1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8… 20 ans !

Ingrid Van den Peereboom est pas mal connue dans le « milieu » maternage pour son livre sur le maternage, pour sa longue natte de cheveux gris et son sourire doux qu’on voit partout… enfin, moi c’est l’image que j’ai d’elle.

Je ne l’avais jamais entendu parler d’elle particulièrement témoignant sur sa vie privée.

Elle nous livre en vidéo son témoignage sur ses allaitements… nombreux car elle a eu 8 enfants, et elle allaite depuis 20 ans en fin de compte, sans trop d’interruption.

Les allaitements de Ingrid van den Peereboom

Et là, je suis scotchée… parce que j’aime sa manière de dire les choses, en prenant son temps, en réfléchissant, avec calme et douceur.

Elle parle des limites qu’elle a appris doucement à exprimer ses limites dans les choses, car elle dit très justement que l’allaitement est une relation et pas une satisfaction subie par l’un et imposé par l’autre. En allaitant longtemps, jusqu’à un âge où l’enfant, le bambin est capable de dire (parfois bruyamment et avec insistance ;-) ) qu’il veut téter !! Et que savoir être clair avec soi même autant en disant oui que non permettait d’être clair avec son enfant.

Elle partage aussi sur sa découverte du portage lorsqu’elle a eu son 4e enfant… jusqu’ici allaiter était synonyme de canapé et immobilité, le portage lui a offert un allaitement mouvant ! Ce qui répond à qui semble être une belle image d’Epinal autour de l’allaitement actuellement.

Allaiter un tout petit n’est pas pareil qu’allaiter un bambin… ou un enfant de 7 ans, évidemment ! Moi qui m’approche doucement du 3e anniversaire de ma Dragonne et que ma miss n’a pas l’air prête encore à vouloir arrêter un truc quand même bien sympa pour elle… même si moi je vogue entre envie de sevrage et pas tout à fait… Ingrid VDP parle d’être claire… quand je dis à ma Dragonne que je veux qu’elle se sèvre, en soit je suis pas claire, car je suis pas sûre d’exprimer correctement ma limite vu que finalement j’ai pas tant envie qu’elle arrête que ça, car en fait ce qui me saoule c’est quand elle demande trop ;) !

L’allaitement, selon Ingrid VDP lui a permis de connaître ses enfants comme de se connaître soit même… elle a appris à faire la paix avec sa mère qui ne l’a pas allaitée, et elle a appris à découvrir cette super disponibilité du boulot qu’on ne peut refiler à personne d’autre ! être présent pour son enfant, sans condition, sans attente, sans « 2 secondes j’arrive », manquer de liberté aussi si on accepte de répondre à la demande à SA demande sans NOS conditions, c’est pas évident, c’est pas dans notre culture non plus !

« c’est un chemin qu’on a pris qui nous a simplifié beaucoup de choses » : ça c’est un truc qui me parle bien ! Allaiter pour moi est une liberté « hors du début où on se sent un peu avec un bracelet électronique dont la base est dans la couche de notre enfant ;) , mais après on peut bouger sans 36 trucs dans le sac, on n’a pas à penser à acheter des boites de l’eau et cie (ça me saoule bien assez de mettre des jetables la nuit à mes enfants et de devoir penser à en acheter, au moins là c’est pas vital !), on a un potentiel d’autonomie très intéressant, bref, je cherche pas DU TOUT à lancer un débat inutile, juste à dire mon ressentit à la chose, je précise !

J’aime le calme que cette femme dégage ! j’ai été vraiment sidérée de voir des commentaires très méchants dans le blog du babyblog…

elle a été vue comme limite droguée, dépressive et épuisée (c’est les endorphines de l’allaitement ça ;) ), trop molle, trop lente, trop de pauses, etc… Moi je vois une femme en accord avec elle même, je vois une femme calme, heureuse, humaine, sortie tout droit de la planête anti tf1 qui serait à faire toujours plus vite, plus d’image, de musique, de mots à la minute ! Là on a pour une fois le temps d’intégrer ce qu’elle dit !!!

j’ai lu des filles qui demandaient « et le mari dans tout ça » ? ben à priori le sujet est « l’allaitement de mes enfants » donc il est pas trop directement concerné… Si un mec parlait de sa prostate, on s’étonnerait qu’il parle pas de sa femme ?

J’ai lu aussi les questions bateau sur le cododo, l’allaitement et sexualité : ben oui, tout le monde sait que les 99% de parents qui n’ont pas d’enfant de plus de 6 mois allaité ont une vie sexuelle débridée, c’est bien connu ! et à ce que je sache, elle a 8 enfants, et les immaculées conceptions sont statistiquement assez rares…

quand à celles qui sont mal à l’aise parce qu’elle sourit, ça me laisse assez sidérée… elle aurait dû faire la gueule, dire « j’allaite depuis  20 ans et je vous emmerde !  » et ensuite cracher à la caméra ? ça aurait mieux passé vous croyez ?

Bref, je vais finir par les derniers mots de sa vidéo qui sont un petit bijou… j’aime beaucoup cette vision des choses qui vraiment, vraiment devraient être écrite en gros partout autour de nous tellement ça semble être une évidence !

« et le fait de les connaître par cœur, c’est ce qui vous permet ensuite de les LÂCHER, dans la confiance et dans la paix et de le laisser faire ses conneries s’il veut faire ses conneries, et de toujours l’aimer s’il fait des conneries. Il sent qu’il est aimé quoi qu’il arrive, parce qu’il a cette connaissance mutuelle et cette intimité qu’on a partagé et qui fait qu’on s’aime quoiqu’il arrive. C’est pas mal, ça ! (sourire) »

Publicités

6 réflexions sur “1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8… 20 ans !

  1. Je n’ai lu que ton article.
    J’ai allaité mes enfants, mais ce qui me dérange dans cette conclusion c’est comme si le non-allaitement empêcherai de créer un lien fort avec son enfant, comme si l’allaitement donnait quelque chose en plus. Je pense que l’on peut être une mère aimante, à l’écoute de son enfant et bien le connaître sans avoir allaiter. Je ne pense pas que l’allaitement soit le garant d’un futur bon relationnel avec son enfant. De plus ton enfant et futur adulte ne se construit pas uniquement avec une interaction mère/enfant. Je pense que ton enfant garde toujours une part de mystère car tu ne sais pas ce qui se passe continuellement dans sa tête, et c’est tant mieux, car ils nous surprennent dans le bon ou mauvais sens.
    La confiance ne s’acquière pas non plus avec l’allaitement. Tout cela me semble juste des raccourcis facile à prendre.

    Il est indéniable que l’allaitement n’est pas que nourricier, même si pour moi il était essentiellement nourricier car j’ai toujours eu beaucoup d’autres moment câlins, que je trouvais bien plus intenses que les tétées.

  2. Merci beaucoup de ta contribution!!! Merci aussi de nous faire partager ton témoignage et ton ressenti vis à vis de l’importance de l’allaitement maternel dans ta relation à tes enfants!!!
    Je rejoins en partie Vert Citrouille dans la reconnaissance des bienfaits relationnels et affectifs de l’allaitement ( que j’ai personnellement vécu avec mes affreux et continue de vivre!) ainsi que dans l’idée que cette pratique, cette aventure, cette relation, ne protège pas d’écueils relationnels avec nos enfants, pas plus qu’elle ne garantit un attachement de qualité (et heureusement… je pense à toutes les mamans qui ne peuvent ou ne veulent pas allaiter!!).

    Je file chez toi pour en lire plus!!!!

  3. Effectivement l’allaitement ne fait pas tout, on peut allaiter et mal aimer ses enfants… mais oui, il faut être clair et honnêtes, l’allaitement apporte un plus, et pas que nourricier à un enfant. On a beau vouloir déculpabiliser celles qui culpabilisent de ne pas allaiter, même si on aime tendrement son enfant sans l’allaiter, ça ne reste pas pareil, la proximité est différente aussi, et que oui, le biberon apporte « moins »… c’est pas que l’allaitement apporte plus (comme l’allaitement n’apporte pas « plus » d’immunité, mais c’est le biberon qui en apporte moins, c’est une nuance dans la formulation). Je dis ça sans jugement, mais cette notion de + ou – n’a rien à voir avec l’amour…. Pourquoi vouloir forcement niveler des choses différentes ? après on fait des choix, faut assumer, dans un sens ou dans l’autre. Je fais mes choix aujourd’hui, sans savoir si ce sont les meilleurs, mais je les fais par conviction, pas pour m’accrocher à une image ou une idée. Si une femme ne veut pas allaiter car c’est viscéral, vouloir la convaincre serait terrible et inutile voire dangereux dans son relationnel à son enfant.. mais dans ce cas je trouverais ça intéressant d’une part qu’elle ait accès à la réalité vis à vis des bienfaits de l’allaitement versus méfaits du LA (même si effectivement c’est le mieux quand le bébé n’est pas allaité) et qu’aussi des fois bosser sur soi pour comprendre des fois pourquoi on perçoit les choses de cette manière ça peut être intéressant… pas forcement pour que finalement elle veuille allaiter, mais qu’elle vive justement son choix sans culpabiliser et avec solidité vis à vis du monde extérieur… un choix assumé n’engendre pas de culpabilité, car on est en accord avec soi même, quoiqu’en disent les autres.

    Évidemment qu’un enfant ne se construit pas QUE sur sa relation à sa mère… mais sincèrement, je pense vraiment que notre mode de vie actuel n’aide vraiment pas les enfants à vivre bien leur enfance… la crèche, la nounou ont beau être la crèche et la nounou idéale, ça ne remplace pas les parents. Et que même si je suis très féministe et anti « blocage des femmes à la maison », je pense vraiment que l’idéal pour l’enfant, « bien-êtrement parlant » est de passer ses toutes premières années à temps plein avec sa maman et/ou son papa. Mais qu’aujourd’hui les choses ne sont pas faites pour qu’on ait un vrai choix ! mais ceci est un autre débat.

    Ce que j’aime dans cette vidéo, c’est qu’elle met en balance que sa relation à ses enfants est une relation d’égale à égale dans cette notion de choix… que si elle allaite, c’est parce que ELLE ça lui va et que pour EUX ça leur va. Et que si les choses continuent ou s’arrêtent, ça n’est pas juste parce qu’elle a décidé ça de manière unilatérale et c’est tout ! J’aime ce respect profond de l’enfant, et ce dés la naissance. Et que choisir d’allaiter c’est aussi ça, c’est agir dans le respect de l’enfant en se disant que OUI notre choix à nous en tant que personne importe mais que SON choix à lui importe aussi.. et qu’un bébé à la naissance s’il avait le choix, jamais il n’irait se diriger vers un biberon s’il avait le sein de sa maman à côté… Et quand je dis ça, ça n’est pas pour juger une femme qui ne veut pas allaiter, c’est que c’est une différente conception de la vie, c’est tout.

  4. Peut-être aussi qu’il y a plein de moyen de créer des liens avec ses enfants : leur donner le sein, leur parler, les masser, danser avec eux, leur chanter des chansons… Mon mari invente tous les jours de nouvelles chansons (avec les paroles et la musique) pour notre fils… Je trouve ça très touchant et je suis sure que notre fils comprend que ces chansons parlent de lui et son faites pour lui. Les liens qui sont créés sont différents de ceux que nous avons lui et moi… Dire qu’ils sont meilleurs ou moins bon, je ne crois pas que personne pourrait le dire !

    Je crois qu’on a tous envie de créer des liens forts avec nos enfants, des liens qui correspondent à notre histoire personnelle et à nos valeurs. Pour certaines, l’allaitement est primordial. Pour d’autres, ce sera les balades peau contre peau dans le porte-bébé. Pour d’autres, ce sera le cododo. Pour d’autres encore, ce sera tout ça et pour d’autres, encore d’autres choses.

    Enfin, certaines personnes ont besoin de temps pour comprendre comment créer ces liens. C’est je pense souvent le cas des papas, qui se sentent souvent « peu concernés » à la naissance et s’attachent petit à petit. Nous aussi, les mamans, avons le droit de prendre un peu de temps pour tisser ces fils, car l’important c’est de les tisser, peu importe comment après tout :) !

  5. Pingback: Ainsi va la vie… [mini-debrief] « Les Vendredis Intellos

  6. Pingback: Plaisirs et bienfaits | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s