Oui, tout est dans le titre.

Il m’aura fallu, comme ma Babycolle, 9 mois et demi pour me construire en tant que femme-mère, en tant que mère-femme.

Il m’aura fallu tout ce temps pour ( re) naître.

Accepter ce nouveau corps, cette nouvelle femme, cette nouvelle mère.

Aujourd’hui, je me sent prête pour lui ouvrir les bras, et l’étreindre de tout mon amour pour elle.

Il y a 4 mois, je me posais des questions, ici même , dans le fauteuil des Vendredis Intellos, sur ce corps, cet étranger. Je posais sur la toile des Vendredis Intellos bon nombre de questions. Je n’étais pas encore prète à y répondre, parce que d’affronter une naissance, était une chose. Mais ce deuil de la jeune fille d’avant, de la pas-encore-mère ,n’était pas le seul auquel je devais faire face. La vie nous prend, nous crache dessus, nous tend une main pour nous gifler par la suite.

Mais cette vie, m’a fait grandir, m’a apprit des choses, m’a donner la chance de pouvoir rebondir.

Et cette fois je peux l’écrire, je suis devenue une femme, maternelle, amante. Une femme a part entière. Bon, tout n’est pas toujours rose-papillon tout les jours, mais j’aime celle que je suis en train de devenir. J’aime cette femme qui maintenant ne regarde plus que ce ventre vide, mais aussi s’épile les sourcils, se nettoie les pores de la peau, se maquille pour faire des yeux de biche, se reluque le cul (parce qu’il est so sexy !), achète des petits hauts colorés, et les chaussures qui vont avec.

Par curiosité, et en cherchant un article sur la féminité, je suis tombée sur un test à faire, si vous voulez le faire, il est ici : Savez-vous être mère et femme à la fois? sur le site du magazine Avantages.

Voilà mon résultat :

Une certitude : depuis votre grossesse, votre féminité n’a pas pris une ride ! Vous êtes quelqu’un de très naturelle qui sait parfaitement concilier sa vie de femme avec son rôle de mère. Et pour cause : pour vous, ce ne sont pas deux rôles antithétiques. Vous avez besoin de cette intimité avec votre chéri et savez mettre des limites à vos enfants pour qu’ils n’empiètent pas sur votre vie de femme. Vous avez trouvé le parfait équilibre entre les deux. Bravo !

Mais il y a 9 mois, le résultat aurait été totalement différent !

Oui il est important de faire la part des choses entre femme et mère, pour nous, pour notre équilibre. On peut tout autant être mère et femme, et inversement proportionnel.

Voici quelques trucs et astuces que j’ai trouvé sur le site Plurielles 

* Ne pas dramatiser !

 » Les quatre premiers mois qui suivent l’accouchement, la femme est fatiguée, elle doit récupérer « , Hélène Jacquemin La Vern pose tout de suite la situation. Il n’y a donc rien d’alarmant si, pendant cette période, votre sexualité est presque inexistante. Votre corps a subi des chamboulements et le bébé vous réveille plusieurs fois par nuits : vous ne pouvez pas être au top.

* Se reposer !

* Du temps pour le couple !

* Du temps pour soi !

* Ce qui était, restera !

Pour Hélène Jacquemin La Vern, la grossesse n’est pas ce qui détruit une union. Si le couple était actif avant, il le redeviendra très rapidement, et si la nouvelle maman était  » femme « , elle le sera toujours.  » Par contre, il y a des problèmes quand la femme désire tellement un enfant qu’elle accepte les rapports avant la grossesse, dans cet unique but « . De même, si le couple est défaillant, l’accouchement révèle la situation sans en être responsable. Le changement de rythme lié à l’arrivée du bébé et la fatigue sont de fausses excuses pour ne plus faire l’amour.

Et ne pas oublier le plus important pour moi : ne pas se forcer, ne pas se mettre d’ultimatum, bien dialoguer avec son conjoint, même si il faut répéter mille fois les même choses pour qu’il assimile bien, car il ne faut pas oublier que lui ne vit pas l’arrivée de bébé de la même façon que nous.

Se laisser du temps !

Car pour être femme, il faut avant tout SE SENTIR  femme, une fois chose faite, on pourra redevenir l’amante. Faire avec ce nouveau corps, le redécouvrir, faire connaissance avec ces nouvelles sensations.

S’aimer, pour mieux aimer.

Se sentir femme, le vivre intensément. Se sentir mère, aimer ça à la folie. Les deux vont de paires, et font de nous, mamans, des femmes exeptionnelles.

 

Mam’Sauterelle