Comment parler de politique aux enfants ?

( image prise sur un article de La Croix de novembre 2011)

Le sujet est presqu’aussi tabou que la sexualité  dont je vous parle depuis 3 semaines !

Pourtant en ce moment, il est chaud bouillant. Et impossible d’y échapper dès qu’on allume une télé ou un poste de radio.

Je me suis moi-même posée la question : comment aborder le sujet avec les enfants ?

La nécessité m’est apparue lorsque ma fille, découvrant Marine Le Pen interviewée à la télé, l’a trouvée sympathique .

Là je me suis dit qu’il fallait leur expliquer des choses.

En cherchant, j’ai trouvé cet article de La Croix intitulé « Comment parler politique aux enfants ».

Bon, au journal La Croix, contrairement à moi, ils ont un peu anticipé, puisque l’article date de novembre 2011.

Mais cela fait tellement longtemps que l’on parle de cette campagne, on a tellement entendu de commentaires sur les postures des candidats, et tellement peu sur les contenus des programmes que c’était presque devenu abstrait pour moi.

Mais là, le scrutin, c’est dans 15 jours !

Voici ce qu’on peut lire dans cet article :
« L’élection présidentielle et la période préélectorale suscitent bien des interrogations chez les enfants. Quel parent ne s’est jamais senti embarrassé par de telles questions, n’a pas été tenté d’y répondre sur un mode évasif, voire de les esquiver ? « Il y a seulement trente ou quarante ans, on ne parlait pas aux enfants de politique ; elle était considérée comme compliquée, et allant à l’encontre de leur pureté et de leur innocence », rappelle Denis Langlois, auteur du livre La politique expliquée aux enfants ( 1). Aujourd’hui encore, la politique est taboue dans certaines familles, qu’elles ne se sentent pas capables d’en parler ou qu’elles considèrent que ce sujet ne concerne pas les enfants. »

« Il y a seulement 30 ou 40ans on ne parlait pas aux enfants de politique » : cela n’était pas vrai du tout dans ma famille, où les enfants assistaient aux débats passionnés des parents lors des repas de famille. Aujourd’hui, au contraire, on évite beaucoup le sujet , parce qu’on sait qu’on nest pas d’accord, et qu’on ne veut pas casser l’ambiance.

Alors il y a bien eu quelques leçons d’instruction civique à l’école : en CE2 on les a fait organiser un vote en classe, et ils ont eu plein de définitions à apprendre.

Force est de constater qu’un ou deux ans après il n’en reste pas grand chose.

Nous , nous avons surtout parlé du vote. Nous avons dit que voter c’était un droit, que dans beaucoup de pays les gens n’avaient pas le droit de voter, et que c’était une chance , un devoir aussi. Car ne plus voter, c’est laisser la place à n’importe qui, au risque de se retrouver avec un dictateur sans avoir rien vu venir. A chaque élection, nous les avons toujours emmenés avec nous au bureau de vote.

Mais expliquer nos opinions politiques, et pourquoi on voterait pour tel ou tel candidat, ça , non pour l’instant, nous n’avons pas fait.

D’ailleurs, je dois dire qu’à la dernière élection Mr Phypa et moi n’avons pas voté pareil au second tour !! Ce qui ne facilite pas les explications avec les enfants !!

Autant , je me vois bien expliquer aux enfants, ce que j’attends de l’école, ce que représente pour moi la démocratie, la nécessité d’inclure l’écologie dans notre quotidien, et tous les sujets qui nous font faire de la politique au quotidien, autant j’ai moins envie de dire explicitement pour qui je vote, et pourquoi.

Peut-être aussi parce que je n’ai pas envie qu’ils en parlent trop avec les copains : je ne partage déjà pas beaucoup les principes éducatifs de certains parents !

Par contre, comme c’est évoqué dans l’article,

« L’apprentissage de la conscience politique se fait en effet tout au long de la vie. Et c’est avant tout aux parents de l’éveiller, dès le plus jeune âge, en accompagnant leur enfant dans son questionnement. « Pourquoi l’école est-elle en grève ? » ; « Pourquoi y a-t-il des riches et des pauvres ? » … Il est important de rester à l’écoute de ses questions : même s’il n’est pas toujours facile d’y répondre, elles peuvent être le prétexte pour s’interroger ensemble sur des sujets de société qui le touchent. »

au fil de l’actualité, on essaie par exemple d’expliquer ce qu’est une grève, pourquoi des gens font grève, et les différents avis sur cette grève, de décrypter pour eux l’actualité.

L’article parle aussi d’un livre  de Sophie Lamoureux :

J’avoue que je ne l’ai pas ni lu , ni proposé aux enfants. Mais cela a l’air pas mal.

Mais apparemment, Conseils educatifs l’a lu pour nous puisqu’elle en parle dans son article « gauche ou droite »

( Oui, j’aime bien être accompagnée par un livre pour discuter avec les enfants ! On en se refait pas !)

Nos enfants sont aussi abonnés chacun à leur petit journal, P’Tit Gars est fan du journal de Mickey , et il le lit chaque semaine de la première à la dernière page, et Miss Puce lit Le Monde des ados. Les deux publications évoquent des sujets citoyens adaptés à leur âge. Et je crois que c’est un début .

Et en fait, entre les quotidiens pour enfants, les sites d’info pour enfant (comme le journal des enfants ou 1jour 1 actu) il y a beaucoup de média pour les inciter à s’informer .

Mais je crois que rien ne remplace la possibilité de discuter en famille et avec les pairs.

Phypa

5 réflexions sur “Comment parler de politique aux enfants ?

  1. Pingback: Gauche ou droite ? « Les Vendredis Intellos

  2. Merci Phypa d’avoir donné ton son de cloche sur la question de la sensibilisation des enfants aux idées politiques!!!
    Je partage assez ton avis et sa centration sur la citoyenneté et la démocratie comme je le disais en commentaire du billet de Conseils Educatifs… Ceci étant, j’ai déjà dit à l’APA pour qui j’avais voté et pourquoi…
    Chez moi, mon père ne votait jamais comme ma mère donc je ne pense pas que les divergences politiques empêchent des gens de bien s’entendre^^!!! Contrairement à chez Mr D où l’appartenance politique est presque une question de culture familiale (d’où aussi ma remarque sur ce point dans mon autre com)!! J’ai d’ailleurs fichu une assez belle pagaille je dois dire dans ma belle-famille avec mes idées assez souvent incatégorisables!!!:D

  3. Pingback: “Maman, la politique, c’est quoi ? ça se mange ?” { mini-débrief } « Les Vendredis Intellos

  4. J’avoue ne pas trop me souvenir comment mes parents ont pu répondre à des questions (que j’ai dû poser) sur pourquoi les riches/les pauvres, pourquoi le Mr dort dans la rue, etc. Cela dit, je me souviens avoir longtemps été abonnée à diverses publications, notamment le Journal des Enfants que tu cites et je trouve que ce sont des bonnes sources d’informations pour entamer la discussion en famille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.