La joie en héritage

J’ai toujours voulu être mère, je ne peux pas dire pourquoi. Je n’avais pas conscience que cela pouvait être si dur… ni si merveilleux. Pourtant comme je m’émerveille ! Je les regarde vivre, jouer, s’amuser ensemble, découvrir des choses, apprendre et j’ai souvent des bouffées d’amour. Je n’ai plus qu’une envie : les embrasser et leur dire à quel point je les aime. Voilà bien une chose qu’on ne fait jamais trop !

 

Pour étayer mon propos, j’ai ressorti mon livre de chevet Au coeur des émotions de l’enfant d’Isabelle Filliozat :

 

L’amour et la joie sont le terreau de la croissance de l’individu. On ne peut dire trop de « je t’aime » et de « je suis heureux de vivre avec toi ».

Ne galvaudez pas ces mots doux, dites-les autant que vous le désirez, plusieurs fois par jour, mais toujours en regardant votre aimé dans les yeux ou en établissant un contact avec le ressenti d’amour et de tendresse.

 

Mais les soucis, le quotidien, les listes de choses à faire peuvent prendre le pas sur la joie d’être ensemble. Il faut parfois s’arrêter et profiter de l’instant. Peut-être qu’à certaines périodes, il faut « se forcer » un peu et chercher pourquoi on ne l’est pas. Parce qu’on le sait bien, les enfants ressentent tout.

 

On ne peut bien sûr être joyeux en permanence, et il ne s’agit surtout pas de faire semblant. Mais si vous n’êtes pas joyeux au moins quatre-vingts pour cent de votre temps d’éveil, c’est qu’il y a quelque chose à changer dans votre vie.

Des noeuds émotionnels plus ou moins anciens vous interdisent le bonheur ? Dénouez-le ! C’est de votre responsabilité de parent. Sinon vos enfants vont insconsciemment se mettre au service de vos souffrances enfouies, même (et surtout) si vous ne leur en parlez jamais. Les enfants sont prêts à abdiquer beaucoup de leur personnalité pour tenter de ramener le sourire sur le visage d’un parent trop triste ou trop souvent en colère.

 

Personnellement, c’est quelque chose qui m’effraie étant donné que je suis dépressive, je ne voudrais pas que mes enfants subissent trop les conséquences de ma maladie. Alors j’essaie de leur expliquer, de me faire aider et de profiter à fond des moments où je vais vraiment bien. C’est tellement beau une maison plein de rires et de cris de joie !

 

Un parent empli de joie intérieure la transmet à ses enfants, et c’est le plus bel héritage qu’ils puissent recevoir.

C’est en augmentant le niveau de joie dans les familles et dans les écoles que nous pouvons accompagner nos enfants sur une route de croissance et de plaisir de vivre.

Il suffit d’un rien. Une pâquerette, un marron par terre, un pâté de sable, un petit cadeau surprise, des bougies pour le dîner, un lancer de ballons, des bulles… de l’amour, de la tendresse.

 

Ce passage m’a beaucoup émue, je trouve ça magnifique parce que finalement, c’est bien cela qu’on doit transmettre à nos enfants : l’amour de la vie, la joie de vivre !

 

Clem la matriochka

8 réflexions sur “La joie en héritage

  1. « Il suffit d’un rien. Une pâquerette, un marron par terre, un pâté de sable, un petit cadeau surprise, des bougies pour le dîner, un lancer de ballons, des bulles… de l’amour, de la tendresse. »
    J’aime beaucoup cette citation.
    Profiter chaque jour de petits riens qui donnent de la joie, avec un soupçon d’humour : la sagesse, non ?

  2. Un très joli billet, surtout venant de toi Clem :) Une jolie distance de prise par rapport à ta maladie que ma mère n’a pas pu avoir.
    Être mère, c’est dur. Mais tout s’efface au moindre sourire.

  3. Un magnifique billet Clem!!! On y ressent ta force et ton immense volonté d’être envers et contre tout la meilleure maman pour tes enfants…
    Comme je comprends tes mots, comme ils raisonnent pour moi chaque fois que je me souviens que les quelques années où il nous est donné de pouvoir être présent quotidiennement auprès de nos enfants sont peu nombreuses et passent si vite…
    Réjouissons nous!!! :-)

  4. Pingback: Ainsi va la vie… [mini-debrief] « Les Vendredis Intellos

  5. Pingback: Questions autour de la « parentalité positive  et autres notions du même genre {Dossier thématique + bibli des VI} | «Les Vendredis Intellos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.