Signe avec le nain

Il faudrait faire un sondage pour connaître la préoccupation principale du parent, LE problème avec lequel il doit composer, pour connaître la vraie réponse. Mais il m’est avis que la frustration de tes bambins doit occuper une place de choix.

Alors quand il existe des solutions indolores et sans autre conséquences que faire baisser un peu la pression, moi je dis qu’il ne faut pas s’en priver.

Et signer avec son nain est une de ces solutions.

Pourquoi ?

Parce que les signes peuvent te permettre de comprendre ton nain avant qu’il soit capable de prononcer les mots qui conviennent. Avoue que c’est frustrant aussi, de pointer du doigt ta tétine, et de voir l’adulte te ramener un livre ou une peluche…

De plus, l’enfant maîtrise ses gestes bien avant de maîtriser le langage, ce qui ouvre quelques perspectives.

(…) il tend les bras pour être porté, il fait les « marionnettes », il fait « bravo », « oui et « non » de la tête, « au revoir », « chut »… Il envoie des baisers, se frotte le ventre pour dire « miam », c’est bon, (…) Pourquoi ne pas lui fournir d’autres signes et élargir son vocabulaire ?

(…)

L’utilisation de la LSF (Langue des Signes Françaises, note de Vaallos) permet de réduire la frustration, tant chez l’enfant qui se sent compris, que chez l’adulte qui parvient à comprendre ce qui se passe. L’un comme l’autre gaspillent ainsi moins d’énergie et sont plus disponibles pour des interactions plus constructives et chaleureuses.

Extraits de « Signe avec moi », Nathanaëlle Bouhier-Charles et Monica Companys.

Comment ?

En signant bien sûr, et le plus tôt possible (à partir de 6 mois) pour imprégner bébé et sa famille (et si possible les autres personnes qui s’occupent de lui). Il n’est bien sûr jamais trop tard pour s’y mettre.

Il existe des ateliers, ainsi que j’en parle chez moi, mais aussi des livres comme celui dont les premières citations sont extraites et qui contient de nombreux signes très bien expliqués. Et aussi quelques sites web :

Pisourd

L’Univ Paris 8

Sématos

Quand verrai-je les premiers signes ?

Peut-être à 8 mois, peut-être à 12, peut-être aussi jamais. Comme tout apprentissage, cela dépend de bébé, c’est lui qui va décider.

Est-ce que ça va retarder le développement de la parole ?

Non. Les signes sont à la parole ce que le 4 pattes est à la marche : un moyen d’avancer avant de savoir faire l’étape suivante.

C’est d’autant plus vrai que tu vas continuer à parler avec ton nain, et que tu ne vas pas signer tous les mots possibles. Tu vas choisir ceux dont vous avez le plus besoin : j’ai faim, je suis fatigué, je veux un câlin, je veux ma balle, j’ai envie de fraises, on va au bain etc.

Les familles qui signent sont unanimes et les études réalisées par les spécialistes sont tout à fait rassurantes et encourageantes.

Je regrette pour ma part que les études en questions ne soient pas citées, cela me rend méfiante. Cependant je trouve l’argumentation logique.

Les signes que vous offrez s’ajoutent aux mots, les accompagnent. Ce n’est pas parce que vous signez que vous arrêtez de parler à votre enfant. La parole est le mode dominant de communication et ne disparaît pas de votre environnement parce que vous utilisez quelques dizaines de signes.

Extraits de « Les bébés signeurs », Nathanaëlle Bouhier-Charles.

Ayant des beaux-parents sourds, je me permets d’ajouter un petit mot.

En pratique, ne vous étonnez pas de trouver plusieurs signes plus ou moins proches pour le même mot. Il y a différentes écoles d’enseignement de la langue des signes, il y a les signes officiels et les autres, il y a les évolutions au sein d’un même groupe… Il est bien courant que deux sourds signant ensemble n’arrivent pas à se comprendre.

L’exemple le plus flagrant pour moi est le mot Maman, qu’on trouve signé de la tranche de la main contre les côtes, ou de l’index frôlé sur la joue. Les deux se revendiquent pourtant comme étant LE signe officiel…

Vaallos.

14 réflexions sur “Signe avec le nain

  1. Pingback: Signer avec le nain | Vaallos est bavarde

  2. La « LSF », question idiote probablement, mais est-ce que la langue des signes anglaise est très différente? Avec un bébé bilingue ca pourrait compliquer les choses? Nous avons appris quelques signes à la « Gymboree » mais ils étaient probablement Anglais dans ce cas? Ceci dit, s’il s’agit de communiquer avec ses parents principalement, cela ne pose probablement pas de problème, il suffit d’avoir les mêmes références…

    • Oui les signes varient entre les pays, et même entre les groupes de sourds comme je disais à la fin de l’article. En tout cas de ce que j’en sais au travers des discussions avec la belle-famille. Quand beau-papa s’est remarié avec une sourde, ils ont dû s’adapter car ils n’utilisaient pas le même signe pour tout.

      L’intérêt d’utiliser la LSF c’est de pouvoir réutiliser quelques signes si un jour vous croisez un sourd.
      Autrement, que la soit la LSF, Gymboree, ou des signes inventés maison, comme tu dis l’essentiel c’est que l’entourage de l’enfant utilise le même signe pour le même mot. Je ne pense pas que la LSF présente des facilités particulières pour les enfants en terme de complexité du geste, mais tu pourras comparer quelques signes avec les sites web que j’ai donné ?

  3. Petit témoignage de « pratiquante » de la LSF avec bébé : positif !
    Je n’ai pas fait d’atelier, juste lu le livre « signe avec moi » dont tu cites les extraits, et cherché quelques signes sur le net.
    Je suis ravie d’utiliser cette méthode avec ma fille, qui a commencé à signer je ne sais même plus quand – vers 10 mois je pense.
    Mon seul regret : ne pas connaitre assez de signes.
    Ma grande fierté (en dehors de voir ma fille signer) : avoir convaincu ma nounou de l’intérêt de cette méthode.

    • Merci beaucoup de ton témoignage ! J’espère que petit bonhomme va signer… Je ne le sens pas très intéressé par la communication pour l’instant. C’est parfois un peu dur de rester motivée alors qu’il détourne les yeux quand je signe. Mais je m’accroche :D
      Les ateliers sont chouettes pour créer une dynamique, ça m’a bien aidée à oser me lancer. mais ce n’est pas indispensable

      Bravo pour la nounou. Si elle peut le diffuser aux autres parents-enfants c’est super. Et pourquoi pas à son RAM et à d’autres nounous ? ;)

      • Ma fille a mis pas mal de temps à réagir au début. J’avais l’impression de signer en pure perte. Et puis un jour, elle a éclaté de rire. Je me souviens du bonheur que j’ai ressenti à ce moment là. ça m’a encouragé à continuer.
        Et elle a fait son premier signe pas mal de temps après. (je me rend compte que j’aurais du noter)

        Je pense avoir en effet suffisamment convaincu la nounou pour qu’elle utilise la méthode, à commencer par avec son propre bébé qu’elle aura bientôt. et c’est tant mieux.

  4. Merci Vaallos de ta contribution!!!! Pour ma part, j’ai jamais eu le temps de faire les ateliers avec les plus grands mais là, c’est décidé, le bouquin est commandé depuis une semaine,et la Brioche signera (j’espère bien aussi convaincre les grands de s’y mettre, je compte leur vendre comme langage secret et discret…!! ;))

    • Super !
      Comme le dit la formatrice, même juste pour nosu adultes, c’est pratique de signer à sa moitié « je vais faire pipi » en soirée. Discrétion assurée !
      Tu nous raconteras comment ça marche chez toi ?

  5. Ici on a signé un peu avec l’ainée et beaucoup avec la 2ème, la grande ayant participé avec enthousiasme et même relancé lorsque nous étions un peu dilettante…
    J’ai aussi utilisé les supports « Signe avec moi », d’abord le DVD qui s’est révélé peu pratique (allumer l’ordi, lancer le DVD chaque fois qu’on a envie de dire qq chose de nouveau… bof) puis le petit livre « Encore! » beaucoup plus simple à laisser trainer sur la table basse du salon ou dans mon sac à main… une fois le lexique bébé « de base » maîtrisé, nous nous sommes amusés à chercher d’autres choses sur le net (il existe des banques vidéo de signes, comme « Sematos ») en fonction des demandes…
    Nous avons fait un atelier « sur le tard », mais c’est vrai qu’on y apprend beaucoup de signes d’un coup, beaucoup plus qu’avec un livre, c’est donc sans doute utile (surtout que les signes « vus » dans un livre, on ne les mémorise pas aussi bien).
    Par contre ici nous avons commencé beaucoup plus tard pour la 2ème (vers 9 mois). En fait pour sa soeur, nous avions commencé à signer vers 5-6 mois, et à 9-10 mois elle ne signait toujours pas (alors qu’elle faisait coucou et tout), on s’apprêtait à lâcher l’affaire quand elle s’y est mise… Du coup la 2ème fois, on était beaucoup moins dans les starting-blocks lol

    • En ce qui me concerne les ateliers ont été bienvenus pour nous lancer. Ca a bien créé la dynamique, d’autant qu’ils sont assez espacés les uns des autres. Je ne sais pas si j’aurais réussi à me motiver toute seule :)
      J’espère vraiment que notre fils va s’y mettre ^^ Hier au goûter, il tendait la main avec insistance vers le pot dans lequel on verse du fromage blanc, je me suis donc dit que c’est ce qu’il voulait manger. Mais si le pot n’avait pas été là… Le signe aurait été idéal !
      A suivre… Merci de ce témoignage :)

  6. Pingback: De l’importance des interactions entre parents et enfants #Mini débrief « Les Vendredis Intellos

  7. Pingback: Mon ptit vocabulaire pour signer avec le nain « Les Vendredis Intellos

  8. Pingback: Des gestes au langage | Les Vendredis Intellos

  9. Pingback: Natsonic | Pearltrees

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.