Il n’y a pas que Montessori dans la vie

En France, beaucoup de parents se battent cœur, corps et âmes pour proposer l’école Montessori comme alternative pour le système éducatif français.

Mon billet ne veut aucunement polémiquer sur le système français, j’aime rediriger vers ce que fait l’équipe PISA de l’OCDE (sérieux, matez moi ces vidéos, en anglais).
Ce que je veux faire avec mon billet, c’est remettre les pendules à l’heure quand il s’agit de proposer une alternative au système éducatif utilisé communément en France. Si on veut absolument proposer un système alternatif, pourquoi se limiter au système Montessorien, qui est loin d’être le seul sur terre. Il y a plus d’un système éducatif à proposer et il est toujours bon de s’informer un peu plus à ce sujet.

Dans une vie antérieure, j’étais institutrice en Flandre, une région où l’éducation se concentre plus sur l’enfant qu’en France. J’ai eu la chance d’avoir une formation considéré comme étant progressiste; à côté de nos cours de pédagogie et psychologie infantile poussés, nous étions stimulés à aller un minimum à la découverte de ces systèmes éducatifs dits « alternatifs ». Montessori n’était qu’une option parmi les systèmes proposés. Nous sommes partis à la découverte de Freinet, Montessori, du plan Iéna et autres Dalton & Waldorf/Steiner.
Dans ma carrière en tant que professeur des écoles, qui, certes, date d’il y a dix ans et certes, n’a duré que 5 ans (3 ans de formations spécialisées et 2 ans en tant qu’institutrice itinérante, alternant des zone ZEP avec des zones plus calmes), j’ai eu l’occasion de faire stage dans une école de Plan d’Iéna et de travailler au sein d’une école Montessori pendant trois mois. J’ai donc pu voir les alternatives au système d’éducation dit classique alors que j’étais en plein dedans.
C’est à partir de ces expériences que je me suis jurée de mettre ma fille dans une école de plan d’Iéna, ou, si je ne pouvais pas, au moins de la mettre dans une école Montessori ou, au pire, dans une école Freinet.

Bref, ça c’était avant de déménager en France (la claque!!) ^^

Quand mon mari et moi avons commencé à réfléchir à l’éducation de notre fille, aussi, j’étais très surprise de voir qu’à Paris, grande capitale, l’offre de systèmes éducatifs était loin d’être aussi varié qu’en Flandre. Je n’avais pas l’embarras du choix entre Freinet, Decrolly, Steiner, Montessori, Iéna, Dalton,… J’avais le choix entre une série d’écoles Montessori que je jugeais élitiste avec un prix à payer allant jusqu’à EUR 700 par mois à une 20aines de kilomètres de chez nous ou l’école basique, classique, du coin de notre rue. J’étais une peu très beaucoup étonnée!
J’ai vu que les systèmes soi-disant alternatifs étaien quasiment t inexistants en France. Et l’éventail très limité; Montessori en numéro 1, Steiner vaguement et Freinet par-ci par-là. Mais on était loin de la vulgarisation & banalisation de ces systèmes que je connaissais de la Belgique.

Le fait que Montessori soit proposé comme un des seuls système d’éducation proposant une alternative au système “normal” en France, crée un phénomène de généralisation unique des principes Montessoriens en France. Ça peut paraître bien, comme ça, parce que Montessori, mine de rien, c’est quand-même de la balle. Mais je trouve qu’il faut aussi être un peu honnête, Montessori a mis en pratique bon nombre de principes très sympas, dont l’autonomie et l’indépendance infantile mais elle n’était pas la seule dans son genre. Les principes de responsabilisation de l’enfant ne sont pas emblématique à Montessori.

Ce que je n’aime pas c’est l’ultra popularisation de la méthode Montessori comme étant la meilleure et la seule à considérer et à décliner. La spécificité de Montessori se retrouve entre-autres dans la considération des “âges sensibles” et dans la proposition d’objets éducatifs particuliers et uniques, à l’auto-correction incorporée, contenant une réponse unique. Les principes très populaires de la responsabilisation et de l’autonomie infantile ne sont pas propres uniquement à Montessori. On les trouve dans la majorité des systèmes éducatifs non-classiques.

Si, en tant que parents concernés par l’éducation de nos enfants, on veut en effet combattre ce qui nous gène dans l’éducation française, il est impératif de connaître toutes les alternatives dans lesquelles ont pourrait piocher. Aussi, il est impératif d’aller voir ailleurs et bien au delà de ce que l’éducation Montessorienne a à nous proposer. Montessori est, certes, un système très efficace et j’adore son approche respectueuse de l’enfant et l’idée des âges sensibles mais il y a d’autres systèmes qui peuvent être tout aussi fascinants! Si on veut proposer une alternative à ce qui nous gène, autant comparer ce qui a été développé et proposer les systèmes qui nous collent le plus au corps. Pour certains ça sera Montessori, pour d’autres, ça sera……..

Voici quelques autres propositions de projets pédagogiques qui existent et qui m’ont interpellés.

Le plan Dalton, développé par Helen Pankhurst, petite-fille d’Emmeline Pankhurst, fille de Sylvia Pankhurst (très chères héroïnes féministes, par ailleurs), qui accentue la responsabilisation de l’enfant envers soi-même (bien plus encore que chez Montessori) et envers sa communauté. Une didactique phare mise en place par le plan Dalton est celle des contrats mensuels que l’enfant établit ensemble avec son accompagnateur. L’enfant a pour responsabilité de réaliser ce contrat en usant de tout ce qui lui est mis à disposition.
Les trois piliers du plan Dalton sont
1. la responsabilité
2. l’indépendance
3. la collaboration
Très peu connu en France et même ailleurs, un système jugé bien trop libéral car l’enfant est pratiquement lâché dans la nature, il peut faire ce qu’il veut tant que son contrat mensuel, choisi par lui-même, est réalisé. Ce n’est pas mon système préféré mais il paraît fonctionner à merveille chez certains enfants. Je cautionne le système de contrats, par contre.

L’approche Freinet, développé par Célestin Freinet, français… bah oui, on en a fait des choses de bien sur le plan de l’éducation, aussi hein ^^
La pédagogie Freinet est très pragmatique, si on apprend une connaissance, c’est parce que cette connaissance a un but. L’écriture a pour but de communiquer; dans une école Freinet on peut trouver des ordinateurs avec des canaux de chats, on peut trouver des imprimeries pour éditer des journaux, on peut même trouver des boulangeries et autres salles de classes pragmatiquement particulières. Ce n’est pas le cas dans toutes les écoles Freinet, ça dépend du projet de l’équipe de l’école même, bien évidemment. La vie en communauté démocratique est mise en avance, le contact avec la nature, la curiosité personnelle, les découvertes empiriques…
Chez Freinet, on peut trouver les “invariants pédagogiques” qu’il a développé quelque peu avant sa mort. Des valeurs scolaires dont j’aimerais bien voir appliqué certains dans le système classique français. Mon préféré? Le numéro 2: “Être plus grand ne signifie pas forcément être au-dessus des autres
Le système français s’accrochant encore bien trop à hiérarchie absolue, certains professeurs risquent de devenir fous en lisant ces invariants. Je les trouve un peu en manque de discipline (mais ça, c’est moi hein ^^  )mais, à rallier les deux extrêmes, on pourrait peut-être imaginer trouver… un juste milieu?

Le plan d’Iéna
Et voici mon favori! Les quelques semaines que j’ai passé dans une école de Plan d’Iéna étaient fabuleuses et m’ont ouvert les yeux; je ne savais pas qu’une autre approche était possible! A chaque fois que j’essaie d’expliquer ce qui me plaît le plus dans ce système, je n’y arrive pas car il y a trop! Système d’éducation programmé pour évoluer avec la société qui l’entoure, focalisé sur l’indépendance et la responsabilisation de l’enfant envers lui-même, son groupe de vie et son environnement général,… J’ai vu des enfants de 5 ans avec plus d’intégrité que moi bouger librement dans cet environnement stimulant qu’était l’école du Plan d’Iéna de Oostakker.

Je ne peux vous décrire la jubilation que j’ai eu en voyant appliqués tous les principes éducatifs que je trouve excellents, tous en une même classe, une même école. Grâce à ce stage, je sais que MON éducation idéale, selon mes principes existe et qu’elle est applicable.

Je vous donne ici, la traduction des références (références en néerlandais, vous m’excuserez) suivantes:
http://www.Jenaplan.nl  et le magnifique et très complet “Concepts de l’éducation Nouvelle” par Harald Eicherberger (en français)

Apprendre ensemble, c’est aussi ça

EN QUOI CONSISTE PLAN PÉDAGOGIQUE D’IÉNA?

Le plan d’Iéna propose 4 formes primaires de l’apprentissage et de la formation personnelle
Peter Petersen, créateur de ce système pédagogique, se réfère aux quatre formes suivantes d’apprentissage:

– L’entretien
– Le travail
– La fête
– Le jeu

*** L’entretien est la communication entre les gens. Les enfants sont encouragés à parler avec les adultes et avec les autres enfants. Les conversations couvrent différents sujets, allant des sujets communs de tous les jours jusqu’à certains sujets qui peuvent être plus sensibles. Un outil très utilisé est celui du “cercle” quotidien au commencement de chaque journée de travail. Ces “cercles” sont en fait des moments d’échanges généraux entre tous les acteurs du groupe de classe. Il peut s’agir d’un cercle de lecture (ou tout le monde lit et décrit ses lectures), le cercle de débat (où un sujet particulier est proposé), le cercle de thème (où les enfants choisissent un thème qu’ils vont développer dans les semaines à venir),… La qualité de la communication est très importante; s’écouter, l’égalité entre partenaires de discussion, le respect des opinions,…

*** Le travail dans les écoles du plan d’Iéna se passe dans des groupes de niveaux égaux, transcendant les groupes d’ages. Chaque classe contient 3 âges différents (6-9 et 9-12 pour la primaire). Dans ce groupe de travail, les moments d’instruction groupée (groupant les élèves du même niveau) s’alternent avec des temps de travail individuels sous l’accompagnement du guide qu’est réellement l’instituteur. Les sujets plus généraux (histoire, géo,…) sont traités dans des heures autour de projets choisis via un consensus des élèves de la classe. L’importance de l’indépendance des enfants est aussi grande que l’importance portée à la collaboration et l’entraide; les plus âgés sont stimulés à aider les plus jeunes au quotidien, sur tous les plans.

*** La fête, la célébration est indispensable à l’école, ne serait-ce que pour son influence positive sur le climat pédagogique. En fêtant, une école devient une communauté inclusive. Les fêtes rythment l’année scolaire, le plan de la journée ou de la semaine scolaire. Il y a une fête pour finir la semaine de travail, une pour entamer l’année scolaire, des fêtes pour apprendre les célébrations nationales ou religieuses, il y a les fête joyeuses et les fêtes tristes, des fêtes de pays lointains, des fêtes pour accueillir de nouveaux-venus ou dire au revoir,… chaque fête, grande ou petite, est préparée par les élèves en collaboration totale.

*** Le jeu est nécessaire pour apprendre aux enfants à tenir compte des autres. Le jeu est toujours éducatif, qu’il s’agisse de jeu à but cognitif, de jeu qui aide à gérer les sentiments ou de jeux artistiques,… Plusieurs buts peuvent être atteints allant de la motricité générale jusqu’à la dramatisation de situations dans des jeux de rôles. Chaque jeu apprend des tonnes de choses aux enfants; avoir envie de jouer devient donc avoir envie d’apprendre.

Les aptitudes clés de la pédagogie du plan d’Iéna
Le concept du plan d’Iéna garde une place centrale pour les relations:
1. la relation de l’enfant avec soi-même
2. la relation de l’enfant avec l’autre et les autres
3. la relation de l’enfant avec le monde

Pour la mise en œuvre de ces relations dans la pédagogie du plan d’Iéna, 12 aptitudes clés ont été formulées.
Une école du plan d’Iéna organise son environnement de telle façon que les aptitudes suivantes puissent être atteintes:

La relation de l’enfant avec soi-même
– A travers la définition de ses propres points forts et points faibles, un enfant se sent plus capable d’action et d’apprentissage
– Un enfant apprend à porter la responsabilité de ce qu’il veut et doit apprendre. Il apprend à demander de l’aide quand il en a besoin et à établir un plan de travail
– Les enfants sont évalués sur leur avancement et développement individuel, pas en relation avec le groupe de classe
–  Les enfants apprennent à réfléchir à propos de leur développement et à ouvrir un dialogue à ce sujet avec les acteurs de ce développement

La relation de l’enfant avec l’autre et les autres
– Les enfants se développent dans un groupe d’âges mixtes
– Les enfants apprennent à travailler ensemble, à offrir de l’aide, à recevoir de l’aide et à réfléchir à ces principes d’entre-aide
– Les enfants apprennent à prendre la responsabilité et à être décisionnaire pour créer une vie communautaire harmonieuse dans la classe et l’école, pour que tout le monde ait droit au bien-être

La relation de l’enfant avec le monde
– Les enfants apprennent que ce qu’ils font est important surtout si leur apprentissage se base sur la vie réelle
– Les enfants apprennent à prendre soin de l’environnement et de ce qui les entoure
– Les enfants appliquent les cours d’éducation générale pour apprendre à découvrir le monde
– Les enfants apprennent en travaillant, en jouant, en communicant et en célébrant selon un plan quotidien
– Les enfants apprennent à prendre des initiatives en partant de leur propre intérêts et leur propres questions

Voici la théorie très basique de l’éducation selon le plan d’Iéna.

Elle n’est pas meilleur ou pire que Montessori, Freinet, Dalton ou tout autre système que je ne connais même pas. Seulement, c’est le système qui me convient le mieux, à moi. Si on veut penser au développement d’une meilleure éducation en France, autant penser grand. Autant penser à suggérer plus d’un type d’éducation. Le rêve serait qu’on puisse choisir le type d’éducation dans lequel on pourrait inscrire nos enfants pour choisir celui qui convient le mieux à notre progéniture. Le deuxième rêve serait que l’éducation générale française regarde ces systèmes en face pour ce qu’ils sont: une mine d’or d’inspiration. Chacune de ces systèmes a prouvé son efficacité sur un ou plusieurs aspects de développement des enfants. Mis à part tolérer l’existence de ce genre d’éducation à côté du système classique (sans les dénoncer comme étant des sectes, merci bien chers amis terrorisés de l’inconnu), pourquoi ne pas piocher dedans pour solutionner certaines lacunes?
Le français, je l’adore mais, comme moi, il a parfois du mal à se remettre en question. Ca ne me gênerait pas tant, ce trait de caractère, si ça ne touchait pas l’éducation dans laquelle ma fille va grandir.

Ma fille a 4 ans et est en moyenne section. J’ai toujours espéré que ma fille puise profiter d’un système éducatif libéral, proposant un grand éventail d’options. Malheureusement, je crains que je ne trouvais pas ce genre de système avant qu’elle n’entre en  CP d’ici un an. Je continuerai à en rêver pour les générations futures, peut-être dans 5 ans, 10 ans ou pour mes petits enfants. J’aime m’accrocher à ma naïveté qui me souffle que si un système a prouvé être favorable pour le développement du plus grand nombre des aptitudes d’un être humain, ce système sera celui qui gagnera le plus de chemin.

Je vous incite grandement à lire cette référence très complète qu’est le pdf “Concepts de l’Education Nouvelle“, écrit par Harald Eicherberger pour http://www.blikk.it (server éducatif allemand). Ces 61 pages en français décrivent plusieurs systèmes pédagogiques aussi variés qu’intéressants. Il est temps de quitter Montessori comme étant la seule école acceptable en dehors du système français. Ne soyons pas sectaires, justement, proposons plusieurs systèmes pour s’assurer que nos enfants trouveront, un jour, chaussure à leur pied!

Défi du jour: renseignez-vous au sujet du projet d’éducation que préparent les candidats aux présidentielles!!

Ilse

Publicités

6 réflexions sur “Il n’y a pas que Montessori dans la vie

  1. Pingback: La table des négociations / Montessori | Conseils educatifs

  2. Pingback: La table des négociations / Montessori « Les Vendredis Intellos

  3. Certes il n’y a pas que Montessori dans la vie et pour reparler de Pisa, la Finlande travaille plutôt dans l’esprit Freinet. Ce qui se passe, c’est que les Montessorien font beaucoup mieux leur pub. Tout simplement. C’est du marketing.
    De plus, le matériel Montessori, qui est attrayant et, EN APPARENCE, facile à mettre en œuvre, sert de guide pédagogique aux néophytes. Il n’y a pas de telles aides de départ dans les autres pédagogies alternatives. Souvent parce que les initiateurs de ces pédagogies, comme Freinet par exemple, avaient peur qu’on ne retienne que les pratiques et pas l’esprit de leurs méthodes.

  4. Merci Ilse de ta contribution!!! Comme je te disais sur twitter, je n’ai pas ressenti comme toi le monopole Montessori en France… la recherche en sciences de l’éducation me semble par exemple bien plus dominée par Piaget (ce qui en soi n’est pas forcément mieux puisque comme tu le souligne il ne s’agit pas d’utiliser tel un répertoire les ressources de l’éducation Nouvelle). Dans la sphère des parents, je suis plus mesurée, je pense que Montessori a cet ancrage dans le quotidien qui la rend plus facile d’accès aux parents qui ne se chargent que ponctuellement d’apprentissages conceptuels et théoriques…
    Enfin, je conclurai en te disant que lorsque l’APA était petit, Mr D et moi avions justement choisi une école dite « Nouvelle » parce qu’elle se basait sur une utilisation adaptée au contexte des différentes approches de l’éducation nouvelle…bon en définitive, ça n’a pas trop collé mais c’est une autre histoire que je raconterai un autre jour!!! :-)

  5. Pingback: Education alternative ? [mini-débriefing] « Les Vendredis Intellos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.