsychiatre, d’identifier le problème et d’en discuter avec parents et bébés pour résoudre le problème.
      La conclusion pourtant, n’allait pas jusqu’à dire que les bébés comprenaient le sens des mots. Ils parlaient plus de ressenti, d’émotions, etc. Pour moi, cela était de l’ordre du surnaturel… Je me dis que la vraie conclusion est que les bébés comprennent le sens des mots bien avant qu’on ne le croit.

      Quand un enfant commence à parler, je crois que tous les parents ont été épaté un jour ou l’autre par la justesse et la profondeur de leurs raisonnements, de leurs réflexions. On peut alors se dire que leur compréhension du monde s’épanoui d’un coup. Je crois maintenant que leur compréhension du monde s’est développée bien avant le langage, et que ça créé un certain décalage parce que nous, adultes, on a l’impression que leur raisonnement se limite à ce qu’ils peuvent exprimer par des mots.

      J’ai en tête un autre exemple pour exprimer tout cela. Un bébé peut utiliser le même mot pour désigner des choses qui sont pour nous différentes (ma fille de deux ans utilise le mot « cacoin » pour les canards, mais aussi tous les oiseaux), mais il sait très bien que ces choses sont différentes (si sur une image, je demande à ma fille de me montrer le canard, elle me montrera bien le canard et pas l’oiseau juste à côté).

  5. Pingback: De l’écoute à la communication [mini-débriefing] « Les Vendredis Intellos

  6. Pingback: Ce que comprennent les enfants : les liens de causes et effets. « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.