Le parent, un guide pour la vie

Je suis une grande romantique.
Pour de vrai.
Peu de temps avant de tomber enceinte, pour la Saint-Valentin, mon Ours m’a offert un livre. LE livre. Celui qui a scellé notre envie d’être trois. Celui qui m’a permis de rendre compte combien il me connaissait.
Ce livre c’est « 100 promesses à mon enfant. Transmettre ce qu’il y a de plus précieux : l’amour, la confiance, le bonheur » de Mallika Chopra.

Un livre bien loin de ce que j’ai l’habitude de traiter dans les VI. Un livre loin des pensées occidentales traditionnelles.
Un livre qui me fait du bien parce que c’est comme ça que je conçois mon rôle de parent : accueillir et faire grandir cette vie qui nous a été confiée.

Sauf que, à force de me prendre la tête pour donner le meilleur à ma Zouzou, j’en oublie presque les fondamentaux. Ce qui est vraiment important (bon oui, tout l’est pour moi) : apprendre ce qu’est la vie à mon enfant.

Ce livre de promesses est à part. Baigné de culture indienne et autres traditions amérindiennes ou africaines, il nous aide à donner un sens à cette vie que l’on met sur Terre. Il peut se lire pendant la grossesse mais aussi tout au long que l’enfant grandit.

Une promesse c’est « une déclaration assurant que l’on fera ou non quelque chose ; un voeu ». Point d’obligation dans ce livre. Ce sont des souhaits, des espoirs que l’on tisse sur ce que l’on veut transmettre à l’enfant. Car parfois, avoir envie de donner quelque chose à son enfant, même si on n’y parvient pas toujours, cela est déjà un beau cadeau non ?
Amour, choix, valeurs, apprentissage… de nombreux thèmes sont abordés avec des temps de réflexions sur l’existence même, sur la Vie avec un grand V. »Je te promets de toujours chérir l’instant où tu es venu au monde », « Je te promets de toujours te soutenir sans jamais m’accrocher à toi », « Je te promets d’avoir avec toi une conversation qui durera toute la vie », ou encore « Je te promets de t’apprendre la compassion désintéressée »… et 96 autres promesses plus belles les unes que les autres. Qui nous fait aussi réfléchir en tant qu’être venu sur Terre.

Un autre exemple de ce que l’on peut trouver dans ce livre… Assez magique : une pause-réflexion, un principe que j’adore : « Pressentez-vous un talent particulier chez votre enfant ? Faites la promesse d’encourager ce talent et d’être sensible à ses intérêts et à ses passions au moment où ils se manifestent ».
Ou d’autres qui guident et nous interrogent en tant qu’être humain : « Accordez-vous quelques instants pour réfléchir à la façon dont vous pouvez donner à votre enfant la confiance qu’il peut accomplir tout ce qu’il veut. Pensez à des modèles et des personnes qui ont changé le monde, et faites-vous la promesse de raconter leurs histoires si inspirantes à votre enfant. »
… Ou en tant que parents : « Quelles sont les qualités les plus importantes que vous espérez trouver chez votre enfant ? Pourquoi sont-elles si importantes à vos yeux ? »

Je ne peux résumer davantage ce livre.
Et préfère vous laisser avec un joli poème qui compte beaucoup pour moi, un joli résumé de ce que je ressens quand je regarde ma fille :

L’alchimie de l’amour
Jalal-al-Din Rumi, Le Mevlana

Tu viens à nous
D’un autre monde

D’au-delà les étoiles
Et le vide de l’espace.
Transcendant, Pur,
D’une impensable beauté,
Amenant avec toi
L’essence de l’amour.

Tu transformes tous ceux
Que tu touches.
Soucis mondains,
Troubles chagrins
Se dissolvent en ta présence,
Tu apportes la joie
Au souverain et au vassal,
Au paysan et au roi.

Tu nous confonds
Par ta grâce.
Tous les maux
Se transforment en Bonté.

Tu es le maître alchimiste.

Tu allumes le feu de l’amour
Sur la terre, dans le ciel
Dans le cœur et l’âme
De chaque être.

Par ton amour,
Existence et non existence fusionnent.
Tous les contraires s’unissent.
Et ce qui est profane
Devient à nouveau sacré.

Kiki the mum

8 pensées sur «Le parent, un guide pour la vie»

  1. Merci beaucoup de cette bien jolie contribution!!!
    Tout cela me refait penser à la promesse que je me suis faite à la naissance de l’APA… celle de toujours chercher à faire de mon mieux, de tout mon coeur, sans relâche et sans me mentir à moi-même… De toujours faire les choses, faciles ou difficiles, que je croirai en mon âme et conscience les meilleures pour lui… peut être me tromperais-je, peut être m’en voudra-t-il mais il saura au moins que jamais je n’aurais agi autrement que par amour…

  2. Pingback : Les psy et nous [mini-debrief] « Les Vendredis Intellos

Laisser un commentaire