Un enfant, une chambre ?

En feuilletant le Journal des professionnels de la petite enfance », je suis tombée sur l’article de la sociologue Sylvie Cadolle, critique sur la tendance actuelle des parents à vouloir que tous les enfants d’une même famille puissent disposer de leur propre pièce.

« Malgré l’accroissement inquiétant du prix du logement (en location comme en accès à la propriété), en région parisienne et dans les grandes villes, on peut observer que le fait qu’un enfant ait sa chambre constitue aujourd’hui un impératif pour la plupart des familles…. Attendre un enfant implique souvent qu’un couple ou une famille déménage pour s’agrandir. Élever plusieurs enfants dans la même chambre, ou pire n’offrir qu’un « coin » à son enfant, fût-il bébé, semble aujourd’hui insatisfaisant et ne pouvant constituer qu’une solution provisoire, faute de mieux. »

Cette chambre enfantine, plus qu’un besoin, est en fait la manifestation de la place centrale qu’occupe l’enfant dans la société.  Dans la majeure partie du monde, et chez nous jusqu’à récemment, les enfants dormaient là où ils le pouvaient. La prescription, de faire dormir l’enfant isolément, initiée par les moralistes, médecins et  psychologues, s’est diffusé au 20° siècle, des classes dominantes jusqu’aux milieux défavorisés.

Mais, dans cette chambre décorée en rose ou en bleu remplie de jouets « sexuée » et de meubles couteux, (ce qui participe d’ailleurs à la construction des stéréotypes garçons/ filles), l’enfant est seul. Il a peur et peine souvent à s’endormir. Sa chambre individuelle, plus tard envahie par l’ordinateur et la console de jeux, coupe ses relations avec le reste de la famille.

Mais, si les parents plébiscitent la chambre individuelle, c’est pour favoriser l’autonomie. Mme Cadolle explique que l’autonomie est aujourd’hui la qualité la plus prisée par les parents, loin devant l’obéissance plébiscitée avant les années 1970. Or, l’accès à l’autonomie est un chemin que l’enfant parcourt progressivement, cet accès se vit de l’intérieur et ne peut être imposé par les parents. Comme on le dit parfois, « pour se détacher, il faut d’abord avoir été bien attaché »….

« Nous individualisons nos enfants, les dispensant de tout ce que le partage d’une chambre peut apporter d’adaptation à autrui de gaieté et de chaleur. Nous pensons qu’avoir une chambre à eux dans leur petite enfance est la condition du développement de leur autonomie. Ilse trouve que seuls dans leur chambre ils ont moins d’occasions d’apprendre à être généreux, à tenir compte d’autrui à partager. Nous ne devons pas oublier que l’autonomie de l’enfant ne se décrète pas mais se construit progressivement au fur et à mesure qu’ils comprennent la nécessité des règles posées par les adultes ». S’ils mériteraient d’être un peu plus nuancés, les arguments de Mme Cadolle  sont plutôt convaincants n’est-ce pas ?

Si le coeur vous en dit, vous trouverez une version plus complète de cet article sur mon blog.

Publicités

34 réflexions sur “Un enfant, une chambre ?

  1. Merci pour ton article ! J’ai toujours privilégié la relation de la fratrie et cela leur apprend à jouer ensemble et à respecter l’espace des autres… quand ils sont d’âges rapprochés.
    Cela se complique quand des tout-petits se mettent à fouiller dans les affaires des ados ^^ là il faut trouver des astuces pour mettre hors de portée les affaires les plus « précieuses »… sans quoi c’est la crise assurée!

    • Nous, on a déjà la crise quand le bébé touche les petites affaires du troizans (et demi) : il faut mettre les objets hors de portée du petit tout en les laissant à portée du grand…Je crois que ça promet. Ceci dit, sur mon blog, Béatrice Propos décousus m’a dit que, chez eux, le petit de trois ans partageait la chambre du jeune homme de 19 ans, apparemment sans problème !

  2. Merci pour le partage de ce point de vue. Ça peut déjà avoir le mérite de déculpabiliser les parents qui n’ont pas beaucoup de chambres mais envisagent tout de même de faire un nouvel enfant.
    De mon coté, j’ai du mal a me dire qu’un jeune enfant peut accueillir un nouveau-né (enfin, un bebe de quelques mois) dans sa chambre sans que cela lui pèse car leurs rythmes sont encore très différents, ils ne jouent pas ensemble, etc. Mais les enfants s’adaptent aussi à beaucoup de choses.
    Cela signifie aussi que si les enfants dorment a plusieurs par chambre et que l’un d’entre eux a besoin de faire la sieste, l’espace de jeux doit se situer en-dehors de la chambre, ce qui suppose d’avoir un grand salon ou de s’organiser différemment : une pièce pour le sommeil de tous et une salle de jeux.

    • Madame Sioux , pour ce qui est du sommeil , les enfants ont un sommeil beaucoup plus lourd que nous adultes (et surtout nous mamans!)… et il est assez rare ici par exemple que les grandes soient réveillées par leur petit frère depuis qu’ils dort avec elles, même s’il m’appelle parfois au milieu de la nuit (rare contrairement aux deux aînées qui ont fait beaucoup moins de cododo que les derniers, mais c’est un autre sujet ;) )

    • Je n’aurais pas mis Minidoux nouveau-né avec son grand frère, non à cause du risque de réveil (ils ont le sommeil lourd) mais par crainte d’éventuels « réglements de compte » (mais bon de toute façon le mini ne dormait que dans mes bras…). Chez nous, les enfants jouent environ 80% du temps dans le salon, mais l’idée de salle de jeu est pas mal.

    • Alors chez nous il y a 2 chambres pour 3 enfants… Quand est arrivée notre petite dernière, on l’a mise (à 6 mois parce qu’avant elle était avec nous) dans la chambre de son plus jeune frère. On lui avait fait « un petit coin » et tout le monde était content. Elle se réveillait la nuit mais ça n’a jamais vraiment gêné son ainé. Et puis un jour les garçons nous ont demandé à partager la même chambre pour mettre leurs jouets en commun (et jouer pendant la sieste de la petite). La petite n’a pas aimé se retrouver toute seule dans sa chambre et puis finalement tout le monde y trouve son compte car ça fait deux espaces de jeux aux fonctions différentes !
      On verra comment ça évoluera… Ce qui est sûr c’est que notre deuxième n’a pas du tout envie d’avoir une chambre tout seul !

      • Pas bêtes ces enfants, je crois que les déménagements de chambre sont plus courants que ce qu’on pense !

  3. Moi je suis ravie que mes filles partagent la même chambre, jouent ensemble avec des jouets mis en commun, papotent le soir après que la lumière soit éteinte …
    Evidemment, à l’adolescence, le problème se posera peut-être autrement !
    Merci pour cet article passionnant !

    • Je rêve que dans quelque temps, les choses se passent ainsi ! Après je crois qu’il faut prendre en compte l’évolution des choses, et garder à l’esprit que les enfants peuvent aussi résoudre leurs problèmes entre eux sans que le déménagement soit obligatoire !

  4. La laloutte partage notre chambre depuis bientôt 18 mois faute de chambre à elle. Cela va changer en août où elle aura sa propre chambre mais je pense que le salon restera le coin jeu car elle sera trop petite pour jouer seule. J’ai un peu culpabilisé au début de pas lui offrir une chambre mais au final à part y dormir, elle n’aurait que faire d’une chambre. En grandissant, avoir sa chambre, son coin à soi me semble indispensable, ça permet de se retrouver et je ne trouve pas que ça coupe du reste de la famille. Je pense que tout dépend de la famille, de l’implication et des relations de chacun. Ma sœur et moi avons eu nos propres chambres mais on jouait à tour de rôle dans la chambre de l’autre et le soir on se parlait à travers la cloison et ce jusqu’à ce qu’elle quitte la maison à 18 ans pour ses études

    • C’est vrai que les bébés n’ont que faire d’une chambre à eux. Grand Doux a aimé avoir sa chambre à partir d’environ 2 ans, mais préfère encore jouer dans le salon. C’est vrai qu’en grandissant, le coin à soi devient indispensable, mais est-ce que cela doit forcémenent être une pièce entière, je n’en suis pas sûre. ceci dit, mon expérience est maigre puisque je suis fille unique ;)

  5. Mes deux premières filles dorment ensemble dans la même chambre depuis que la plus petite a 3 mois (et elle ne faisait pas ses nuits). L’ainée avait alors 22 mois.
    Nous sommes à 5 dans un 3 pièces (donc deux chambres). Et là où on habite, on n’arrive pas à trouver plus grand dans notre budget.
    Elles sont contentes de dormir ensemble, et ça depuis le début (même si la petite était trop petite pour donner son avis). Malgré la jalousie de l’ainée en journée, elle n’a presque jamais embêté sa soeur la nuit.
    Quand j’étais enceinte du petit dernier, si on demandait aux filles où allaient dormir leur frêre, elles nous répondaient sans hésiter dans leur chambre. La chambre est malheureusement trop petite pour ça, on a donc laissé notre chambre au petit frêre et on dort dans le salon.

    Pour ce qui est du rythme des enfants, je crois que les mettre ensemble a permis a la plus petite de vite prendre un très bon rythme de sommeil avec de très tôt de grosses siestes l’après midi. Nous avions l’impression qu’elle faisait de temps en temps de petits bruits, mais que tant que sa soeur ne bougeait pas, elle restait calme et se rendormait.

    Mais il est clair que chez nous, le salon fait office de salle de jeux. Même si aujourd’hui, les jouets migrent peu à peu dans leur espace, répartis entre les deux chambres.

    • Chez nous aussi le salon fait office de salle de jeu, pourtant les Doux ont de belles chambres (complétement inutile dans le cas du petit d’ailleurs). Je crois tout simplement qu’à 1 et 3 ans, ils aiment jouer pas trop loin de leur parents. En fait, je ne serai pas surprise si un jour les Doux réclamaient la même chambre pour dormir et une salle de jeu, nous verrons…

      • Ici, la chambre a commencé à être utilisée pour jouer à partir des 3 ans de l’ainée (donc la deuxième avait 1 an et demi). Elles aiment y jouer avec leurs bébés, les coucher dans leur lits, c’est vraiment devenu leur petit monde à elles avec leurs histoires.
        Mais il y a des moments de jeux seules dans leur chambre et des moments de jeux dans notre salon.
        C’est simple, notre table basse est une table de jeux, elle est toujours couverte de jeux divers et variés. Certains jeux sont aussi rangés dans le salon, parce qu’on préfère qu’ils se fassent sous surveillance (un tableau Weleda) ou parce qu’ils aiment avoir notre aide pour y jouer (playmobil, lego)…

        Aujourd’hui, je ne me verrais pas séparer mes deux ainées pour les faire dormir séparément. De toute façon, si on avait une chambre de plus, elle serait pour nous !!!

  6. Je partage complètement ce point de vue.
    Quand j’etais petite nous avions une immense chambre a partager avec mon frère. Quand j’ai eu 10 ans, mes parents ont separé la chambre en deux, TRAU-MA-TI-SEE j’etais, et angoissee, je n’ai jamais aimé dormir seule. Bon, il faut dire qu’a 10 and j’etais un bébé hein, j’ai eu une puberté tres tres tardive et à partir de la cela aurait surement ete genant d’etre avec mon frere.
    Nous avions prevu une chambre pour mon fils mais il est angoisse a l’idee de dormir tout seul (il a 20 mois). Donc il s’en sert comme salle de jeux et dort encore avec nous.
    Si j’avais un deuxieme bebe je pense qu’apres les premiers mois, je les mettraient tous les deux dans la même chambre. Pour moi la question de la chambre a soi ne se poserait que si les enfants sont de sexe different une fois qu’ils ressentent un besoin d’intimité.
    Mais il est bien possibles que mon fils soit d’un avis different plus tard et dans ce cas, son avis sera pris en compte…
    En tout etat de cause, il me sembkle qu’il ne faut pas culpabiliser de ne pas offrir à chacun sa chambre!

    • Comme toi, je ne crois pas qu’offrir une chambre à chacun soit un devoir de bon « parent », même si le besoin d’intimité doit être respecté. J’imagine qu’avec des ados de sexe différents, les choses se corsent. En ce qui nous concerne, on a sacrifié le bureau « de maîtresse » et le coin musique pour faire une chambre au bébé, qui continue pourtant de dormir avec nous et ne met les pieds dans sa chambre qu’une ou deux fois par jour ! Si un jour, un troisième doudou pointe le bout de son petit nez, il faudra sans doute qu’au moins deux d’entre eux partagent une pièce, n’en déplaise à Monsieur qui est très attaché au principe “un enfant, une chambre”.

  7. Merci beaucoup de ta contribution!!!! Je peux te dire que je connais vraiment ce problème de près…. pour être franche, la question du « nombre de chambres » est à peu près la première question qu’on nous pose quand on dit qu’on a 4 et bientôt 5 enfants (enfin, juste après nous avoir demandé notre âge bien entendu!!) …
    Chez nous les enfants sont à deux par chambre, et ne s’en sont jamais plains. J’ai veillé à ce que les grands puissent véritablement avoir un coin « à eux » (on a donc monté un espèce de « bar » à titre de séparation symbolique de leurs espaces) parce que j’ai souffert de ça quand j’étais enfant… Il y a quelques mois, on leur a demandé s’ils souhaitaient que nous « terminions » la cloison en séparant totalement leurs coins, leur réponse fut catégorique: NON!!
    Quand la Brioche naîtra, on la prendre d’abord dans notre chambre, probablement 7 ou 8 mois… ensuite, je ferais comme pour les autres: un lit parapluie dans la chambre des petits pour la sieste de la journée où les autres ne sont pas là, un lit parapluie dans le salon pour le début de nuit si les grands (ou la Brioche) ont du mal à s’endormir et notre lit en cododo pour la fin de nuit parce que les allers-retours permanents pour les tétées: NON merci!!!
    Je terminerai en disant que les parents qui nous demandent le plus « comment nous faisons » alors que nos enfants n’ont pas leur propre chambre sont aussi les premiers à nous demander « comment nous faisons » sans télévision sans console de jeux vidéos et sans hiver aux sports d’hiver et été à l’étranger…!!

    • C’est pas mal l’idée de séparation « symbolique », mais mes Doux sont encore un peu petits pour saisir le truc et puis c’est vrai que nos chambres sont vraiment minuscules. Vous avez de la chance de pouvoir faire dormir des enfants dans un lit parapluie, le Minidoux ne veut que squatter notre lit … Pour le reste, on m’a aussi prédit que je serais obligée de céder aux sirènes des jeux vidéos et de la télé, et quand je dis que ce n’est pas prévu, on me réponds que je finirai par céder « comme tout le monde, pour avoir la paix » (sympa comme vision ?). Mais je t’avoue que je rêve que nous partions tous les quatre une semaine au ski !

  8. Moi je suis issue d’une fratrie de 4, et dans mon enfance les chambres ont été à géométrie varaiable selon les endroits où nous vivions, chmabre toute seule, chambre de filles, chambre des grands et chambre des petits… Chacune de ces expériences m’a laissé de bons et de moins bons souvenirs…
    Du coup je ne suis pas spécialement attachée à cette question d’une chambre par enfant, et tant mieux parce que je ne sais pas si nous aurions eu des enfants sinon ;-)
    Notre ainée est née quand nous vivions dans une 2 pièces à Paris, elle a partagé notre chambre pendant presque toute sa première année. Ici à Lyon elle n’a profité que peu de temps de sa chambre « rien qu’à elle », étant donné que sa soeur est venue la rejoindre quelques mois plus tard… et ce fut plutôt un mieux, car la grande ne supporte pas bien d’être seule !!! Du coup elle s’endort plus vite et dort mieux maintenant qu’elle dort avec sa soeur. On s’angoissait pas mal sur le fait qu’elles puissent se gêner mutuellement, mais en fait pas spécialement.

    • C’est vrai que les enfants sont rassurés lorsqu’ils dorment à plusieurs. Impossible ici de faire faire la sieste aux doux en même temps, du coup le Grand Doux préfère aller l’après-midi à l’école pour faire la sieste entre copains ! Il paraît que malgré le bruit, il dort très, très bien.

  9. Chez nous, ma fille a une très grande chambre! Qu’elle partagera avec son petit frère ou sa petite soeur quand il sera né. Ou plutôt quand il aura 6 mois ou 9 ou 12… bref, quand il ou nous aurons décidé qu’il est temps pour lui de quitter la chambre parentale! J’ai partagé ma chambre avec ma soeur et j’en ai de super souvenirs, j’ai l’impression que ça nous a permis d’avoir une complicité très forte (plus qu’avec mon frère par exemple). On se rejouait les scènes des Walt Disney dès que mes parents éteignaient la lumière^^
    Donc chez nous aussi, nos enfants partageront la même chambre et ce tant qu’ils le souhaiteront car je ne doute pas qu’à l’adolescence ils auront chacun besoin de leur espace individuel… à ce moment, nous réaménagerons les choses chez nous…

    • C’est vraiment bien une trés grande chambre ! Pour le partage de chambre avec les parents, nous avons pris le premier garçon avec nous pendant 6 mois, mais le deuxième a presque 13 mois et n’est pas vraiment décidé à gagner ses pénates. Nous allons bientôt faire des essais pour le faire dormir sur un petit matelas, dans la chambre de son frère ou dans l’ex petit bureau…

  10. Pingback: Apprendre tout-petit la vie en société [mini-débriefing] « Les Vendredis Intellos

  11. article très intéressant merci, car là on partage notre chambre avec la 3eme mais je ne sais pas encore où on l’a mettra à 6 mois car la chambre de sa soeur est trop petite pour la partager et celle de son frere est grande mais notre entourage dis qu’on ne mélange pas frere et soeur. Sa n’aurait été que nous, on aurait mit trois lit simple dans notre grande chambre (façon dortoire), la plus petite chambre transformer en salle de jeu et nous prendre la chambre moyenne pour nous mais il parait que cela ne se fait pas non plus urf…..

    • Coucou, a priori frères et soeurs petits peuvent partager la même chambre, c’est à l’approche de l’adolescence que ça devient un problème. Pour information, lorsque j’étais anim’ en colonie de vacances, la législation autorisait des chambres mixtes jusqu’à ce que les enfants aient 6 ans, les petits aimaient bien leur chambre « pitchoun ». Personnellement, je trouve sympa de mettre les trois dans la même chambre si les enfants sont petit et qu’elle est assez grande, je crois d’ailleurs que c’est ce qu’avait fait à une époque la blogueuse des « mamans testent ».

  12. Je suis contente de voir cet article et ces commentaires car je me posais justement la question de la chambre individuelle. Comme le dit Lily plus haut j’avais envie d’envisager une chambre dortoir et une pièce pour les jeux. Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à envisager les choses de cette manière.
    Je me souviens d’une amie refusant d’envisager un troisième enfant justement parce qu’il n’aurait pas sa propre chambre, et ne serait donc pas accueilli dans de bonnes conditions. Et je m’en suis voulu d’envisager d’avoir beaucoup plus d’enfants que de chambres ;)

    • Ne t’inquiète pas, moi aussi, j’aimerais avoir plus d’enfants que de chambre ;) Mais la première réaction de mon cher et tendre a été « t’es folle, on le mettrait où ? ». Pfff…

  13. Pingback: Ces étiquettes qu’on colle à nos enfants et ados « Les Vendredis Intellos

  14. Je trouve cette réflexion intéressante surtout depuis que mes globules ont choisit de partager la même chambre.
    Agés de 7 et 5 ans, ils avaient jusque là chacun leur chambre et le couloir servait de salle de jeu( lol) Mais depuis les vacances de Février et leur séjour chez les grands-parents où ils dorment dans la même chambre et le même lit (à leur demande), ils ont choisi de dormir dans la même chambre à leur retour.
    Et je n’y voit que du positif : -mon fils(5 ans) est moins difficile à coucher, sa soeur (7ans) ne fait plus de somnanbulisme (un crise par nuit jusque là).
    – ils se sont énormément rapprochés, se chamaillent beaucoup moins et ont développer une très grosse complicité.
    – ils ont acquit un sens du partage beaucoup plus prononcé qu’avant
    – ils se surveillent et se protègent l’un /l’autre lorsqu’ils sont en groupe (école, sorties au parc etc….)
    Si je devait retourner en arrière et changer quelque chose ce serai de les mettre plus tôt dans la même chambre, peut être etait-ce la solution pour que mon fils appréhende mieux la nuit à l’époque. (il a eu beaucoup de réveils nocturnes jusqu’à l’âge de 2ans et demi).

    Merci pour cet article.

  15. Pingback: Un enfant, une chambre ? [Les vacances des VI] « Les Vendredis Intellos

  16. Bonjour , peut t on faire dormir 4 enfant dans la meme chambre sachant que dans les 4 il y a une demi soeur et un garcon dans les 4 et que la chambre est petite ..merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.