Les parents français sont-il supérieurs aux parents américains ?

Peut-on vraiment juger la supériorité d’un model parental sur un autre ? Je ne suis pas sure… Donc quand je suis tombée sur cet article de Pamela Druckerman dans le Wall Street Journal , à propos de son ouvrage « bringing up bébé », j’étais sceptique. Pamela est une américaine à Paris et après quelques mois dans la capitale, elle semble vraiment impressionnée par le model français. En fait son article compare les méthodes d’éducation françaises, jugées plus strictes et plus traditionnelles, à celles des Américains qui ont plus une tradition d’enfants rois.

“Why was it, for example, that in the hundreds of hours I’d clocked at French playgrounds, I’d never seen a child (except my own) throw a temper tantrum? Why didn’t my French friends ever need to rush off the phone because their kids were demanding something? …”

“ Pourquoi, par exemple, après toutes ces heures passées dans les aires de jeux françaises, je n’ai jamais vu un enfant faire un caprice (à part ma fille) ? Pourquoi aucune de mes amies française ne m’a jamais raccroché au nez parce qu’elles devaient urgemment aller s’occuper de ses enfants ?… »

Alors comment Pamela Druckerman caractérise l’éducation à la française ? D’après elle, c’est un mélange de calme et d’autorité. Nous autres françaises aurions trouvé la bonne combinaison du rôle de mère et de femme :
– une absence de culpabilité (notamment dans le placement en crèche)
– un recours accepté à la structuration et à l’interdiction comme mode d’éducation (heures des repas, interdiction de regarder la télé).

Je dois dire que je ne suis pas tout à fait sure que ce soit une spécificité française. Elle n’a jamais du entendre parler de Gina Ford, mais l’auteur de la bible britannique « the contended little baby book » est aussi l’avocate d’une approche plus disciplinée de l’éducation.

“American parents want their kids to be patient, of course. We encourage our kids to share, to wait their turn, to set the table and to practice the piano. But patience isn’t a skill that we hone quite as assiduously as French parents do. We tend to view whether kids are good at waiting as a matter of temperament. In our view, parents either luck out and get a child who waits well or they don’t.”

“Les parents américains souhaitent aussi, bien évidemment, que leurs enfants soient patients. Nous encourageons nos enfants à partager, attendre leur tour et à s’exercer au piano. Mais la patience n’est pas une qualité que nous encourageons autant que les parents français. Nous avons tendance à voir la patience comme un trait de personnalité. Pour nous, soit les parents ont la chance d’avoir un enfant patient, soit ils ne l’ont pas. »

Donc chez nous, ce sont les enfants qui s’adaptent aux parents, pas l’inverse. L’éducation française serait plus cadrée, laissant aux enfants une certaine liberté au sein de ce cadre.
Je ne suis pas sure que le type d’éducation que Pamela Druckerman décrit soit typiquement française. J’ai beaucoup d’amies anglaises qui élèvent leurs enfants de façon similaire. Peut-être est-ce plus une éducation européenne ?

Et puis je ne sais pas si le fait que les enfants soient plus faciles à contrôler en fasse nécessairement une meilleure éducation. C’est certainement plus facile pour nous, les parents, mais je crois qu’il n’y a pas d’éducation parfaite : ça dépend de l’enfant, de son caractère, de ses circonstances économiques et sociales, de s’il a des frères et sœurs et puis surtout… du pays où il vit. Et vous qu’en pensez-vous ?

French Girl in London

Pour la version « plus perso » de cet article c’est par ici

Publicités

8 réflexions sur “Les parents français sont-il supérieurs aux parents américains ?

  1. Je suis aussi une Française qui vit à Londres.
    C’est un thème à la mode! Cet article est plutot soft mais dans le livre « French Children don’t through food » et les commentaires qu’il a suscité, ressort souvent le cliché de la mère française qui discipline par la fessée, les privations de dessert, etc, et le but d’avoir un enfant obeissant plutot qu’un enfant épanoui…
    Passé mon sentiment de révolte par rapport à ça (je ne m’y identifie pas du tout mais alors PAS DU TOUT), force est de constater que mes copines françaises ont souvent des enfants qui « font leur nuit » avant mes copines anglaises, mangent moins entre les repas etc…
    Pour moi cela peut s’expliquer en partie par les dictats societaux bien plus présent dans la société francaise par rapport a la societe anglaise: en France on doit etre mince, et pour etre une femme complete on doit travailler. En Angleterre, on est bien plus conprehensif envers une maman qui a pris un peu de poids, et on considere qu’avant un an un enfant est petit pour etre place en creche. Donc les mamans francaises reviennent plus vite au travail et, quitte a opter pour la methode a la dure plutot que la methode douce, il faut apprendre aux bebes a dormir pour se menager soi-meme… Ceci dit, leurs enfants sont loins d’etre maltraites ou negliges, ils sont tres epanouis et le but de leur maman n’est pas de les rendre obeissant a tout prix!

    • Oui, je suis assez d’accord avec ce que tu dis, il y a vraiment un élément culturel dans tout ça. Ce qui m’amuse c’est le cliche de la française qui est mince, discipline ses enfants… Comme toi je ne m’y retrouve pas mais quand je compare a mes amies anglaises je me rends compte que je suis un peu plus rigide dans mon éducation: l’histoire de ne pas grignoter entre les repas etc… par contre je reprends le boulot le mois prochain, mon fils aura 10 mois ;) J’ai un peu d’anglaise en moi a force! Mais bon au final ce qui et important c’est un enfant et une maman épanouis et la « formule magique » est différente pour chaque famille (un soupçon de culture française saupoudre d’un peu de culture anglaise pour moi!)

  2. Merci beaucoup de ta contribution!!! ça me fait plaisir d’avoir un autre retour, complémentaire de celui de Ilse (https://lesvendredisintellos.com/2012/02/24/de-la-superiorite-des-parents-francais/) sur cet article qui apparemment a beaucoup fait parler de lui dans la sphère anglophone!!

    Très honnêtement, je suis absolument nulle au jeu des comparaisons… surtout si elles revêtent un caractère normatif…

    Après comme tu dis dans ton dernier commentaire, ce type d’article nous en dit long sur la façon dont les français sont vus à l’étranger… Comme je disais déjà en commentaire de l’article d’Ilse, je trouve finalement assez regrettable que ce qui ait le mieux diffusé de la culture française soit précisément les normes de perfection qui conduisent beaucoup de mamans française à l’épuisement… Espérons seulement qu’ils ne s’exportent pas trop!! ;)

  3. Pingback: Un peu de lecture {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

  4. Pingback: Retour vers le futur {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

  5. Pingback: Les parents français sont-ils supérieurs aux parents américains ?! Si, si Pam’ t’ as raison… - French Girl In London

  6. Une éducation à la française, la bonne blague, une éducation d’égoïste, pour former des futurs prétentieux égoïstes et égocentriques. Évidemment, on fait des enfants mais on ne s’en occupe pas et on les met en crèche ou chez la babysitter pour pouvoir b… en paix.

  7. Pingback: Survivre aux phases difficiles [mini-débriefing] | Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.