Si l’on se dit souvent que bien des choses reposent sur l’éducation donnée par les parents, voire sur la famille élargie, et même l’école, on pense souvent en terme d’adulte comme référent dans l’apprentissage, comme guide.
Mais l’on oublie bien souvent – enfin pour ma part – que les enfants, entre eux, peuvent être une source très riche d’apprentissage.
Plus que nous, les grands.

Et c’est une étude scientifique qui le dit : des chercheurs ont mis en situation des chimpanzés, des capucins et des enfants. En plus d’avoir caractérisé un comportement d’entraide existant uniquement chez l’être humain, selon Questions Science – qui retranscrit l’essentiel de l’étude malheureusement qu’en anglais -,

« les chercheurs ont constaté que dès qu’un enfant d’un groupe résout une étape du casse-tête, il explique souvent aux autres comment le faire ou les laisse regarder les différentes étapes afin de pouvoir l’imiter. Ce type de collaboration n’est jamais observé parmi les chimpanzés ou les singes, qui garde pour eux-même leurs résultats. Ce type de culture cumulative, où des générations peuvent s’appuyer sur les innovations de leurs ancêtres, a uniquement été observée chez les humains. »

Les enfants s’entraident na-tu-relle-ment ! Peut-être même qu’ils apprennent mieux de leur pair que de nous. Mais oui : les enfants eux, ont une longueur sur nous : ils parlent la même langue. Celle des gestes, des expressions, puis verbale. Ils sont « connectés » alors que nous on essaie de décrypter, avec notre vue d’adulte et nos propres préoccupations. L’enfant lui, comprend ce que l’autre enfant veut faire.
Et finalement, l’enfant qui apprend d’un autre enfant, ne se sent-il pas plus à l’aise, conforté par le fait qu’il a la même taille, à peu près le même âge donc et à peu près les mêmes capacités ?
N’est-il pas mieux face à un pair qui n’émet aucun jugement de valeur dans son apprentissage en le ponctuant d’un « c’est bien » ou « oui comme ça ! » ?

Je n’y avais jamais pensé à tout ça, jusqu’à ce que je parle un peu avec la directrice de la future école de ma Zouzou. Qui me disait qu’elle croit que les enfants s’ennuient un peu avec les adultes, et qu’ils sont bien avec leurs semblables. Je me suis dit, qu’après tout, cela était sans doute vrai en ce qui concerne l’apprentissage.
Quand j’amène ma Zouzou à la crèche, je l’observe, avec ses copains. Elle regarde, elle scrute. Elle apprend. D’ailleurs on le voit souvent : il suffit qu’un enfant explore un espace, un geste, l’autre le suit spontanément ! Un se cache, l’autre fait de même, l’une essaie de sauter à pieds joints, l’autre fait pareil. D’ailleurs, dans ce cas, ce n’est pas l’adulte qui montre comment faire que l’enfant regarde, mais bien un enfant comme lui ! J’entends d’ailleurs ma petite dire souvent « comme un tel » ou « comme une telle » quand elle porte son sac de crèche ou expérimente un jeu.
En fait, cette entraide spontanée, elle existe quand j’y pense et effectivement de manière assez naturelle ! Une fois, au square, ma Zouzou montait un pan incliné avec des prises. Une petite fille attendait et semblait avoir peur. Ma Zouzou lui a expliqué comment monter, simplement. J’ai trouvé ça extra !

Peut-être même que l’entraide, si rare de nos jours à mon sens, est quelque chose de naturel chez l’être humain, mais, comme la curiosité et ben d’autres belles choses, on a tendance à le perdre de vue une fois adulte… Encore une fois, les enfants ont de belles leçons à nous apprendre si l’on daigne prendre le temps de les observer…

Kiki the mum